Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

05 novembre 2022

"Maiko - Journal d'une apprentie geisha" par Koyoshi de Kyôto

 

Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


Le livre "Maiko - Journal d'une apprentie geisha" est le témoignage d'une jeune Japonaise, décrivant son parcours pour devenir geisha dans la ville de Kyôto. Il est très intéressant, car on pénètre dans un univers où les hommes sont quasi-absents, où les arts et traditions existent depuis des siècles et Koyoshi essaye de nous les décrire de façon simple. Bien sûr, vous découvrirez quantité de choses inconnues de nous autres, pauvres Français :-)

Je suis en revanche plus réservé sur deux points. Premièrement il y a énormément de mots japonais, que ce soit pour les étapes de la formation, les différents types de kimonos, d'accessoires etc et on ne sait plus rapidement de quoi l'on parle... Autre point, Koyoshi est bien trop gentille, aucune critique ou souvenir douloureux dans son livre. En clair, on croirait lire un conte de fée où même les épreuves et échecs sont géniaux, car ils te permettent de te renforcer et de devenir meilleur... Bref, le style est mièvre, on semble feuilleter une brochure publicitaire de recrutement de nouvelles apprenties geishas.


La présentation de l'ouvrage
"Koyoshi de Kyoto raconte le long et difficile chemin qu'elle suit avec patience, et enthousiasme, pour devenir geisha. D'abord il faut changer de nom, comme pour une nouvelle naissance. Quitter ses parents, dès la fin du collège, pour aller vivre dans un yakata, une maison du quartier des geishas. Accorder sa parure aux saisons, maîtriser mille aspects du geste et de la posture qui confèrent politesse, douceur et raffinement. Les fêtes rythment la vie du quartier des geishas et la musique et la danse sont au cœur de leur existence. Plus qu'une profession, c'est un art de vivre, fondé sur l'attention portée aux moindres détails de l'être."


Auteur : Koyoshi de Kyôto
Date de sortie : 4 janvier 2018
Nombre de pages : 110
Taille : 11*17cm
Éditeur : Picquier
Prix : 8€



Couverture et quatrième de couverture.

Canalblog Japon Livres Maiko01

Canalblog Japon Livres Maiko02


Sommaire

Canalblog Japon Livres Maiko03

Canalblog Japon Livres Maiko04

Canalblog Japon Livres Maiko05


Quelques extraits du livre, pour vous donner une idée du style.

Canalblog Japon Livres Maiko08

Canalblog Japon Livres Maiko09


La belle Koyoshi

Canalblog Japon Livres Maiko06

Canalblog Japon Livres Maiko07

Posté par David Yukio à 17:47 - Livres, revues... - Permalien [#]

02 octobre 2022

"Neon Genesis Evangelion - Le renouveau de l'animation japonaise" livre sur Eva


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


Le livre "Neon Genesis Evangelion - Le renouveau de l'animation japonaise" de Marine Alexandre est un livre pour lequel il est difficile de donner un avis. Les informations sont précises, pointues, MAIS, malheureusement, nous n'apprendrons que peu de choses sur les concepts emblématiques de la série tels que les Anges, le Geofront, Lilith etc; aucune révélation fracassante et c'est dommage.

Pour moi, ce livre fut une grosse déception pour les points listés ci-dessous.


Les moins

  • aucune illustration, dessin, capture écran de tous les animes cités : c'est plus que dommage (certainement un pb de droits)
  • aucune page synthétique sur les personnages, mechas,lieux...
  • aucune explication claire et précise sur les anges, les Evas, le LCL, la Seele, le Plan de Complémentarité de l'Homme, sur Adam, Lilith etc : dommage, c'est ce que j'espérais le plus avec cet achat, pouvoir enfin comprendre ce qui se passe dans cet anime
  • quelques informations expliquant des points obscurs de l'anime existent, mais elles sont disséminées au fil des pages, noyées dans la masse
  • plus un livre sur Hideaki Anno, sa personnalité, son parcours professionnel, que vraiment sur Evangelion
  • aucune couleur


Les plus

  • énormément de détails sur la genèse d'Evangelion
  • des infos précieuses sur le travail de Hideaki Anno et sur son parcours dans la japanime, par exemple qu'il fut un animateur clé dans le film de Miyazaki "Nausicaä de la vallée du vent" et un de ses amis
  • des infos sur le monde de l'animation japonaise des années 80 et 90
  • la description de l'impact phénoménal d'Evangelion sur la japanime et la pop culture japonaise, voir mondiale : par exemple, la transformation du quartier de Akihabara d'un temple high-tech en un temple de la japanime et des jeux vidéos
  • des explications prouvant que la mythologie chrétienne utilisée dans l'anime n'a aucune cohérence et justification autre que l'exotisme ; plus la peine de se prendre la tête sur le rôle de la Lance de Longin par exemple
  • une bibliographie abondante pour aller plus loin



Titre : "Neon Genesis Evangelion - Le renouveau de l'animation japonaise"
Auteur : Marine Alexandre
Editeur : Pix'n Love
Date de sortie : 16 avril 2021
Dimensions : 16 * 24cm
Nb de pages : 208
Prix : 22,90€



Couverture et 4ème de couverture

Canalblog Japon Livres Evangelion Renouveau01

Canalblog Japon Livres Evangelion Renouveau02



Sommaire

Canalblog Japon Livres Evangelion Renouveau03



Extraits
Le choix de la religion chrétienne fut fait juste pour l'exotisme, le fun... grosse déception pour certains, non ?

