Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

27 janvier 2013

Goldorackett - Article sur Goldorak dans Lui numéro 182 de Mars 1979


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

 
Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


Dans le numéro 182 de Mars 1979 de la revue Lui, l'article "Goldorackett" de Louis Valentin dénonce l'hyper exploitation commerciale du célèbre dessin animé japonais Goldorak vis à vis des enfants mais aussi le tourbillon médiatique et économique qu'il déclencha en juillet 1978 quand il arrivé sur Antenne 2 dans Récré A2.

L'article est à charge, ironique et cynique avec un ton grinçant mais, très intéressant aussi, on apprend beaucoup de choses sur Jacques Canestrier, sur l'arrivée de Goldorak en France, la francisation des attaques, le fait qu'on aurait pu voir d'autres dessins animés japonais à la télévision française bien plus tôt si on l'avait écouté et aussi comment ce succès fut, selon l'auteur de l'article, minutieusement planifié par les japonais...

Et, surtout, cet article est sorti moins d'un an après l'arrivée de Goldorak en France, ce qui en fait un témoignage à chaud sur la première vague de japanimation dans notre pays.

Canalblog Revue Lui182 01

Canalblog Revue Lui182 02

Canalblog Revue Lui182 03

"Tout ça, c'est une question de génération. Pour les parents qui s'épanchent sur leur passé, Gueule de rat c'est le fascisme en habit spatial... Pour les petits enfants du siècle, Goldorak, c'est le «robot des temps nouveaux», pas du tout un tueur de l'espace, mais un «ami des hommes». Et ça marche! C'est super-manne.
 
Il court, il court Goldorak! Formidable robot des temps nouveaux, héros des enfants à lecture globale et mathématique moderne, génie qui a fait remiser le skate-board derrière les livres intacts de la Bibliothèque verte, le meccano de Noël encore sous cellophane. Malgré les rimes grippales de Pierre Delanoë interprétées par le cachexique prodige Noam, le disque Goldorak a fait pâlir, cette année, un autre héros né de la paléontologie du gramophone : «Petit papa Noël». Cinq cent, six cent, huit cent mille exemplaires vendus. Certains disent un million. Barclay, lui, ne dit rien mais ses yeux et son cigare lancent des étincelles de bonheur lorsqu'on parle de Goldorak. Il est devenu son second Aznavour. Les psychologues, les psychiatres, tous les coupeurs de « psi » en quatre se jettent sur leurs divans, farfouillent dans leurs ego afin de découvrir les raisons pour lesquelles ce robot en plastique, « astéro-hache » au poing, a supplanté papa, maman, la bonne, le moi. Goldorak fait pleurer Blanche Neige, Zorro, Invahoé, Robinson des Bois et Robin Crusoé (on ne sait plus). Devant lui, Petit Poucet se sent perdu et Alice ne croit plus aux merveilles...

Goldorak serait certainement resté dans sa boîte, à Tokyo, si un méridional garanti 100% accent et farigoule n'était allé le chercher « fulguropoing » dans les ateliers de la Toei Animation, la plus grosse boîte de dessins animés japonais, et ne l'avait imposé « hélico-punch» à la Télévision française... Ce méridional s'appelle Jacques Canestrier. Retenez bien son nom.

 

Canalblog Revue Lui182 04

Tout passe par les arrière-boutiques des fabriquants de jouets, de T-shirts, de moutardes, qui en ont fait la plus florissante affaire des vingt dernières années...

Dans quelques décennies, il supplantera celui de Charles Martel, de ses Arabes, de Poitiers.

Directeur de production, directeur des programmes télévision pour le Tiers-monde, producteur privé pour le compte du cinéma et de la télévision, Canestrier lance avec Yves Ciampi « Oum le Dauphin » qu'il fait fabriquer au Japon et que les télévisions s'arrachent. A  une époque où le cinéma s'emmêle la pellicule, où la télévision, alors dominée par la Sfp, cherche son second souffle, où la vidéo-cassette montre à peine le bout de son nez, Jacques Canestrier monte sa propre boîte sans apports, ni fortune personnelle. Il est bosseur. C'est tout. En France, quand on n'a pas d'argent, il faut une idée et, Eurêka, Canestrier a la sienne. Il part pour le Japon, achète un dessin animé intitulé Grendizer, le rebaptise Goldorak, le coupe en épisodes, intéresse une multitude de fabricants qui sortent aussitôt une série impressionnante de produits dérivés. Puis Canestrier échafaude un merchandising à l'américaine et prépare des vidéo-cassettes et un long métrage à la gloire de son héros. L'avenir du cinéma ne se passe plus au Fouquet's mais à bord de la Japan Air Lines, et surtout dans l'arrière-boutique des fabricants de jouets, de tee-shirts, de cartes postales, de moutardes, de posters, chez tous ceux qui ont fait de Goldorak la plus florissante affaire commerciale de ces vingt dernières années.

Aujourd'hui, Antenne 2, la chaîne miracle du président Ullrich, batifole de tous ses maillons. Dans les bureaux et surtout dans tous les couloirs, le jeu consiste à savoir qui a eu le nez suffisamment bien fait pour coincer ce Goldorak qui pulvérise, par son écoute, les autres chaînes. C'est moi, c'est pas lui, c'est nous. Qui ? A la fin, qui ? Jacques Canestrier n'aime pas la question. Il se contente de bredouiller : « A plusieurs reprises, à l'époque de l'Ortf, j'avais proposé des dessins animés japonais qui s'inspiraient de la bande dessinée. C'était alors une innovation et je pensais que les responsables de la Télévision y seraient sensibles. On m'opposa un refus catégorique. Un téléviseur est un jouet cher qui ne peut être manipulé par des enfants... Les programmes devaient être étudiés pour les adultes et non pour les gosses, rester traditionnels. Après tout, les sales mômes pouvaient très bien rester dans leurs chambres et lire leurs bandes dessinées habituelles.

Puis est survenu l'éclatement des trois chaînes et, avec lui, la concurrence, la volonté d'accaparer le public «jeune». Lorsque j'ai sélectionné Candy et Goldorak, je pensais qu'une des trois antennes pouvait essayer mon produit qui correspondait à ce que les enfants voulaient voir, à l'esprit de leurs bandes dessinées. Guy Maxence et Gérard Calvet, alors chargés des dessins animés pour la jeunesse, me reçurent à A2. Ce fut un rude travail de persuasion. Le graphisme de Goldorak, son animation, relevaient d'une conception trop audacieuse. On l'acheta, mais on le mit dans un tiroir. Lorsque Jacqueline Joubert prit ses fonctions de directrice du Service Jeunesse, elle découvrit mon robot et fit la moue. Il ne correspondait pas à l'idée de la politique qu'elle voulait entamer, d'autant que la nouvelle direction des programmes amorçait une levée de boucliers contre la violence de certains feuilletons étrangers. »


Canestrier est un gentleman. En fait, Jacqueline Joubert qui a du nez mais un nez davantage refait pour les caméras que pour les affaires —, refusa net et sec ce Goldorak qui (sussurraient certaines éminences grises à-copains-à-placer) était d'une violence extrême. Le bleu des missiles mêlé au rouge des éclairs, aux violets in-sou-tenables des hélico-punch et astéro-hache faisait dresser les cheveux sur la tête. On dénicha dans les tiroirs de la Défense pour l'Enfance, une série de vieilles barbes. «Tu me tiens, je te tiens... ». A ce jeu, les barbes découvraient mille qualificatifs : « C'est laid, c'est japonais, c'est incompréhensible, ça fait peur, ça éveille Thanatos, ça émoustille Eros, c'est dégueulasse, malsain, mal fait, contaminé, contaminant. C'est con ». Il est certain que les « corno-fulgure » n'étaient pas faits pour rassurer certains cocus qui se sentaient trahis et voyaient leurs tranches menacées. Malgré tout il faut bien amortir les dépenses Jacqueline Joubert chercha dans ses grilles récemment augmentées par le président Ullrich, une petite place pour Goldorak. Elle le programma le 4 juillet à raison de deux épisodes par semaine. En période de vacances, il risquait de passer inaperçu. Malgré les pronostics d'Albert Simon, juillet fut le mois le plus pluvieux de l'année, les enfants durent rester enfermés devant le petit écran et Goldorak devint, tout à coup, leur soleil...

Jacques Canestrier recevait les honneurs et l'assurance des sentiments les meilleurs de Madame Joubert qui, soudain, trouvait à « son robot-maison », le charme de James Bond, la grâce d'Arsène Lupin, le génie de Jules Verne et un « je-ne-sais-quoi » qui fait le succès des produits William Saurin, l'un des plus gros annonceur de la chaîne. Canestrier essaya bien d'expliquer qu'il était certain du succès, qu'il l'avait testé sur la Rai en Italie, qu'il s'y était taillé un triomphe. La Rai ? Valait mieux oublier. Le succès vient toujours de France, de son Secam et de ses pontes : en l'occurrence Jacqueline Joubert et le président Ullrich. D'autre part, avec Geneviève Coquelin, la responsable du service commercial d'Antenne 2, Canestrier entreprenait une prospection en règle auprès des fabricants de produits pour enfants. C'était au Salon du Jouet 1978. Tout le monde s'arrachait Goldorak. Mais la rogne et la grogne persistait rue Cognacq-Jay. Les syndicats des techniciens d'A2 allèrent jusqu'à placarder des tracts anti-Goldorak : « Goldorak=Amin Dada=Hitler=Fascisme ».

 

Canalblog Revue Lui182 05

A travers le petit écran, Goldorak écrase de sa force le Japonais moyen, indigne de se comparer à lui — à moins de servir corps et âme le consortium qui l'emploie...

Un mot galvaudé qui remplace le « Na ! » de l'enfant à qui l'on refuse une sucette. Goldorak n'échappa au massacre qu'au mois d'octobre. Plus personne n'osait l'attaquer. Il était devenu célèbre. Aujourd'hui, à Antenne 2, on admet que 99,9% du courrier reçu à Récré A2 concerne Goldorak. Goldorak est coté en Bourse, celle des enfants qui consacrent à ses gadgets, tout leur argent de poche. Jacques Canestrier ne connaît même pas le chiffre d'affaires de son robot : « Tout s'est passé si vite ! Je sais que l'on compte environ quatre-vingts produits créés autour de lui. Les éditions Télé-guide furent les premiers à lui faire crédit en lançant un journal. Le N° 1, tiré à 150000 exemplaires, s'est vendu en cinq jours, le N° 2, tiré à 220 000 a été épuisé en quatre jours, le N° 3 (250000 exemplaires) a disparu des kiosques le premier jour... ».

En janvier, Goldorak est devenu hebdomadaire et l'on prévoit déjà une vente d'un million d'exemplaires par mois. Avant Télé-guide, Canestrier contacta les éditions Dargaud. L'éditeur refusa. Il trouvait que le dessin n'était pas à la hauteur de ses productions habituelles. Où va se nicher la considération du jeune public ! Certains racontent que Dargaud regrette de ne pas s'être penché davantage sur la néo-psychologie enfantine. Albums, posters géants, jeux des familles édités par le même Télé-guide ont été épuisés en quelques semaines. Puis cela a été le tour des auto-collants (vingt-cinq millions de pochettes vendues en un mois, tee-shirts, sacoches, blousons, porte-clés, masques, panoplies ont pulvérisé les ventes durant la période de Noël.

Canestrier fait les yeux ronds : « C'est la folie. Tous les jours, les fabricants viennent me proposer leurs offres de service. Amora veut des verres pour sa moutarde, Motta, des emballages pour ses glaces. Un grand parfumeur me téléphone deux fois par jour pour que je lui cède les droits pour une eau de toilette appelée « fulguro-poing ». Un cirque veut acheter mon sigle, un fabricant de chaises-longues veut inonder les plages de sièges sidéraux. Mon bureau est devenu la Foire du Trône. Marchands de réglisses, de bretelles, de chaussures, d'alimentation, font la queue devant chez moi. Mais c'est le robot en matière plastique qui remporte tous les suffrages. Il est fabriqué par la firme américaine Mattel. Son corps est fait à Taïwan, sa tête en Italie. On craint que sa fabrication ne puisse suivre la demande et pourtant plus de cinq cent mille sont prévus pour la France. Suivront des soucoupes volantes, des films super-huit, d'autres robots plus sophistiqués encore, d'autres jeux de société, des Goldorak géants... Je suis obligé de juguler les phantasmes des fabricants qui m'entraîneraient dans la création d'objets qui ne sont pas toujours pour les enfants ou les personnes bien pensantes... »


Antenne 2, qui trouve maintenant que Goldorak est bien fait, touche un tiers des royalties versées par les fabricants sur le prix de gros hors taxe. Cet argent ira au service Jeunesse d'A2 pour enrichir les programmes et acheter d'autres séries de science fiction du même style. Car Canestrier a définitivement ouvert le marché du dessin animé japonais en Europe. Pour deux ans, trois peut-être. Les Nippons ont le chic pour tuer la poule aux œufs d'or. Que s'est-il passé dans leurs petites têtes bridées pour créer ce robot ? Canestrier qui connaît tous les « dan » de la lutte japonaise pour conquérir le marché occidental, a suivi, au boulon près, la gestation de Goldorak. « Les Japonais, dit-il, ont toujours estimé que leur force militaire ou économique venait d'une structure nationale (kokutai) combinant une théorie sociologique de la famille et un irrationalisme mythologique exaltant l'origine divine de la dynastie impérialiste. L'essor de la société industrielle réside toujours dans le maniement conscient de mécanismes économiques et sociaux et dans l'application de la tradition dans la mesure où elle est efficace. Voilà pourquoi tout Japonais dira que, dans le plus petit appareil Akai ou Sony, dans la moindre moto Yamaha ou Kawasaki, dans le moindre objet, pourtant copié sur l'Occident, sommeille un samouraï. L'élégance, la superbe de Goldorak sont les symboles du samouraï que le Nippon a toujours tenté d'imposer au monde occidental. A travers le petit écran, Goldorak écrase de sa force et de son arrogance, le Japonais moyen indigne de se comparer à lui, à moins de... A moins de servir corps et âme le consortium pour lequel il travaille, d'accepter une existence de plus en plus mécanisée dans des conditions de travail insupportables. »

Le hara-kiri. industrialisé. Certains sociologues spécialisés ès-asiatiques (ça existe) soutiennent la thèse suivante : « Goldorak-robot est un samouraï et ne peut être piloté par un simple mortel. Voilà pourquoi Actarus, son aéronaute, sera un extra-terrestre qui devra se métamorphoser en superman pour mériter de tenir les commandes. Il fait étrangement penser à ces kamikazes de la dernière guerre. Goldorak est lui-même un kamikaze. Vos enfants vous le diront. Il ne peut rejoindre sa fusée porteuse si elle vole à plus de trois cent mètres d'altitude. Encore et toujours ce rappel des avions-suicide, de ces héros à la poitrine ceinte de l'écharpe de soie frappée à la fleur de cerisier. Cette douce mythologie permet de faire oublier à ceux qui travaillent pour Goldorak que les objets qu'ils façonnent sont le fac-similé des héros de Star Wars, Rencontre du troisième type, Planète interdite et autres films de science-fiction américains. Qu'importe ! Les grandes firmes nippones connaissent la manière pour endoctriner à des fins commerciales, une main-d'œuvre fataliste. II ne faut pas oublier qu'il est déshonorant de changer plusieurs fois d'employeurs : au Japon, on entre dans une boîte à dix-huit ans. On n'en sort qu'à la mort comme les kamikazes.

