Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

21 février 2009

La lumière de Tôkyô



Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 


Canalblog Livres La Lumière De Tôkyô01 Couverture


Editeur : Editions Assouline
Date de sortie : 18 septembre 2008
132 pages, 100 photos (double pages pour la plupart)

26 X 32.5cm
45€

Quatrième de couverture : "Rendant un hommage "feutré" à l'architecture urbaine des grandes métropoles, Jean-Michel BERTS redessine les édifices et les paysages par la photographie; comme si, au petit matin, l'homme avait cessé d'imprimer sa marque. Après le succès de "La Lumière de Paris" et de "La Lumière de New York", il a choisi la ville de Tôkyô pour nouveau cadre de ses photos énigmatiques. Infusant un style aussi personnel que poétique. le photographe réussit à fait vibrer sur des notes semi-obscures la capitale japonaise, longtemps accablée par les ravages de la guerre et des catastrophes naturelles."

Ce très bel ouvrage est un recueil de photos sur l'architecture de Tôkyô. Celles-ci sont en noir et blanc, ce qui me gêne un peu car qui a vu les rues de Shinjuku et de Shibuya a compris que Tôkyô est une ville constamment illuminée, où les couleurs se mélangent à l'infini dans des néons en nombre illimité. Néanmoins le parti-pris se révèle heureux car Jean-Michel BERTS est un grand professionnel et il arrive à rendre émouvantes et poétiques des photos de gratte-ciels et de temples! Bravo aussi pour l'omniprésence de la nature et des arbres sur ses photos, même sur les tours de Shinjuku, car il a bien compris que la nature est partout chez elle à Tôkyô...

Canalblog Livres La Lumière De Tôkyô02

Canalblog Livres La Lumière De Tôkyô03

Posté par David Yukio à 17:57 - Livres, revues... - Permalien [#]

29 janvier 2009

Le Cri Qui Tue N°1 - revue de mangas en français de 1978



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés



Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 001 Couv

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 002 Dos
Numéro 1 : juin 1978
Nombre de pages : 98
Format : 19 x 26,5cm


"Le Cri Qui Tue", cette revue publiée en juin 1978 a longtemps été considérée comme la pionnière pour l'introduction du manga traduit dans l'hexagone. C'était vrai jusqu'à ce que je découvre la revue Budo Magazine Europe d'Octobre 1969, qui, avec une antériorité de 9 ans sur "Le Cri Qui Tue", détient le nouveau record d'ancienneté
(article ici). Néanmoins "Le Cri Qui Tue" est la première revue entièrement dédiée aux mangas alors que Budo Magazine Europe était surtout une revue sur les arts martiaux contenant quelques pages d'un manga traduit.


Cette revue n'a malheureusement duré que six numéros, de juin 1978 à mars 1981 et doit s'arrêter suite à des problèmes de diffusion, d'autres avec la commission paritaire et puis aussi un taux de change devenant trop mauvais entre le Franc suisse et le Franc français. Cette revue reposait sur les épaules de Atoss Takemoto et Rolf Kesselring et on ne peut que regretter que tous leurs efforts n'aient pas plus abouti que ça. Malgré cela, "Le Cri Qui Tue" marque une étape primordiale dans l'histoire du manga en France avec, pour ceux qui eurent la chance de le lire, la découverte de trésors comme Golgo 13 et Osamu Tezuka il y a déjà plus de trente ans de ça. Pour la resituer dans l'histoire française de la culture populaire japonaise, cette revue est parue un mois avant l'arrivée de Goldorak sur nos écrans (juillet 1978). Vu son rôle historique, j'ai décidé de scanner ses articles pour que tout le monde puisse en profiter.
 
Si les auteurs des articles reproduits ci-dessous souhaitent qu'ils soient retirés de mon blog, merci de faire la demande via Canalblog sur la page http://www.canalblog.com/public/contactez-nous et il seront retirés dès que j'aurai pris connaissance du mail de Canalblog.


L'équipe du Cri Qui Tue
Le staff était composé des personnes suivantes

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 003
"LE CRI QUI TUE est trimestriel. Il coûte 10 francs. Il est édité par Atoss Takemoto — 126 Mimoridai — Matsudo (Chiba) Japon. Cette édition en langue française est ©Atoss Takemoto et les auteurs 1978.
Directeur de la publication et Rédacteur en chef : «Atoss» Motoïstshi Takemoto.
Conseiller technique : Rolf Kesselring.
Conception graphique et maquette : Sylvain Brossard.
Toutes les traductions et les adaptations sont faites par Atoss Takemoto et Rolf Kesselring.
Le lettrage de ce numéro a été confié à : Véronique Frossard, Christine Simon, Frédérik Pajak et Sylvain Brossard.
Siège social : Chez Atoss Takemoto — Editeur — 126 Minoridai — Matsudo (Chiba) Japon.
Rédaction + Administration pour cette édition : Chez Atoss Takemoto — 60, rue de la Plaine — 1400 YVERDON — Suisse - Tél. (024) 21 97 93.
DISTRIBUTION: NMPP
N° de commission paritaire : en cours. Dépôt légal 2ème trimestre 1978.
Imprimé par Ambert Chivasso, Italie."


L'éditorial du numéro 1
Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 004 Editorial

Remarque : j'ai repris ici les noms de l'éditorial sans les corriger; par exemple j'ai laissé Osamu Tesuka sans corriger en Osamu Tezuka.

"EDITORIAL
Une de plus!
Bien que je connaisse mal le milieu et les lecteurs de bandes dessinées de France, je sais une chose certaine... C'est que la plupart des commentaires vont être : « UNE DE PLUS!», en parlant du numéro 1 du CRI QUI TUE...
Et bien non, ce n'est pas «une de plus!», mais «une autre!»... Loin de moi l'envie de rivaliser avec METAL HURLANT, CHARLIE,
L'ECHO DES SAVANES ou encore FLUIDE GLACIAL, mais laissez-moi vous montrer une B.D. différente.
Tout d'abord une grande vedette japonaise : Golgo 13. Le terroriste professionnel, le cynisme fait homme; et homme efficace! Le salopard intégral. Celui qui, pour de l'argent, est prêt à tout. Vraiment à tout. Symbole de notre époque? Mythe du mal incarné? Traître à l'humanité? C'est le lecteur qui décidera. Moi je ne suis que le montreur de ces images, imaginées et fabriquées par l'auteur : Takao Saïto.
L'humour japonais existe, je l'ai rencontré en lisant Horreur! Quel travailleur! d'un drôle de type qui se nomme Fujio Akazuka... comme tout le monde...
Ensuite, vous lirez Good Bye de Yoshihiro Tatsumi le désespéré. Là, le mystèrieux sourire oriental disparaît. Tatsumi grince devant le spectacle de la société japonaise moderne. C'est son droit. Pourtant, ceux qui voyent le Japon en forme de carte postale — cerisiers en fleurs et geishas sensuelles — vont en prendre pour leur grade. Le nez dans la boue...
Et puis... Et puis deux chapitres du Système des Super-0iseaux de Osamu TesuKa, le père de la B.D. actuelle au Japon. Deux histoires de S.F. Les oiseaux sont devenus intelligents, d'une autre intelligence, et ils se mettent à combattre les hommes de cette planète par tous les moyens. De quoi nous faire réfléchir un peu. Histoire de nous changer du train-train quotidien.
Pour en finir avec ce numéro 1, vous aurez le plaisir de découvrir un conte horrible d'un jeune dessinateur qui promet et tient beaucoup : Tadashi Matsumori (scénario de Saburo Kitagawa). Là, c'est en plein univers psychiatrique que l'honorable lecteur sera traîné de force jusqu'au moment crucial de la chute... Vertigineuse!

En prime, vous aurez droit à des critiques de B.D. d'ici, dans une revue d'ailleurs, un article sur la B.D. au Japon — le premier d'une série consacrée à la B.D. en Orient que je publierai dans les numéros suivants. Des nouvelles et des commentaires; bref, tout ce que l'on trouve dans une revue de bandes dessinées. Alors, ce ne sera certainement pas «une de plus», mais certainement une «autre» revue, une manière différente, une B.D. qui vient directement de cet Extrème-0rient  fascinant, de chez moi.
Atoss Takemoto"


Portrait de Atoss Takemoto
Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 012
"ATOSS TAKEMOTO
Un éditeur venu d'ailleurs
Il est venu de Matsudo, près de Tokyo. Dans ses bagages, il apportait des bandes dessinées célèbres dans tout le Japon, une trompette — il est passionné de musique —, et pas mal d'envies et de projets. A vingt-cinq ans, tous les rêves sont permis...
Après des études d'anglais en Australie, un passage à Genève dans le tourisme le fortifie dans le désir de revenir en Europe pour y tenter son aventure solitaire: devenir éditeur d'une revue de bandes dessinées traduites du japonais.