Canalblog Japon Livres Evangelion Renouveau05


Le fait que des points restent obscurs et ne seront jamais expliqués est assumé par Hideaki Anno. À noter aussi, dans le deuxième scan, que Evangelion a transformé le paysage du quartier d'Akihabara.

Canalblog Japon Livres Evangelion Renouveau06

Canalblog Japon Livres Evangelion Renouveau09


Beaucoup de passages concernent la dépression de Anno après avoir produit "Nadia, le secret de l'eau bleue". Ce n'est pas anecdotique car cette dépression est la matrice d'Evangelion.

Canalblog Japon Livres Evangelion Renouveau04

Canalblog Japon Livres Evangelion Renouveau08


Un point positif du livre est de nous faire ressentir que la création des épisodes d'Evangelion fut extrêmement difficile et douloureuse. Le tout se passait dans une ambiance plus que tendue, une course infernale contre le temps. À noter aussi qu'Eva fut un tel succès d'audimat, que Gainax pouvait livrer au dernier moment ses épisodes pour diffusion, sans même avoir un pré-visionnage de possible censure... suite à quelques abus (meurtres d'enfants dans plusieurs épisodes), une telle liberté ne fut plus possible pour les autres séries.

Canalblog Japon Livres Evangelion Renouveau11


Autre passage sur les problèmes rencontrés par Anno dans sa vie professionnelle. Pas de rapport avec Evangelion ; c'est intéressant mais... dans un livre sur Hideaki Anno, pas sur Eva.

Canalblog Japon Livres Evangelion Renouveau10


Un point très intéressant, mais pas assez développé : entre les épisodes diffusés la première fois à la télé japonaise, ceux édités en VHS et modifiés... il existe plusieurs versions du même épisode. Idem pour des évènements de la saga qui sont redéfinis, recréés ou modifiés entre la série télé, le manga, les films des années 90/2000, les films de Rebuild of Evangelion... bref, c'est un casse-tête pour les complétistes, ceux qui veulent voir toutes toutes TOUTES les versions d'un épisode.

Canalblog Japon Livres Evangelion Renouveau07

Posté par David Yukio à 19:22 - Livres, revues... - Permalien [#]

29 juillet 2022

"Goldorak: L'aventure continue" : livre d'études universitaires abscons


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés



Voici la présentation d'un livre d'études universitaires consacré au grand cornu, autrement dit Goldorak ("UFO Robot Grendizer" en japonais) de Go Nagai.


Titre : "Goldorak: L'aventure continue"
Auteurs : multiples, sous la direction de Marie Pruvost-Delaspre et Sarah Hatchuel
Editeur : pufr (Presses Universitaires François-Rabelais) (Coucou la Touraine :-))
Date de sortie : septembre 2018
Dimensions : 15,5cm * 21cm
Nb de pages : 230




Couverture et Quatrième de couverture

Canalblog Japon Livres Goldorak L Aventure Continue01

 

Canalblog Japon Livres Goldorak L Aventure Continue02

"Diffusé pour la première fois en France dans l'émission Récré A2 en juillet 1978, Goldorak, dessin animé japonais réalisé par le studio Tôei Animation et adapté du manga de Gô Nagai UFO Robo Grendizer (1975-1976), raconte le combat d'Actarus contre les forces de Véga commandées par le Grand Stratéguerre. En France, le dessin animé est un succès immédiat. Il marque toute une génération d'enfants, fait la Une de Paris Match en janvier 1979 et suscite colère et désespoir chez les adultes qui le relèguent au rang de "japoniaiserie" et l'accusent d'influences délétères sur les jeunes téléspectateurs.

Or, quarante ans après sa première diffusion, Goldorak est toujours là, sans cesse réapproprié et "métamorphosé" pour être transmis à une nouvelle génération de spectateurs. Il est temps de porter un nouveau regard sur cette fiction sérielle. Au-delà des informations factuelles et techniques que l'on peut trouver sur Internet, cet ouvrage se propose de penser avec Goldorak, de mettre en lumière les complexités culturelles du dessin animé et de proposer des analyses et interprétations originales, à travers le prisme de l'histoire, la civilisation japonaise, la littérature, le théâtre, le cinéma, la musique ou l'étude des médias. Il s'agit de prendre Goldorak au sérieux."