Canalblog Revue Lui182 06

Goldorak a été conçu, par ordinateur, à la suite d'une étude de marketing sur tout ce qui marchait dans la presse dessinée, du Groenland à la Terre de Feu...

La Toei, où les ouvriers attendent cette issue sort six dessins animés d'une demi-heure par semaine, soit six fois plus que Walt Disney. Elle « utilise » deux cents personnes payées à l'année et quatre cents spécialistes rémunérés au coup par coup. Que l'on imagine Hergé, le père de Tintin, épaulé pour chacun de ses dessins, par deux cents ou trois cents assistants ! C'est de cet ordre-là... Résultat : Goldorak ne coûte que dix mille francs la minute alors que soixante secondes de dessin animé français pour la télévision reviennent à trente-cinq ou même cinquante mille francs. Leur défaut : ils se ressemblent tous. Canestrier a croisé plus de dix robots du style Goldorak dans les usines Toei. « II faut espérer qu'ils ne seront pas tous programmés en France. Cela créerait un phénomène de rejet, une lassitude que le public des enfants japonais ne ressent pas. Nourris dans le sérail de l'industrialisation, ils en connaissent et en admettent les détours. Au Japon, tous ces cartoons sont amortis, rentabilisés et bénéficiaires. A la limite, ces énormes consortiums n'auraient pas besoin de vendre leurs produits à l'Occident mais les japonais veulent réussir à tout prix leur conquête américaine et l'on peut penser qu'ils y sont parvenus si l'on considère que les  Etats-Unis ont été récemment contraints de riposter à leur importation massive de produits nippons par une baisse vertigineuse du dollar.

Jamais, jusqu'à ce jour, les Japonais n'étaient arrivés à percer le marché européen au niveau du cinéma ou du feuilleton télévision. Le public occidental n'était pas familiarisé avec les acteurs asiatiques. Alors, ils ont essayé avec le dessin animé où il était facile de faire porter yeux bleus et crinière blonde aux personnages. Cela n'a pas marché non plus. Le monde de l'économie occidentale ressentait une sorte d'allergie aux produits japonais, d'autant qu'ils étaient le plus souvent la résultante d'un espionnage industriel que l'on n'est jamais parvenu à juguler. Goldorak est le premier à avoir réussi son entrée sur la scène européenne. Comme tous les produits japonais, il a été le fruit du travail d'une équipe qui a fait, froidement, une étude de marketing à partir de tout ce qui marchait dans la presse dessinée du Groëland à la Terre de Feu. Informations mises bout à bout, Goldorak a été conçu par l'ordinateur japonais, un ordinateur un peu mièvre puisque tout le monde s'accorde à reprocher à Goldorak d'être un dessin animé de très moyenne qualité. Les personnages se contentent d'ouvrir de temps à autre la bouche et les yeux, les images sont désespérément fixes.

Que sont devenus nos bons Donald d'autrefois ? Canestrier qui décidément à découvert la tactique pour défendre à tout prix son film à la réponse facile : « Un dessin statique, animé au moment opportun, suffit à l'enfant. Si la construction dramatique est bien faite, il saura faire appel à son imagination pour recréer le mouvement. Et c'est précisément ce qui se passe. Demandez à vos fils. Pour eux, Goldorak est très animé, aussi animé qu'un Walt Disney avec ses vingt-quatre images-seconde. Ce qui les fascine, ce n'est pas la technique, c'est l'histoire à laquelle ils participent non seulement en tant que spectateurs, mais aussi en tant qu'auteurs puisqu'ils doivent faire un effort d'imagination et d'invention pour recréer toute une dynamique. C'est le principe de la bande dessinée. L'enfant sait décrypter le langage des dessins, la technique des plongées, contre-plongées, gros plans. Il connaît tous les signes cabalistiques : l'étoile éclatée pour indiquer une explosion, les « swiptch », les « vlaoooum », les « fuifff e », ces onomatopées spécifiques à tel claquement d'arme, tel bruit de pneu, telle vitesse. Goldorak emploie ce langage. Il est un code secret qui n'appartient qu'à l'enfant désireux de rompre avec un traditionnel imposé par ses parents et c'est à cause de cette rupture que les pédagogues et les psychologues se sont penchés sur Goldorak.

Daniel Fabre, ethnologue-folkloriste estime que Goldorak est le signe de la récupération des thèmes apocalyptiques dans la mythologie des gosses, un robot mes­sianique : « Ses dimensions eschatologiques sont bien perçues par l'enfant ». Certains voient dans Actarus, le proto­type du moi atteignant le surmoi. Le langage utilisé dans le feuilleton est aussi l'objet d'analyses. «Métamor­phose », c'est la prise de conscience, « transfert » : l'Oedipe, évidemment. Le tunnel qu'Actarus emprunte pour rejoindre son poste de pilotage, le cordon ombilical, le retour dans le ventre de la mère... D'ici à ce que Goldorak soit programmé à Vincennes sur les bancs des lacanistes, il n'y a qu'un pas. A une époque où tout doit être mis sur carte perforée Goldorak devient, par le canal de quelques torturés mentaux, la résultante d'un trouble neuro-affectif à composante schizophrénique ou panaroïaque de l'enfant. Il est, pour les plus de quarante ans, l'Hitler que les enfants auraient voulu connaître. Il est sur­tout, un mot magique qui sonne comme un coup de clairon.

Jacques Canestrier en explique l'origine : « Lorsque j'ai découvert Goldorak au Japon, il s'appelait Grendizer. Phoné­tiquement, Grendizer sonnait mal. I! fallait trouver autre chose. J'ai aligné sur un bout de papier, les noms de tous les héros qui avaient fait carrière : Drakkar, Zorro, Tarzan, Mandrake, Goliath, Golem, Goldfinger. Pour­quoi ai-je pensé à Goldfinger ? Je ne sais pas, mais ce nom me plaisait. Il correspondait en syllabes à Grendizer et contenait le mot « gold », ce métal qui fascine grands et petits, produc­teurs et aventuriers en herbe à la recherche du trésor. J'ai combiné Goldfinger et Mandrake, le héros que j'ai le plus aimé dans mon enfance. J'ai obtenu Goldanrak. C'est ma fille aînée, Stéphanie, âgée de huit ans, qui a trouvé le nom définitif... Aujour­d'hui, tous les enfants l'appellent Goldo, un diminutif qui prouve qu'il fait partie de la bande des copains.

 

Canalblog Revue Lui182 07


Un antimilitarisme forcené...


Les noms des autres personnages sont empruntés aux étoiles : ils commencent à faire carrière puisque j'ai reçu à l'époque de Noël, la lettre d'une maman qui m'annonçait... qu'elle avait baptise son fils Alcor ! L'engouement pour Goldorak me ravit et m'effraie en même temps. Qu'elle en est l'alchimie ? Je ne saurais répondre. »

Et les mots un peu op comme hastéro-hache, hélico-punch, cornofulgure ? Quel génie les a découverts ? Les traducteurs et auteurs de la version française, Michel Gatineau et Jeanne Val, qui doublent d'ailleurs respectivement les voix de Procyon et Venusia. On raconte qu'ils se seraient enfermés avec du saucisson et quelques bouteilles de beaujolais et auraient fait avec Canestrier ce que certains apppeleraient élégamment un brain-storming : « Nous nous sommes efforcés de retrouver notre naïveté d'enfant et nous avons joué à inventer des mots selon le système des petits papiers. Nous avons, volontairement, rejeté tout ce qui pouvait rappeler les armes effrayantes découvertes aujourd'hui par la technologie militaire. Nous avions tous un point commun : un anti-militarisme forcené. Cela a donné « fulguropoing », foudre au poing (évocation jupitérienne), « planitrogyre » (raccourci de planétaire et auto-gyre), « auto-largue », « cornofulgure », « hastéro-hache » Quand je pense que l'on m'a reproché d'étaler trop de violence avec ce feuilleton. La vraie violence, c'est le western, quand des hommes tuent d'autres hommes. Là, ce sont des robots qui se détruisent, s'en vont en pièces détachées. Si projeter sa machine à laver le linge contre sa machine à laver la vaisselle est un acte de violence alors, là oui, Goldorak est violent ! Je suis peut-être le seul que cette idée amuse mais je comprends très bien que l'on puisse avoir le culte des machines et des gadgets. Ils sont le symbole, aujourd'hui, de la réussite sociale».

Un mode de pensée que les enfants ignorent.

Louis Valentin.
"

Posté par David Yukio à 19:06 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

29 décembre 2012

Génération Galactik, une enfance dans les étoiles de Vincent Dubost

 

Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés



Canalblog Livres Galactik001

Canalblog Livres Galactik002

"Génération Galactik" sous-titré "Goldorak, Force G, San Ku Kaï, Albator, Capitaine Flam, Ulysse 31... une enfance dans les étoiles" est un livre de Vincent Dubost publié fin 2012 chez "Hors Collection". Il nous fait replonger à la fin des années 70, début 80, l'époque bénie de Récré A2, avec à la télé des dessins-animés japonais qui révolutionnaient les émissions pour enfant!

Ce fut aussi un temps où le merchandising était roi et ce livre regorge de photos des produits vendus à l'époque : jouets, BD, posters, autocollants, masques, cartables... et aussi des choses plus surprenantes comme des camemberts Goldorak!

La grande qualité de ce livre est le nombre et la qualité des photos; on se croirait revenu trente ans en arrière tant les images tirées de catalogues de jouets, de publicités et de revues sont immaculées!

Quatrième de couverture
"Le 3 juillet 1978, Goldorak atterrissait sans prévenir sur la planète Récré A2 pour nous offrir un trésor encore inédit : la science-fiction.

Du jour au lendemain, et dans l'hystérie collective, la paisible France de Pollux & Colargol virait alors «cosmique», connaissant un phénomène de société sans précédent. Dépassés, les parents les plus inquiets tentèrent en vain de mettre en garde leur progéniture contre le réalisme de ces images venues d'ailleurs. Trop tard ! D'autres justiciers de l'espace débarquaient déjà pour finir de nous téléporter dans leur trépidant univers à grand renfort de produits dérivés : cartable «Bataille des planètes», moutarde «San Ku Kaï», biscottes «Albator», tee-shirt «Capitaine Flam», lessive «Ulysse 31»... Autant d'articles qui allaient bientôt révolutionner le décor de notre quotidien, comme pour mieux nous préparer au monde futuriste que nous promettaient l'an 2000 et ses fameuses voitures volantes.

Passionné de la première heure, Vincent Dubost nous invite à les redécouvrir au travers d'un émouvant voyage dans le temps. Des bancs de l'école à la chambre à coucher, du sapin de Noël à l'heure du goûter, chaque page de cet album ranimera en vous le souvenir d'un joli rêve éveillé, celui d'une génération qui n'était pas de cette voie lactée mais qui l'a traversée..."

Canalblog Livres Galactik005

Canalblog Livres Galactik007
Des BD et des jouets à n'en plus finir! Quelle époque pour les enfants :-)

Canalblog Livres Galactik004


Canalblog Livres Galactik003
Une chambre de garçon à la fin des années 70

Canalblog Livres Galactik006

LE jouet mythique de cette période : le robot Goldorak lanceur de fléchettes!


Posté par David Yukio à 17:31 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

22 juillet 2012

"A cinq ans, seul avec Goldorak - Le jeune enfant et la télévision" de Liliane Lurçat



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


Il existe quelques livres dans le monde de l'animation japonaise qui ont une réputation de soufre; parmi ceux-là le fameux "Le ras-le-bol des bébés zappeurs" de Ségolène Royal en 1989 mais aussi "A cinq ans, seul avec Goldorak - Le jeune enfant et la télévision" de Liliane Lurçat en 1981 (130 pages, publié aux éditions Syros dans la collection contre-poisons).


Il est considéré depuis longtemps par les anime fans comme un livre fortement opposé à l'animation japonaise, véhiculant une vision alarmiste de psys sur les soi-disant dangers des dessins animés pour les enfants. Cependant, comme pour le monstre du Loch Ness, beaucoup parmi ces fans connaissent ce livre, en on entendu parler, en parlent eux-même sans forcément l'avoir lu en répétant des on-dit, en le caricaturant et c'est pourquoi je voudrais, même trente ans après, remettre les choses à plat.


Pourquoi ce livre doit être lu
Premièrement Liliane Lurçat est une psychologue, spécialisée dans la petite enfance et, même si on ne partage pas ses théories, lire des études de psys est toujours instructif et permet même de découvrir de nouveaux points de vue. En outre son discours, même s'il est parfois alarmiste, est bien plus construit et argumenté que les divagations de journalistes généralistes à la même époque ou dix ans plus tard projetant sur l'animation japonaise on ne sait quelles névroses.

Deuxièmement ce livre recueille les témoignages d'une centaine d'enfants de cinq ans et six ans et il est très intéressant de les écouter parler avec leurs mots de Goldorak, comment ils voient et ressentent cette série japonaise. Rien que pour cet instantané des premiers pas de l'animation japonaise en France, ce livre mérite d'être lu.

Troisièmement, quand Goldorak est arrivé sur Antenne2 en juillet 1978, ce type de programme était très différent de ceux destinés à cette tranche d'âge, que ce soit Bonne nuit les enfants (Nounours), Le manège enchanté (Pollux), Chapi Chapo, L'île aux enfants (Casimir)... d'où de légitimes interrogations sur ce programme et ses impacts.

Quatrièmement, le phénoménal succès rencontré par ce dessin animé en a fait un phénomène de société parmi les enfants, il est donc normal que ce programme questionne les parents et que des psychologues se penchent dessus.

Cinquièmement, l'origine même de ce produit interpelle! Goldorak est japonais, pas français, pas européen, ni même occidental, non, il est né dans un pays mystérieux, très lointain, mal connu en 1980 du grand public donc à nouveau source de questionnement (le fameux Péril jaune); est-ce que nos enfants vont réagir à ce programme de la même façon que les petits japonais, est-ce que la violence n'est pas traitée différemment dans ces deux pays... ceux qui connaissent Ken le survivant ou Saint Seiya savent bien que les animes nippons sont plus violents que leurs homologues occidentaux mais il s'agit là de deux approches culturelles très différentes.

