Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

07 novembre 2015

Kuniyoshi le démon de l'estampe - exposition au Petit Palais 01/10/2015 - 17/01/2016



Notes liées dans mon blog : Liste articles poésie, photos, arts, expositions, illustrateurs et autres


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Canalblog Expo Kuniyoshi36

Le Petit Palais a organisé du 01 octobre 2015 au 17 janvier 2016 une magnifique exposition consacrée à Utagawa Kuniyoshi, un des maîtres de l'estampe japonaise.

Extrait du dossier de presse.
"Le Petit Palais invite le public à découvrir pour la première fois en France la production d’un artiste hors du commun, Kuniyoshi (1797-1861). Grâce à d’importants prêts japonais, complétés par ceux d’institutions françaises, les 250 œuvres présentées témoignent de son génie dramatique et de sa beauté expressive. L’exposition explicite la fonction de cette imagerie et son importance dans la culture japonaise, l’œuvre de Kuniyoshi, ayant largement influencé depuis l’art du manga et du tatouage. Contemporain presque exact d’Eugène Delacroix, Kuniyoshi est resté moins connu en Occident qu’Hokusai et Utamaro. L’anticonformisme de son œuvre le tint à l’écart de la vague du japonisme décoratif en Europe à la fin du XIXe siècle même s’il fut admiré de Monet ou Rodin. Ses estampes sont caractérisées par l’originalité de leur inspiration et des cadrages, la violence dans les séries de monstres et de combattants, l’humour dans les séries d’ombres chinoises, les caricatures et les représentations de la vie des chats."

Canalblog Expo Kuniyoshi01

Canalblog Expo Kuniyoshi29

Des dizaines et des dizaines d'estampes ont été rassemblées au Petit Palais dans des pièces d'un joli rouge.
Canalblog Expo Kuniyoshi34

Canalblog Expo Kuniyoshi35

Extrait du dossier de presse.
"Durant la seconde moitié du XIXe siècle, l’art japonais exerce en Occident une fascination inégalée qui engendre cet extraordinaire mouvement artistique qualifié de «japonisme». Dans les années 1860, les gravures ukiyo-e ou «images du monde flottant» représentant le monde des plaisirs, la vie et les mœurs populaires du temps ainsi que les portraits des acteurs et courtisanes célèbres, commencent à circuler en grand nombre à Paris, à la suite de l’ouverture du Japon au commerce avec la France, et de sa participation remarquée aux expositions universelles. Désormais considéré comme l’un des grands maîtres de l’ukiyo-e au XIXe siècle, Utagawa Kuniyoshi est resté moins connu en Occident que ses prédécesseurs Utamaro, Hokusai et Hiroshige. Le caractère exceptionnel de son œuvre le tient à l’écart de la vague du japonisme décoratif en Europe mais il séduit, dès le Second Empire, toute une génération plus avertie de marchands, collectionneurs et artistes, tels que Siegfried Bing, Philippe Burty, les frères Goncourt, Claude Monet ou Auguste Rodin, fascinée par l’étonnante inventivité de son répertoire iconographique."

Autre extrait du dossier de presse.
"Section I - légendes, guerriers et dragons
À l’aube du XIXe siècle, se développe au Japon une littérature d’aventure dont les personnages deviennent très populaires. Dans ces romans, les héros, guerriers historiques ou personnages légendaires, doivent affronter des esprits, monstres et créatures fantastiques en tous genres. Ces récits gravés sur des planches de format oban (environ 39 x 27 cm) sont accompagnés de gravures monochromes réalisées par des maîtres de l’estampe ukiyo-e. Kuniyoshi porte un intérêt particulier pour les estampes de guerriers dès le début de sa carrière. C’est avec la série des 108 héros d’Au bord de l’eau, éditée en 1827 et inspirée du célèbre roman chinois Shuihu zhuan, qu’il devient l’un des maîtres du genre. Les portraits de ces brigands chinois traités en pleine page, dans des positions de combat fort complexes, révèlent le talent de l’artiste pour des compositions dynamiques et des mises en scène dramatiques. Les immenses tatouages représentés sur leurs corps lancent un véritable engouement parmi les habitants d’Edo, qui se répand au-delà même du Japon et témoigne encore aujourd’hui de la popularité de l’œuvre de Kuniyoshi. L’artiste s’intéresse ensuite à d’autres héros de roman, donnant aux gravures de guerriers une plus vaste portée. Afin d’obtenir des fresques de grande ampleur, il privilégie le format en triptyque et tire parti des lignes droites comme des courbes pour exprimer la force, le mouvement et la vitesse. La mise en page hardie de ses dessins ainsi que la représentation des guerriers en action, se distinguent par leur originalité et leur grande modernité."