S'il se fixe en Suisse, c'est qu'il est un stratège avisé. C'est le centre géographique de l'Europe. Et, même s'il avoue son amitié pour tout ce qui touche à la France, le côté sérieux et méticuleux des Helvètes ne le dépayse pas trop. D'emblée, il affirme ne pas vouloir marcher sur les brisées des éditeurs français.
«Malgré mon estime pour Tardi, Kresse et beaucoup d'autres, je veux me limiter à la traduction de bandes japonaises. Je ne viens pas en concurrent. mais pour faire connaitre ici ce qui fait rire ou pleurer des millions de gens dans mon pays...»
Immédiatement, ses projets les plus secrets sont avoués : «Je trouve la B D. européenne très belle et très bien faite, mais je trouve qu'elle se vend beaucoup trop cher. Il est vrai que, en ce qui concerne ma première tentative : LE CRl QUI TUE, je suis obligé de m'aligner... Pourtant mon vœu le plus cher est de mettre les œuvres de mes dessinateurs sous une forme telle que je pourrais, alors, abaisser le prix de vente au niveau du livre de poche."

Quand on connait l'obstination des asiatiques et lorsque l'on parle une heure avec Atoss Takemoto, on se rend bien compte d'une chose : c'est que la ténacité est une vertu toute japonaise et qu'on peut lui faire entièrement confiance sur ce terrain.
Atoss Takemoto — Editeur, deviendra sûrement une raison sociale connue et appreciée de ses lecteurs, cela ne fait aucun doute.
La seule inconnue étant de savoir si le public français accueillera ces bandes, si appréciées là-bas avec la même facilité. Atoss Takemoto n'en doute pas et il doit avoir raison. Les frontières n'existent pas devant ce monde féérique qu'est la bande dessinée... Même si. comme son éditeur, elle vient de loin, de très loin, en un mot «d'ailleurs»."

Une excellente interview de Atoss Takemoto sur le site d'Animeland en 2002
http://www.animeland.com/articles/voir/220/Atoss-TAKEMOTO-lambassadeur-manga



Présentation des mangas
Présentation en trois pages de la BD japonaise des origines à 1979 par Koniec. Vous noterez qu'on y parle de la diffusion du Roi Léo et du Prince Saphir sur TF1, qui sont effectivement les premières séries japonaises arrivées sur nos écrans avant Goldorak.
Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 007


Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 008

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 009

"La bande dessinée du bout du monde

La bande dessinée fait partie de l'histoire du Japon. Dès le 9ème siècle déjà, des artistes peignaient à l'encre de chine dans un style que ne renieraient pas les Pratt et Tardi d'aujourd'hui, des contes philosophiques, des reportages guerriers, des scènes de la vie dignes d'un Fellini. Cela s'appelait Emakimono (bandeaux de papier), Sumié, Ukiyo-é, Nishiki-é...

L'art graphique, au Japon, a gardé cet aspect narratif tout au long des âges et c'est, sans doute, ce qui permet aujourd'hui de dire que la bande dessinée est un art vieux... Aussi vieux que les arts japonais. Avant la guerre, tout comme aux USA, des dizaines de dessinateurs produisaient dans le Japon impérial d'alors. Il est évident que, lorsque l'on essaye d'interroger les amateurs japonais de b.d. d'aujourd'hui, tous s'accordent à dire qu'il y avait une production très importante, mais complètement soumise aux besoins de la propagande du pouvoir politique qui existait violemment à ce moment. Tous, aussi, s'accordent à souligner qu'une grande coupure est survenue avec la guerre, et que personne ne se souvient des héros et des dessinateurs d'alors! La guerre changea radicalement le Japon.
Le monde de la b.d. japonaise revint à la surface après cette coupure importante. Pour ne donner qu'une petite idée de ce qui se passe dans ce pays, à l'heure où ces lignes sont écrites, il faut savoir que plusieurs hebdomadaires font plus de 250 pages et sont publiés à plus d'un million d'exemplaires... De quoi faire rêver les éditeurs européens!

Avant d'aller plus loin dans cette petite enquête, il faut ajouter à l'endroit des collectionneurs de b.d. qu'au Japon, rien n'existe dans le style de Tintin au pays des Soviets ou de Zig et Puce pour faire monter la cote et l'étayer. On collectionne des œuvres très anciennes, mais pas la bande dessinée d'avant-guerre. Elle n'existe même plus dans la mémoire des gens... Du moins en ce qui concerne les jeunes passionnés de 1978.
Ce fût dans les années 50 que tout recommença. La revue Manga-Shônen, maintenant disparue, relança le marché. Puis ce fut le tour de bien d'autres pour aboutir à une sorte de partage du marché par quelques grandes maisons d'éditions qui se nomment Kodan-Sha, qui  publie  Shônen-Magazine, Shôga-Kkan qui sort Shônen Sunday et Akita-Shoten qui produit Shônen-Champion (1.500.000 exemplaires chacun toutes les semaines!). Ces trois premières publications sont destinées aux enfants et connaissent un grand succès, comme le prouvent les tirages. Pour ne rien oublier et parce que le marché japonais est minutieusement organisé, il faut encore citer les journaux pour jeunes filles: Shôjo Friend, Margarette, etc... et les publications pour adultes qui foisonnent aussi... Manga Sunday est sans doute la plus connue de ces dernières. Il est à remarquer que les tirages les plus faibles avoisinent tout de même le chiffre de 500.000 exemplaires...

A cause du rythme imposé par un tel marché, les dessinateurs ne peuvent évidemment pas travailler en artisans. Très vite, ils durent s'organiser sur le modèle américain : studios, aides et apprentis, travail planifié, scénaristes professionnels, etc... Pourtant, quelques-uns échappent à la règle. Ils demeurent des artisans et ne dessinent qu'en solitaires ou presque. Mais ce sont des marginaux. Osamu Tezuka, que l'on donne comme le père de la b.d. actuelle au Japon et qui est le créateur des «Super-0iseaux», conte de S.F. philosophique, a employé jusqu'à 200 dessinateurs sur la même production. II s'agissait d'un dessin animé. 
La qualité du dessin et l'intérêt de  l'histoire y perdent souvent. Mais le jeu est passionnant. 

Dans le Japon ultra-matérialiste d'aujourd'hui, les histoires qui semblent avoir le plus grand succès sont celles qui sont très réalistes, policières ou simplement violentes. Takao Saito est une grande vedette. Il produit un personnage qui se nomme Golgo 13 et qui est un tueur à la carte. Une sorte de mercenaire prêt à tout pour de l'argent. A voir ces bandes dépouillées, souvent sans texte, presque statiques, le lecteur européen peut être rebuté au premier abord. Pourtant, au bout de  quelques pages, le charme agit et il se laisse glisser dans cet univers de cynisme et d'efficacité presque inhumaine que représente Golgo 13. Ce qui pourrai passer pour de la naïveté devient magie et fascine d'une manière quasi-incompréhensible... C'est là sans doute la raison du succès de cette bande au Japon. Takao Saîto, c'est aussi «Saïto production». Une maison très efficiente qui contrôle et dirige une  dizaine de dessinateurs. Actuellement il s'agit d'un des studios les plus en vue sur le marché. 
Malgrè cela, on revient toujours à Osamu Tezuka. Né en 1925, il est celui qui a tout donné aux autres. Docteur en médecine, il est venu à la bande dessinée et n'en est plus ressorti. II produit, et c'est compréhensible, une histoire médicale qui s'intitule Black Jack. Mais tout est bon à cet artiste prolixe : Astro-Boy, une b.d. de science-fiction pour enfants, les Super-Oiseaux pour les grands, le Roi Léo et Prince Saphir, toujours pour les enfants. Ces deux dernières séries sont maintenant connues en Europe à cause de leurs passages réguliers sous forme de dessins animés pour la TV. TF1 les programme régulièrement et vos enfants connaissent sans doute très bien ce Roi Léo — un lion — et ce Prince Saphir qui lutte contre des sorciers et des monstres issus directement de la tradition fantastique nippone.