Sixièmement, ceux qui dénigrent ce livre ont découvert Goldorak en 1978 ou lors de ses rediffusions des années 80 mais en ayant une moyenne d'âge plus élevée que le public étudié ici. Personnellement je l'ai vu en 1978 à neuf ans et il ne faut pas oublier que ce livre ne s'intéresse pas à un public d'adolescent mais à la petite enfance donc les conclusions de ce livre ne peuvent pas être reportées sur des adolescents et on ne doit pas les tourner en ridicule pour cette raison. Dernière chose, le livre s'adresse aux parents, pas à des fans de Goldorak donc restons mesurés dans nos attaques..


Présentation 

Canalblog Anime Goldorak Livre Lurçat01

Canalblog Anime Goldorak Livre Lurçat02

La couverture de la deuxième édition et la quatrième de couverture

" Céline, cinq ans.
     — Il fait peur Goldorak ?
     — Oui, moi il me fait peur à la télé, j'aime pas que il crie trop fort.
     — Il pourrait t'attaquer ?
Oh non, il est que à la télé, il peut pas sortir parce que y a un carreau, si y avait pas de carreau, il pourrait sortir.
     — Qu'est-ce qu'il ferait s'il pouvait sortir ?
     — Ben il sortirait, il m'attaquerait, il donnerait des coups de pied. Il peut même attaquer mes parents Goldorak, c'est le plus fort. Il me fait peur, ça me fait toujours pleurer les yeux.


La télévision fascine les jeunes enfants. Mais comment agit-elle? Quels sont les effets voulus et surtout les effets non voulus? Quelle est la relation particulière que les jeunes enfants développent avec certains personnages? Et qui sont ces jeunes enfants, déjà téléspectateurs chevronnés, sortis trop tôt du monde préservé de l'enfance et qui imitent dans leurs jeux les contenus des programmes qui leurs sont proposés de façon répétitive? Ces questions, beaucoup d'enseignants se les posent, beaucoup de parents aussi, qui s'inquiètent de la place trop grande que tient la télévision dans la vie de leurs enfants.

Liliane Lurçat, maître de recherches au Centre National de la Recherche Scientifique, psychologue, spécialiste de l'école maternelle.

Contre-poisons,
Parents ou éducateurs, les livres de cette collection nous interrogent tous. Épanouissement de l'enfant ou dressage, les frontières sont ténues.

Une autre pédagogie pour une autre société ; le droit à la différence ; le refus de soumettre l'enfant ou l'adolescent à une société qui cherche à perpétuer à tout prix ses normes éducatives... et d'autres : nous accueillons ici tous les témoignages d'éducateurs qui ont entrepris celle recherche."

Plusieurs remarques de ma part sur cette présentation :
     - le livre parait dans la "collection contre-poisons" ce qui malheureusement présente déjà Goldorak comme un fléau qu'il faut combattre
     - le terme de "dressage", extrêmement fort et négatif puisqu'il s'adresse à des enfants!
     - une approche pourtant positive puisqu'on cherche à préserver les enfants d'influences qui leur sont peut-être néfastes


Le sommaire

Canalblog Anime Goldorak Livre Lurçat03

Canalblog Anime Goldorak Livre Lurçat04


"SOMMAIRE

Introduction

L'enfant téléspectateur : produit et témoin du monde actuel .......................... 9

Chap. I. — un personnage ambivalent ....................................................... 21
     Un portrait physique de Goldorak .......................................................  22
     La beauté de Goldorak ...................................................................... 23
     Goldorak existe-t-il ? ........................................................................ 25
     Une image transposée de Goldorak ...................................................... 27

Chap. II. — des pouvoirs illimités ............................................................. 33
     Où est Goldorak ? ............................................................................ 34
     Que fait Goldorak ? .......................................................................... 37
          — Pourquoi  se  bat-il ? ............................................................... 38
          — Comment se passe le combat ? .................................................. 39
          — Les compagnons  de Goldorak .................................................... 40
          — Est-il gentil ? .......................................................................... 41
     Les références aux parents ................................................................ 42

Chap. III. — une rencontre particulière ..................................................... 47
     II te fait peur ................................................................................. 48
     Il pourrait t'attaquer ........................................................................ 50
     Tu l'aimes ...................................................................................... 52
          — Pourquoi l'aime-t-on ? .............................................................. 52
               — Pourquoi ne l'aime-t-on pas ? ............................................... 53
               — On peut le regarder sans l'aimer ............................................ 54
     La complicité avec Goldorak ............................................................... 54
          — La peur de Goldorak ................................................................. 55
          — La violence de Goldorak tournée contre le spectateur ..................... 56
          — Quand Goldorak reconnaît les siens : l'a­mour de Goldorak .................58
          — La fuite avec Goldorak .............................................................. 62
     Apprendre en s'imprégnant ................................................................. 64
     Des entretiens complets .................................................................... 69

Chap. IV. — la télévision dans la vie quotidienne ......................................... 73
     Les  influences ................................................................................ 73
     Questions ...................................................................................... 77
          — Ta maman, est-ce qu'elle regarde la même chose que ton papa ? ..... 77
          — Et toi, est-ce que tu regardes la même chose qu'eux ? .................. 79
          — Qu'est-ce qui est mieux, la radio, la télé, pourquoi ? ...................... 81
          — Y a-t-il des émissions que les enfants n'ont pas le droit de regarder ? 83
          — Comment on comprend mieux, quand c'est la maîtresse qui explique
              ou quand c'est la télé ? ............................................................ 86
          — Quand on n'a ni radio, ni télé, ni disques, comment peut-on passer
              la soirée ? .............................................................................. 89
     Des entretiens complets .................................................................... 96

Chap. V — voir et entendre : les sources du spec­tacle ............................... 101
     Les lieux d'origine du spectacle ......................................................... 101
     Des entretiens commentés ............................................................... 102

Chap. VI. — les goûts et les préférences ................................................. 117
     Un révélateur, les albums tirés des feuilletons télé­visés .......................... 117
     La sous-culture destinée aux enfants ................................................. 119
          — Les émissions préférées ........................................................... 120
          — Qui est beau ? ....................................................................... 121
          — Qui est laid ? ..........................................................................123

Conclusions .........................................................................................
125

     Des enfants pour la télévision, ou la télévision pour les enfants ? ............ 127 "


Plusieurs chapitres sont donc consacrés à Goldorak, comment les enfants le voient, le ressentent (ami ou ennemi), comment ils perçoivent son rôle dans la série, bref on a droit à un examen poussé de la vision qu'ont les enfants de ce drôle de robot extra-terrestre. Vient ensuite un chapitre tentant d'élargir l'étude en débordant le simple cas de Goldorak pour s'intéresser à la place de la télévision dans la vie quotidienne de l'enfant.


L'étude
Liliane Lurçat dit que les propos ont été recueillis auprès de cent dix enfants, âgés de cinq à six ans. Ils sont élèves de deux écoles maternelles et on a interviewé la plupart des enfants quand l'émission passait encore au cours de l'année scolaire 1979-1980. Cent enfants étaient élèves de la grande section, et dix de la moyenne section. Six classes différentes sont représentées. Les propos ont été recueillis au cours d'entretiens individuels dans le cadre scolaire (page 15).

L'objectif de l'étude est de tenter d'analyser les propos des enfants en les regroupant autour de trois thèmes qui peuvent en être dégagés :
     - 1) un personnage ambivalent
     - 2) des pouvoirs illimités
     - 3) une rencontre particulière
     (page 16)

Si vous voulez voir comment le livre est organisé, comment les entretiens ont été menés, voici un exemple concret sur le thème "Il te fait peur". A noter que d'autres questions vont plutôt dans le sens positif vis à vis de Goldorak, comme par exemple "Tu l'aimes", "Est-il gentil, Goldorak"...

 

 

Canalblog Anime Goldorak Livre Lurçat05

 

Canalblog Anime Goldorak Livre Lurçat06


"II te fait peur


La question a été posée à soixante-et-un enfants. Vingt disent non, sans commentaire. Quinze ajoutent des commentaires à leur non. C'est parfois parce que Goldorak réserve ses coups à ses adversaires, qu'il ne s'attaque pas aux enfants :
Michaël D. : Non, parce que Goldorak attaque pas les enfants.
Tobdji K. : Non, avec les Golgoth il est méchant, avec les enfants il est gentil.

     C'est aussi parce que le méchant n'est pas Goldorak :
Christophe H. : Non parce qu'il est pas trop méchant, c'est les méchants qui attaquent Goldorak.

     Parce que l'enfant peut se protéger de ses coups :
Fabrice B. :  Ben non, si il m'envoie ses  rayons  laser Goldo, je me sauve, moi.

     L'enfant peut même l'attaquer à son tour :
Frédéric S. : Non, je peux attaquer Goldorak, moi, j'ai pas peur de Goldorak moi.

     Certains rappellent que c'est un spectacle, une fiction :
Romain B. : Non, ça fait pas peur, c'est un dessin animé.
Loretta C. : Non, parce que c'est quelqu'un qui se déguise.

     Parce que l'enfant se sent très courageux :
Sébastien R. : Non, pas à moi, il me fait pas peur à moi, peut-être qu'il fait peur aux autres, mais pas à moi.

     Goldorak l'épargnera :
Rafaël B. : Non, parce qu'il est gentil, il m'attaquera pas, moi.
Florence C. : Ben non, Goldorak il me fait guili ici (son cou) avec ses mains, comme ça (elle change immédiate­ment d'opinion). — Q. : II te fait pas peur ?
— Oh oui, j'ai peur de Goldorak, moi !

     Les vingt-six autres enfants reconnaissent avoir peur :
Pour Claire G., c'est évident : Oui bien sûr que j'ai peur.

Guillaume B. explique pourquoi : Ça fait peur parce que on peut savoir que Goldorak peut exploser parce qu'il est en fer Goldorak. A la télé, j'aime seulement les publi­cités, j'aime bien un monsieur qui fait de la trompette et qui perd toutes ses dents. Ça fait pas peur les publici­tés de Friski, y a le chien il prend le paquet de Friski, il en met un petit peu dans sa gueule, avec sa patte, il fait tourner le robinet, il met un petit peu d'eau et il remue.

Etienne A. a d'autres raisons d'avoir peur : Oui parce que c'est un robot. — Q. : Pourquoi ça fait peur ? — Parce qu'ils sont gros, ils sont plus gros que les gens, ils ont des bombes, ils ont du feu.


Dominique D. se sent personnellement agressée : Oui, j'ai peur, parce qu'il veut m'attaquer Goldorak. — Q. ; Comment ? — Avec ses yeux (geste de lancer des rayons par les yeux). — Q. : II peut ? — Oui. — Q. : II peut tuer des gens ? — Ben oui, il fait comme ça (mimique). — Q. : Même par la télé, il peut tuer ? — Ben non.


Sami T. craint ses flèches : — Q. : T'as peur de lui ? — Oui. — Q. : II peut te faire mal ? — Oui, avec ses flèches parce qu'il est en danger, il lance des flèches, si on est méchant avec lui, il lance des flèches.


David G. craint ses armées : Q. : II te fait peur ? — Oui. — Q. : II peut t'attaquer ? — Oui, peut-être oui. — Q. : Comment ? — Avec des armées.


Emmanuelle G. a peur de son aspect effrayant : Oui, mais j'ai peur, il est avec ses cornes, sa tête avec ses yeux carrés et puis il a ses fulguro-poings, il a ses astéro-haches.


Cyril da C. constate. — II fait peur à tout le monde.


Christophe C. trouve que c'est sa force qui le rend effrayant : Oui, un peu parce qu'il détruit tous les autres robots, des fois des golgoth, c'est une vraie bataille !


Céline L. en pleure : Oui, moi il me fait peur à la télé, j'aime pas, parce qu'il crie trop fort., il me fait peur, ça me fait toujours pleurer les yeux, mais pas à mon frère.


     En somme, même quand ils affirment n'avoir pas peur, les enfants soulignent l'agressivité et l'étrangeté de Goldorak. Ils cherchent à se rassurer eux-mêmes, à se prouver qu'ils n'ont réellement pas peur. Quand ils analysent les raisons de la peur que provoque Goldorak, ils ne souhaitent cependant pas interrompre le spectacle pour autant."

L'étude s'articule donc de la façon suivante : une question est posée à un panel de jeunes enfants, les réponses sont notées et reproduites dans le livre puis une conclusion en est tirée par Liliane Lurçat. Les remarques des enfants sont parfois naïves mais vu le jeune âge il ne faut pas s'en étonner. Quant à la conclusion, elle est toujours claire, synthétique et sans jugement moral puisque seuls des faits sont rapportés.


Remarques en vrac
Voici d'autres remarques de Lilane Lurçat que j'ai notées dans son livre et qui vous donneront peut-être un meilleur aperçu du ton du livre; j'ai essayé de faire ressortir ce qui me semblait le plus important, et, en souligné, ce que j'estime particulièrement important dans les conclusions :
     - L'enfant d'aujourd'hui n'est pas seulement un élève, il est aussi un téléspectateur. C'est à dire qu'il est soumis, avant la vie scolaire et parallèlement à elle, à un faisceau d'influences extérieures à la famille et qui lui arrivent au foyer. Ces influences s'exercent directement sur sa personne et indirectement, par les modifications apportées dans la vie familiale. Directement parce qu'il se laisse capter. Il s'abandonne avec complaisance au spectacle. Il s'immobilise dans une attitude de réceptivité qui abolit les distances (page 11).

     - Le retour des mêmes émissions, tout comme les activités rituelles de s'alimenter, de s'endormir, de se lever, apporte l'attente, la satisfaction et la sécurité de ce qui se répète (page 11).

     - Goldorak a exercé ce pouvoir de séduction sur les enfants. Il a aussi troublé bien des parents surpris de ne pas observer chez leurs enfants leurs propres réactions de malaise (page 14).

     - Les enfants ont développé une relation privilégiée avec ce personnage, dont témoigne le succès commercial des disques, des jouets, des panoplies, vendus lors de la diffusion de l'émission (page 14).

     - On peut s'interroger également sur le succès de l'émission dans son aspect le plus intime de rencontre de l'enfant avec le héros, et des liens qui se nouent entre eux. C'est cet aspect qui fait l'objet de l'étude présentée ici et c'est pourquoi on lui a donné pour titre : "à cinq ans, seul avec Goldorak." (Page 14).

     - L'étrangeté de Goldorak est un des facteurs de la séduction qu'il exerce sur les jeunes enfants (page 15).

     - Goldorak est entièrement un produit de l'imagination d'adultes (page 18)

     - J'ai rencontré beaucoup d'enfants comblés, des enfants que la télévision enchante. Certains m'ont donné l'impression d'être saturés par un plaisir qui exclut d'autres sources d'étonnement, de curiosité (page 117).

