Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

30 janvier 2011

Les rues fleuries, bordéliques et villageoises de Tôkyô



Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 


Une des choses qui m'a le plus surpris lors de mes trois voyages à Tôkyô, c'est le mélange ville higt-tech, buildings, néons par milliers, fourmilière humaine et l'aspect village des quartiers dès qu'on s'éloigne des grands centres d'activité comme Shinjuku, Shibuya... A même pas cinq cent mètres du cœur de Shinjuku on trouve des petites rues, où les maisons ont l'air de déborder sur le trottoir en y entassant des plantes, des casiers, des escabeaux, des vélos... comme si la rue était un garage à ciel ouvert. Ceci est étonnant pour qui habite Paris, où on ne laisse rien traîner dans les rues par crainte des vols. Mais c'est encore plus cet aspect village, on se connait tous, on a confiance, qui m'a séduit. L'espace public se mélange avec le privé et, résultat, l'aspect des rues est très dépaysant pour un français. Ajoutons à cela l'exiguïté des maisons japonaises et on comprendra qu'ils doivent utiliser la rue comme annexe à leur logement.

Voici quelques photos de la Golden Gai en 2010
Canalblog_Rues_Plantes01_Golden_Gai

Canalblog_Rues_Plantes01_Golden_Gai_D_tail01

Canalblog_Rues_Plantes01_Golden_Gai_D_tail02
Détail de la photo ci-dessus, avec des casiers, des boîtes en polystyrène

Canalblog_Rues_Plantes03_Golden_Gai

Canalblog_Rues_Plantes03_Golden_Gai_D_tail04

Canalblog_Rues_Plantes03_Golden_Gai_D_tail01
Ce doit être un climatiseur si j'en juge par le câble sur la gauche. Ils sont omniprésents à Tôkyô et je comprends qu'on ne mette pas cette grosse et laide boîte grise dans l'appartement, qui en plus est très bruyante.

Canalblog_Rues_Plantes03_Golden_Gai_D_tail02

Canalblog_Rues_Plantes03_Golden_Gai_D_tail03
Un autre climatiseur, avec un compteur électrique

Canalblog_Rues_Plantes02_Golden_Gai
Les plantes aussi sont très présentes dans ces rues, apportant une touche de nature là où les arbres n'existent plus


Tsukishima en 2010, peut-être le quartier le plus vert à Tôkyô grâce à ses habitants. certaines rues sont noyées sous la verdure et ça m'a fait plaisir!
Canalblog_Rues_Plantes04_Tsukishima

Canalblog_Rues_Plantes05_Tsukishima

Canalblog_Rues_Plantes06_Tsukishima

Canalblog_Rues_Plantes07_Tsukishima

Canalblog_Rues_Plantes08_Tsukishima

Canalblog_Rues_Plantes08_Tsukishima_D_tail01
Des seaux, des poubelles...

Canalblog_Rues_Plantes09_Tsukishima

Ikebukuro 2010, une petite rue commerçante, de jour et de nuit
Canalblog_Rues_Plantes10_Ikebukuro

Canalblog_Rues_Plantes11_Ikebukuro

Canalblog_Rues_Plantes12_Ikebukuro
Le soir venu on laisse les plantes dehors, on ne craint pas les voleurs

Asakusa 2010, même décor de rue commerçante
Canalblog_Rues_Plantes13_Asakusa

Canalblog_Rues_Plantes13_Asakusa_D_tail01
Typique d'un habitant n'ayant pas de garage et qui utilise la rue comme tel : tout ce qui ne tient plus dans la maison, on le met dehors!

Canalblog_Rues_Plantes15_Asakusa

Canalblog_Rues_Plantes15_Asakusa_D_tail01

Canalblog_Rues_Plantes14_Asakusa

Canalblog_Rues_Plantes14_Asakusa_D_tail01
Beaucoup, beaucoup de vélos sont garés dehors la nuit, devant le domicile des propriétaires.

