Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

17 août 2021

"Jump L'âge d'or du manga" par Hiroki Gotô

 

Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

 

Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés

"JUMP L'âge d'or du manga" est un livre de souvenirs, rédigé par Hiroki Gotô. Publié en juillet 2019 chez Kuro Pop, filiale de Kurokawa et traduit par Julie Seta, c'est la version française du livre "JUMP golden chronicle & miracle" de 2018 chez Kurokawa Japon.

335 pages, format 13*20,5cm.


Hiroki Gotô fut embauché chez Jump en avril 1970 puis devint de 1986 à 1993 le rédacteur en chef du Shonen Jump. Il s'agit du magazine de prépublication de bd le plus vendu au Japon. Créé le 11 Juillet 1968, il atteint un record de vente de 6,53 millions d'exemplaires hebdomadaires en 1994 et cela fut même inscrit dans le livre Guiness des records. En 2020, les ventes hebdomadaires de Jump ont chuté à 2 millions d'exemplaires, la faute à Internet et aux smartphones.



Les +

  • le témoignage de première main d'une personne qui travailla au coeur du magazine à l'origine d'icônes de la pop culture mondiale comme Dragonball, Saint Seiya, City Hunter
  • toute l'histoire du magazine Jump est retracée sur trois décennies (70, 80, 90)

  • les secrets de fabrication du magazine sont dévoilés :
    • le fameux questionnaire auprès des lecteurs qui détermine la popularité d'un titre et, pour les moins bons, leur arrêt de mort
    • le concours de mangakas amateurs qui permit de révéler les futures stars
    • le bouleversement introduit par Jump sur les contrats d'exclusivité avec les mangakas
    • comment s'effectuait la sélection des mangas, quels critères permettaient de maintenir l'intérêt des enfants d'une semaine sur l'autre et comment devait être construite une bonne histoire
    • comment les dessinateurs et responsables éditoriaux travaillaient au milieu des années 90 avant l'ère des réseaux

  • l'auteur a parfois des avis tranchés et cash; en clair, il dit que tel manga ne lui plaisait pas, que travailler avec un tel était difficile... ces confidences franches sont inhabituelles au pays du Soleil Levant
  • des histoires pas très reluisantes sont exposées, où l'auteur n'a pas le beau rôle, mais montrant bien le côté brutal du monde de l'édition à cette époque, notamment les surcharges de travail des dessinateurs pouvant mener à leur mort par burn-out et karôshi
  • découvrir le métier de rédacteur en chef d'un magazine de prépublication de mangas, métier très peu connu en France

  • des explications analysant pourquoi des titres ont pu devenir des best-sellers et pourquoi d'autres ont été des échecs
  • beaucoup de références à des mangas totalement inconnus en occident, notamment des années 70, sur le sport et le baseball en particulier
  • découverte de mangas qui ne paraîtront jamais en France à cause de leur sujet : le golf, le patchinko, le caca (si si, vous avez bien lu, un manga fut un hit au Japon en racontant des histoires scatologiques)
  • découverte de mangas qui donnent une idée précise du quotidien du Japon des années 70 et qui a complètement disparu : le pays était en pleine construction immobilière, les terrains vagues étaient légion, les maisons en bois omniprésentes etc etc; pour les amoureux du Japon, ces mangas sont une mine d'or d'informations

 

Les -

  • très peu d'illustrations et, les rares existantes, sont de petite taille
  • le narrateur occupait un poste peu connu des lecteurs de mangas, celui de rédacteur en chef d'un magazine de prépublication. Son travail n'est pas forcément celui qui excite le plus amateurs; les mémoires d'un mangaka comme Go Nagaï ou Akira Toriyama auraient déclenché un tsunami sur le web français; là, j'ai peu entendu parlé de ce livre 

 


Je termine par deux anecdotes :

  • il nous explique comment différencier un gekiga (manga pour hommes) d'un shonen (manga pour garçon) : si les yeux sont petits et fins, c'est un gekiga, s'ils sont grands et ronds c'est un shonen
  • "la clef de la longévité de City Hunter se trouve certainement dans les érections à répétitions de Ryô Saeba"

  

En résumé : ce livre est très intéressant, c'est le témoignage d'une époque aujourd'hui révolue, racontée par un homme qui a énormément de choses à partager. Mais il ne s'adresse pas à tous les publics, l'ouvrage a dû passionner les japonais mais les français seront moins sensibles au parcours et aux histoires de Hiroki Gotô.