     - Abandonner les enfants à la télévision, c'est les soumettre de façon répétée à un bombardement émotionnel qui peut avoir des effets dommageables sur leur équilibre.

Je finirais la liste de ces remarques par celle qui m'a le plus choqué mais peut-être que pour un psy les termes "névrosé", "pervers" n'ont pas le même sens que pour le commun des mortels; pour être honnête, c'est l'une des très rares remarques que je juge vraiment disproportionnée dans le livre alors que le reste de l'étude est plus neutre dans ses critiques :
     - En les abandonnant pendant des heures, tous les jours, à tous les fantasmes des réalisateurs, à tous les sous-produits d'imagination parfois névrosées, on crée une situation expérimentale de nature perverse, qu'aucun psychologue n'oserait mener seul, par crainte d'enfreindre la déontologie la plus élémentaire (page 66).


En résumé c'est un livre bien plus mesuré dans ses conclusions que sa réputation ne le laissait croire. Il est très intéressant dans son étude du rôle de la télé sur les enfants, en prenant comme exemple Goldorak du fait de sa popularité chez les plus jeunes, mais en aucun cas ce livre ne dénonce ou ne méprise l'animation japonaise. On aurait pu remplacer Goldorak par un autre programme télé mais celui-ci était tellement nouveau et hors norme par rapport aux autres programmes enfants de l'époque que c'est lui qui a été soumis "à la torture" pour cette étude. Que l'on partage ou non les conclusions du livre, celui-ci est un témoignage précieux sur la vision qu'avaient les enfants en 1981 sur Goldorak et sur le ressenti d'enfants face à des programmes télés.

Je pense même que ce livre est encore aujourd'hui d'actualité car on pourrait remplacer Goldorak par Internet ou Facebook et remonter l'âge des enfants de cinq ans à dix ans pour se demander, comme on le fait aujourd'hui, "Internet et l'enfance, quels sont les dangers"?


Posté par David Yukio à 13:05 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

31 mars 2012

Hiroshima de Yoshihiro Tatsumi - édition française de 1983



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés



Le manga Hiroshima de Yoshihiro Tatsumi est un des premiers mangas publiés en France puisqu'il est sorti chez Artefact en 1983. La traduction est de Atoss Takemoto, le créateur de la mythique revue "Le cri qui tue". Ce manga est sorti dans un format de BD Franco-belge classique, à savoir une couverture cartonnée, un nombre de page limité à 56 et un sens de lecture occidental.

Cette BD regroupe deux histoire se déroulant dans le Japon occupé de l'après-guerre. La première s'intitule Good-bye et raconte la vie d'une femme obligée de se prostituer pour survivre; elle a aussi été publiée dans le numéro 1 du Cri qui tue. La deuxième s'intitule Enfer et c'est l'histoire d'un malentendu à propos d'une photo. Cette photo prise à Hiroshima représente un mur sur lequel se découpent les ombres chinoises de deux personnes atomisées par la bombe et dont l'explosion a figé leur dernier instant. Cet instant était-il un acte d'amour filial ou bien  la réalité est plus sordide?

Canalblog Manga Hiroshima001

Canalblog Manga Hiroshima002

Canalblog Manga Hiroshima003

Les quatre premières pages de Good-bye.

Canalblog Manga Hiroshima004

 

Canalblog Manga Hiroshima005

 

Canalblog Manga Hiroshima006

 

Canalblog Manga Hiroshima007

Les quatre premières pages de Enfer.
Canalblog Manga Hiroshima008

 

Canalblog Manga Hiroshima009

 

Canalblog Manga Hiroshima010

 

Canalblog Manga Hiroshima011

A noter que ce mangaka est republié en France depuis le début des années 2000 et que deux de ses créations sont sorties avec le même nom que ces deux histoires. Je n'ai pas lu ces histoires mais le nombre de pages plus conséquent me fait penser que celles publiées dans le livre de 1983 sont en fait des extraits de mangas plus longs.
Canalblog Manga Hiroshima012
Good-bye édition 2005, Vertige Graphic, 94 pages

Canalblog Manga Hiroshima013
L'enfer édition 2008, Cornélius, 334 pages


Posté par David Yukio à 12:56 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

29 janvier 2012

Plusieurs éditions VF du même manga : surprises, surprises...



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".



Notes liées dans mon blog
: Liste articles mangas et dessins-animés



A une époque il n'y avait aucun manga traduit en français, AUCUN!

Puis les années 90 sont arrivées, avec Akira, Dragonball, Cobra... suivies des années 2000 avec des titres par dizaines, par centaines et où, chose curieuse, on a vu des mangas déjà traduits sortir soit chez d'autres éditeurs ayant récupérés des droits échus soit ressortir chez le même éditeur mais dans une version remaniée ou une version Deluxe. Parmi ces séries avec plusieurs éditions française, on peut citer Hokuto no Ken, Saint Seiya, Dragonball, Dr Slump, L'habitant de l'infini, Captain Tsubasa, Video girl ai, City hunter, Blame... bref, le phénomène est rare mais pas unique!

Ce qui est amusant c'est qu'on peut comparer les différentes éditions françaises et noter les différences, parfois étonnantes, parfois scandaleuses, parfois incompréhensibles, surtout si on se réfère à l'édition japonaise qui fait foi.


Différentes éditions
Depuis les VF d'Akira et Dragonball au début des années 90, vingt ans se sont écoulés; certaines séries ont connu une seule VF, d'autres deux et certaines, beaucoup plus rares, carrément trois.

Ken le survivant : deux éditions françaises
Le manga "Ken le survivant", "Hokuto no Ken" pour les puristes, de Buronson et Tetsuo Hara, a été publié deux fois en France : une première fois par "J'ai lu" fin 1999 puis une deuxième fois par Kaze depuis mi 2008.

En 1993 j'avais acheté l'intégralité de la série en japonais à la boutique Glénat de Grenoble. Inutile de vous dire que ce fut une grosse surprise pour moi que de voir enfin en France un manga japonais, hors de Paris, et à un tarif assez abordable (45 francs quand même le tome, soit 7 euros, il y a 20 ans).

Quand "J'ai lu" a sorti sa VF, je me suis précipité dessus. Même si la qualité de l'impression n'était pas top, et c'est un euphémisme, on n'avait pas le choix. Dix ans après, une nouvelle VF est éditée, par Kaze. Je ne rachèterai pas la totalité des tomes, pour une question de prix et de place, mais seulement ceux avec des combats importants puisque c'est tout l'intérêt de "Ken le survivant".

La version de "J'ai lu" reprend les jaquettes de la version japonaise des années 80 et le même nombre de pages, 190. La version de Kaze fait 224 pages et possède des jaquettes différentes; elle est en outre légèrement plus petite en hauteur mais pas en largeur.

Canalblog Manga Ken01 00 VO Editions
Tome 1 VO 1984

Canalblog Manga Ken01 00 VF New Editions
Tome 1 VF "J'ai lu" 1999

Canalblog Manga Ken01 00 VF New01 Editions
Tome 1 VF Kaze 2008

Canalblog Manga Ken01 00 VF VO Comparaison01 EditionsComparaison du tome 1 "J'ai lu" avec la VO

Canalblog Manga Ken01 00 VF VF Comparaison01 EditionsComparaison du tome 1 "J'ai lu" avec le tome 1 Kaze : la hauteur est différente.

Video Girl Ai : quatre éditions françaises
Cet excellent manga de Masakazu Katsura a eu droit à quatre éditions françaises différentes, toutes publiées par Tonkam. La première est sortie en 1994, qu'on dira pudiquement de pas franchement réussie, d'où une deuxième sortie rapidement après la première, en 1996 avec une meilleure qualité d'impression, un meilleur papier et la dernière en 2002. Attention, celle de 1996 n'est pas une simple réimpression de celle de 1994, il s'agit vraiment d'une édition différente car sur certaines pages des bulles ont changé de place, par exemple page 1.

Canalblog Manga Video Girl Ai 01 Edition VO
Tome 1 VO 1990                         


Canalblog Manga Video Girl Ai 02 Edition VF
Tome 1 VF 1994

Canalblog Manga Video Girl Ai 03 Edition VF
Tome 1 VF 1996


Canalblog Manga Video Girl Ai 04 Edition VF
Tome 1 VF 2002      


Canalblog Manga Video Girl Ai 06 Edition VF
Tome 1 VF 2012

Dragonball : trois éditions françaises
Dragonball d'Akira Toriyama a lui aussi eu droit à trois éditions françaises par Glénat. La première sous forme de fascicules vendus en kiosque à partir de 1993, la deuxième au format Standard en 1993 aussi (deux tomes en fascicules réunis en un tome normal) et la version Deluxe en 2009.

Canalblog Manga Dragonball 07 Edition VO
Tome 1 VO 1985                    


Canalblog Manga Dragonball 01 Edition VF
Tome 1 VF fascicules 1993

Canalblog Manga Dragonball 03 Edition VF
Tome 1 VF Standard 1993

Canalblog Manga Dragonball 05 Edition VF
Tome 1 VF 2009


La taille des éditions
Nous entrons ici dans un domaine complexe car avant la vague manga des années 90, certaines BD japonaises ont été publiées en France mais dans des éditions plus proches du format de la BD franco-belge que de la BD japonaise. A partir des années 90, le format de l'édition originale a été respecté quasi systématiquement.

Formats hors norme
"Le vent du nord est comme le hennissement d'un cheval noir" de Shôtaro Ishinomori a été publié en France en 1979 dans un format de 23cm x 32cm, soit largement en dehors des standards des éditions japonaises; voir ci-dessous la comparaison avec un volume standard de Saint Seiya.
Canalblog Manga Vent du Nord 01 Edition VF 

Canalblog Manga Vent du Nord 02 Edition VF


"Rêves d'enfants" de Katsuhiro Otomo, publié chez les Humanoïdes associés en 1991 dans une édition de 21cm x 31cm. Là encore, on est dans un format de la BD franco-belge mais certainement pas japonaise.Canalblog Manga Reves Enfants 01 Edition VF

 

Canalblog Manga Reves Enfants 02 Edition VF

Editions Standard et Deluxe
Les mangas à succès au Japon ont droit à des éditions plus grande que les éditions normales. On surnomme parfois en France cette édition "Deluxe" par opposition avec l'édition "Standard".

"Saint Seiya" (Les chevaliers du zodiaque) de Masami Kurumada a connu deux éditions VF différentes, une Standard en 1997 et l'autre Deluxe depuis 2011. On voit bien que la Deluxe est plus large et plus haute que la Standard.Canalblog Manga Saint Seiya 01 Edition VFTome 1 VF 1997          Tome 1 VF 2011     

Idem avec "Video Girl Ai" : comparaison des tailles avec la première version de 1994 et la version Deluxe de 2002. Largeur et hauteur sont revues à la hausse.Canalblog Manga Video Girl Ai 05 Edition VF


Le sens de lecture

Les séries traduites en France sont soit adaptées pour avoir un sens de lecture occidental soit justes traduites pour respecter le sens de lecture japonais.
Grosso modo on peut dire qu'au début des années 90 les grosses maisons d'édition ont cru que les jeunes lecteurs rejetteraient le sens de lecture japonais et ont donc proposé des mangas au sens occidental. Néanmoins, devant le succès, on publie maintenant majoritairement dans le sens japonais, ce qui économise de coûteuses opérations d'adaptation sur chaque page si on veut le sens de lecture occidental.

Même sens de lecture sans retouche - sens japonais
Pour Ken le survivant, les deux version françaises respectent le sens de lecture japonais.
Canalblog Manga Ken01 03 VO Editions
Tome 1 VO 1984

Canalblog Manga Ken01 03 VF Old Editions
Tome 1 VF" J'ai lu" 1999

Canalblog Manga Ken01 03 VF New Editions
Tome 1 VF Kaze 2008

Même sens de lecture avec retouche - sens occidental
Akira de Katsuhiro Otomo a été traduit deux fois en France, une fois en 1990 sous forme de fascicules puis de volumes reliés, puis une fois en 1999. Dans les deux cas le sens de lecture est le sens occidental mais, allez savoir pourquoi, la première page a été retournée; je n'ai pas d'autres exemples mais ça ne veut pas dire qu'ils n'existent pas.
Canalblog Manga Akira 01 Edition VF
Akira tome 1 VF cartonnée 1990    


Canalblog Manga Akira 01 Edition VF New 
Tome 1 VF 1999

Canalblog Manga Akira 02 Edition VF
Akira tome 1 VF 1990

Canalblog Manga Akira 02 Edition VF New
Tome 1 VF 1999

Vous avez vu, le sens des nuages est différent entre les deux versions...

Sens de lecture différent avec retouche

Pour Dragonball, l'édition de 1993 est au sens occidental, celle de 2009 au sens japonais. Rien de spécial à signaler pour l'édition de 1993, les pages ont simplement été retournées dans un effet miroir, sans modification. Ce choix est assez gênant car un droitier devient gaucher, un gaucher droitier, on meurt d'un coup de poignard porté au côté droit...

Canalblog Manga Dragonball 09 Edition VO
Tome 1 VO 1985

 

Canalblog Manga Dragonball 11 Edition VF
Tome 1 VF 1993

 

Canalblog Manga Dragonball 13 Edition VF
Tome 1 VF 2009

Sens de lecture différent avec et sans retouche
Le tome 1 de "L'habitant de l'infini" est un cas très bizarre car des cases ont été remaniées voir déplacées pour mieux correspondre au sens de lecture occidental mais toutes les cases ne sont pas concernées...

Canalblog Manga Habitant Infini 01 Edition VF

Tome 1 VF 1995

Canalblog Manga Habitant Infini 01 Edition VF New
Tome 1 VF 2004

Canalblog Manga Habitant Infini 02 Edition VFTome 1 VF 1995, pages 4 et 5 - Sens lecture occidental

Canalblog Manga Habitant Infini 02 Edition VF NewTome 1 VF 2004 - Sens lecture japonais

Je les mets en plus grand pour qu'on voit mieux!

Canalblog Manga Habitant Infini 03 Edition VF

 

Canalblog Manga Habitant Infini 03 Edition VF New
Sur la deuxième et la troisième bande on voit bien que l'ordre des cases est différent entre les deux versions. Cela a été fait pour correspondre à l'ordre de lecture japonais; je pars de façon arbitraire du principe que l'édition de 2004 correspond plus à la VO que la VF de 1995. Si on lit la VF de 2004 dans le sens japonais et la VF de 1994 dans le sens occidental, les mêmes cases se lisent dans le même ordre; et vous remarquerez que ces cases n'ont pas été retouchées dans la VF de 1994, il n'y a pas l'effet de miroir qu'on observe dans la première VF de Dragonball. Est-ce bien, est-ce mal... au moins un droitier reste un droitier avec cette technique.