Le sommaire avec les multiples auteurs

Canalblog Japon Livres Goldorak L Aventure Continue03

Canalblog Japon Livres Goldorak L Aventure Continue04




Points positifs

  • ouvrage qui, en 2022, va peut-être enfin faire entrer l'étude des séries animes japonaises dans le champ de la recherche universitaire, tout comme récemment les séries américaines
  • de nouvelles pistes d'analyses pour le fan lambda de Goldorak : la Shoah, quid de la paternité de Goldorak?, le traumatisme atomique japonais suite à Hiroshima et Nagasaki, les attaques outrancières en France contre cet anime (exemple de l'article Goldorak/Hitler http://japon.canalblog.com/archives/2013/01/27/26263817.html) etc etc
  • de très nombreuses références bibliographiques, notamment les articles assassins parus dans la presse généraliste de la France de la fin des années 70




Points négatifs

  • très ennuyeux à lire
  • se prend trop au sérieux : pour rappel, Goldorak est un manga et un dessin-animé à destination des enfants et ados; que les chercheurs arrêtent de projeter je ne sais quoi sur lui et leurs créateurs
  • ouvrage pseudo scientifique avec un jargon qui va rebuter les profanes : diégétisation, monstration, atopie, anhistoricité...
  • je ne crois pas qu'une personne achetant un livre sur Goldorak s'attendait à lire un article sur la Shoah
  • trop peu d'illustrations : aucune du manga, celles de l'anime sont des vignettes honteusement petites
  • peu d'analyse sur l'œuvre en elle-même, mais plutôt sur la place de Goldorak dans un ensemble plus vaste, qui est la production télévisuelle jeunesse
  • les armes et techniques de Goldorak citées sont ridiculement sous-estimées : neuf seulement alors qu'ici https://albator.com.fr/AlWebSite/Goldorak.php l'auteur en dénombre plus d'une cinquantaine...


Pour ma part, j'aurais aimé plus d'articles sur la série en elle-même et pas des interprétations plus ou moins tarabiscotées :

  • analyser les noms français des personnages, absolument géniaux, basés sur des noms d'étoiles
  • expliquer qu'au Japon des studios d'animation sont spécialisés dans la création de beaux personnages, tout comme certains ne travaillent que sur les décors. Goldorak a une galerie impressionnante de personnages féminins magnifiques, notamment Alizée, comme je l'avais démontré dans cet article http://japon.canalblog.com/archives/2015/07/28/32416239.html
  • replacer Goldorak dans le grand mouvement d'animation japonaise des robots géants : Mazinger Z, Tetsujin 28, Getter Robot, Robotech etc etc




Extraits de l'ouvrage
Passages avec un texte pseudo-scientifique incompréhensible pour le commun des mortels.

Canalblog Japon Livres Goldorak L Aventure Continue05

 

Canalblog Japon Livres Goldorak L Aventure Continue06



Attention, page 192 et pas 190.

Canalblog Japon Livres Goldorak L Aventure Continue08

Canalblog Japon Livres Goldorak L Aventure Continue09



Passage sur la Shoah. A noter que le mot Végatron a été traduit dans la version française en Lasernium; pourquoi l'avoir utilisé ici, car à aucun moment, il n'est mentionné dans l'anime ?

Canalblog Japon Livres Goldorak L Aventure Continue12



Là, comment dire... j'en suis resté sans voix... A noter aussi que c'est une des pages les plus illustrées du livre.

Canalblog Japon Livres Goldorak L Aventure Continue10



Goldorak et le western : article intéressant, pertinent, avec de nombreux exemples.

Canalblog Japon Livres Goldorak L Aventure Continue07



La liste des armes de Goldorak... c'est pauvre, très très pauvre ! Comparez avec ce site https://albator.com.fr/AlWebSite/Goldorak.php.

Canalblog Japon Livres Goldorak L Aventure Continue11



Exemples de pages illustrant la mise en page du livre : pas d'illustration, un texte plus ou moins aéré. Je n'ai pas sélectionné ces pages pour leur texte, mais bien pour leur organisation.

Canalblog Japon Livres Goldorak L Aventure Continue14

 

Canalblog Japon Livres Goldorak L Aventure Continue13



Conclusion

Cet ouvrage s'adresse avant tout à des gens partageant le même cursus universitaire que ses auteurs, ce qui exclut la grande majorité des fans d'animation japonaise. A certains moments, nous sommes vraiment dans la branlette intellectuelle, notamment avec un jargon pseudo-scientifique qui n'est là que pour impressionner le lecteur lambda et faire croire que les sciences humaines sont de vraies sciences ; si c'était le cas, pas la peine de préciser "sciences humaines", on ne dit pas "sciences mathématiques" par exemple.

Est-ce que les auteurs aiment réellement Goldorak ou plutôt l'utilisent simplement comme sujet d'étude pour parler plus généralement de l'animation japonaise voir des productions télés populaires ? J'ai l'impression qu'ils auraient pu écrire le même livre sur Candy ou Dragonball, autres séries japonaises mythiques en France.

Bref, je me suis vite ennuyé, car je ne suis clairement pas le public visé par cet ouvrage (d'ailleurs lequel est-ce ?).