 

Couverture et 4ème de couverture

Scans430

 

Scans431

  

Sommaire

Scans432

 

Table des matières

Scans433

Canalblog Japon Livres Jump L Age D Or Du Manga05

Canalblog Japon Livres Jump L Age D Or Du Manga06

Canalblog Japon Livres Jump L Age D Or Du Manga07


Exemples de contenu

Canalblog Japon Livres Jump L Age D Or Du Manga08

 

Scans438

 

Scans439

 

Scans440

 

Tableau de synthèse des mangas au Japon et de Jump, de 1968 à 1996

Scans441


Couverture du numéro 1 de Jump, datée du premier août 1968. 

Canalblog Japon Livres Jump L Age D Or Du Manga00 Jump01

 

Posté par David Yukio à 18:06 - Livres, revues... - Permalien [#]

07 août 2021

Mishima : biographie de Jennifer Lesieur



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles poésie, photos, arts, expositions, illustrateurs et autres



Canalblog Japon Livres Mishima Lesieur01


Dimensions : format poche

Pages : 280
Editeur : Folio
Prix : 10€95
Date de sortie : Juin 2011

Avis : 08/10


J'avais rédigé en novembre 2011 un article sur les livres parlant de Mishima "Livres sur le Japon - 04 - Yukio Mishima". Aujourd'hui, je vais parler d'une biographie sur cet auteur, en français, parue en 2011 et rédigée par Jennifer Lesieur. Cette biographe a choisi de faire un déroulé historique, des années 1925 à 1970. On découvre donc les 45 ans de la vie plus que tumultueuse d'un des plus grands écrivains japonais du XXème siècle, et assurément le plus torturé. 

Toutes les parties de la vie de Mishima sont tracées, notamment son enfance tragique où il est kidnappé par sa grand-mère, isolé de sa mère, son père, son frère et sa soeur. Il est donc forcé de vivre avec cette grand-mère dans une ambiance malsaine puisque celle-ci est gravement malade, hystérique, jalouse, possessive... bref, ces premières années ont marqué au fer rouge le jeune Kimitake Hiraoka (le vrai nom de Mishima) et lui laisseront des blessures jamais cicatrisées.

Nous passons ensuite à sa vie d'écolier et de lycéen. Là aussi il est tenu à l'écart de ses camarades, à cause d'une constitution physique trop fragile l'empêchant de faire du sport ou même de jouer avec eux. C'est ensuite la seconde guerre mondiale où il évite d'extrême justesse l'enrôlement; cela le marquera aussi à vie, il se reprochera toujours sa lâcheté devant la mort mais aussi la joie vive ressentie à l'annonce du médecin le condamnant à vivre en le réformant. Après c'est la faculté, les études de droit mais le livre va se concentrer sur la carrière d'écrivain de Mishima, le fil conducteur de sa vie.

Nous suivons alors dans le détail la liste des publications de Mishima. Cette nouvelle activité fut difficile, au début, mais aussi à la fin de sa vie, où il n'avait plus le même succès que lors de la publication du fameux "Confession d'un masque". On rappelle qu'il produisait énormément de romans, nouvelles, essais, mais aussi des romans de gare pour femmes au foyer qui furent de grands succès et rapportèrent énormément d'argent à la famille de Mishima (je ne connaissais pas cette anecdote). Cette partie est vraiment intéressante car Mishima, dont l'enfance a été traumatique, semble revivre, à un degré moindre, les mêmes tourments en tant qu'écrivain angoissé, avec la peur du lendemain, de l'échec de ses livres les plus ambitieux...

Je passe sur d'autres évènements comme les voyages de Mishima dans le monde, en Amérique, en France (qu'il a détesté la première fois car il s'est fait arnaquer par un voleur), en Grèce où il découvre enfin le côté positif de la vie avec le Soleil; pendant quelques années, trop courtes, Apollon l'a emporté sur Dionysos. 

Et puis c'est la fin des années 60, Mishima se découvre résistant politique, adepte des théories d'extrème-droite et nationaliste, plaçant la figure de l'empereur au dessus de tout. C'est l'affaire de la Tatenokai (la Société du Bouclier), la petite armée personnelle de Mishima, censée sauver l'Empereur en cas de révolution gauchiste. Et puis c'est l'incident du 25 novembre 1970, le suicide de Mishima; selon sa mère, celui-ci a enfin réalisé quelque chose qu'il désirait réellement...