Toute cette production est soutenue par des lecteurs innombrables qui achètent chaque semaine des millions et des millions d'exemplaires de ces différentes revues. Pour celui qui doute encore de la vitalité de la b.d. au Japon, je ne peux donner qu'un conseil : allez passer quelques jours à Tokyo. Prenez le métro, le bus, le taxi ou le train et regardez autour de vous. Vous verrez des enfants, des femmes de ménages, des ouvriers, des hommes d'affaires, qui rentrent chez eux ou vont à leur travail, le nez plongé dans des opuscules colorés... Ils lisent de la bande dessinée!
Et pour terminer cette première enquète, apprenez qu'en plus des revues dont je viens de vous parler, toutes ces histoires reparaissent en pocket-books à des tirages difficilement estimables parce qu'on m'a affirmé que les rééditions étaient une constante du marché.

Et maintenant, très estimable lecteur, il ne me reste qu'à te convier à suivre le CRI QUI TUE et à retrouver au N° 2 cette enquète qui te parlera d'autres dessinateurs et d'autres merveilles venues du pays où le soleil se lève, dit-on.
KONIEC"


Les bandes dessinées du numéro 1
Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 023

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 024
 

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 005

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 006
Les quatre premières pages de la première BD : Golgo 13.
Notez la légende dans les colonnes gauche et droite "Le cri qui tue : aventures respectables - passions extrêmes - violences anodines" : tout un programme, surtout le surréaliste "Violences anodines"!

Histoire non complète de 21 pages; suite dans le numéro 2?

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 010

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 025

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 026
La deuxième BD, Good-bye de Yoshihiro Tatsumi, racontant l'histoire d'une jeune japonaise se prostituant avec des GI au lendemain de la fin de la guerre.
Histoire complète de 16 pages?

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 011

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 027
La troisième BD : Quelle horreur!
Un travailleur... de Fujio Akazuka ou comment un patron essaye de ménager un drogué du travail en le forçant à prendre des vacances.
Histoire complète de 6 pages?


Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 013
Quatrième BD : Le système des super-oiseaux - Ignis d'Osamu Tezuka.

Trois naufragés échouent sur une île. Les oiseaux leur viennent en aide mais en sont cruellement remerciés jusqu'à ce que...
Histoire complète de 7 pages.


Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 014

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 015
 

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 028
Cinquième BD
: L'hôpital infernal, texte de Saburo Kitagawa, dessin de Tadashi Matsumori.
Une journaliste vient visiter un hôpital psychiatrique et rapidement tout devient très malsain.
Histoire complète de
27 pages.


Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 016
Sixième BD : le système des super-oiseaux - Le porte-parole d'Osamu Tezuka
.

Un écrivain est engagé par des oiseaux pour être leur porte-parole.
Histoire complète de 7 pages
.


Abonnement

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue01 017 Abonnement
L'offre d'abonnement, particulièrement croquignolesque
"Abonnez-vous en vitesse ou gare à vos fesses!!"



Les autres numéros du Cri Qui Tue
Canalblog Revue Le Cri Qui Tue02
Numéro 2 : septembre 1978

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue03
Numéro 3 : février 1979

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue04

Numéro 4 : janvier 1980

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue05

Numéro 5 : juin 1980

Canalblog Revue Le Cri Qui Tue06

Numéro 6 : mars 1981
Le dernier d'une belle aventure...


Merci Mr ATOSS TAKEMOTO pour ce que vous avez fait!

Posté par David Yukio à 19:49 - Livres, revues... - Permalien [#]

10 janvier 2009

Tôkyô twilight zone : superbe livre de photos sur Tôkyô



Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


CanalBlog Livres Tôkyô Twilight Zone01

Tôkyô twilight zone est un recueil de photos de SATO Shintaro paru en mai 2008. 40 magnifiques photos de Tôkyô et sa banlieue, sur du papier glacé du meilleur effet. Il s'agit exclusivement de photos de quartiers de la capitale japonaise, ce qui en fait tout son charme pour moi. Je l'ai trouvé chez Junku, à Paris, pour 50€. C'est cher mais l'ouvrage vaut son prix quand on voit la qualité et surtout la définition des photos. Seul petit regret, pas de photos des quartiers emblématiques de Tôkyô comme Shibuya, Asakusa ou Harajuku.

Taille : 33cm sur 26cm

Voici quelques extraits de ce livre :-)

CanalBlog Livres Tôkyô Twilight Zone02

CanalBlog Livres Tôkyô Twilight Zone03

CanalBlog Livres Tôkyô Twilight Zone04

CanalBlog Livres Tôkyô Twilight Zone05

CanalBlog Livres Tôkyô Twilight Zone06


Posté par David Yukio à 17:12 - Livres, revues... - Permalien [#]

02 janvier 2009

Dictionnaire de l'amour et du plaisir au Japon



Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 
Notes liées dans mon blog : Liste articles sexe


Canalblog Livres Dictionnaire De L Amour Recto

Canalblog Livres Dictionnaire De L Amour Verso


En Novembre 2008 Agnès GIARD a publié chez Drugstore son deuxième ouvrage de référence sur le sexe japonais intitulé "Dictionnaire de l'amour et du plaisir au Japon". Agnès continue donc à tracer son sillon d'experte du sexe japonais, unanimement reconnue par la presse française comme la spécialiste numéro 1 de ce sujet.

Le Japon est un pays surprenant qui ne cesse de m'étonner par la multitude et la complexité de ses pratiques sexuelles, d'un raffinement rarement atteint dans nos pays occidentaux où on préfère plutôt le cul à l'érotisme. Vous allez découvrir que toute pratique sexuelle, même la plus mineure ou underground, a son petit nom au Japon. Le livre se présente donc comme un dictionnaire comportant 400 mots clés expliqués en général sur deux pages, agrémentées d'illustrations très riches puisées à de multiples sources. Pour ceux qui n'auraient pas le courage de tout lire (ce serait vraiment dommage), vous pouvez acheter ce livre uniquement pour les dessins tant ils sont variés et riches d'enseignement.

Voici quelques exemples d'entrées : Voyeurisme, Kimono, Liens, Bandelettes, Positions sexuelles, Prostitution, Beauté, Déshabillage... je ne les noterai pas tous ici puisqu'il y en a 400 mais chacun y trouvera son compte!

C'est un ouvrage INDISPENSABLE pour tout amoureux du Japon et il se doit de trôner dans votre bibliothèque.


J'insiste sur un point : certaines illustrations sont violentes et pourraient choquer un public non averti. N'oubliez pas que le Japon est un pays bouddhiste et shintoïste et par là n'a pas les mêmes tabous que les chrétiens.


Vous pouvez lire mon post sur son premier ouvrage ici "L'imaginaire érotique au Japon".


Présentation du livre (quatrième de couverture)

Qu'il s'agisse de désigner "l'amour yeux dans les yeux", avec des pupilles miroitantes d'étoiles, ou les techniques sexuelles des hôtesses qui travaillent dans les clubs, les japonais ont toujours un mot pour le dire. Chaque pratique - aussi élaborée soit-elle - porte un nom, comme dans les arts martiaux. Il ne se passe pas de mois sans que des réalisateurs de vidéo créent des néologismes pour désigner de nouvelles façons d'aimer...

Mais derrière le bouillonnement apparent de la nouveauté, on retrouve toujours les mêmes mécanismes à l'œuvre : au Japon, le désir se cristallise sur de singuliers détails, dont le charme ressuscite une poésie souvent très ancienne. Dans ce pays obsédé par l'émotion, une logique particulière préside aux jeux de l'amour. Il existe même des mots pour en mesurer le degré de poignance : on parle de la "pureté émotionnelle" ou de la "beauté émotionnelle" en utilisant des termes qui servent d'habitude à juger les œuvres d'art...

À travers 400 mots-clés, il s'agit ici de cerner la pensée japonaise et sa culture érotique, une culture qui dépasse largement le cadre de la sexualité, témoignant à la fois du tourbillon créatif du Japon contemporain et de son enracinement dans une tradition spirituelle millénaire.



Sommaire
Corps : comme un rocher
Beauté : tristesse et secret
Fantastique : éloge de l'ombre
L'amour : du premier baiser au dernier adieu
La sexualité : vagin-pieuvre, visage d'orage et pénis cosmique
L'industrie du sexe : l'imagination au pouvoir



Biographie de l'auteur (quatrième de couverture)

Journaliste à Libération, spécialisée dans les contre-cultures, le Japon et l'art déviant, Agnès Giard est aussi l'auteur des livres Le sexe bizarre (Le Cherche Midi, 2004) et L'Imaginaire érotique au Japon (Albin Michel, 2006). Ses reportages sur le Japon sont publiés depuis plus de dix ans dans toute la presse française (Marie-Claire, L'Écho des Savanes, Elle, Technikart, Biba, OS...). Elle est correspondante depuis 8 ans du mensuel japonais SM&Sniper, auxquels collaborent des artistes prestigieux comme Nobuyoshi Araki. Elle a publié son tout premier livre au Japon : Fetish mode (Éditions Wailea,Tokyo, 2003).