Posté par David Yukio à 20:11 - Livres, revues... - Permalien [#]

27 avril 2022

"Rétro Lazer" : revue de passionnés pour les passionnés de la culture populaire japonaise (et pas que...)


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


La revue "Rétro Lazer", dont le pitch est "Rétroviseur sur toute la pop-culture du XXème siècle", est l'une des plus belles surprises des années 2010 et 2020.

Pour les fans de mangas, comics, dessins-animés, jeux vidéo, jouets, émissions télé, maquettes, séries sentai, cinéma... cette revue est une gigantesque mine d'or, une caverne d'Ali Baba débordant de révélations et anecdotes en tous genres. Tout ce qui a marqué l'enfance des Français, mais aussi des Japonais, est ou sera abordé, et ce, avec un luxe de détail prouvant la passion des auteurs. A terme, elle sera une immense encyclopédie, un ouvrage de référence unique en son genre :-)

Vous apprendrez vraiment beaucoup de choses, très rarement lues ailleurs ; par exemple, dans X-OR, le héros s'appelle Gyaban, en hommage à l'acteur français Jean Gabin... étonnant, non ? Dans un autre numéro, vous deviendrez un expert des images malabar après un long entretien avec un collectionneur ; vous pouvez citer une autre revue ayant pris le soin de traiter ce sujet? Les maitres mots ici sont plaisir, passion, partage : plaisir des lecteurs, mais aussi des rédacteurs tant on prend d'intérêt à lire les numéros, y compris sur des sujets qui ne nous intéressent pas a priori, comme les cartes des crados.

L'un de ses points forts est que les articles sont rédigés par des spécialistes, DES VRAIS de vrais, des durs, des tatoués!!, connus et reconnus dans le milieu geek/mangas/animation depuis des années voir des décennies. On retrouve par exemple Alex Pilot pour tout ce qui touche le Japon, Jean-Marc Imbert pour les jouets et maquettes, Davy Mourier pour Star Wars et Star Trek etc etc bref, que du beau monde qu’on croisait souvent au détour d’émissions de feu Nolife TV.

Mais, ce qui doit vous décider plus que tout à acheter «Rétro Lazer» , ce sont les LONGUES interviews des personnalités et petites mains de la pop culture. Par exemple Dominique Véret, éternellement lié à l’aventure de la mythique librairie Tonkam, rue Keller à Bastille, de Satoru Okada, une légende de Nintendo pour qui s’intéresse vraiment à cette entreprise, du traducteur des noms en français de Pokémon (passionnant à lire) etc etc  Les exemples sont trop nombreux pour tous les citer, mais à chaque fois, même sur des sujets qui a priori ne m’intéressaient pas, on est pris par la passion ou l’émotion des journalistes et des interviewés, de voir sous nos yeux l’histoire des années 70, 80, 90, 2000 se dérouler à nouveau, racontée par ceux qui l’ont vécue et faite !


Tu aimes le Japon ? Tu aimes la pop culture mondiale ? « Rétro Lazer » est ton magazine de chevet :-)


Date de parution n°1 : mai 2018
Fréquence parution : mensuelle puis trimestrielle
Big boss : Florent Gorges
Nb de pages : 148
Prix : 12€90
Editeur : Omake books
Taille : 16 * 23cm



Les couvertures des onze premiers numéros. Si cela ne vous donne pas envie des acheter... c'est à désespérer...

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer01

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer02

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer03

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer04

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer05

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer06

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer07

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer08

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer09

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer10

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer11



Edito de Florent Gorges du n° 1. Attention, les dates de 2021 en bas de la page sont fausses, il doit s'agir de celles de la réimpression du numéro 1 que je possède.

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer12



Sommaire du n°1.

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer13

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer14



Article sur une maquette de Goldorak.

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer15



Début de l'interview de Satoru Okada, l'une des légendes de Nintendo, en deux parties.

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer16

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer17

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer18



Les crados, qui s'en souvient ? Le commandant Cousteau ne les aimait pas du tout!

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer19



Article sur la naissance de la série Ulysse 31.

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer20



Début du dossier sur X-OR, l'un des tout premiers sentai diffusé en France (Spectreman le fut avant lui).

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer21

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer22

Canalblog Japon Revue Rétro Lazer23

Posté par David Yukio à 17:45 - Livres, revues... - Permalien [#]

11 novembre 2021

"Shin Tsunami" 1 de Tonkam Juin Juillet 1999

 

Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

 

Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés

 

Pendant des années, pour ne pas dire deux décennies, il fut quasi impossible de trouver sur le net des infos sur la revue "Shin Tsunami" de Tonkam. Grâce à un internaute, Florent MARCOUX, ce n'est plus le cas :-) Florent, un énorme énorme merci pour les scans du numéro 1 ci-dessous et aussi pour m'avoir donné un lien pour acheter le numéro 0 (voir article ici : http://japon.canalblog.com/archives/2021/09/08/39126361.html)

Cette revue faisait suite à Tsunami et était éditée par Tonkam. 
Pour ceux qui voudraient avoir plus d'infos, voici deux liens sur mon blog : 

 


Le numéro 1 date de Juin Juillet 1999.