Mon avis
Ce livre est très intéressant car il reprend les grandes et petites étape de la vie de l'écrivain, comme toute biographie qui se respecte. Après l'avoir lu vous connaitrez votre Mishima sur le bout des doigts : son enfance hors norme, sa grand-mère descendante de samouraïs, qui doit s'humilier à épouser un roturier, les révélations érotiques de son enfance comme l'égoutier, les participants à la fête du Matsuri ou le tableau italien de Saint Sébastien percé de flèches, mais c'est aussi l'amitié avec Kawabata, son goût pour le culturisme, le Mishima acteur, réalisateur aussi avec son court-métrage Yûkoku où il répète son seppuku etc etc.

Mais, et c'est un peu dommage, c'est une biographie et "seulement cela", c'est à dire que même si Jennifer Lesieur s'intéresse à la psychologie du personnage, essaye d'interpréter tel ou tel évènement par rapport aux démons internes de l'écrivain, le livre reste très factuel; tout ce que vous trouverez dedans existe déjà dans d'autres biographies, comme celles de John Nathan et de Henry Scott-Stokes. Mais n'est pas psychanalyste qui veut, quand on s'attaque à un ouvrage comme celui d'Hélène Piralian "Un enfant malade de la mort - Lecture de Mishima - Relecture de la paranoïa", le lecteur doit avoir un bac+5 en psy pour suivre les thèses décrites. Donc ce livre est bien plus abordable que d'autres ambitionnant d'analyser l'oeuvre ou la vie de Mishima.


Vous avez compris à la lecture de ce post que je vous recommande chaudement ce livre : il se lit comme un roman, est passionnant de bout en bout, écrit dans un style vif, pas surchargé, allant droit à l'essentiel et couvrant toutes les périodes et moments importants de la vie de Mishima. En résumé, c'est une excellente introduction à la vie et à l'oeuvre de Yukio Mishima.



4ème de couverture.

Canalblog Japon Livres Mishima Lesieur02



Le sommaire. 

Canalblog Japon Livres Mishima Lesieur03

Canalblog Japon Livres Mishima Lesieur04



Deux pages pour vous donner une idée du style de Jennifer Lesieur.

Canalblog Japon Livres Mishima Lesieur05

 

Canalblog Japon Livres Mishima Lesieur06



Le 25 novembre 1970, Mishima est enfin devenu un guerrier.

Canalblog Japon Livres Mishima Lesieur07

 

Posté par David Yukio à 19:50 - Livres, revues... - Permalien [#]

05 août 2021

"Récré A3 Tome 1 - Cornes aux Fulgures et Plats de Nitrons" : parodie de Goldorak, Candy et Albator




Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés



Après un article sur l'excellente BD "Gagorak le rigolo de l'espace" de Cyrille Murano, en voici une autre mettant à l'honneur les héros des séries japonaises de l'époque Récré A2 : "Récré A3 Tome 1 - Cornes aux Fulgures et Plats de Nitrons".

Ce livre reprend de façon humoristique les aventures de Goldorak. Actarus s'y appelle Actarustre, c'est quelqu'un d'odieux, suffisant, imbu de lui même, dragueur relou mais sera souvent remis à sa place de façon violente. Il se présente même comme le mâle alpha de la région à l'innocente Candide (Candy). Avec ses "amis" du centre (les guillemets sont importants), il combat les pauvres veglans du Grand Stratosphère; ceux-ci, allez savoir pourquoi, n'arrivent pas à remporter un seul combat contre le prince de l'espace, ce qui les conduit de plus en plus dans la dépression.

Mention spéciale à ces malheureux veglans, ridicules, impuissants, et à leurs chefs Hydargus et Minablos, qui sont les personnages les plus funs de cette BD. C'est à eux qu'on s'attache le plus car Actarustre est vraiment trop bête pour être un héros, quant aux autres gentils, ils lui servent juste de faire valoir.


Scénariste : Sylxx
Desinateur : Yockwan
Coloriste : Lily

Dimensions : 23 * 30cm
Pages : 50
Editeur : Soleil Pop
Couleurs : oui
Prix : 10€95
Date de sortie : Juin 2021

Avis : 09/10

Les +

  • très très drôle
  • énormément de jeux de mots sur les attaques de Goldorak : Otto largue et Goldo tombe, Pluie de vonium etc etc
  • les méchants sont sympathiques, et ça, c'est rare dans les BD
  • beaucoup de références à la pop culture : Alien, Casimir, Drôles de dames, Planète interdite...
  • quelques gags sexués qui font du bien en cette période de politiquement correct


Les -

  • seulement 50 pages
  • aucune référence aux créateurs des séries japonaises comme Go Nagaï et Leiji Matsumoto; dommage
  • les personnages de Candide, du professeur Portion, Alcourt, Vésuvia ne sont pas assez exploités
  • des noms de personnages pas toujours très fins : Albatard (Albator)
  • quelques gags qui tombent à plat



Canalblog Japon Manga Récré A3 01

Canalblog Japon Manga Récré A3 02



Cette page est un condensé de la BD : les veglans sont ridicules, ils ne font peur à personne, et tout le monde se moque d'eux; jouissif!