Par contre, sur la page d'à côté, on a le contraire de ce que je viens de vous dire!!!!
Regardez, sur la première bande, la case avec la tête du personnage a été inversée entre la VF de 1995 et celle de 2004! Mais pas la case d'à côté! J'y perds mon latin! Idem bande 2, les cases ont été déplacées, celle avec la tête du personnage adaptée au sens occidental (effet de miroir) mais pas la case à côté.

Canalblog Manga Habitant Infini 04 Edition VF
Tome 1 VF 1995


Canalblog Manga Habitant Infini 04 Edition VF New
Tome 1 VF 2004


Un dernier exemple sur ce tome 1 bien mal traité : dans les deux images ci-dessous, une seule est possible, laquelle?
Canalblog Manga Habitant Infini 10 Edition VF

Tome 1 VF 1995 page 188

Canalblog Manga Habitant Infini 10 Edition VF New
Tome 1 VF 2004 page 194

Celle de la VF de 2004 bien sur! On a deux points de vues différents sur le sabre, l'un avec la jeune fille vue de face et l'un avec cette fille vue de dos, donc le sabre ne peut pas avoir la même place! Et c'est pourtant ce qui se passe dans la VF de 1995, il est à la même place sur le papier (à droite des deux cases) mais, "dans la vraie vie" c'est impossible! Ce qui s'est passé c'est que la première case de la version de 1995 a été basculée (effet miroir) mais pas la deuxième... Étourderie, quand tu nous tiens!



Colorisation
La colorisation des mangas en France est un phénomène rare mais pas absent.

La première édition française d'Akira par exemple était coloriée. On aime ou pas mais cette VF était traduite d'une version américaine coloriée aussi et cette colorisation avait été approuvée par les japonais. L'édition de 1999 a repris le format Noir & Blanc.

Canalblog Manga Akira 04 Edition VF
Akira tome 1 VF 1990

Canalblog Manga Akira 04 Edition VF New
Tome 1 VF 1999

Certaines nouvelles éditions françaises, dites Deluxe comme Dragonball, Dr Slump, Saint Seiya..., ont aussi quelques pages coloriées mais il s'agit d'un cas différent. En effet, ces éditions sont traduites d'éditions Deluxe japonaises qui comprennent déjà ces pages couleur alors qu'elles n'existaient pas dans l'édition japonaise Standard. Souvent il s'agit des pages couleurs qui avaient été publiées dans les magazines de prépublications comme le Shonen Jump et non reprises dans l'édition Standard voir d'une colorisation réalisée spécialement pour l'édition Deluxe.

Sans titre 1
Dragonball Tome 1 VF 1993

 

Sans titre 2
Tome 1 VF 2009


La traduction

La qualité de la traduction
Un point très sensible, souvent pointé du doigt sur les forums, est la qualité de la traduction. Les mangas en France semblent suivre le modèle des romans japonais, à savoir que certaines oeuvres sont traduites directement du japonais en français alors que d'autres sont traduites à partir de la version américaine...
Quand une série déjà traduite en français sort chez un autre éditeur qui a récupéré les droits du manga, il a le choix, soit il achète aussi les droits de la traduction précédente, qui appartient au premier éditeur français, ou bien décide d'en faire une nouvelle; ce qui ne garantit pas qu'elle sera de meilleure qualité.

Mon niveau de japonais n'est pas très élevé mais regardons le tome 1 de "Ken le survivant".

Canalblog Manga Ken01 01 VO Editions
Ken Tome 1 VO 1984, page 1

Canalblog Manga Ken01 01 VF Old Editions
Tome 1 VF "J'ai lu" 1999

 

Canalblog Manga Ken01 01 VF New Editions
Tome 1 VF Kaze 2008

Çà commence bien : premier tome, première page, premier mot, première faute!!!!! Un vrai cas d'école de ce qu'il ne faut pas faire. Dans la VO il est bien marqué 199X, pourquoi dans la VF de 1999 on a traduit ça par "En 2010"? Ça ne laisse augurer rien de bon pour la suite! Kaze a bien traduit par "En l'an 199X".

Vous croyez que c'est un exemple isolé? Malheureux, dans Akira de Katsuhiro Otomo c'est pareil, regardez la première planche du manga ci-dessous!!!!! Dans l'édition française de 1990 on parle d'une bombe explosant en 1992 alors que dans la version de 1999 on parle de 1982. Je n'ai pas la VO mais je suis convaincu que l'édition de 1999 est plus conforme. Pour rappel Akira a commencé à être publié au Japon en décembre 1982, soit de façon contemporaine par rapport à l'action du manga :-) Je pense que Glénat a voulu aussi publier un manga en se positionnant dans le futur et pas dans le passé car intéresser en 1990 des ados à une BD futuriste mais se situant dans le passé dix ans en arrière, c'est dur!... En 1999 la question ne se pose plus, on ne retouche plus les BD, sinon pourquoi ne pas rebaptiser 2001 de Kubrick en 2051 ou 1984 d'Orwell en 2044...

Canalblog Manga Akira 02 Edition VF
Akira tome 1 VF 1990

Canalblog Manga Akira 02 Edition VF New
Tome 1 VF 1999

Parfois le traducteur se laisse aller et interprète plus qu'il ne traduit. Pas la peine de parler couramment japonais mais de se baser sur le nombre de caractères du texte en VO et de constater que le japonais doit être une langue extrêmement dense pour mettre tant de sens dans si peu de texte si on se base sur la traduction de Kaze.
On voit bien dans les cases ci-dessous qu'en japonais Ken dit peu de choses; la traduction de "J'ai lu" me semble bien plus pertinente que celle de Kaze. Pourquoi Kaze a t-il voulu s'éloigner à ce point du texte original... allez savoir.Canalblog Manga Ken01 03 VO Editions
Ken Tome 1 VO 1984

Canalblog Manga Ken01 03 VF Old Editions
Tome 1 VF "J'ai lu" 1999

 

Canalblog Manga Ken01 03 VF New Editions
Tome 1 VF Kaze 2008


Regardons un autre manga, Dr Slump d'Akira Toriyama. Il a été édité par Glénat en 1995 puis une version Deluxe est sortie en 2009, chez le même éditeur.
Canalblog Manga Dr Slump01 Editions
Tome 1 VF 1995

 

Canalblog Manga Dr Slump04 Editions
Tome 1 VF 2009 


Page 30 : entre "Prends-ça, face de rat!" et "Il est derrière, j'te dis!", on peut pas dire que les traducteurs soient d'accord. Attention, je n'ai pas la VO des années 80 ni la VO des années 2000; peut-être que le texte japonais a changé entre les deux versions mais je penche plutôt pour des traductions plus ou moins bancales.
Canalblog Manga Dr Slump03 Editions
Tome 1 VF 1995

 

Canalblog Manga Dr Slump06 Editions
Tome 1 VF 2009 - page 30

La censure dans la traduction
Chose très étonnante, j'ai constaté que certains textes étaient censurés dans des éditions françaises. Prenons l'exemple de la page 41 du tome 1 de Dragonball. Dans la VF de 2009 Bulma dit "Je pensais qu'ils en avaient une seulement devant" mais ce texte est absent de la bulle du bas de la VF de 1993. Si on regarde la VO, ce texte est bien présent, dans la même bulle, avec le même sens.
Pourquoi cette censure? Ben, c'est trop sexe pour le public enfantin visé par les éditeurs de mangas des années 90 car Bulma dit qu'elle pensait que les hommes avaient une queue seulement devant et, par queue, elle parle bien sur d'une bite!!!!! Eh oui, le manga de Dragonball a quelques scènes assez coquines.

Canalblog Manga Dragonball 09 Edition VO

 

Canalblog Manga Dragonball 10 Edition VO
Tome 1 VO 1985

Canalblog Manga Dragonball 11 Edition VF

Canalblog Manga Dragonball 12 Edition VF
Tome 1 VF 1993         


Canalblog Manga Dragonball 13 Edition VF

Canalblog Manga Dragonball 14 Edition VF
Tome 1 VF 2009

Des dialogues ajoutés
Parfois on constate une grosse bizarrerie, quelques choses de difficilement imaginable : des dialogues sont ajoutés par rapport à l'édition japonaise! Incroyable n'est-ce pas?
Regardons le tome 1 d'Akira! Dans trois des cases ci-dessous des dialogues sont présents dans la version de 1990 et sont absents de la version de 1999. Je pars du principe que la version de 1999 est la plus proche de l'original japonais et que les deux VF sont traduites à partir de la même VO, donc sans ajout ou suppression de ces dialogues par l'auteur.
Que s'est-il passé? Je suppute que la VF de 1990 a été traduite à partir d'une édition américaine puisque la première VUS est sortie en 1988 chez Epic Comics. Quel rapport entre une VUS et des dialogues en plus? Je me souviens avoir vu les films de Patlabor en DVD et, sur certains plans contemplatifs, longs et silencieux, on voyait des dialogues en sous-titres alors que les personnages ne disaient rien! Parait-il que le public américain n'aurait pas compris ces plans zen et donc des dialogues ont été inventés pour combler ces vides! Et, vous avez compris, les sous-titres français ont été traduits à partir des dialogues de la VUS donc avec les ajouts. Je suis sur que c'est la même raison pour la VF d'Akira de 1990.
Canalblog Manga Akira 03 Edition VF
Akira tome 1 VF 1990

 

Canalblog Manga Akira 03 Edition VF New
Tome 1 VF 1999



Les bruitages et textes manuscrits
Selon les séries, les bruitages sous formes de kanjis ou hiraganas seront traduits ou non selon les VF.

Regardons Dr Slump : dans le volume 1 de 1995, les sons de cloche sont uniquement en français mais en 2009 nous avons les deux systèmes d'écritures, l'alphabet romain et les hiraganas.
Canalblog Manga Dr Slump02 Editions
Tome 1 VF 1995

 

Canalblog Manga Dr Slump05 Editions
Tome 1 VF 2009


Dans d'autres séries, on garde les kanjis des bruitages sans même les traduire.
Exemple du manga "L'habitant de l'infini", tome 1 page 4, avec de superbes kanjis! Canalblog Manga Habitant Infini 03 Edition VF
Tome 1, VF 1995

Canalblog Manga Habitant Infini 03 Edition VF New
 Tome 1, VF 2004

Plus particulier encore, les textes manuscrits qui seront ou non traduits selon les éditions. Dans la VF de 1995 de "L'habitant de l'infini" le texte en japonais est remplacé mais dans la VF de 2004 le texte japonais est gardé et la traduction est mise en note de bas de page.
Canalblog Manga Habitant Infini 06 Edition VF
Tome 1, VF 1995 page 68

Canalblog Manga Habitant Infini 06 Edition VF New
Tome 1, VF 2004


La taille du texte
Autre surprise quand on compare différentes éditions, c'est la taille de la police utilisée.
Pour "Ken le survivant", celle de l'édition "J'ai lu" fait grossière, trop large si on compare avec la VO;  Kaze en revanche a repris la même taille que celle japonaise, ce qui lui confère un rendu plus clair, plus lisible.Canalblog Manga Ken01 05 VO Editions
Tome 1 VO 1984

Canalblog Manga Ken01 05 VF 01 Old Editions
Tome 1 VF "J'ai lu" 1999

Canalblog Manga Ken01 05 VF New Editions
Tome 1 VF Kaze 2008


Des textes coupés
Là, c'est beaucoup plus gênant! Dans la VF de "Ken le survivant" de "J'ai lu", on a parfois des textes positionnés sur les bords des pages et qui sont coupés, erreur que n'a pas fait Kaze! Ça n'empêche pas la lecture mais ça ne fait pas professionnel; à croire que personne n'a relu avant la publication et qu'il n'y avait aucune politique de qualité chez cet éditeur.Canalblog Manga Ken01 05 VF 01 Old Editions
Tome 1 VF "J'ai lu" 1999

 

Canalblog Manga Ken01 05 VF New Editions
Tome 1 VF Kaze 2008

On voit mieux en grossissant : le texte "C'est quoi" à droite est bien coupé... Canalblog Manga Ken01 05 VF 02 Old Editions
Et non, je vous arrête, ce n'est pas un problème lié à un seul numéro mal conçu ou mal coupé puisque sur le tome 7 on a le même souci. Le texte "Hé hé hé, restez tranquilles" est quand même amputé du R et du Q!

Canalblog Manga Ken07 03 VF Old 01 Editions

Canalblog Manga Ken07 03 VF Old 02 Editions
Tome 7 VF "J'ai lu" 1999


Autre exemple, toujours dans le tome 7 de la version "J'ai lu". Le texte "On va prendre leur place" a perdu deux P...Canalblog Manga Ken07 05 VF Old 01 Editions

 

Canalblog Manga Ken07 05 VF Old 02 Editions
Tome 7 VF "J'ai lu" 1999



Des dessins coupés
Plus grave, des dessins sont parfois coupés entre la VO et la VF ou même entre les VF...

Pour "Ken le survivant", ben là c'est simple, les planches de la version de "J'ai lu" ont été mal positionnés pour l'impression, résultat on a un grand blanc en haut de la page et des dessins coupés en bas...
On voit bien que chez "J'ai lu" le bas du collier a été coupé; c'est pas très grave, non, non, mais ça fait amateur.Canalblog Manga Ken07 02 VO Editions
Tome 7 VO 1985

Canalblog Manga Ken07 02 VF Old Editions
Tome 7 VF "J'ai lu" 1999

Canalblog Manga Ken07 02 VO 01 Editions
Tome 7 VO 1985


Canalblog Manga Ken07 03 VO Editions
Tome 7 VO 1985

Canalblog Manga Ken07 03 VF Old 01 Editions
Tome 7 VF "J'ai lu" 1999
Même problème : un grand blanc de deux centimètres ajouté en haut de la VF de "J'ai lu" donc deux centimètres en moins en bas et une image coupée.

Continuons avec "Ken le survivant" : entre la VF de "J'ai lu" et celle de Kaze, les dessins sont coupés dans la version de Kaze. L'explication est toute simple : les mangas de Kaze sont moins hauts que ceux de "J'ai lu" mais, curieusement, les dessins n'ont pas été redimensionnés, d'où des dessins tronqués!

Jusqu'à présent Kaze avait fait du très bon travail mais là c'est très désagréable. Attention, je ne dis pas que c'est illisible mais il manque un centimètre en haut et un en bas... Pourquoi Kaze a t-il fait ce choix? Est-ce que la version japonaise sur laquelle s'appuie Kaze a le même problème?

Canalblog Manga Ken01 00 VF VF Comparaison01 EditionsA gauche "J'ai lu", à droite Kaze : deux centimètres de moins!