La couverture

Canalblog Japon Revue Tsunami Shin Tsunami01 01


Le sommaire. Notez les couleurs, comment dire... chatoyantes :-) et la diversité des sujets abordés.

Canalblog Japon Revue Tsunami Shin Tsunami01 02

 

Canalblog Japon Revue Tsunami Shin Tsunami01 03


L'édito; certainement de Dominique VERET même s'il n'est pas signé.

Canalblog Japon Revue Tsunami Shin Tsunami01 04


Exemple d'article : "Le jour où Akira a débarqué" par Sébastien Langevin

Canalblog Japon Revue Tsunami Shin Tsunami01 05

 

Posté par David Yukio à 14:21 - Livres, revues... - Permalien [#]

02 novembre 2021

"Les évaporés du Japon" de Léna Mauger et Stéphane Remael

 

Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


"Les évaporés du Japon - Enquête sur le phénomène des disparitions volontaires" est un livre de Léna Mauger et Stéphane Remael. Il traite du sujet des disparitions volontaires d'adultes au Japon. En France les vraies disparitions volontaires sont rares alors que les fugues sont assez courantes mais celles-ci sont le fait d'adolescents et ne durent en général que quelques jours ou mois. Au japon, des personnes décident un jour de tout quitter et de rompre définitivement avec leur ancienne vie. Cette évaporation peut durer des décennies, un témoin de ce livre s'est enfui de chez lui il y a même plus de cinquante ans...

Si vous pensez que laisser ses problèmes derrière soi par la fuite est cool, que vous pourrez vous inventer une nouvelle vie, ce livre sera pour vous une douche froide. Aucun des évaporés interrogés n'a pu réussir sa nouvelle vie, la quasi-totalité a sombré dans l'extrême pauvreté, exclus du reste de la société (un des pires châtiments pour un japonais), ils ne revoient plus leur famille, leurs amis... bref, oubliez les films hollywoodiens à la tonalité glamour, on est ici dans l'enfer et la déchéance. 

Outre les photos et témoignages des évaporés (très rarement des familles), ce livre est passionnant en expliquant comment un engrenage fatal se met en place. En général tout part d'une catastrophe à laquelle ces personnes ne peuvent faire face: licenciement, divorce, examen universitaire raté, insolvabilité sur un emprunt aux yakuzas... S'ensuit alors une phase très violente de honte. Ce sentiment est bien plus fort au Japon qu'en Occident car les personnes, victimes pour la plupart, décident de disparaître plutôt que d'infliger cette honte à leur famille et subir le regard accusateur des voisins.

En France le sentiment prédominant dans ce genre de situation serait la colère, l'abattement, l'envie de se suicider mais pas la honte. Honte de quoi d'ailleurs? d'avoir failli? de ne pas avoir été à la hauteur? de ne plus pouvoir occuper sa place dans la société? Cette différence fondamentale entre japonais et les autres peuples explique cette ampleur du phénomène des évaporés; ajoutez à cela que la notion d'honneur, encore très présente au Japon, et vous comprendrez que ce cocktail prédispose certains à la fuite.

Les japonais qui s'évaporent se suicident rarement, sauf de façon symbolique: ils abandonnent leur ancienne vie (famille, amis, vêtements, voiture, carte bancaire pour ne pas être retrouvés...). Ils vont ensuite se terrer dans les no man's land japonais, des quartiers style bidonvilles où même les taxis rechignent à aller. Pour vivre, pas d'autre choix que d'accepter les travaux sales, mal payés, dangereux, souvent proposés par des yakuzas. Ce sont ces évaporés qui constituaient la majorité des nettoyeurs de la centrale de Fukushima. Et peu importe le taux élevé de radioactivité et de dangerosité de ce travail, ils ne sont plus en position de faire les délicats. Payés en liquide car n'ayant pas de compte bancaire, ils sont corvéables à merci, se taisent et ne se révoltent plus.

Certains essayent, des années plus tard, de renouer avec leur famille. En général ces retrouvailles se passent mal, ils sont froidement accueillis à cause de la peine provoquée par leur fuite mais aussi parce qu'ils ont perturbé l'ordre social et que cela est très mal vu dans ce pays.


En conclusion, je vous conseille vivement ce livre, dont la qualité première consiste dans les témoignages longs et détaillés d'évaporés, difficiles à convaincre mais qui souhaitaient raconter leur histoire.


Auteurs: Léna Mauger (journaliste) et Stéphane Remael (photographe)
Date de sortie: 2014
Nombre de pages: 260
Taille: 14*19cm
Editeur: Les Arènes
Prix: 20€90



Couverture et quatrième de couverture.

Canalblog Japon Livres Les Evaporés du Japon01

 

Canalblog Japon Livres Les Evaporés du Japon02



Quelques photos double page, montrant le degré de clochardisation de certains évaporés.