Yanaka Ginza 2010
Canalblog_Rues_Plantes16_Yanaka_Ginza

Canalblog_Rues_Plantes16_Yanaka_Ginza_D_tail01
un détail de la photo du dessus, avec plusieurs casiers des bouteilles d'un restaurant

Canalblog_Rues_Plantes17_Yanaka_Ginza

Canalblog_Rues_Plantes17_Yanaka_Ginza_D_tail01

Shibuya 2010, le quartier des Love Hotels
Canalblog_Rues_Plantes20_Shibuya_Love_H_tels

Canalblog_Rues_Plantes20_Shibuya_Love_H_tels_D_tail01
J'adore ce petit jardin créé à domicile et qui profite à tous les passants

Nakano 2010
Canalblog_Rues_Plantes23_Nakano

Canalblog_Rues_Plantes23_Nakano_D_tail01
A nouveau un stock de casiers du resto d'à côté

Canalblog_Rues_Plantes23_Nakano_D_tail02

Kagurazaka 2010
Canalblog_Rues_Plantes22_Kagurazaka

Shinnjuku, Omoide Yokocho 2010
Canalblog_Rues_Plantes18_Shinjuku_Nuit_Omoide_Yokocho
Dans ce quartier c'est les commerces qui débordent sur la rue plutôt que les particuliers, avec leurs enseignes illuminées posées sur le trottoir

Canalblog_Rues_Plantes19_Shinjuku_Nuit_Omoide_Yokocho

Ueno 2010
Canalblog_Rues_Plantes24_Ueno

Shibuya 2010, quartier des Love Hotels la nuit
Canalblog_Rues_Plantes21_Shibuya_Love_H_tels_Ruelle

Canalblog_Rues_Plantes21_Shibuya_Love_H_tels_Ruelle_D_tail01

Posté par David Yukio à 21:36 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

23 janvier 2011

La tour NTT Docomo de Tôkyô



Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 


Canalblog Tour NTT Docomo014 2010
La Tour NTT DoCoMo
à Yoyogi est un des buildings icônes de Tôkyô. Elle est actuellement la 3ème plus haute tour de la capitale et a été conçue par l'agence d'architecture japonaise Kajima Design. Elle a été construite dans le district de Shibuya et se trouve à seulement une station, par la Yamanote, de Shinjuku; cependant on peut y aller à pieds depuis Shinjuku sans problème.

Une horloge de 15 mètres de diamètre fut installée à son sommet en novembre 2002, pour célébrer le 10e anniversaire de NTT DoCoMo. Je précise, une horloge, pas deux! si vous la voyez de loin le soir, rappelez-vous qu'elle n'est visible que sur une façade; si vous comptez rejoindre Yoyogi à pieds depuis Shinjuku, en vous repérant avec cette horloge, vous faites aussi fausse route que moi! Je voulais photographier la tour de nuit et je me suis tout simplement perdu dans les petites rues de Yoyogi. Heureusement les japonais se feront un plaisir de vous indiquer votre chemin en cas de problème.

Autre chose, cette tour abrite uniquement des bureaux et des équipements techniques pour gérer le réseau de NTT Docomo; elle ne comporte aucun restaurant ou magasin de souvenir et n'est pas ouverte aux touristes! Que ceci ne vous empêche pas de venir la contempler car son design est très réussi et esthétique avec son petit air d'Empire State Building.

Adresse : 5-24-3 Sendagaya, Shibuya-ku, station de métro Yoyogi
Architect: Kajima Design

Date début construction : 1997
Date fin
construction : septembre 2000
Hauteur sans antenne : 240 mètres
Hauteur avec antenne : 272 mètres
Etages : 28

NTT Docomo, Inc (株式会社エヌ・ティ・ティ・ドコモ)
NTT Docomo est LE symbole de la téléphonie mobile au Japon! Cette société, filiale de NTT, a été créée en août 1991 spécialement pour gérer le marché naissant des mobiles. C'est l'opérateur mobile numéro un au Japon avec, en 2008, plus de 53 millions de clients, soit 54% du marché. Le nom DOCOMO est officiellement une abréviation de la phrase "DO Communications Over the MObile network" (Communiquez sur le réseau mobile). C'est aussi, en japonais, le mot pour dire "Partout", même si l'orthographe exacte est "dokomo" avec un K au lieu d'un C. Le siège de l'entreprise ne se trouve pas, comme on pourrait le croire, dans cette tour emblématique mais dans la Sanno Park Tower de Nagatachô, à Chiyoda,
Le site web de l'entreprise : http://www.nttdocomo.com/
Canalblog Tour NTT Docomo018 NTT Docomo Logo