Broché: 355 pages
Editeur : Drugstore (Novembre 2008)
Langue : Français
ISBN: 9782356260871

Dimensions (en cm): 19 x 24.5
Prix : 35€00


Posté par David Yukio à 11:42 - Livres, revues... - Permalien [#]

23 mars 2008

Felice Beato, photographies du Japon du 19ème siècle



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles poésie, photos, arts, expositions, illustrateurs et autres


Canalblog Livres Felice Beato008

Vénitien d'origine, comme Marco Polo, Felice Beato a parcouru le Japon dans la deuxième moitié du 19ème siècle pour nous rapporter de superbes photos d'un vieux Japon en cours d'occidentalisation. Beaucoup de ces photos sont parties en fumée en 1866, il ne reste que quelques négatifs de cette époque mais cela ne découragea pas Felice qui repartit en voyage pour ne pas laisser tomber dans l'oubli ce Japon du 19ème.

Le livre ci-dessus "Japon fin de siècle" est édité chez Artaud et contient pas loin de 70 photos et des textes de Pierre Loti. Le plus étonnant est que ces photos ne sont pas en noir et blanc mais en couleurs! Certes ce sont des teintes très sépia, on a plus l'impression de contempler des estampes que des photos en couleur mais un charme suranné se dégage de ces instants figés pour l'éternité.

Caractéristiques du livre
112 pages, 28cm x 25cm
Première édition en 1984 sous le titre "Mukashi  Mukashi" et en 2000 sous le titre "Japon fin de siècle"


[EDIT 29/10/2011]
Des photos en bien meilleure qualité ici : http://medeeenfurie.com/blog/2011/04/28/felice-beato-photos-du-japon-du-19eme-siecle-photographs-of-19th-century-japan/

Canalblog Livres Felice Beato010

Canalblog Livres Felice Beato011

Canalblog Livres Felice Beato012

Canalblog Livres Felice Beato013

Canalblog Livres Felice Beato014

Ci-dessous un autre livre, "Felice Beato et l'école de Yokohama" dans la collection Photo Poche.
Canalblog Livres Felice Beato001

Canalblog Livres Felice Beato003

Canalblog Livres Felice Beato004

Posté par David Yukio à 12:16 - Livres, revues... - Permalien [#]

18 novembre 2007

Les belles endormies de Yasunari Kawabata



Notes liées dans mon blog : Liste articles poésie, photos, arts, expositions, illustrateurs et autres

Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Yasunari Kawabata, prix Nobel de littérature 1968, a publié un très beau livre intitulé "Les belles endormies" dont voici la quatrième de couverture de l'édition "Le livre de poche" :
"Dans quel monde entrait le vieil Eguchi lorsqu'il franchissait le seuil des Belles Endormies ? Ce roman, publié en 1961, décrit la quête des vieillards en mal des plaisirs. Dans une mystérieuse demeure, ils viennent passer une nuit aux côtés d'adolescentes endormies sous l'effet de puissants narcotiques. Pour Eguchi ces nuits passées dans la chambre des voluptés lui permettront de se ressouvenir des femmes de son passé, et de se plonger dans de longues méditations. Pour atteindre, qui sait, au seuil de la mort, à la douceur de l'enfance et au pardon de ses fautes."

Ce livre est publié par Frédéric Clément chez Albin Michel depuis maintenant 10 ans, soit depuis fin 1997, dans une édition somptueuse dont je tiens absolument à vous parler pour cet anniversaire.
205 pages, papier épais couleur vanille, de très belles illustrations (ci-dessous la plus belle selon moi), accompagné d'un court livret "Le cahier d'Ayako" sur la rencontre avec une japonaise au jardin des tuileries.

Le travail effectué par cette maison d'édition est extraordinaire, quel dommage qu'aucun autre livre, du moins à ma connaissance, ne soit sorti dans un tel écrin.
Merci à vous, responsables d'Albin Michel, qui avaient eu cette géniale idée et qui m'a fait redécouvrir ce livre.

Canalblog Livre Kawabata01

 

Canalblog Livre Kawabata02Recto et verso de l'édition - Vous noterez le petit ruban ainsi que les photos de pétales de roses du plus bel effet :-)

Canalblog Livre Kawabata03Un extrait du roman, avec sa belle couleur de papier et ses illustrations

Canalblog Livre Kawabata04Magnifique!


Posté par David Yukio à 17:05 - Livres, revues... - Permalien [#]

10 janvier 2007

Quinault, la forêt originelle?



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles poésie, photos, arts, expositions, illustrateurs et autres


Canalblog Livres Quinault01

                                    
A l'ouest de Seattle, dans l'état de Washington, USA, se trouve le parc national olympique. En son sein demeurent deux véritables forêts tropicales américaines, connues par les amérindiens sous les noms de Hoh et Quinault et comme les "vallées des géants des forêts tropicales". Ce surnom est du au fait que leur taux de précipitation annuel exceptionnel crée un climat très humide favorisant le développement des arbres jusqu'à donner naissance à de véritables géants.

Forêt primitive, originelle, celle des premiers hommes, vierge de toute souillure humaine, les arbres sont silencieux, majestueux, le tronc et les racines recouverts de mousse. Un superbe vert foncé domine les photos, du ciel au sol, de façon uniforme.

Le photographe japonais Yoshihiko Ueda a pris nombre de photos de cet endroit paradisiaque à la fin de l'été 1990 et en 1991. Malheureusement seulement une petite sélection est dans le livre Quinault. L'esprit de la forêt est omniprésent dans ces photos magnifiques, comment ne pas penser à la religion animiste en les regardant, religion qui dit qu'en chaque objet et animal se trouve une âme? Ces arbres, cette forêt, ne sont pas de simples végétaux, il s'en dégage quelque chose de fort, de puissant, quand on les observe, qui plonge profondément en moi, qui me fait penser à des émerveillements d'enfance devant un beau spectacle vu pour la première fois. Impression aussi qu'on est aspiré par cet inconnu plein de promesses de repos.

Ce livre est magique, on se sent tellement plus en paix après avoir parcouru ses pages.

Canalblog Livres Quinault02


Publication en 2003 chez Seigensha
26cm x 36cm, 80 pages
Seulement 39 photos, en simple ou double page mais dieu quelles sont belles! Superbe qualité des reproductions, les photos ont été prises en 8x10, très belle définition et piqué.
Prix : 90€00 chez Junku! C'est hors de prix, comme tout import japonais en France qui se revend le double de son prix japonais mais c'est un livre qui vous marque, une référence!!!!!

Assurément un voyage de toute beauté pour qui saura prendre le temps d'ouvrir cette fenêtre sur un autre monde.

Le site US du parc pour ceux qui voudraient y voyager http://www.quinaultrainforest.com/


Posté par David Yukio à 22:33 - Livres, revues... - Permalien [#]

25 novembre 2006

Le sexe au Japon! Deux livres de référence



Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 
Notes liées dans mon blog : Liste articles sexe


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Ces dernières semaines sont sortis deux livres, en français, dont je tiens absolument à vous parler. Les deux traitent de la sexualité au Japon, tendance sexe cru plus que fleur bleue, et dévoilent un coin de ce Japon qu'il est bien difficile pour un occidental de comprendre ou même de cotoyer. Je m'étonne même qu'aucun ouvrage sur ce sujet ne soit sorti plus tôt, le sexe ayant toujours fait vendre, surtout en France. En tout cas ces livres sont de qualité, vous pouvez les acheter les yeux fermés.

Canalblog Livres Pink Box Recto

Canalblog Livres Pink Box Verso


PINK BOX de Joan Sinclair


"Pink Box" est un recueil de photos prises dans les clubs érotiques japonais, principalement à Tôkyô, dans le Kabuki Cho le quartier chaud de Shinjuku. Ce quartier couvre actuellement 2.5 km2 avec 5 000 établissements voués à l'industrie du sexe, appelée fuzoku. Rien de pornographique dans cet ouvrage, surtout composé de portraits et d'intèrieurs de clubs, c'est au contraire l'occasion unique de visiter ces clubs et rencontrer les personnes qui y travaillent ( clients, prostituées, rabatteurs... ).