Canalblog Japon Livres Les Evaporés du Japon03

 

Canalblog Japon Livres Les Evaporés du Japon05



Ces japonais se concentrent dans des quartiers à la marge des métropoles, inconnus des touristes, comme Sanya, en banlieue de Tôkyô.

Canalblog Japon Livres Les Evaporés du Japon04



Les burakumins, les intouchables du Japon, représentent en pourcentage une partie importante des évaporés. Leur vie au quotidien reste difficile, la société leur reproche une activité taboue, qui les a salis, même si elle fut exercée par un lointain ancêtre. A cause de cette ségrégation, ils rencontrent les pires difficultés pour se marier, emprunter à la banque... certains décident alors de fuir cette société et de rejoindre celle des laissés pour compte.

Canalblog Japon Livres Les Evaporés du Japon07



Même si en occident il existe aussi un phénomène de fugues, celui-ci n'est en rien comparable au Japon où les décisions reposent énormément sur la notion d'honneur et de honte.

Canalblog Japon Livres Les Evaporés du Japon06




Posté par David Yukio à 13:08 - Livres, revues... - Permalien [#]

31 octobre 2021

"Les leçons du Japon - Un pays très incorrect" de Jean-Marie Bouissou

 

Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


Jean-Marie Bouissou est l'auteur d'un livre très intéressant sur le Japon, intitulé "Les leçons du Japon - Un pays très incorrect". Il a vécu 22 ans dans ce pays et porte sur lui un regard rempli de respect et de fascination mais aussi quelques remarques ironiques et critiques; notez que ses comparaisons avec la France nous sont très défavorables. Il a une relation avec ce pays depuis 1975, ce qui lui donne une vision rare pour un occidental de l'évolution de cette société sur près d'un demi-siècle. Ajoutez à cela qu'il a épousé une japonaise, qu'il a un fils et vous comprendrez qu'il connait sur le bout des doigts son sujet. 

Normalien, ancien directeur de Sciences Po, il allie les analyses pointues et profondes à un style clair. Tous les aspects du Japon sont couverts: religion, économie, délinquance, sport, école, formatage des enfants et de la société, le monde de l'entreprise... c'est impressionnant.

Son livre de sociologie se lit comme un roman, passionnant de bout en bout. J'y ai appris énormément de choses; par exemple que la lutte contre les yakuzas est quasiment gagnée et fut menée patiemment et consciencieusement depuis plus de trente ans par le pouvoir politique.


En résumé, je vous recommande très chaudement ce livre car c'est une analyse intelligente de l'évolution du Japon sur ces dernières décennies.


Date de parution: avril 2020
Nombre de pages: 430
Editeur: Pluriel

Canalblog Japon Livres Les Leçons du Japon01

 

Canalblog Japon Livres Les Leçons du Japon02



Le sommaire, très riche et varié. 

Canalblog Japon Livres Les Leçons du Japon03

 

Canalblog Japon Livres Les Leçons du Japon04

 

Canalblog Japon Livres Les Leçons du Japon05

 

Canalblog Japon Livres Les Leçons du Japon06

 

Canalblog Japon Livres Les Leçons du Japon07

Canalblog Japon Livres Les Leçons du Japon08

Canalblog Japon Livres Les Leçons du Japon09

Canalblog Japon Livres Les Leçons du Japon10

Canalblog Japon Livres Les Leçons du Japon11


Deux extraits, pour vous donner une idée du style de l'auteur; l'un sur le sport, l'autre sur l'"utilité" des yakuzas.

Canalblog Japon Livres Les Leçons du Japon12

 

Canalblog Japon Livres Les Leçons du Japon13

 

Posté par David Yukio à 18:17 - Livres, revues... - Permalien [#]

13 octobre 2021

Roman graphique: "Mishima: Ma mort est mon chef d'oeuvre"



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles poésie, photos, arts, expositions, illustrateurs et autres



Le livre "Mishima: Ma mort est mon chef d'oeuvre" est un roman graphique de 2019 retraçant la vie de l'écrivain japonais Yukio Mishima. Sur 248 pages, les auteurs parcourent les quarante-cinq ans de Kimitake Hiraoka (1925-1970), de la naissance jusqu'à sa mort violente et traumatisante.