Canalblog Japon Manga Récré A3 03

 

 

Deux pages où Candide montre à Actarustre qu'elle est pas si candide que ça :-)

Canalblog Japon Manga Récré A3 04

Canalblog Japon Manga Récré A3 05

 


Pour moi, voilà le meilleur gag de l'album : Hydargus contestant l'outrageux monopole de la victoire pratiqué par le prince Actarustre et ses alliés. C'est géniaaaaaaaaaaaaal, un grand bravo au scénariste.

Canalblog Japon Manga Récré A3 06

 

Posté par David Yukio à 17:34 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

02 août 2021

"Gagorak Le rigolo de l'espace" BD de Cyrille Munaro : parodie hilarante de Goldorak à lire au moins 5 fois pour tout comprendre



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés



Gagorak est une BD parodique de Goldorak, l'anime mythique de Go Nagai et de Récré A2. Réalisée par Cyrille Munaro, elle a d'abord existé sous forme de bd amateur avant de passer le cap professionnel fin 2017.

Voici une courte présentation de cette BD ô combien dense.


Version amateur 1991
Il faut entendre amateur dans le sens noble du terme, qui signifie amoureux, passionné.
Une version couleur existe selon Cyrille Munaro mais je ne l'ai jamais vue.

Dimensions : 15 * 21cm
Pages : 50
Editeur : autoédition avec le fanzine Sumi-Joohoo?
Couleurs : non
Prix : 20 francs

Avis : 11/10

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Amat01

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Amat02

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Amat03

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Amat04

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Amat05

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Amat06



Version professionnelle 2017
Annoncé pour 2011, mis en vente en 2017; on imagine l'angoisse des fans devant tant d'attente :-)

Dimensions : 13 * 18cm

Pages : 160
Editeur : Wanga Comics
Couleurs : non, sauf la couverture

Prix : 8 euros

Avis : 12/10 :-)

Que ce soit clair, tout amateur de Goldorak, de Go Nagai ou de BD humoristique DOIT acheter ce livre. C'est une des plus grandes tueries en matière d'humour que je connaisse et même si vous ne connaissez pas le dessin-animé, vous allez vous faire pipi dessus à force de rire. En attendant les n°2, 3...10 etc etc, je vais relire ce tome.

Cyrille, si tu me lis : un ENORME merci pour ce chef d'oeuvre!!!!!


Les +

  • une connaissance approfondie et un amour de Goldorak qui transpirent à chaque page
  • énormément de gags, une densité par page qui impressionne
  • les jeux de mots innombrables (exemple : O.V.N.I. : Objet Venant Nous Importuner...)
  • une inventivité délirante; mais où va-t-il chercher tout ça?
  • la caractérisation des personnages : le personnage d'Alcor, pardon, de Balbor, est superbe d'agressivité et de bêtise
  • même s'ils sont moins présents que Gagorak, de nombreuses pages consacrées aux sbires de Végag
  • une 2ème, 3ème voir 4ème lecture pour tout apprécier donc un fort potentiel de relecture
  • papier épais et de qualité qui ajoute au confort de lecture.



Les -

  • le langage incompréhensible "genre papy qui avale son dentier" du golgoth après s'être pris une méchante déculottée
  • peut-être trop de private jokes mais c'est aussi un plus pour les fans de japanimation ("les akiriens comprendront") et de comics ("Kang")
  • qui ne connait pas Goldorak ne pourra pas pleinement apprécier l'histoire mais il rira franchement devant tant d'humour
  • quelques dessins surchargés qui demanderaient presque une loupe pour être pleinement appréciés

 

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Pro01

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Pro02

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Pro03

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Pro04

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Pro05

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Pro06

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Pro07

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Pro08

 

Actarus, devenu Actapus, guerrier pacifiste, trouillard, végan etc etc... il a pris cher le hippie.

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Pro09



Voici deux dessins de la version pro à comparer avec ceux de la version amateur; vous voyez le chemin parcouru entre les deux oeuvres et vingt années.