Ce privilège est d'autant plus rare que nombre sont interdits aux étrangers, il parait qu'ils ne connaissent pas ou me respectent pas les règles très strictes qui les régissent. Dans ces endroits les japonais, surtout des hommes mais pas seulement, peuvent vivre tous leurs fantasmes. Pour celà ils peuvent s'immerger dans des décors reconstituant minutieusement un cadre quotidien tels qu'une rame de métro, un bureau voir une école... et enfin pouvoir se lâcher, extèrioriser leurs désirs, loin du carcan d'une société qui réfrène toute manifestation d'émotion. Le fantasme de l'écolière avec son costume est bien évidemment proposé même si les entraineuses sexy ont plus l'âge d'étudiantes ayant redoublé de nombreuses fois.

Ce reportage photographique contient aussi beaucoup d'informations, on notera l'introduction de 20 pages retraçant l'histoire du commerce du sexe au Japon, ce que recherchent les clients, la législation actuellement en vigueur sur la prostitution, les moyens de la contourner... Ensuite chaque type d'endroit est introduit par une page de texte puis des photos.


Sommaire
clubs à entraineuses
clubs à entraineurs
théâtres nus
pubs de contact et salons roses
soaplands
peep-shows
fashion health
hôtel health
clubs d'images
bar d'évènements
cafés pour couples
autres activités roses
et on termine en beauté par un dictionnaire / glossaire de 4 pages où j'ai ainsi appris que "bero bero" voulait dire "Léchage agressif"!!


Présentation sur le site d'Amazon
"Avec Pink Box, la photographe Joan Sinclair est entrée dans un monde singulier et dérangeant, celui des sex-clubs japonais, où tous les fantasmes, même les plus invraisemblables ont droit de cité. Pour la satisfaction et le plaisir de la clientèle de ces clubs très privés, des numéros éclectiques se déroulent dans les atmosphères colorées de salles de jeux pour adultes ou dans un ascenseur aux vitres transparentes propres à satisfaire les voyeurs. Hautes en couleurs, drôles et fascinantes, les photographies de Joan Sinclair rendent compte d'un univers interdit aux occidentaux, et caractéristique de la culture japonaise contemporaine."

Biographie de l'auteur
"Durant les deux années qu'elle a passé à Tokyo, Joan Sinclair a souvent entendu parler de ces sex-clubs japonais aux sols en miroirs et aux décors fantaisistes. En 2004, elle part avec son appareil photo vivre au Japon pendant un an. Dès son arrivée à Tokyo, elle se lie d'amitié avec certains responsables et employés de sex-clubs pour ensuite devenir photographe pour Soapland magazine, un mensuel pornographique. C'est ce qui l'a conduite au travail photographique présenté dans ce livre."

Broché : 191 pages
Editeur : Editions de la Martinière (28 Sep 2006)
Langue : Français
ISBN: 2732434930
Dimensions (en cm) : 22 x 25
29€00


Canalblog Livres L Imaginaire Erotique Au Japon Recto

Canalblog Livres L Imaginaire Erotique Au Japon Verso


L'IMAGINAIRE EROTIQUE AU JAPON d'Agnès Giard


ATTENTION : ouvrage de référence sur le sexe japonais!!

Ce livre est beaucoup plus foisonnant que le premier et nous plonge immédiatement dans un univers extrèmement riche et varié mais aussi déroutant voir incompréhensible malgré les longues explications d'Agnès Giard. Tous ceux qui aiment le Japon, qu'ils soient passionnés, otakus, simples curieux, hentais mais aussi artistes trouveront ici leur bonheur car ce livre est très richement illustré ( peintures, photos, mangas x ... ) et l'auteur maîtrise son sujet; attention cependant à certains dessins et photos très violents et qui peuvent mettre mal à l'aise. Dans ce livre sont traités des sujets aussi variés que le lolita complex ( appelé aussi lolicon complex ), le bukkake, les monstres à tentacules, les love hotels, les gothic lolita, le cosplay, les maid café, le fundoshi, l'enjo kosai, le bondage, le SM, les poupées grandeur nature mais aussi la tendance au travestissement dans le visual rock ou visual kei... Impossible de tout citer, c'est effarant de richesse, d'inventions mais aussi de vices car tous les fantasmes ne sont pas très sains, impossible d'oublier la partie consacrée aux vidéos de seppuku - harakiri et à la nécrophilie.

Présentation du livre ( quatrième de couverture )
"Au Japon, les fantasmes érotiques et les apparences fluctuent, dans une culture qui depuis des millénaires valorise la notion d'impermanence. Au Japon, l'identité des êtres est transitoire, le plaisir est fugace, la logique est floue, le réel est virtuel, la beauté est mortelle... par essence? Quant au sexe, forcément, il est protéiforme, polymorphe et pervers. Il s'est imprégné de cette tradition qui prête à chaque chose une âme : homme, femme, papillon, pierre ou fleur, tout dans ce monde japonais (bouddhiste et shinto) participe d'une universelle propension à faire l'amour de toutes les façons possibles. C'est à dire plus avec le cerveau qu'avec les organes génitaux. Il ne semble y avoir aucune barrière aux fantaisies érotiques dans ce pays qui ne connaît pas le système binaire, qui n'oppose pas l'homme à la femme, ni le mal au bien."

Biographie de l'auteur
Agnès Giard est une journaliste spécialisée dans les contre-cultures, le Japon et l'art déviant, auteur du livre "Le sexe bizarre" (édition Cherche-Midi) et travaille à Marie-Claire, Playboy ou l'Echo des Savanes. Elle a fait ses débuts dans les magazines de japanime en France en 1993. Ses reportages sur le Japon sont publiés depuis plus de dix ans dans toute la presse française (Elle, Technikart, Glamour, Biba, DS...), Agnès Giard travaille également pour la presse japonaise : elle est correspondante depuis six ans de la revue mensuelle SM Sniper, à laquelle collaborent des artistes aussi prestigieux que Nobuyoshi Araki. Elle a publié son premier livre, Fetish mode, aux éditions Wailea, Tôkyô.


Sommaire

L'amour des culottes
La culture de la honte
L'eau et les tentacules
Histoire de revenants
La violence
Les poupées
Travestissements et métamorphoses
La crise de la masculinité
La révolution des filles
L'industrie du sexe
Les jouets pour adultes


Avis de la FNAC, très intéressant
"Le sexe étant aujourd'hui plus important que l'âme, rendons lui un peu de son esprit à l'occasion de la parution de l'impressionnant, beau, exhaustif, précis, cultivé, allumé, en couleur livre d'Agnès Viard, journaliste spécialisée dans les contre-cultures, et sobrement intitulé "L'imaginaire érotique au Japon". Un ouvrage suffisamment dense pour qu'on l'éprouve comme une expérience érotique en soi, tout au long de quelque trois cents pages illustrées par les plus grands artistes contemporains nippons dans un vertige de propositions et de figures parfois proches de l'hallucination (à cet égard, une mention particulière aux photographies en noir et blanc de Ken-Ichi Murata, qui creuse les rapports entre la femme et les tentacules de plastique s'évadant d'anus offerts et de vulves pétrifiées)...

Ceci étant dit, on ne réduira pas cet ouvrage à une compilation de fantasmes incarnés dans des pratiques culturelles et artistiques délirantes (pour notre oeil européen du moins). Non, il faudrait plutôt le situer à mi-chemin entre le beau livre et l'essai ethno-érotique sur le Japon contemporain, véritable héros underground de ces pages et, cela transpire de part en part, intarissable source de fascination et d'affection pour l'auteur. De l'amour des petites culottes usagées vendues en distributeur automatique au culte des poupées maléfiques qui disent le sexe de la mort, des vidéos érotiques de seppuku à la question sociétale des strip-teases, de l'angoisse nationale de la castration à l'inflation des gadgets sexuels tel que le sexe jetable à déflorer, de la presse transgressive kitsch pour lycéennes aux bars à fellation, au Japon l'imaginaire érotique ne connaît pas de limite. De quoi faire rougir le pays du divin marquis."

Broché: 332 pages
Editeur : Albin Michel (1 novembre 2006)
Langue : Français
ISBN: 2226166769
Dimensions (en cm): 19 x 24.5
35€00


On aura vite compris que ces deux livres se focalisent surtout sur le sexe, les fantasmes et que tout ce qui est érotisme, romance est à vite oublier tant on s'en prend plein les yeux. Esprits pudibonds et pusillanimes, passez votre chemin ou encourez le risque d'être happés et marqués à jamais par un univers perturbant. Vous croyez que je plaisante? Une fois que vous aurez vu des visages déformés par des pinces dans les narines et que vous saurez ce qu'est un bukkake, on en reparlera.