Dans l'exemple suivant, on voit bien que la VF de "J'ai lu" reprend l'intégralité de la page de la version japonaise, il ne manque rien, ni en haut ni en bas! En revanche, sur la version de Kaze, il manque un centimètre en bas et un en haut. Comme je l'ai dit, la raison est simple, si on compare les deux VF, il n'y a pas eu de mise à l'échelle, les dessins ont la même dimension dans les VF de "J'ai lu" et Kaze mais comme il manque des centimètres chez Kaze, il a fallu couper les dessins...

Canalblog Manga Ken01 02 VO 01 Editions
Tome 1 VO 1984

Canalblog Manga Ken01 02 VF Old Editions
Tome 1 VF "J'ai lu" 1999

Canalblog Manga Ken01 02 VF New Editions
Tome 1 VF Kaze 2008

Pour ceux qui n'ont pas compris, voilà un agrandissement de ce qui a été coupé!Canalblog Manga Ken01 02 VO 02 EditionsLe menton de Ken est coupé ainsi que la bouche de son ennemi!

Canalblog Manga Ken01 02 VO 03 EditionsLa main gauche de cet homme est coupée aussi en haut!

Même problème avec le tome 17 mais là, curieusement, c'est la version de "J'ai lu" qui est coupée par rapport à celle de Kaze. Allez donc y comprendre quelque chose!Canalblog Manga Ken17 18 00 VF VF Comparaison01 Editions

Canalblog Manga Ken17 18 01 VF Old Editions
Tome 1 VF "J'ai lu" 1999

 

Canalblog Manga Ken17 18 01 VF New Editions
Tome 1 VF Kaze 2008

 

Canalblog Manga Ken17 18 01 VF New 01 Editions
Dans la version de "J'ai lu" on perd tout le dos de Ken et sa main gauche; vous remarquerez une nouvelle fois les bandes blanches en haut et à gauche.


Prenons un autre manga, Dr Slump, et là aussi on constate qu'on a des dessins coupés...

Canalblog Manga Dr Slump02 Editions
Tome 1 VF 1995


Canalblog Manga Dr Slump05 Editions
Tome 1 VF 2009 


Vous avez vu, dans la VF de 2009 il manque les rangées de fauteuils du cinéma en bas, puis à droite on a un oeil d'Ultraman qui est coupé ...
Canalblog Manga Dr Slump03 Editions
Tome 1 VF 1995

 

Canalblog Manga Dr Slump06 Editions
Tome 1 VF 2009

Là où on atteint des sommets c'est sur des dessins qui sont en soi de superbes illustrations et qui sont charcutées. A nouveau je ne rejette la responsabilité sur personne, je ne sais pas si c'est l'auteur qui a retouché ses planches, si c'est l'éditeur français qui est responsable de ce gâchis mais regardez ce qui a été fait sur la planche suivante de "L'habitant de l'infini".
Dans la VF de 2004 tout le haut de la tête a été coupé alors que la coiffure de cette courtisane est magnifique! C'est triste de voir de si belles images mal reproduites.Canalblog Manga Habitant Infini 11 Edition VFL'habitant de l'infini VF 1994, tome 2, page 126

Canalblog Manga Habitant Infini 11 Edition VF NewL'habitant de l'infini VF 2004, tome 2 page 132


Des dessins retouchés?

Canalblog Manga Ken01 01 VF Old Editions
"Ken le survivant" tome 1 page 1 : VF J'ai Lu

Canalblog Manga Ken01 01 VF New Editions
"Ken le survivant" tome 1 page 1 : VF Kaze

Rien ne vous choque dans ces deux dessins espacés de 20 ans? Regardez mieux voyons, ce n'est pas le même dessin! Le champignon atomique est différent, la colonne qui le supporte est plus étroite dans la VF J'ai Lu et même les bâtiments ont été redessinés! Il ne s'agit pas de qualité d'impression différente qui rendrait plus ou moins visibles certains détails mais bien d'un nouveau dessin. Si on agrandi le building du premier plan, on voit que les étages sont mieux dessinés, il y a moins de zones d'ombre et même les rochers du tout premier plan sont différents (voir agrandissement ci-dessous)!

Je n'ai pas trouvé d'autres différences dans le premier tome mais c'est étonnant d'avoir retouché ce dessin. Quel est le but de cela? Est-ce que les japonais ont perdu l'original de cette page et ont dû la redessiner, est-ce qu'une illustration couleur dans la nouvelle VO remplace une illustration noir et blanc de l'ancienne et c'est celle couleur que Kaze a édité?
Canalblog Manga Ken01 01 VO 01 Editions
Première page du tome 1 : VO

Canalblog Manga Ken01 01 VF New 01 Editions
Première page du tome 1 : VF Kaze


On constate la même chose dans d'autres mangas, regardez par exemple Docteur Slump, tome 1, page 30.

Canalblog Manga Dr Slump02 Editions

Tome 1 VF 1995
 

Canalblog Manga Dr Slump05 Editions
Tome 1 VF 2009 - page 30


Que dire de la tête de ces personnages? Entre 1995 et 2009 le politiquement correct semble être passé par là; la version de 1995 fait que le personnage est trop typé sauvage africain? La version 2009 donne plutôt à voir des démons avec une corne sur la tête, des dents de vampires et des oreilles pointues. Canalblog Manga Dr Slump07 EditionsTome 1 VF 1995

Canalblog Manga Dr Slump08 EditionsTome 1 VF 2009

Toujours avec "Dr Slump", dans le dessin ci-dessous les yeux du super héros de la version 1995 à l'arrière plan sont différents, ils sont moins ronds et on voit bien les pupilles, quant au super-héros du premier plan son costume est différent sur la poitrine et aux épaules car des bandes blanches ont disparu... Ne me demandez pas pourquoi il y a eu ces retouches, je ne sais pas, peut-être que la version utilisée pour celle de 1995 ressemblait trop à Ultraman et qu'il y a eu un problème de droits d'auteurs?
Canalblog Manga Dr Slump03 Editions
Tome 1 VF 1995

 

Canalblog Manga Dr Slump06 Editions
Tome 1 VF 2009 - page 30


La qualité de l'impression et du papier
Une autre différence entre les deux versions françaises de "Ken le survivant" c'est la qualité d'impression : les dessins sont plus détaillés et plus clairs chez Kaze. Le papier est aussi de meilleure qualité avec Kaze, il est plus agréable au toucher et permet justement une impression plus respectueuse de l'oeuvre originale. Le papier de "J'ai lu" est vraiment de mauvaise qualité, ce qui pénalise l'impression et, en outre, les dessins apparaissent plus sombres.Canalblog Manga Ken01 03 VF Old Editions
Tome 1 VF "J'ai lu" 1999

Canalblog Manga Ken01 03 VF New Editions
Tome 1 VF Kaze 2008

Autre différence, entre la première version de "Saint Seiya" et la version Deluxe, c'est carrément le type de papier qui a changé; on est passé d'un papier classique, un peu bon marché, à un papier glacé. La différence ne se voit pas trop avec des scans mais faites moi confiance, c'est vraiment différent. Maintenant on aime ou non le papier glacé et on peut se demander si ce type de papier est adapté à cette bande dessinée.
Canalblog Manga Saint Seiya 06 Edition VF
Tome 1 VF 1997 page 62

 

Canalblog Manga Saint Seiya 08 Edition VF
Tome 1 VF 2011      


Canalblog Manga Saint Seiya 09 Edition VFLes mêmes pages mais collées sur une seule page pour mieux comparer. Vous remarquerez les reflets lumineux de la lampe du scanner à l'extrème gauche de la version de 2011, preuve que le papier est vraiment glacé et brillant. 



Couvertures rigides
Certains mangas en VF ont des couvertures cartonnées rigides alors que la norme est la couverture souple. J'ai peu d'exemples à ma disposition mais il y a la nouvelle version de Video Girl Ai de 2002 et la version française de Takeru, une BD de Buichi Terasawa datant de 1996.

Canalblog Manga Takeru 01 Edition VF

 

Canalblog Manga Takeru 02 Edition VF
Tomes 1 et 2 de la VF de Takeru en 1996; on ne voit pas vraiment l'aspect rigide mais croyez-moi :-)

Canalblog Manga Video Girl Ai 04 Edition VF
Edition 2002 de Video Girl Ai



Numérotation des pages
Selon l'édition française, les numéros de pages sont présents ou non... Pas grave, mais gênant; pas grave car ces numéros ne sont pas nécessaire pour apprécier un manga mais gênant pour faire référence sur le web à un dessin précis, pour pointer une erreur de traduction...Canalblog Manga Dragonball 08 Edition VOTome 1 VO 1985 - pages 16 et 17 numérotées

Canalblog Manga Dragonball 02 Edition VFTome 1 VF fascicules 1993 - pages 17 et 18 non numérotées

Canalblog Manga Dragonball 04 Edition VFTome 1 VF Standard 1993 - pages 16 et 17 non numérotées

Canalblog Manga Dragonball 06 Edition VFTome 1 VF 2009 - pages 16 et 17 numérotées


Conclusion?
Dur dur d'y voir clair avec toutes ces différences qui peuvent exister entre une VO et ses versions françaises. Le sujet est bien plus riche et complexe qu'on ne pourrait le croire de prime abord.
Quelle version doit privilégier un nouveau lecteur? La japonaise bien sur mais, OK, c'est bête car qui est bilingue franco-japonais parmi vous, amis lecteurs? La version Deluxe alors si elle existe ou bien la dernière version sortie car, de mon expérience, elles sont bien plus respectueuses de l'oeuvre japonaise puisque sorties dans un contexte plus favorable aux mangas. Dans les années 90 les mangas étaient méprisés par le grand public et les éditeurs de BD, les versions qui sortaient pour gagner de l'argent étaient en général de mauvaise qualité; ceux qui ont la première de "Video Girl Ai" en sont restés marqués à jamais.

Posté par David Yukio à 17:01 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

25 septembre 2011

Kanjis, furiganas et mangas



Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


Les élèves japonais apprennent quatre types d'écritures à l'école : les kanjis (idéogrammes chinois), les kanas qui se subdivisent en hiraganas et katakanas et les romajis (caractères romains, soit notre alphabet).

Il y a aujourd'hui 2000 kanjis officiels que ces élèves doivent maîtriser avant l'entrée à l'université; cet apprentissage se fait sur presque dix années et certains ne seront vus que très tardivement. On retrouve des impacts de cette longue, longue étude dans les mangas avec ce qu'on appelle les furiganas! Ces furiganas sont de petits hiraganas placés à côté des kanjis qui n'ont pas encore vus par le lectorat auquel s'adresse le manga. Par exemple, un manga pour enfants de dix ans contiendra uniquement les kanjis qu'ils ont vu à leur niveau, avec ou non leur prononciation sous forme de furiganas.

J'ai acheté mes premiers mangas en 1991 à Junku, en japonais puisque à l'époque extrêmement peu de mangas étaient disponibles en français ou anglais et j'étais très surpris de voir ces petits signes à côté des idéogrammes. En lisant ces mangas on voit donc immédiatement à quel public il s'adresse si on se base sur le nombre de kanjis et de furiganas présents. La règle est que plus le lecteur est jeune moins il y a de kanjis, même si ceux-ci seront vus plus tard, et ceux présents sont accompagnés des furiganas.

Néanmoins cette règle n'est pas toujours vraie comme nous allons le voir car il faut toujours s'attendre à des surprises avec les mangas :-)

ATTENTION : si vous ne connaissez pas le japonais, cet article sera dificile à comprendre.

Canalblog Manga Furigana Hiraganas01Une sélection de hiraganas

Canalblog Manga Furigana Katakanas01Une sélection de katakanas

Canalblog Manga Furigana Kanjis01Une sélection de kanjis sans furiganas

Canalblog Manga Furigana050Exemples de furiganas à côté des kanjis

Canalblog Manga Furigana Romaji01Les romajis - alphabet romain


Touch N°3 (Théo ou la batte de la victoire) de Mitsuru Adachi
Canalblog Manga Furigana006

Première surprise, tous les kanjis ont leur prononciation en furigana alors que certains sont pourtant très connus comme les kanjis "kyô" pour "aujourd'hui" et "eiga" pour "cinéma". En outre Touch est un manga pour ados, pas pour enfants comme Doraemon donc pourquoi tous ces furiganas?
Canalblog Manga Furigana007

On remarquera le grand nombre de kanjis dans ce manga; même si les furiganas sont là, le lecteur en a déjà étudié plusieurs, ce qui confirme bien ce que je disais, à savoir qu'il s'adresse à un lectorat qui connaît déjà plusieurs kanjis donc pourquoi associer les furiganas à des kanjis aussi connus que "kyô"?.

Canalblog Manga Furigana008

Saint seiya N°1 (Les chevaliers du zodiaque) de Masami Kurumada

Canalblog Manga Furigana015

Comme pour Touch, beaucoup de kanjis dans les dialogues avec systématiquement les furiganas associés.
Canalblog Manga Furigana017

Canalblog Manga Furigana018

Dragonball N°1 d'Akira Toriyama

Canalblog Manga Furigana020

Idem, un manga pour enfants-adolescents avec des kanjis mais systématiquement doublés avec les furiganas.

Canalblog Manga Furigana022

Canalblog Manga Furigana021

Ashita no Jo N°1 de Tetsuya Chiba

Canalblog Manga Furigana032

Ce manga aussi semble s'adresser à un public jeune si j'en juge par la première case où il y a peu de kanjis. Il pourrait y en avoir plus car je suis sur que des verbes et noms sont écrits en hiraganas alors que les kanjis existent. En effet, ce n'est pas parce que le kanji existe qu'il va forcément apparaître dans un manga, on peut très bien ne pas l'écrire et le remplacer par son équivalent en hiraganas.

Canalblog Manga Furigana033

Canalblog Manga Furigana035

Grendizer (Goldorak) de Go nagai

Canalblog Manga Furigana027

Pour Goldorak le manga s'adresse visiblement à un public plus âgé que Saint Seiya. On le comprend si on regarde le nombre de kanjis présents et surtout quels sont ces kanjis; les japonisants verront tout de suite que certains sont rares et ne doivent être connus que pour les niveaux 1 ou 2 du diplôme JLPT. Si c'était un manga pour enfant, ces kanjis auraient été remplacés par leur prononciation en hiraganas.
Canalblog Manga Furigana030

Canalblog Manga Furigana031

City hunter N°34 (Nicky Larson) de Tsukasa Hojo

Canalblog Manga Furigana012

Le manga de City Hunter me surprend car je pensais qu'il était lu majoritairement par des ados mais là aussi, comme pour Dragonball, tous les kanjis ont leur furigana...