Quelques estampes consacrées aux guerriers.
Vous noterez la débauche de couleurs, les visages grimaçants, les postures athlétiques, le soin apporté à l'anatomie, les costumes et armures somptueux... de vrais chef d'oeuvres!
Canalblog Expo Kuniyoshi03

Certaines estampes tiennent sur trois pages.
Canalblog Expo Kuniyoshi07

Canalblog Expo Kuniyoshi08

Canalblog Expo Kuniyoshi09

Canalblog Expo Kuniyoshi10

Canalblog Expo Kuniyoshi11

"Le fantôme de Taira no Tomonori attaquant le navire de Yoshitsune".
Canalblog Expo Kuniyoshi15

Canalblog Expo Kuniyoshi17

"Une araignée de terre fait apparaître des démons dans le manoir de Minamoto no Yorimitsu".
Canalblog Expo Kuniyoshi18

Canalblog Expo Kuniyoshi02

Curieusement certaines postures sont anatomiquement irréalistes; regardez la position des pieds...
Canalblog Expo Kuniyoshi04

Canalblog Expo Kuniyoshi12

Canalblog Expo Kuniyoshi13

Canalblog Expo Kuniyoshi14


Kuniyoshi a aussi peint des estampes avec des animaux géants.
Une baleine qui semble sortir du cadre de l'estampe.
Canalblog Expo Kuniyoshi20

Canalblog Expo Kuniyoshi21

Canalblog Expo Kuniyoshi05

Regardez les anneaux du ventre de ce serpent, et cette couleur... magnifique!
Canalblog Expo Kuniyoshi06

Admirez le pelage du tigre, son regard plein de fureur.
Canalblog Expo Kuniyoshi22

Kuniyoshi a aussi réalisé des estampes représentant des lutteurs de sumo, sport roi à l'époque.
Canalblog Expo Kuniyoshi23

Canalblog Expo Kuniyoshi24


Sont présentées aussi des estampes baignant dans l'univers du fantastique : démons, squelettes, esprits d'animaux...
Canalblog Expo Kuniyoshi25

Canalblog Expo Kuniyoshi26

D'autres estampes sont consacrées au quartier des plaisirs de Yoshiwara avec ses célèbres courtisanes.
Canalblog Expo Kuniyoshi27

Dernière étape de l'exposition, des estampes où des chats sont utilisés en lieu et place d'hommes politiques ou acteurs de kabuki car la censure à l'époque interdisait leur représentation.
Canalblog Expo Kuniyoshi28

Un livre publié en octobre 1888 est aussi exposé, pour rappeler que le mouvement appelé "Japonisme" eu un grand impact dans le monde artistique français à la fin du 19ème siècle.
Canalblog Expo Kuniyoshi32

Affiche d'une exposition de 1890, "Exposition des maîtres japonais", tenue du 25 avril 1890 au 22 mai 1890 à l'école des beaux-arts. Parmi les sept cents estampes présentées à cette époque, une vingtaine étaient de Kuniyoshi. Il y a 125 ans déjà...
Canalblog Expo Kuniyoshi30


Posté par David Yukio à 20:16 - Arts, illustrateurs - Permalien [#]