Posté par David Yukio à 09:24 - Livres, revues... - Permalien [#]

22 avril 2006

Revues sur le Japon



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais

Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés

Notes liées dans mon blog : Liste articles musiques

Notes liées dans mon blog :
Liste articles cinéma japonais



Voici un article pour montrer à quel point depuis les années 90 et surtout 2000 le Japon, sous de multiples formes, a envahi les maisons de la presse avec des magazines consacrés spécifiquement à la culture de ce pays. Les mangas, la JPop, la culture japonaise sont ainsi devenus accessibles au plus grand nombre. Il existe un tel foisonnement de revues sur le sujet que les plus anciens d'entre nous retrouvent l'effervescence des plus belles heures du fanzinat sur les mangas, du début des années 90, époque de la naissance d'Animeland.

Le but de cette note n'est pas de détailler chaque revue, il y en a trop et je ne les connais pas toutes, mais de montrer la grande diversité des titres indiquant bien qu'un public fidèle, nombreux et demandeur existe.

Cette liste n'est bien sur pas exhaustive et de multiples erreurs peuvent exister malgré mes recherches, notamment sur les dates de début et de fin des revues et fanzines. Voici deux liens de forums si vous avez des infos complémentaires à me communiquer :-)
http://www.dvdanime.net/forum/viewtopic.php?t=1501


Revues professionnelles disponibles chez les marchands de journaux

Animation japonaise et mangas

Anime Project
Numéro 1 : Février 2009
Revue professionnelle avec des sujets surtout axés sur la culture populaire japonaise comme les mangas, animes, dramas, un peu de musique mais aussi quelques pages consacrées à des sujets plus classiques comme un roman de Yasunari Kawabata, les estampes, les parcs au Japon... Des rédacteurs compétents, connaissant très bien leur sujet, avec un style solide. Des articles sur les grands sujets d'actualité bien sur (il faut vendre) mais d'autres qui sortent des sentiers battus, qui aiguisent notre curiosité pour voir autre chose que les séries déjà reconnues et cela fait beaucoup de bien.

Canalblog Revue Anime Project01


Animeland

Numéro 1 : Mai 1991
Fanzine puis revue professionnelle
Toujours en activité, après 15 ans de bons et loyaux services à défendre l'animation japonaise et le manga. LA référence française, absolument indispensable; je crois que tout est dit :-)


Canalblog Revue Animeland01
Le tout premier Animeland avec couverture N&B et bleue

Canalblog Revue Animeland01 Couleur
Réédition du N°1 d'Animeland avec couverture couleur


Coyote Mag
Numéro 1 : Juin 2002
Encore édité
Revue professionnelle sur les mangas et l'animation japonaise.

Canalblog Revue Coyote Mag01
Coyote Mag 01


Magnolia
Numéro 1 : Décembre 2003
Magazine édité par Tonkam de pré-publication de shôjos mangas

Canalblog Revue Magnolia 01



Manga Spirit
Numéro 1 : Novembre 2002
Dernier numéro : numéro 13 Décembre 2004
Revue professionnelle sur les mangas.

Canalblog Revue Manga Spirit07
Manga Spirit 07


Mangajima
Numéro 1 : Septembre 2004
Dernier numéro : N°6 Juillet 2005
Fanzine publié sur le net pendant 4 ans, c'est fin 2004 que l'équipe passe au papier pour finalement revenir à une diffusion exclusivement sur internet. Consacré aux mangas avant toute chose.

Canalblog Revue Mangajima01
Mangajima 01


Mangavoraces
Numéro 1 : 1995
Mensuel d'information gratuit, édité par Tonkam, distribué dans les librairies et faisant de courtes critiques des dernières publications

Canalblog Revue Mangavoraces PubPub tirée du N°10 de RG Veda de décembre 1997 sur le N°6 de Mangavoraces

Canalblog Revue Mangavoraces
Grossissement de la page de gauche, montrant mieux la maquette de ce N°6



Shôjo Mag

Numéro 1 : Février 2005
Dernier numéro : N°10 Septembre 2006
Revue professionnelle consacrée aux shôjô mangas, c'est à dire aux mangas destinés à un public féminin.

Canalblog Revue Shojo Mag01
Shôjô Mag 01


Le Virus Manga
Numéro 1 : Janvier 2004.
Dernier numéro : numéro 8 Mars 2005.
Revue professionnelle présentant plusieurs mangas, en partenariat avec Animeland.

Canalblog Revue Virus Manga01
Le virus manga 01



Cinéma japonais et cinéma asiatique

Asia Pulp
Numéro 1 : Mars 2006
Dernier numéro : numéro 4 Janvier 2007
Revue professionnelle
La petite dernière sur le cinéma asiatique. Souhaitons lui un meilleur départ que pour Eiga no Mura qui a beaucoup de problèmes actuellement; espérons que ce projet ne sera pas tué dans l'oeuf par le surpuissant Mad Asia.

Canalblog Revue Asia Pulp01
Asia Pulp 01


Ciné Asia Magazine
Numéro 1 : Janvier 2002
Dernier numéro : 7 ou 8? Juillet 2003?
Revue professionnelle consacrée au cinéma asiatique mais qui n'aura pas fêté ses 2 ans d'existence, dommage! Le dernier numéro que j'ai est le 7 daté de juillet 2003.

Canalblog Revue Ciné Asia07
Ciné Asia Magazine 07


Eiga No Mura
Numéro 1 : Octobre 2005
Dernier numéro : numéro 2 fin 2005
Revue professionnelle consacrée exclusivement au cinéma asiatique. Une belle initiative mais actuellement des problèmes de distribution semblent compromettre la sortie du numéro 3 en Février 2006.

Canalblog Revue Eiga No Mura01
Eiga no Mura 01


HK Orient Extrême Cinema
Numéro 0 : Octobre 1996.
Dernier numéro : numéro 14 Avril 2000
Revue professionnelle haut de gamme sur le cinéma asiatique et plus particulièrement Hong-Kong ( le HK du titre ), grand format, papier de très bonne qualité, photos superbes en couverture. Vendue avec une K7 vidéo contenant un film asiatique, cette revue a été fondée par Christopher Gans à qui on doit le Pacte des loups. Fait par des passionnés pour des passionnés ayant déjà de solides bases en cinéma asiatique.

Canalblog Revue HK00
HK Orient Extrême Magazine 00

Canalblog Revue HK13
HK Orient Extrême Magazine 13


Mad Asia
Numéro 1 : Novembre 2005
Dernier numéro : numéro 6
Revue professionnelle
N'a tenu que 6 numéros, faute de succès alors que c'était une revue de qualité comparable à Mad Movies! Le poids lourd des revues consacrées au cinéma asiatique. Ce petit frère du mythique Mad Movies ( consacré au  cinéma fantastique et SF ) est tout récent mais il va vite devenir LA référence pour qui s'intéresse au cinéma japonais, chinois, coréen ... par la richesse de ses sujets et la qualité littéraire de ses articles. Incontournable!

Canalblog Revue Mad Asia01
Mad Asia 01



Généralistes

Asian Pop
Numéro 1 : Décembre 2011
Revue professionnelle sur la pop culture asiatique et pas seulement japonaise : films, musique, tourisme, cuisine, étude de la langue d'un pays...

Canalblog Revue Asian Pop01



Asian wave
Numéro 1 : Décembre 2011
Revue professionnelle sur la pop culture asiatique et pas seulement japonaise. Une grosse partie sur la musique et les dramas.

Canalblog Revue Asian Wave01



Japan Lifestyle
Numéro 1 : Décembre 2008
Revue professionnelle et nouvelle publication de l'équipe d'Animeland, consacrée entièrement à la pop culture japonaise : musique, animés, mangas, dramas mais aussi la mode, les loisirs des japonais, une partie news assez importante ... bref un magazine riche, varié, à suivre de très près et qui, je l'espère, durera longtemps car soutenu par Animeland (en activité depuis 1991).

Canalblog Revue Japan LifeStyle01



Japan
Mania
Numéro 1 : Mars 2002
Dernier numéro : numéro 6 de Janvier 2003
Revue professionnelle sur les mangas, dessins-animés, films, jeux vidéos...

Canalblog Revue Japan Mania05
Japan Mania 05


Japan Vibes
Numéro 1 : Septembre 2002
Dernier numéro : numéro 43 Avril 2008
Revue professionnelle généraliste sur les animés, mangas, musique, culture.