Canalblog Manga Furigana013

Canalblog Manga Furigana014


Captain tsubasa N°1 (Olive et Tom) de Yôichi Takahashi

Canalblog Manga Furigana023

Alors là c'est la grosse surprise, pour moi Captain Tsubasa a toujours été un animé et un manga pour enfants, ne serait-ce que par rapport à l'âge des héros mais regardez bien, dans certaines bulles il y a des kanjis sans un seul furigana!
Canalblog Manga Furigana024

De plus en plus surprenant, aucun kanji avec furigana alors que certains me sont inconnus et pourtant j'ai le JLPT niveau 3 (à l'époque où il y avait que 4 niveaux et pas 5 comme maintenant). A quel lectorat s'adresse alors ce manga... j'avoue ne pas comprendre la différence entre ce manga et City Hunter ou Dragonball.

Canalblog Manga Furigana025

Canalblog Manga Furigana026


Gunnm N°5 de Yukito Kishiro

Canalblog Manga Furigana001

Gunnm est clairement un manga destiné aux ados et jeunes adultes, que ce soit par les thématiques traitées, la complexité des intrigues et la noirceur des personnages. Le premier scan ci-dessous est un message de l'auteur aux lecteurs qu'on trouve sur le rabat de la jaquette : de nombreux kanjis, compliqués et aucun furigana! Dans les autres scans, beaucoup de kanjis avec quelques furiganas.
Canalblog Manga Furigana002


Canalblog Manga Furigana004

Canalblog Manga Furigana003

Canalblog Manga Furigana005

Panorama of hell (Panorama de l'enfer) de Hideshi Hino

Canalblog Manga Furigana048

Ce manga est très gore, très malsain mais c'est un chef d'oeuvre qui a été traduit en français il y a quelques années. La même règle s'applique, à savoir beaucoup de kanjis, un seul avec des furiganas --> public adolescent ou adulte!
Canalblog Manga Furigana049

Canalblog Manga Furigana051

Urotsukidoji N°4 de Toshio Maeda

Canalblog Manga Furigana036

Bon, avec Urotsukidoji on tombe dans les mangas pornos et là le public visé est âgé donc censé connaître la liste des 2000 kanjis. A quoi voit-on cela? Les deux premiers scans n'ont aucun kanji compliqué, c'est vrai mais le troisième est autrement plus ardu, avec une longue suite de kanjis, qui serait le nom de la bande de voyous, et aucun furigana; bonne chance si tu es étranger pour décrypter!
Canalblog Manga Furigana037

Canalblog Manga Furigana038

Canalblog Manga Furigana039

Yume no Q-Saku de Suehiro Maruo
Canalblog Manga Furigana040

Avec Suehiro Maruo nous entrons dans le monde d'une bande dessinée torturée, avec des histoires perverses et violentes, un style graphique souvent déroutant... une oeuvre à ne pas mettre entre toutes les mains et réservée à un public adulte qui n'a pas besoin d'être aidé pour lire les kanjis.
Canalblog Manga Furigana041

Canalblog Manga Furigana042

Canalblog Manga Furigana043

Esther de Keizo Miyanishi

Canalblog Manga Furigana044

Avec Keizo Miyanishi nous franchissons encore un degré de plus dans le monde de la BD, dans un domaine clairement pour adultes où chacun maîtrise la lecture des kanjis, même les plus rares. Aucune bulle, l'impression d'avoir sous les yeux un roman mis en image...
Canalblog Manga Furigana045

Canalblog Manga Furigana047


Posté par David Yukio à 17:43 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

19 septembre 2011

Maki Kusumoto et ses mangas très esthétiques



Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

 

Canalblog Manga Maki Kusumoto001

Maki Kusumoto est une mangaka née en 1967. Elle a dessiné en 1994-1995 un chef d'oeuvre du nom de "K no souretsu -The funeral procession of K-" chez Shueisha. Ce manga m'a séduit par son esthétisme, ses grands décors blancs, l'athmosphère de sérénité qui se dégage de ces pages; bref, une divine surprise :-)

En 2009 son manga Dolis a été publié en France mais pour un prix scandaleux de 18€ les 120 pages! Rien ne justifie un tel prix sinon peut-être l'envie de créer une élite dans le public des mangas basée sur l'argent...


Canalblog Manga Maki Kusumoto002

Canalblog Manga Maki Kusumoto003

Canalblog Manga Maki Kusumoto004

Canalblog Manga Maki Kusumoto005

Canalblog Manga Maki Kusumoto006

Canalblog Manga Maki Kusumoto007

Canalblog Manga Maki Kusumoto008

Canalblog Manga Maki Kusumoto009

Canalblog Manga Maki Kusumoto010

Canalblog Manga Maki Kusumoto011



Posté par David Yukio à 19:23 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

07 août 2011

Cobra : le générique massacré du film



Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


 

Canalblog Anime Cobra Film00


"Cobra le film" est le long métrage de la série japonaise bien connue de Buichi Terasawa Cobra. Ce film de 1982 a précédé la série du même nom mais je vous le conseille très fortement car même si ce film est sorti il y a 30 ans, l'animation est autrement plus soignée que pour la série vu les moyens mis à disposition des films à cette époque.


En 2001 la société Manga Vidéo a eu l'excellente idée de sortir en DVD ce film. Mais on déchantera vite puisque dès le début c'est un choc, le superbe générique est massacré par d'immonde rectangles noirs recouvrant un quart à un tiers de l'écran. C'est en effet la version anglaise et non pas japonaise qui a été utilisée pour ce DVD et les noms japonais en kanjis ont été purement et simplement recouverts par des monolithes noirs qui ne fascinent personne.

La seule belle surprise de cette version est la musique composée par Yello et notamment le tube onirique "Drive driven" qui colle étonnament bien aux scènes de l'anime.


Ca commençait on ne peut mieux avec une débauche de couleurs et une ambiance psychédélique étonnante

Canalblog Anime Cobra Film01

Canalblog Anime Cobra Film02

Canalblog Anime Cobra Film03

Canalblog Anime Cobra Film04

et puis c'est le drame des inserts sur fond noirCanalblog Anime Cobra Film05

Canalblog Anime Cobra Film06

Canalblog Anime Cobra Film07

Canalblog Anime Cobra Film08

Si c'est pas malheureux de voir ça...

Canalblog Anime Cobra Film09

Canalblog Anime Cobra Film10

Canalblog Anime Cobra Film11

Canalblog Anime Cobra Film12

On a plus d'un tiers de l'écran qui est recouvert!!!!!!!

Canalblog Anime Cobra Film13

Canalblog Anime Cobra Film14

Canalblog Anime Cobra Film15



Pour ceux qui n'ont pas peur, voici le générique en entier avec, précisons le, la très belle chanson "Drive driven".
http://www.youtube.com/watch?v=6sJdWUwLd9k


Posté par David Yukio à 17:04 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

09 juillet 2011

Naruto, le blockbuster manga le plus glauque qui soit?



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

 
Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés

Canalblog Manga Naruto T32 File0001

 
Oui je sais, le titre est provocateur, parler de glauque alors que Naruto est LE grand succès manga des années 2000, l'un des plus grands blockbuster avec des dizaines de millions de volumes vendus, mais quelle mouche me pique? Le public se passionne pour cette belle histoire d'amitié entre Naruto, Sasuke et Sakura, pour l'épopée d'un gamin pestiféré qui devient un héros, triomphant de tous les dangers, devenant de plus en plus fort. Le problème est que si le grand public prenait le temps de lire ce manga, il serait sacrément horrifié de découvrir des scènes dignes de Saw ou L'exorciste.

C'est en effet un manga très dérangeant et morbide où se retrouvent des personnages incroyablement malsains. Les rapports entre les personnes y sont très violents mais, curieusement, personne ne semble s'en émouvoir ou même le remarquer si on s'en tient aux articles de la presse. Pour beaucoup de monde, on s'arrête à une vision très superficielle du manga, à savoir le petit ninja qui devient de plus en plus fort, qui veut sauver son ami Sasuke, qui veut devenir Hokage, tout ça dans la joie et la bonne humeur.

En réalité Naruto c'est l'enfer sur Terre!

Loin de moi l'idée de vouloir donner une mauvaise image de ce manga que je suis depuis des années mais il est infiniment plus profond et complexe qu'une lecture rapide ne le laisserait supposer.


Les vies brisées par les familles

Je commencerai par les rapports familiaux dans Naruto, qui sont à l'image du monde en guerre dans lequel vivent les personnages : durs, dangereux voir pervers! Je ne dis pas qu'il n'y a pas d'exemples de rapports familiaux normaux dans ce manga, où les parents aiment vraiment leurs enfants, mais cela est le comportement attendu alors que certains, et non des moindres, ont agi de façon inacceptable envers leurs enfants.


Naruto
Rien ne sera épargné à notre héros, à croire qu'un destin sadique a décidé de s'acharner sur lui. Tout commence quand son père scelle en lui le renard à neuf queues qui venait d'attaquer Konoha; c'était selon lui le seul moyen de sauver le village. Ses parents sont ensuite immédiatement assassinés, alors qu'il vient juste de naître. Il sera après ça ostracisé par son village, considéré par tous comme un pestiféré, laissé seul sans ami, durant toute son enfance... une vie de chien qu'on ne souhaite à personne. Certes, à l'adolescence il va devenir le héros du village en battant Pain et Nagato mais cela en valait-il la peine?
Canalblog Manga Naruto T1 File0004

Canalblog Manga Naruto T33 File0001
La bête qui est en lui et qui effraie tant le village

Canalblog Manga Naruto T47 File0003

Gaara

Gaara est le personnage de l’extrême, celui sur qui tous les malheurs de la Terre se sont abattus et qui pourtant arrivera à échapper à sa condition de monstre.

Lui aussi est le résultat d'une manipulation de ses parents. Son père l'a fait posséder encore embryon par le démon du sable pour renforcer la puissance de son village. Sa naissance a provoqué la mort de sa mère puis il s'est fait haïr de son père qui voyait en lui une arme instable et donc dangereuse. Ce père a alors essayé de le tuer mais en vain car le démon en lui protégeait son réceptacle. Lui aussi aura connu la solitude, la haine des enfants de son âge, les accidents mortels quand il tuera des gamins en ne contrôlant pas son pouvoir... il voudra même se suicider alors qu'il n'est qu'un gamin. Gaara aura eu un destin digne des pires tragédies grecques.

Canalblog Manga Naruto T11 File0001


 Canalblog Manga Naruto T15 File0005


Canalblog Manga Naruto T15 File0006

 

Canalblog Manga Naruto T15 File0007

 

Canalblog Manga Naruto T11 File0003


Canalblog Manga Naruto T11 File0002

Canalblog Manga Naruto T13 File0002Gaara mêle même sa mère à ses désirs de meurtre



La folie des clans
Au dessus de la famille se situe le clan. On peut le voir comme une famille élargie mais là non plus aucun espoir n'est à attendre. Les clans peuvent se sacrifier pour leurs membres, les protéger mais aussi les considérer comme de la chair à canon sacrifiable. Certains n'hésitent pas à tuer leurs propres membres pour des raisons politiques, de chasse aux sorcières... quand ils ne créent pas eux même des monstres à partir de leurs enfants comme Gaara pour augmenter leur pouvoir.

Canalblog Manga Naruto T12 File0001Lui, il a perdu son père, tué par d'autres membres du même clan, pour des raisons politiques

Canalblog Manga Naruto T4 File0001


Le clan des Uchiwa

Que dire sur Sasuke? Il a vu son père, sa mère, son clan massacrés par son frère aîné qu'il aimait plus que tout! Comment mener une vie normale après ça? Le pire est que ce massacre a eu lieu sur ordre des dirigeants de Konoha quand ils apprirent que le clan Uchiwa fomentait un coup d'état. Itachi, désirant plus que tout la paix, a accepté de tuer ses parents et son clan pour éviter une nouvelle guerre. Sasuke a grandi avec cette haine pour son frère puisque Konoha ne lui a jamais révélé la vérité et il a dû grandir avec ce mensonge; tous les jours il a été rongé par ce sentiment au point de devenir inhumain et de basculer du côté obscur de la force. Quand Madara lui expliquera tout, le vrai rôle de Itachi, sa haine ira grandissante envers Konoha au lieu de disparaître.

Ajoutons à ce destin tragique une composante fondamentale du clan Uchiwa. Dans ce clan, le meilleur moyen d'améliorer ses capacités, d'acquérir de nouvelles techniques, consiste à se conduire comme le pire des malades mentaux, soit en tuant son meilleur ami, soit en prenant les yeux de son frère... Un clan violent ne reculant devant rien, qui ne peut que produire des monstres.

Canalblog Manga Naruto T25 File0003

Canalblog Manga Naruto T42 File0006

La folie du clan Uchiwa s'exprimera pleinement dans la relation entre les deux frères, Sasuke et Itachi. Sasuke est en admiration devant son grand frère jusqu'au jour où il découvre sa famille assassinée par Itachi. Depuis ce jour il n'aura de cesse de devenir plus fort pour se venger et tuer son frère.

Canalblog Manga Naruto T17 File0002

Canalblog Manga Naruto T25 File0001

Canalblog Manga Naruto T25 File0002

Canalblog Manga Naruto T42 File0004

Canalblog Manga Naruto T42 File0005

 

Canalblog Manga Naruto T43 File0003


Canalblog Manga Naruto T17 File0003
Sasuke est finalement devenu un monstre froid, détruit par la folie du monde des ninjas, contaminé par leur violence et prêt à tuer ses anciens amis par pur caprice. Sasuke est devenu un assassin, une ordure, n'hésitant pas à vouloir tuer ceux qui l'ont suivi. Il s'est abandonné à la haine, s'est laissé corrompre par Orochimaru alors que Naruto au contraire a su maîtriser cette haine.

Étonnamment, qui est le plus aimé parmi les lecteurs? Qui a le plus de potentiel comme personnage, qui est le plus intéressant? Naruto ou Sasuke? C'est le vieux duel entre le héros et le bad guy, entre Son Goku/Vegeta, Olivier Aton/Mark Landers, Luke Skywalker/Han Solo... Sasuke ne serait-il pas le vrai héros de ce manga, le nouveau Dark Vador?
Canalblog Manga Naruto T34 File0001

Canalblog Manga Naruto T50 File0001

Canalblog Manga Naruto T49 File0001

Canalblog Manga Naruto T51 File0003

Canalblog Manga Naruto T52 File0001

Autre clan, autre folie, faire s'entretuer les enfants qui passent le diplôme de ninja pour que seuls survivent les plus forts.
Canalblog Manga Naruto T2 File0002


Les pervers, fous et égarés

L'univers de Naruto est celui d'un monde en guerre perpétuelle, de guerriers où beaucoup meurent, certains survivent mais d'autres s'y épanouissent sans retenue, y trouvant un terrain de jeux orgasmique!