NTT

La "Nippon Telegraph and Telephone Corporation" a vu le jour en
1986 sur les cendres de la compagnie nationale "Nippon Telegraph and Telephone Public Corporation" NTTPC (日本電信電話公社). La NTTPC, créée en 1952, était alors la seule entreprise japonaise de télécommunication. Etant alors en position de monopole, cette firme publique fut privatisée en 1985 afin de favoriser la concurrence sur le marché des télécoms. C'est une entreprise énorme de plus de 190 000 salariés et la plus grande au niveau mondial dans le domaine des mobiles.
Le site web de l'entreprise : http://www.ntt.co.jp/index_e.html
Canalblog Tour NTT Docomo017 NTT Logo

Canalblog Tour NTT Docomo001 2010

Canalblog Tour NTT Docomo002 2010On la voit de loin, comme l'Empire State Building à New-York!

Canalblog Tour NTT Docomo007 2010Au premier plan, la station Yamanote Yoyogi

Canalblog Tour NTT Docomo010 2010Vue depuis la station de métro Harajuku, en haut de Omotesando dori

Canalblog Tour NTT Docomo011 2010Vue depuis le temple Meiji Jingu

Canalblog Tour NTT Docomo012 2010

Canalblog Tour NTT Docomo013 2010Vue depuis le parc Yoyogi

Canalblog Tour NTT Docomo016 2010Vue depuis Shinjuku

Canalblog Tour NTT Docomo015 2010


Canalblog Tour NTT Docomo005 2010Vue depuis la mairie de Tôkyô

Canalblog Tour NTT Docomo006 2010Vue depuis Shinjuku, avec son horloge

Canalblog Tour NTT Docomo003 2010

Canalblog Tour NTT Docomo009 2010
Sympa ce sommet en cube de grosseur décroissante

Canalblog Tour NTT Docomo008 2010
 

Canalblog Tour NTT Docomo004 2010
Très très beau ce design, cette longue surface plane marron


Canalblog Tour NTT Docomo019 CarteLa tour se trouve au niveau du point rouge. Comme vous le voyez, elle est très très proche de la gare de Shinjuku.


Posté par David Yukio à 10:47 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

16 janvier 2011

La télé : un destin animé



Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


CanalBlog Livres Télé Destin Animé01

CanalBlog Livres Télé Destin Animé02


Le livre "La télé : un destin animé" de Pierre
Faviez est un livre de 165 pages, publié fin 2010 par la "Société des écrivains".

Quatrième de couverture "En quelque trente ans, le public jeunesse a vu se développer pour lui une offre de programmes de plus en plus étoffée, spécialisée et segmentée. Une histoire qui débute avec Caliméro, qui culmine avec Dorothée et la vague de l'animation japonaise, qui se poursuit avec l'apparition de nouveaux diffuseurs sur câble et satellite. Une histoire mouvementée, pas si sereine que l'on pourrait le supposer, faite de concurrence, de critiques, d'audaces et de déconfitures, que Pierre Faviez retrace à travers un ouvrage qui ne manquera pas de toucher ceux qui ont gardé la nostalgie des mercredis devant leur poste de télé, mais aussi ceux qui aiment pénétrer dans les coulisses des chaînes, là où la lutte pour l'audience se fait âpre.