Canalblog Revue Japan Vibes01
Japan Vibes 01

Canalblog Revue Japan Vibes43
Japan Vibes 43; le dernier?



Japaneko - Japanink
Numéro 1 : Janvier/Février 2009
Dernier numéro : numéro 3 de mai-juin 2009
Revue professionnelle parlant d'animation, mangas, culture, musique et de figurines (fait rare dans les revues consacrées au Japon). Les points forts : mise en page, variété des sujets traités, papier qui fait chic, textes d'excellente tenue... On a affaire à une revue très professionnelle, sérieuse. Une excellente surprise qui pourrait bien concurrencer Animeland comme revue de référence.
Edit 14 Février 2009 : le titre a changé, Japaneko est devenu Japanink.

Canalblog Revue Japaneko01



Made in Japan
Numéro 1 : Novembre 2008
Revue professionnelle très généraliste : mangas, animes, dramas,  culture, jeux vidéos japonais, une grosse partie JPop et Visual Kei... Beaucoup d'ambitions au vu de la variété des sujets traités mais avec un style de rédaction qui dénote la jeunesse des collaborateurs. A noter que le directeur général et de la publication est un ancien de Japan Vibes qui, à ce jour, n'existe plus!

Canalblog Revue Made In Japan01



Otaku
Numéro 1 : Novembre 2001
Dernier numéro : numéro 30 Juillet 2006 (numéro 31 disponible uniquement en téléchargement)
Revue professionnelle sous-titrée "100% Japon - 100 % passion", revue généraliste ( films, faits de société, mangas, amimation, histoire du Japon ... ).

Canalblog Revue Otaku13
Otaku 13


Planète Japon
Numéro 1 : Avril 2005
Encore édité.
Revue professionnelle consacrée exclusivement à la société japonaise. Très peu d'articles sur les animés et mangas, cette revue se consacre plutôt à de multiples points comme : la littérature, l'histoire, la mode, les quartiers de Tôkyô, les samouraïs ... Une excellente revue.

Canalblog Revue Planete Japon01
Planète Japon 01


Shine
Numéro 1 : Juin 2006
Dernier numéro : numéro 3 Hiver 2006
Revue professionnelle consacrée à l'asie et plus particulièrement au Japon pour ce premier numéro. 74 pages, papier glacé. Une grosse partie concerne la JPop puisque le rédacteur en chef et la maquettiste ont précédemment travaillé pour Kogaru. A terme ce magazine traitera de toute l'asie et de tous les sujets ( société, musique, cinéma, littérature, animation ... ) sans se limiter au Japon; leur slogan est "L'essentiel de la pop-culture asiatique".

A noter que ce numéro 1 propose deux couvertures différentes : l'une en couverture, bien sur, et l'autre au dos de la revue.

Canalblog Revue Shine01 Couverture01
La "vraie" couverture

Canalblog Revue Shine01 Couverture02
La 4ème de couverture



Musique


Kogaru
Numéro 1 : Décembre 2002
Dernier numéro : numéro 21 de mai-juin 2006
Revue professionnelle consacrée à la JPop, au JRock et au Visual Kei avec une grosse partie Cosplay. A noter le ton particulièrement vachard et langue de vipère de certains articles mais quand même sacrément réjouissant :-)

Canalblog Revue Kogaru01
Kogaru 01


2011 a été la grande année de la KPop (pop coréenne) en France, au point que deux revues consacrées à la Corée soient sorties.

KPop Life Magazine
Numéro 1 : Juillet/Août 2011
Revue professionnelle dédiée à la culture coréenne avec des articles sur la KPop, les dramas, la mode, le cinéma... Un généraliste, qui s'adresse à un public plutôt féminin. Le style est jeune, parfois maladroit, le ton amateur mais cette revue restera comme la première revue française éditée en France sur la pop culture de la Corée.

Canalblog Revue Kpop Life Magazine01


Kwave
Numéro 1 : Décembre 2011/Janvier 2012
Revue professionnelle dédiée à la corée avec des articles sur la KPop, les dramas, la mode, le cinéma, la cuisine... Tout comme la revue KPop Life c'est une revue généraliste, plutôt orientée lectorat féminin, mais qui est rédigée entièrement par des coréens si je lis la liste des rédacteurs de la revue. L'avantage est qu'on est sur d'avoir des informations de première main et non pas traduites du coréen vers l'anglais puis vers le français. Un ton professionnel, un style sur... quel dommage qu'aucune revue similaire n'existe pour les mangas, les animes japonais et la culture japonaise et faite par des japonais; à croire que les coréens sont moins frileux que les japonais pour se développer à l'étranger et aller vers leurs fans.

Canalblog Revue KWave01




Fanzines des années 1990

La grande époque, où tout était à construire, à conquérir, notamment la reconnaissance des dessins animés japonais par le grand public qui étaient frappés d'un mépris sans borne par les médias.

Animation japonaise et mangas
Animapa
Numéro 1 : Février 1992
Dernier numéro(  N° 24 ) : Janvier 2000
Fanzine diffusé uniquement aux rédacteurs des articles; une petite trentaine au maximum de son activité.

Canalblog Revue Animapa00 Recto
Animapa 00


L'Effet Ripobe
Numéro 1 : Février 1993
Dernier numéro : ?
Fanzine très renommé dans le milieu par son ton. Rédigé par le regretté François-Jacques, disparu en Janvier 2002.

Canalblog Revue Effet Ripobe01
Effet Ripobe 01


Mangazone
Numéro 1 de la première formule : ?? 1984 ou 1986??
Numéro 1 de la deuxième formule : Deuxième semestre 1990
Dernier numéro : ??
Fanzine sur les mangas exclusivement, qui a travaillé avec l'excellent Scarce ( LE fanzine sur les comics! ). Articles de grande qualité.

Canalblog Revue Mangazone01
Mangazone 01


Sumi Jooho
Numéro 1 : Juin 1991
Dernier numéro : ??
Fanzine de l'association lyonnaise Sumi. Contemporain d'Animeland mais n'a pas eu le même glorieux destin.

Canalblog Revue Sumi Joohoo01
Sumi Joohoo 01


Tsunami
Numéro 1 : Juillet 1992
Dernier numéro ( N° 23 ) : Janvier 1997?
Revue professionnelle
La revue du magasin Tonkam a qui on doit tant pour la promotion du manga en France. Tsunami a été suivi par Shin Tsunami qui lui ne traitait pas que de l'animation et du manga mais aussi des jeux vidéos, de la culture asiatique...

Canalblog Revue Tsunami01
Tsunami 01

Canalblog Revue Shin Tsunami01
Shin Tsunami N°1
Est-il sorti ou est-ce seulement une maquette? Les infos sur le web sont compliquées. Annoncé pour fin 1999, début 2000.


Yamato
Numéro 0 : Avril 1990
Dernier numéro : ??
Fanzine italien, en italien donc mais sa place est bien ici car une équipe du sud de la France réalisait une traduction en français. A noter que son petit frère, Yamete, était spécialisé dans l'univers du Hentai :-)

Canalblog Revue Yamato00
Yamato 00


Mon top 4
Il s'agit bien sur d'une appréciation personnelle!
Animeland
Mad Asia
Planète Japon
Kogaru


Posté par David Yukio à 17:50 - Livres, revues... - Permalien [#]

10 décembre 2005

Livres sur le Japon - 05 - Sumo



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


Pour terminer cette série d'articles sur les livres consacrés au Japon, voici ceux sur le sumo que je possède. La plupart sont malheureusement en anglais mais quel plaisir d'y découvrir les mille et une subtilités de ce sport fascinant.


Dynamic sumo, textes de Clyde Newton, photos de Gerald J. Toff
Canalblog Livres Sumo Dynamic Sumo
Livre en anglais de 130 pages, publié en 1994 chez Kodansha International. Très nombreuses photos en couleurs ou noir et blanc des lutteurs ayant marqué le sumo. Ce livre est indispensable pour découvrir cet art martial. Y sont présentés tous les aspects du sport, des lutteurs en passant par les juges, arbitres, prix mais aussi la tradition du sumo, sa beauté, son histoire s'étendant sur plusieurs siècles puis on se focalise sur les grands lutteurs du début des années 90 : Akebono, Takanohana, Wakanohana, Musashimaru, Takanonami avant de finir par une présentation des 70 prises ( kimarite ) autorisées à l'époque et une présentation de la vie quotidienne des sumotoris.