Points positifs

  • la BD reprends les grandes étapes de la vie de Mishima, tous les évènements majeurs qui ont structuré sa personnalité et son imaginaire maladif
  • beaucoup plus rapide à lire qu'une biographie classique en texte
  • aucune condamnation de la part des auteurs du personnage qui fut pourtant qualifié de fasciste
  • un beau noir et blanc, avec une couleur noire dense qui m'a fait penser à Comes ou à Pratt et Corto Maltese 
  • couverture rigide, épaisse et papier de très bonne qualité


Points négatifs

  • analyse psychologique pas assez poussée: Mishima est un personnage bien trop complexe pour se faire piéger dans 248 pages
  • dans la BD, nous voyons tout à travers les yeux de Kimitake, ce qui empêche l'auteur omniscient de donner des informations, des interprétations sur le parcours de l'écrivain
  • le dessin; désolé Li-an mais je le trouve assez pauvre, pas assez détaillé, même si ainsi il ne détourne pas le lecteur du sujet, à savoir essayer de comprendre le mystère Mishima 
  • trop court


Dessinateur: Li-An 
Scénario: Patrick Weber
Éditeur‏ : Vents d'Ouest
Nb de pages : 248
Dimensions: ‎17.7 x 2.5 x 25 cm
Année: 2019


En résumé: un livre à posséder absolument pour toute personne voulant découvrir rapidement qui était Mishima. En deux, trois heures, vous connaitrez votre Mishima sur le bout des doigts, surtout les évènements fondateurs de sa vie. Idem pour le fan du Japon qui découvrira la Japon de 1925 (et même avant) à 1970.



Couverture et quatrième de couverture

Canalblog Japon Livres Mishima BD02

Canalblog Japon Livres Mishima BD01

 

Tiens, un avertissement pour une BD, c'est rare.

Canalblog Japon Livres Mishima BD09



La famille de Mishima, avec sa grand-mère dysfonctionnelle.

Canalblog Japon Livres Mishima BD08

 

 Déjà enfant, Mishima rêve de mort.

Canalblog Japon Livres Mishima BD07



Le décès de celle qui kidnappa l'enfant à sa naissance.

Canalblog Japon Livres Mishima BD03

 

Un moment important pour Mishima: lui qui ne rêvait que de mort a été réformé par un médecin sur un malentendu; il en fut transporté de joie et compris que son envie de mourir n'était qu'un délire d'adolescent romantique.

Canalblog Japon Livres Mishima BD06

 

L'avant-dernière oeuvre de Mishima, la création de la Tatenokai, la société du bouclier, censée protéger l'Empereur en cas de révolution; la dernière sera son seppuku.

Canalblog Japon Livres Mishima BD05

 

Le premier livre de Mishima s'appelait "Confession d'un masque". Toute sa vie il a avancé masqué, il a caché sa vraie personnalité, privilégiant son univers intime à l'image qu'il donnait de lui dans la société japonaise.

Canalblog Japon Livres Mishima BD04



Posté par David Yukio à 19:40 - Livres, revues... - Permalien [#]

08 septembre 2021

Shin Tsunami 0 de Tonkam Mars 1999

 

Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

 

Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés



La revue Shin Tsunami, éditée par la librairie Tonkam, fait suite à leur mythique titre Tsunami. Ce dernier fut, dans les années 90, une mine d'or inoubliable pour tout fan français de japanime.

Tsunami fut publié de Juillet 1992 à Janvier 1997 et la revue Shin Tsunami commença son existence en Mars 1999, soit seulement deux ans après, avec un numéro 0. Il existe aussi un numéro 1, paru en juin/juillet 1999, sans que je sache si un numéro 2 fut réalisé. Visiblement, passer d'une revue consacrée à la culture populaire japonaise à une revue traitant plus largement de la culture asiatique n'a pas été une franche réussite et Shin Tsunami n'a pas su trouver son public. Petit avis perso, les illustrations et la maquette de Shin Tsunami faisaient bien plus amateur que Tsunami qui avait tout d'une revue professionnelle; ceci explique peut-être cela.


Pour ceux qui voudraient avoir plus d'infos sur Tsunami et Tonkam, voici deux liens sur mon blog : 



Quelques scans de ce numéro 0.
Couverture

Canalblog Japon Revue Shin Tsunami0 01

 


4ème de couverture

Canalblog Japon Revue Shin Tsunami0 02

 


Page n°0 car avant la page 1  :-)

Canalblog Japon Revue Shin Tsunami0 03

 

 

Page 1 Sommaire

Canalblog Japon Revue Shin Tsunami0 04

 

 

Page 2 Edito de Dominique Véret (vous ne savez pas qui c'est... oooooh, Google est ton ami!)

Canalblog Japon Revue Shin Tsunami0 05

 

 

Page 8 article de Laurent Mélikian, assez grinçant sur la vision des médias français vis à vis des mangas

Canalblog Japon Revue Shin Tsunami0 06

Canalblog Japon Revue Shin Tsunami0 07

 

 

Page 19 chronique par Fujisawa.s de deux sites web

Canalblog Japon Revue Shin Tsunami0 08

 

 

Page 33 publicité pour Tonkam Monge, la petite soeur de Tonkam Bastille dédiée à la musique japonaise et aux jeux vidéos

Canalblog Japon Revue Shin Tsunami0 09

Posté par David Yukio à 16:00 - Livres, revues... - Permalien [#]

17 août 2021

"Jump L'âge d'or du manga" par Hiroki Gotô

 

Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

 

Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés

"JUMP L'âge d'or du manga" est un livre de souvenirs, rédigé par Hiroki Gotô. Publié en juillet 2019 chez Kuro Pop, filiale de Kurokawa et traduit par Julie Seta, c'est la version française du livre "JUMP golden chronicle & miracle" de 2018 chez Kurokawa Japon.