Quels ont été les dessins animés phares de la jeunesse? Pourquoi les productions nippones ont-elles connu un désamour de plus en plus fort, pour mieux revenir sur le devant de la scène? Quels sont les grands pôles de productions de programmes destinés aux jeunes? De Goldorak à Pokemon, en passant par l'apparition tonitruante des premières sitcoms françaises et la disparition de La Cinq, des dessins animés tombés dans les oubliettes de la télé à ceux qui continuent à soulever l'enthousiasme toutes générations confondues, une réjouissante immersion dans le monde  - sucré et cruel  - de la programmation jeunesse!
"


Voici des éléments de sa biographie trouvés sur internet "Pierre Faviez est né en 1970, il débute sa carrière comme chroniqueur à l'antenne de Fréquence Cartoon sur la radio FPP et en 1994 dans le monde de l'animation japonaise comme chroniqueur chez Animeland et Yoko... Le 24 décembre 1998, c'est à lui qu'on doit la soirée "Génération Albator" sur France 3. Cette émission de cinq numéros est consacrée à l'animation japonaise et dédiée aux nostalgiques de Récré A2 et du Club Dorothée.
En avril 2000, il rejoint AB Groupe pour assumer fin 2000 la responsabilité éditoriale de la chaîne Mangas. Au début des années 2000, il a également co-signé avec Rui Pascoal une série d'articles sur l'évolution des émissions et chaînes jeunesse pour la revue AnimeLand. Il est actuellement Responsable Editorial de la chaîne Mangas"

C'est donc quelqu'un qui connait très bien le milieu dont il parle et qui est crédible dans ce qu'il décrit!


Sommaire
Préface

Partie 1 Les émissions jeunesse
Prologue Avant Goldorak
Chapitre 1 De Goldorak à Dragonball
Chapitre 2 Les années Club Dorothée / La Cinq

Chapitre 3 Hélène et les sitcoms
Chapitre 4 Bouge avec le Sat!
Chapitre 5 La japanime de retour
Chapitre 6 Et après

Partie 2 Les chaînes jeunesse
Introduction
Canal J
Mangas / AB Cartoons
Télétoon
Disney XD
Disney Channel
Cartoon Network


Mon avis est assez partagé sur ce livre. Tout d'abord nous parcourons sur cent pages et près de quarante ans, année par année, l'histoire des dessins animés japonais diffusés en France sur les chaînes hertziennes, du câble et du satellite. On y apprend énormément de choses, souvent peu connues des non spécialistes, surtout pour les années 70. Par exemple que c'est Oum le dauphin blanc, coproduction franco-japonaise, qui est le premier dessin animé nippon à arriver sur nos écrans, en 1971, soit sept ans avant Goldorak. En 1972 c'est Caliméro qui débarque chez nous et e
n 1973 c'est au tour de Barbapapa. Au passage Pierre nous rappelle que c'est en 1972 que le jour de repos des enfants bascule du jeudi au mercredi. On va continuer comme ça sur plus de cent pages, avec parfois des anecdotes amusantes sur la création de telle série, son arrivée en France.

On poursuit ensuite sur cinquante pages avec les chaînes historiques de l'animation japonaise en France. C'est pour moi la partie la moins intéressante du livre puisque je n'ai jamais été abonné à ces chaînes, ainsi que nombre de français. C'est intéressant mais moins que la première partie.

Le tout est très bien documenté, se veut exhaustif, mais, comment, dire, c'est plus une énumération de dates, de titres de séries, d'émissions télé mais sans une analyse plus profonde englobant l'histoire des animés à la télé. Certes il y a des pages passionnantes sur la façon dont se sont imposées les sitcoms d'AB Production, sur l'amour puis la haine engendrées par les séries japonaises, leur raréfaction sur les principales chaînes de télé puis leur retour via le câble et le satellite mais, globalement, ce livre est plus une mine d'or de données qu'une étude synthétique sur la télé française et l'animation japonaise. Autre reproche, la mise en page inexistante, l'aspect austère des pages, l'absence totale d'illustration, de dessins, d'interviews avec les acteurs de ce milieu...

Indispensable pour les historiens et otakus; les autres se tourneront plutôt vers le livre
"Nos dessins animés 70 80" de Florence SANDIS très richement illustré http://japon.canalblog.com/archives/2010/12/19/19911705.html.

Dernière remarque : la quatrième de couverture comporte une erreur, le premier dessin animé japonais arrivé en France à la télévision est Oum le dauphin blanc et pas Caliméro!


Posté par David Yukio à 18:04 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]