Clyde Newton a grandi au Japon depuis l'âge de 6 ans et dirigeait la revue Sumo world, il commentait également de nombreux tournois pour le compte de la NHK. Gerald Toff a photographié les tournois de sumo durant de nombreuses années. A eux deux ils ont rédigé une excellente introduction au sumo.


Sumo de Makoto Kubota
Canalblog Livres Sumo Masako Kubota
Livre grand format d'une centaine de pages publié en 1996 chez Chronicles books, quelques textes en anglais et une centaine de photos SUPERBES en couleurs ou noir et blanc pleine page. Attention, chef-d'oeuvre! Ce livre est à posséder impérativement pour approcher au plus près de la lutte que mène chaque combattant, pour ressentir leur volonté de vaincre et la dureté des combats. La plupart des photos sont des gros plans pris lors des combats ou des entraînements, les corps y débordent d'énergie, on voit la sueur perler sur les fronts, la terrible envie de vaincre... Quelques portraits sortent du lot : Akebono et son regard de tueur, la majesté de Takanohana. Cet ouvrage est un superbe cadeau à s'offrir sans attendre.


Grand sumo fully illustrated de Seigoro Kitade
Canalblog Livres Sumo Grand Sumo
Livre en anglais de 160 pages, publié en 1998 chez Yohan Publication. Aucune photo mais de très nombreux dessins illustrant chaque partie du sumo. Seigoro Kitade, né en 1922, a commenté le sumo à la radio et à la télévision de 1952 à 1989. Sa formidable connaissance de ce sport lui a valu le surnom de "L'encyclopédie vivante du sumo". Il a supervisé cet ouvrage, véritable mine d'or sur le sumo puisque TOUS les aspect y sont présents : histoire, banzuke, examens d'admission, la hiérarchie des luteurs, les promotions ou rétrogadations, la vie dans les "écuries", l'entraînement, les tournois racontés par le menu détail, les divers métiers et associations gravitant dans la sphère du sumo, les techniques, les prix, le calendrier etc etc... Ce livre n'en finit pas de donner des informations, c'est l'ouvrage le plus complet que je connaisse sur le sumo, impossible de ne pas y trouver une réponse à ses questions. Un ouvrage vraiment impressionnant par son exhaustivité et sa richesse.

Voici un extrait pour montrer les dessins utilisés qui permettent notamment d'aérer les pages et de rendre sa lecture plus ludique
Canalblog Livres Sumo Grand Sumo Extrait


The big book of sumo de Mina Hall
Canalblog Livres Sumo The Big Book
Livre en anglais de 140 pages, publié en 1998 chez Stone Bridge Press. Nombreuses photos en noir et blanc mais petites, plusieurs dessins identiques à ceux de la couverture rendent le contenu moins austère. Le contenu couvre tous les aspects du sumo, comme les livres précédents Dynamic sumo et Grand sumo fully illustrated mais de façon moins poussée. Un bon livre mais un niveau en dessous de deux précédemment cités.



L'origine des arts martiaux - SUMO de Claude Thibault
Canalblog Livres Sumo Origine
"Claude Thibault a 39 ans. Ceinture noire 4ème dan de judo. Diplômé du Kodokan de Tokyo. Auteur de plusieurs ouvrages sur les Arts Martiaux. A vécu trois ans au Japon. Considéré par les spécialistes comme l'un des meilleurs connaisseurs du SUMO en Occident.

Sumo, judo, karaté, kendo, aikido, autant de disciplines de combat à mains nues que le Japon a développées au cours des  siècles dans le secret de petits clubs et de grands experts. Encore peu connue en Europe, la plus spectaculaire de ces techniques, le SUMO, enthousiasme ceux qui ont eu la chance d'assister aux grands tournois organisés pèriodiquement à Tokyo.

Quelques centaines de pratiquants. Des millions de fanatiques. Une hiérarchie rigoureuse. Un entraînement difficile. Des revenus fabuleux. Une symbolique religieuse. Un fidèle respect des traditions. Des centaines d'heures de télévision. C'est le panorama du plus ancien sport japonais, celui qui donna naissance à tous les arts martiaux que l'Extrème-Orient nous transmet depuis quelques décennies.

A l'époque médiévale, les seigneurs du pays se sont disputé des provinces, des titres, des palais, des femmes, par lutteurs interposés. Les résultats de ces joutes historiques figurent dans les récits du Japon traditionnel.

Comment expliquer aujourd'hui cette passion pour voir deux lutteurs énormes, engraissés à la bière et à la soupe de poissons, s'opposer pendant quelques secondes pour jeter le plus rapidement possible l'adversaire hors d'un cercle de 4,55 m de diamètre?

Comment expliquer que les traditions se soient maintenues intactes à travers les siècles et que les combats de SUMO se déroulent aujourd'hui avec le même rituel, les mêmes gestes et le même cérémonial qu'au XVème ou XVIème siècle?

L'ouvrage de Claude Thibault décrit l'origine du SUMO, ses traditions, ses règles, sa philosophie religieuse et sportive. II montre comment s'entraînent les lutteurs et comment, après avoir été découverts jeunes par le maître de l'une des grandes écoles de ce sport, ils franchiront les différentes étapes, menant au grade final de yokozuna, que seuls 55 champions ont obtenu dans l'histoire".

Livre de 100 pages, publié en 1978 aux Nouvelles éditions Baudinière avec quelques photos en noir et blanc. A ma connaissance il s'agit là de l'unique livre en français sur le sumo mais il faudra parcourir les bouquinistes à Paris pour espérer le trouver du fait de son ancienneté. A noter 25 pages décrivant, avec dessin à l'appui, les différents mouvements : tsukidashi, oshidashi, yorikiri, uwatenage...


Mémoires d'un lutteur de sumô de Kirishima Kazuhiro

Canalblog Livres Sumo Kirishima
Quatrième de couverture
"Il est rare qu'un lutteur de sumô écrive un livre. Celui-ci a été publié par un glorieux ex-ozeki de trente-sept ans, aimé et célébré comme un demi-dieu. Mais pour gravir un à un les échelons, il lui aura fallu vivre un apprentissage rigoureux : endurer un régime alimentaire à la limite du gavage, supporter un entraînement physique éprouvant et développer une force spirituelle à toute épreuve. Car, « vaincre dans le sumô, c'est aussi se vaincre soi-même ». Une devise qui a inspiré ces immortels pour une lutte déployée dans un espace qui ne mesure même pas cinq mètres de diamètre et qui ne dure pas dix secondes! Ce témoignage exceptionnel - enrichi d'un glossaire et d'un long développement sur l'histoire et les techniques propres à ce sport qui confine parfois à l'art - offre au lecteur le privilège de pénétrer par la porte secrète dans le monde du sumô, cet univers si énigmatique qu'il semblait, jusque-là, interdit aux non-initiés."

Livre en français de 260 pages, 10 photos noir et blanc de Kirishima, publié en 1998 chez Picquier. Ce livre est un document indispensable pour tous ceux qui souhaitent découvrir le sumo de l'intérieur, connaître le quotidien extrèmement difficile de ces luteurs. Kirishima nous raconte sa découverte du sumo, son ascension pénible dans la hiérarchie puis son retrait en tant que lutteur mais aussi sa vie de couple et le rôle de sa femme dans sa carrière. Beaucoup d'émotions dans cette biographie, on partage les joies et peines de Kirishima, je vous la conseille vivement.


Budo magazine europe

Canalblog Livres Sumo Budo Magazine Cover
Numéro 4 d'octobre 1969 jumelé volume XIX - 8. Revue de 50 pages bilingue français - anglais destinée aux judokas et budokas. Ce numéro contient une présentation du sumo de 9 pages avec quelques photos en noir et blanc.

La dernière page de l'article avec le Yokozuna Sadanayama en compagnie de sa femme et de sa petite fille le jour où il prit sa retraite, télévisée dans tout le Japon

Canalblog Livres Sumo Budo Magazine09

Pour ceux qui souhaiteraient un autre avis sur ces livres, voici un lien vers l'excellent site info-sumo
http://www.info-sumo.net/info/modules.php?name=Reviews


Le monde du sumo et Le petit banzuke illustré
: revues au format pdf en français sur le sumo paraissant après chaque tournoi. On regrettera la disparition de la revue anglaise Sumo World de Clyde Newton mais grâce à ces deux revues les francophones peuvent maintenant se rassasier de sujets sur leur sport préféré!

http://www.lemondedusumo.com/



Posté par David Yukio à 18:23 - Livres, revues... - Permalien [#]