335 pages, format 13*20,5cm.


Hiroki Gotô fut embauché chez Jump en avril 1970 puis devint de 1986 à 1993 le rédacteur en chef du Shonen Jump. Il s'agit du magazine de prépublication de bd le plus vendu au Japon. Créé le 11 Juillet 1968, il atteint un record de vente de 6,53 millions d'exemplaires hebdomadaires en 1994 et cela fut même inscrit dans le livre Guiness des records. En 2020, les ventes hebdomadaires de Jump ont chuté à 2 millions d'exemplaires, la faute à Internet et aux smartphones.



Les +

  • le témoignage de première main d'une personne qui travailla au coeur du magazine à l'origine d'icônes de la pop culture mondiale comme Dragonball, Saint Seiya, City Hunter
  • toute l'histoire du magazine Jump est retracée sur trois décennies (70, 80, 90)

  • les secrets de fabrication du magazine sont dévoilés :
    • le fameux questionnaire auprès des lecteurs qui détermine la popularité d'un titre et, pour les moins bons, leur arrêt de mort
    • le concours de mangakas amateurs qui permit de révéler les futures stars
    • le bouleversement introduit par Jump sur les contrats d'exclusivité avec les mangakas
    • comment s'effectuait la sélection des mangas, quels critères permettaient de maintenir l'intérêt des enfants d'une semaine sur l'autre et comment devait être construite une bonne histoire
    • comment les dessinateurs et responsables éditoriaux travaillaient au milieu des années 90 avant l'ère des réseaux

  • l'auteur a parfois des avis tranchés et cash; en clair, il dit que tel manga ne lui plaisait pas, que travailler avec un tel était difficile... ces confidences franches sont inhabituelles au pays du Soleil Levant
  • des histoires pas très reluisantes sont exposées, où l'auteur n'a pas le beau rôle, mais montrant bien le côté brutal du monde de l'édition à cette époque, notamment les surcharges de travail des dessinateurs pouvant mener à leur mort par burn-out et karôshi
  • découvrir le métier de rédacteur en chef d'un magazine de prépublication de mangas, métier très peu connu en France

  • des explications analysant pourquoi des titres ont pu devenir des best-sellers et pourquoi d'autres ont été des échecs
  • beaucoup de références à des mangas totalement inconnus en occident, notamment des années 70, sur le sport et le baseball en particulier
  • découverte de mangas qui ne paraîtront jamais en France à cause de leur sujet : le golf, le patchinko, le caca (si si, vous avez bien lu, un manga fut un hit au Japon en racontant des histoires scatologiques)
  • découverte de mangas qui donnent une idée précise du quotidien du Japon des années 70 et qui a complètement disparu : le pays était en pleine construction immobilière, les terrains vagues étaient légion, les maisons en bois omniprésentes etc etc; pour les amoureux du Japon, ces mangas sont une mine d'or d'informations

 

Les -

  • très peu d'illustrations et, les rares existantes, sont de petite taille
  • le narrateur occupait un poste peu connu des lecteurs de mangas, celui de rédacteur en chef d'un magazine de prépublication. Son travail n'est pas forcément celui qui excite le plus amateurs; les mémoires d'un mangaka comme Go Nagaï ou Akira Toriyama auraient déclenché un tsunami sur le web français; là, j'ai peu entendu parlé de ce livre 

 


Je termine par deux anecdotes :

  • il nous explique comment différencier un gekiga (manga pour hommes) d'un shonen (manga pour garçon) : si les yeux sont petits et fins, c'est un gekiga, s'ils sont grands et ronds c'est un shonen
  • "la clef de la longévité de City Hunter se trouve certainement dans les érections à répétitions de Ryô Saeba"

  

En résumé : ce livre est très intéressant, c'est le témoignage d'une époque aujourd'hui révolue, racontée par un homme qui a énormément de choses à partager. Mais il ne s'adresse pas à tous les publics, l'ouvrage a dû passionner les japonais mais les français seront moins sensibles au parcours et aux histoires de Hiroki Gotô.

 

Couverture et 4ème de couverture

Scans430

 

Scans431

  

Sommaire

Scans432

 

Table des matières

Scans433

Canalblog Japon Livres Jump L Age D Or Du Manga05

Canalblog Japon Livres Jump L Age D Or Du Manga06

Canalblog Japon Livres Jump L Age D Or Du Manga07


Exemples de contenu

Canalblog Japon Livres Jump L Age D Or Du Manga08

 

Scans438

 

Scans439

 

Scans440

 

Tableau de synthèse des mangas au Japon et de Jump, de 1968 à 1996

Scans441


Couverture du numéro 1 de Jump, datée du premier août 1968. 

Canalblog Japon Livres Jump L Age D Or Du Manga00 Jump01

 

Posté par David Yukio à 18:06 - Livres, revues... - Permalien [#]