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Pro10

 

Canalblog Japon Anime Goldorak Gagorak BD Pro11

 

Posté par David Yukio à 18:44 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

01 août 2021

Sumo : deux livres passionnants de Claude Thibault



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


J'ai déjà écrit un post sur les livres et revues consacrées au Sumo ici : "Livres sur le Japon - 05 - Sumo". En achetant le livre "Tokyo Sumo" de Claude Thibault, j'ai décidé de consacrer un nouvel article à ses deux livres plutôt que de mettre à jour l'ancien, notamment car je souhaite mettre plus d'illustrations que pour les autres livres.

Claude Thibault a écrit "L'origine des arts martiaux - SUMO" en 1978. Petit livre très intéressant sur ce sport et le seul, à ma connaissance, écrit en français, lorsque je fis mon article en 2005. Ce fut donc une grande surprise fin 2020 de découvrir un nouveau livre de sa part, sur le même sport, d'où l'idée de ce post pour vous le présenter.


Tokyo Sumo
Couverture et 4ème de couverture. A noter que bizarrement Tôkyô a été écrit Tokyo; je crois qu'une réforme de l'orthographe français l'autorise mais on perd ainsi la vraie prononciation de la capitale japonaise, qui est composée de deux O longs; les japonais disent Toookyooo (le O est prolongé, pas triplé, comme dans Ooooh!) et non pas Tokyo, qui est trop sec.  

Auteur : Claude Thibault
Editeur : Budo Editions
Prix : 10€

Taille : 21cm * 13cm.
Pagination : 80 pages dont 70 pages de texte.
Date de publication : 2ème trimestre 2020.

Contenu : "ce livre reprend, complétés et actualisés, les textes de Sumo, origine des arts martiaux, publiés par l'auteur depuis 1978. Il est enrichi de détails fournis par les périodiques et sites spécialisés d'actualité, Info SUmo, Dosukoi, Zoom Japon."

Mon avis : petit livre, seulement 70 pages, à un prix très doux, qui vous donnera une excellente introduction au monde du Sumo. Beaucoup de sujets sont abordés (voir la Table des matières ci-dessous) mais on aurait souhaité en savoir plus tellement ce qui est dit est intéressant et bien présenté. A noter que comme ce livre date de 2020, Claude Thibault peut parler d'évènements survenus ces dernières années, comme les scandales de violence dans les écuries ou les records astronomiques de Hakuhô. On déplorera juste l'absence de photos ou de dessins des techniques de combat.

Canalblog Japon Livres Sumo Tôkyô Sumo01

Canalblog Japon Livres Sumo Tôkyô Sumo02

 


L'écrivain est un spécialiste du Japon, comme le montre la liste de ses autres ouvrages sur ce pays.
Canalblog Japon Livres Sumo Tôkyô Sumo03

 


Sommaire du livre.
Canalblog Japon Livres Sumo Tôkyô Sumo04

 


Un exemple du livre, sur comment un lutteur peut être promu Yokozuna.
Canalblog Japon Livres Sumo Tôkyô Sumo05




L'origine des arts martiaux - SUMO
Livre de 100 pages, publié en 1978 aux Nouvelles éditions Baudinière avec quelques photos en noir et blanc. A noter 25 pages décrivant, dessins à l'appui, les différents mouvements des lutteurs : tsukidashi, oshidashi, yorikiri, uwatenage...

Ce livre est excellent, ne serait-ce que pour le chapitre passionnant consacré à l'histoire du Sumo. De nombreuses photos et dessins, ce qui fait défaut au livre de 2020. Selon moi, il est plus intéressant que le livre "Tokyo Sumo", qui est plus superficiel que celui-ci et s'adresse à un public néophyte. Celui-ci respire l'amour du sport, le désir de partager ses connaissances, de faire découvrir un nouveau monde.

Canalblog Japon Livres Sumo Origine Arts Martiaux01

 

Canalblog Japon Livres Sumo Origine Arts Martiaux02

 

Canalblog Japon Livres Sumo Origine Arts Martiaux03

 

Canalblog Japon Livres Sumo Origine Arts Martiaux06

 

Canalblog Japon Livres Sumo Origine Arts Martiaux05

 

Canalblog Japon Livres Sumo Origine Arts Martiaux04




Alors, lequel acheter? Eh bien les deux, "Tokyo Sumo" est plus facile à trouver car récent mais ne passez pas à côté de l'autre livre, il renferme plus d'informations et se trouvera facilement sur des sites comme Ebay ou Rakuten. Et puis ce sont les seuls livres en français sur le Sumo, donc rien que pour cela ils sont indispensables. 


Posté par David Yukio à 14:55 - Livres, revues... - Permalien [#]