Orochimaru
Orochimaru fait parti de ces êtres nés mauvais et jouissant du mal qu'ils développent autour d'eux. Il fut chassé de Konoha après avoir pratiqué des expériences humaines sur des membres de son village pour découvrir le sort d'immortalité. Il n'aura ensuite de cesse de vouloir détruire celui-ci. Très intelligent, imaginatif, c'est le génie du mal de la série, celui qui ira jusqu'à renoncer à son humanité et à devenir serpent. Vous noterez que le sexe est absent de Naruto, heureusement sinon on aurait certainement vu Orochimaru s’accoupler avec un serpent pour obtenir de nouveaux pouvoirs; pas de zoophilie dans Naruto pour l'instant!

Canalblog Manga Naruto T32 File0001

Canalblog Manga Naruto T14 File0002

Canalblog Manga Naruto T33 File0002

 

Canalblog Manga Naruto T43 File0001

Orochimaru ne laissera même pas les morts reposer en paix, il excelle dans l'art de la nécromancie, la magie des morts, et rappellera les disparus pour se battre à ses côtés. Difficile de faire plus morbide!
Canalblog Manga Naruto T13 File0005

 

Canalblog Manga Naruto T14 File0001

 

Canalblog Manga Naruto T52 File0002

Hidan

Hidan est un autre exemple de psychopathe croisé au fil des histoires. Ce guerrier est un mystique, perdu dans son délire religieux, quasi immortel. Sa technique est étonnante puisqu'il paralyse son adversaire et le fait mourir lentement par des blessures qu'il s'inflige lui même et qui se répercutent dans le corps de son ennemi jusqu'à ce que mort s'ensuive; la mort pour son ennemi, l'orgasme pour Hidan... le masochisme mystique utilisé comme technique de combat. Reconnaissons à l'auteur de Naruto d'être particulièrement inventif.
Canalblog Manga Naruto T37 File0004

Canalblog Manga Naruto T36 File0002 01


Canalblog Manga Naruto T36 File0002 02
 

Canalblog Manga Naruto T36 File0003

Kakuzu
kakuzu, autre membre de l'Akatsuki, tout aussi pervers que son compère Hidan. Sa technique consiste à tuer son adversaire, prendre son cœur encore frais et l'incorporer dans son corps pour profiter de ses techniques et prolonger sa vie. Son âme est aussi noire que les démons en lui.
Canalblog Manga Naruto T37 File0001

 

Canalblog Manga Naruto T37 File0002

 

Canalblog Manga Naruto T37 File0003

Deidara

Deidara de l'Akatsuki, lui aussi s'est égaré dans sa voie; il cherchait la forme ultime de l'art puis il est devenu meurtrier. Vaincu par Sasuke il se suicide pour briller une dernière fois, sa mégalomanie ne pouvant accepter qu'il existe un être plus fort que lui.
Canalblog Manga Naruto T40 File0002

 

Canalblog Manga Naruto T40 File0003

Sasori

Sasori, autre membre de l'Akatsuki, tué par sa grand-mère qui manipulait les marionnettes des propres parents de Sasori. Un enfant tué par sa grand-mère qui l'a élevé c'est malsain, un enfant tué par une image de ses parents c'est encore plus malsain mais le plus délirant de tout cela c'est que Sasori aurait laissé volontairement une ouverture pour que sa grand-mère le tue... On en arrive dans ce combat à avoir un suicide, un infanticide et un enfant qui a voulu mourir de la main de ses parents! Certes Sasori n'a plus l'âge d'un enfant depuis longtemps mais sa marionnette ne vieillit pas et son visage est bien celui d'un enfant.

On pourrait écrire tout un article sur ce combat mais sa complexité et sa symbolique ne cessent de me surprendre; qu'à voulu faire l'auteur, quels comptes veut-il régler avec la famille, quelles sont ses obsessions? Reconnaissons lui un grand talent, celui d'avoir rendu haletant et passionnant l'assassinat d'un enfant par ses parents. Un vrai régal pour psychanalystes!
Canalblog Manga Naruto T31 File0001

Canalblog Manga Naruto T31 File0002



Danzô
Danzô n'est peut-être pas aussi fou que les membres de l'Akatsuki mais il l'est suffisamment pour avoir tué plusieurs membres du clan Uchiwa et insérer leurs pupilles surpuissantes dans son bras droit pour augmenter ses pouvoirs. A noter qu'il est normalement du côté des bons même si ses méthodes s'apparentent à celles de l'Akatsuki.
Canalblog Manga Naruto T51 File0001

Madara Uchiwa
Vieux, très vieux puisqu'il était déjà là à la naissance de Konoha, son esprit a eu le temps de se pervertir pendant des décennies au point qu'il veut contrôler la Terre entière et tous ses habitants. Manipulateur, mégalomane, Madara Uchiwa n'est pas fou, il n'a même pas cette excuse, non, c'est un monstre froid, insensible, inhumain, qui se rêve semblable à un dictateur d'un état totalitaire!
Canalblog Manga Naruto T50 File0002

Gaara

Il ne faut pas oublier qu'avant d'être débarrassé de son démon et de devenir Kage, Gaara était un être instable, sanguinaire, capable de tuer sans hésitation et ce alors qu'il était encore enfant.
Canalblog Manga Naruto T13 File0001

Nagato

Lui aussi a vécu tragédie sur tragédie; l'assassinat de ses parents lors d'une énième guerre de clans, la famine, l'errance, la trahison, la mort d'un ami... Il croyait tellement en la bonté de l'homme, à la paix qui pourrait revenir sur terre comme le lui avait confié Jiraya qu'il bascula dans la folie suite au meurtre de son ami d'enfance. Il créera pour se venger Pain (douleur en anglais), pour que le monde entier souffre encore et encore et encore. Aucune douleur n'est assez terrible et il rasera même tout le village de Konoha avec ses habitants avant de changer d'avis, grâce à Naruto, et de les ressusciter.

Canalblog Manga Naruto T47 File0002

Canalblog Manga Naruto T29 File0001

Canalblog Manga Naruto T40 File0004


La solitude

Le Japon est un pays où les groupes sont omniprésents, que ce soit la famille, la société, le quartier... en être exclu est une punition terrible; ce manga montre bien à quel point cette exclusion peut avoir comme conséquences traumatisantes.


Dans Naruto la Solitude, la vraie, a été pleinement vécue par plusieurs personnages et les a marqué à tout jamais. Elle est à l'origine de bien des drames. Certains étaient seuls, exclus par leur communauté, d'autres ont vécu intérieurement cette solitude comme Itachi qui a trahi deux fois ceux avec qui il vivait : sa famille puis l'Akatsuki car à chaque fois il était l'ennemi de ceux parmi lesquels il mangeait et dormait.

Sasuke est donc seul depuis la disparition de son clan, même s'il a des amis, mais au fond de son cœur il est rongé par la haine et le désir de revanche sur son frère.

Naruto aussi a connu la solitude, il a été mis à l'écart par les villageois puisqu'il renferme le démon renard en lui qui a ravagé le village de Konoha il y a plusieurs années de cela et cause de nombreuses morts.


Canalblog Manga Naruto T15 File0002

 

Canalblog Manga Naruto T16 File0001

 

Canalblog Manga Naruto T1 File0002

Gaara aussi a été seul durant son enfance; sa mère est morte en couches, son père ne le voit que comme une arme, les autres enfants le craignent avec raison...
Canalblog Manga Naruto T15 File0004


Canalblog Manga Naruto T29 File0002 01

Canalblog Manga Naruto T29 File0002 02

Canalblog Manga Naruto T29 File0003

Canalblog Manga Naruto T2 File0002


Les monstres

Les transformations en monstres sont courantes dans ce manga, que ce soit Naruto, Gaara, Sasuke, Orochimaru... chacun se sera abandonné à un moment ou à un autre au mal tapi en lui et celui-ci se matérialise sous forme de démon. Mais ne nous y trompons pas, ces horreurs sont plus le reflet du monde des ninjas, des mauvais traitements tolérés par les clans, les horreurs perpétrées par les ninjas que simplement un problème d'une personne précise. Le monstre de Naruto est la face cachée de Konoha, qui a ordonné à un enfant de tuer ses parents (Itachi Uchiwa), qui a condamné à la solitude un autre enfant (Naruto). Idem pour Gaara, c'est l'âme noire de son village, les actes passés qu'on voudrait oublier.

Canalblog Manga Naruto T33 File0003

Canalblog Manga Naruto T15 File0003

Canalblog Manga Naruto T15 File0001

 

Canalblog Manga Naruto T38 File0002


La technologie dans Naruto
Qu'est-ce que la technologie vient faire dans cet article? Hé bien c'est que comme le caractère malsain que je viens d'expliquer ci-dessus, à savoir que la technologie est présente dans le monde de Naruto, qu'on ne peut pas s'en passer mais elle aussi est très peu montrée, très discrète ou, si elle est clairement exposée, on ne s'appesantit pas dessus; limite si on ne veut pas la voir. L’extrême violence des rapports entre les personnages suit le même schéma, on la considère comme normale puisque le monde de Naruto est à feu et à sang, que les situations extrêmes exigent des actions extrêmes mais personne ne s'arrête vraiment pour dire que non, c'est anormal, il faut ouvrir les yeux et regarder en face le monde dans lequel on évolue.

Par technologie j'entends l'électricité, la télévision, la photographie, la radio... Le monde de Naruto a atteint un haut niveau technologique, qui n'a rien à envier au notre. Cet aspect du manga est si peu mis en avant que si vous demandez à n'importe quel lecteur à quelle époque se situe le manga, beaucoup vous répondront au moyen-âge japonais à cause des ninjas, dans un monde d'héroic-fantasy ou de dark-fantasy mais très peu diront dans une époque aussi avancée technologiquement que la notre.

Le paradoxe est que le monde des shinobis est basé sur des capacités surhumaines, que ce soit dans les aptitudes physiques, dans les techniques de combats s'apparentant à de la magie (notamment l'utilisation du sharingan) et donc les guerriers n'ont pas besoin de technologie, leur corps suffit à remplir leur tâche. Vous noterez que les armes à feu sont absentes, les voitures également. Pourtant l'histoire de Naruto se situe dans un monde semblable au notre mais seule une fraction de ce monde nous est dévoilée, celle des guerriers. Ces guerriers ne sont en réalité qu'une partie du village de Konoha, du village du sable, leur rôle est de défendre le reste de la population mais cette population, sans défense, on la voit rarement... 

Canalblog Manga Naruto T13 File0003
Konoha n'est pas un simple village mais une vraie ville, très étendue, aves ses immeubles, tours, rues... Y a t-il un métro, un tramway? Possible mais cela ne nous sera pas montré.

Canalblog Manga Naruto T36 File0004
Pain, surplombant sa ville qui a tout l'air d'une capitale

Canalblog Manga Naruto T4 File0002

L'électricité n'est pas absente du monde de Naruto

Canalblog Manga Naruto T1 File0003la photographie existe

Canalblog Manga Naruto T7 File0001

Canalblog Manga Naruto T22 File0001
Les caméras existent aussi, ce qui requiert une science et une technologie avancées

Canalblog Manga Naruto T30 File0001Radios miniatures pour rester en contact; technologie discrète mais bien présente


Les autres mangas glauques publiés en France

Alors certes d'autres mangas publiés en France sont très violents, voir plus que Naruto, mais ils différent sur Naruto en un point : aucun ne conjugue comme lui une incroyable popularité doublée d'une extrême violence psychologique.

Hokuto no Ken
Ce manga est tellement violent qu'il en devient caricatural et presque comique. Certes les assassinats d'innocents y sont monnaie courante mais ce sont des adultes qui meurent, les enfants sont très rarement touchés si ce n'est l'épisode où des centaines de gamins servaient d'esclave à Sozer pour construire sa pyramide. Quant aux salauds, ce sont des brutes épaisses, stupides et adultes qui se font tuer par Ken donc on va pas pleurer. Très très peu de violence psychologique dont je parle plus haut, Hokuto no Ken est un manga infiniment plus simple et manichéen que Naruto. Violent oui mais limite bon enfant et moral.

Dragonball
Naruto est dans la droite ligne de Dragonball où un gamin devient, à force d'entraînement, de persévérance, de plus en plus fort jusqu'à pouvoir défier le monde entier voir l'univers. Mais Dragonball est un manga drôle, plein d'humour où les combats sont très violents mais entre combattants sachant ce qui les attend et si l'un meurt ce n'est jamais sous la torture et il peut ressusciter avec les Dragonball. Même Végéta ou Freezer (responsable de millions de morts quand il a fait exploser la planète Végéta) serait incapable de faire les horreurs d'un Orochimaru ou Hidan.

MPD Psycho
Manga très très glauque, plus malsain que Naruto mais réservé à un public averti, peu connu du grand public justement donc non comparable.


Naruto, la version manga des Atrides?

Naruto restera pour moi un grand manga, très bien dessiné, avec des personnages forts et complexes, une imagination débridée, des combats passionnants mais aussi une énigme du fait de son incroyable popularité associée à une violence inimaginable.


Posté par David Yukio à 15:23 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

26 juin 2011

"Une révolution nommée Garo", rétrospective sur une revue mythique



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


Canalblog Expo Garo Flyer01

Canalblog Expo Garo Flyer02Flyer de l'exposition


Du 07 Juin 2011 au 09 Juillet 2011 se tient à l'Espace Japon, 12 rue de Nancy à Paris, une rétrospective sur la célèbre revue GARO, sur ses années les plus actives (1964-1974). Cette revue a révolutionné le monde du manga avec un ton adulte, irrévérencieux, avant-gardiste et une envie de rompre avec le monde enfantin d'Osamu Tezuka. 

Canalblog Expo Garo Flyer03 01

 

Canalblog Expo Garo Flyer03 02

 

Canalblog Expo Garo Flyer04 01

 

Canalblog Expo Garo Flyer04 02Présentation de l'exposition

Canalblog Expo Garo13
L'histoire de GARO


Canalblog Expo Garo01Le hall de l'espace Japon avec, des deux côtés, des exemplaires de la revue

Canalblog Expo Garo02

Canalblog Expo Garo03

Canalblog Expo Garo04

Canalblog Expo Garo05

Canalblog Expo Garo06GARO a aussi publié en gros tome ses meilleures histoires


Canalblog Expo Garo07

Canalblog Expo Garo09

Canalblog Expo Garo10

Canalblog Expo Garo11

Canalblog Expo Garo Couverture01
Le numéro 1 de Garo

 

Canalblog Expo Garo Couverture31

 

Canalblog Expo Garo Couverture45

 

Canalblog Expo Garo Couverture52

 

Canalblog Expo Garo Couverture107

Vous trouverez ci-dessous quelques extraits des numéros présentésCanalblog Expo Garo Extrait01

Canalblog Expo Garo Extrait03

Canalblog Expo Garo Extrait04

 

 

Canalblog Expo Garo Extrait05

 

Canalblog Expo Garo Extrait06

 

Canalblog Expo Garo Extrait07

 

Canalblog Expo Garo Extrait08Extrait de Kamui den (la vie de Kamui), le grand succès de Garo

Posté par David Yukio à 21:37 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]