Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

18 juin 2010

Troisième voyage à Tôkyô - Jour 7 - Jeudi 08 Avril 2010

Aujourd'hui c'est la tour de Tôkyô que je veux voir! Cette tour est un des symboles de la ville mais, curieusement, pas à l'étranger car elle est considérée comme une pale copie de la tour Eiffel, bien plus connue, mais à l'intérieur de l'archipel. Ce monument se situe dans le quartier de Roppongi. Je rends d'abord visite au temple Zojoji, juste à côté de la tour; sympa, sans plus mais ça permet de prendre de belles photos de la tour puisqu'elle se trouve juste derrière ce temple :-) A noter le petit cimetière qui invite au recueillement.

Donc, je disais, la tour de Tôkyô est une étape indispensable pour tout touriste qui se respecte. Je prends un ticket pour les deux observatoires (impossible d'acheter un billet seulement pour l'observatoire spécial à 250 mètres, il faut d'abord passer par le premier). La vue est superbe, surtout qu'il fait beau aujourd'hui; jugez-en avec les photos ci-dessous.
Si vous avez un bon zoom, vous aurez une belle vue sur la baie de Tôkyô et le quartier de Odaiba, Vous le savez peut-être mais cette tour sera bientôt remplacée par la Tôkyô Sky tree comme relais des émissions télé, radios mais vue sa position, la Tôkyô tower restera encore longtemps un passage obligé!
Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_001
la tour de Tôkyô mais est-il besoin de le préciser?

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_002

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_003

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_004

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_005
Le temple Zojoji

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_006
Ce que je retiendrai de ce temple, son parquet brillant comme un miroir

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_007
un cimetière, un cerisier en fleurs, la tour...

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_008

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_009
C'était le jour de la fête des garçons? Ces carpes en papier symbolisent le courage et la persévérance qu'on leur souhaite.

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_010

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_015
Le quartier de Roppongi

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_012
Shinjuku et Yoyogi

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_017
Odaiba au loin

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_014
Odaiba de plus près (merci mon zoom!)

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_016
la baie de Tôkyô et le temple Zojoji au premier plan

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_013
Vision d'un pied de la tour à partir d'une fenêtre disposée au niveau du plancher : impressionnant!

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_018
Les fameuses offices ladies, omniprésentes au Japon, avec leur uniforme

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_019
Les poutrelles de la tour

Ensuite je fais une petite ballade dans le quartier de la tour car il y a deux immeubles que je tiens absolument à photographier. J'étais tombé dessus par hasard en 1997 et je n'avais pas été foutu de les retrouver en 2004: l'immeuble NOA et celui, superbe, de ce qui semble être une secte bouddhiste, la Reiyukai Shakaden.
Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_020
L'immeuble NOA, avec sa façade noire

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_011
Étonnant bâtiment, qui serait le siège d'une secte bouddhiste

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_021

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_022
L'entrée du bâtiment

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_023
Le nom de la secte

Direction ensuite Odaiba, le quartier futuriste de Tôkyô, développé dans la baie de la capitale dans les années 90. On s'y rends en métro, pas tout automatisé contrairement à ce que je pensais, mais on peut côtoyer le conducteur puisque son siège est à l'avant de la première cabine voyageurs.
Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_024
Étonnante façade, vue du métro! Quel est ce magasin? Mystère!

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_025

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_026
Photos prises depuis la première cabine du métro. A gauche c'est la tête du conducteur!

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_027

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_028
Ça me surprends toujours de voir à Tôkyô des grues, des containers, des usines... cette ville semble tellement  futuriste qu'on oublie qu'elle a aussi des activités industrielles en dehors du tertiaire

Odaiba est un quartier qui a lui aussi ses incontournables, notamment l'immeuble style lego de Fuji TV, avec sa boule géante au centre, son centre des congrès appelé Tôkyô Big Sight mais aussi sa plage et sa réplique de la statue de la liberté! Pour l'anecdote, la France prêta au Japon sa propre réplique de la statue de la liberté, qui se trouve encore à Paris sur le pont de Grenelle, et le succès fut tel que le Japon construisit sa propre copie et l'installa à la plage d'Odaiba.

A noter qu'Odaiba est un peu une terre de contraste car si le quartier est très futuriste, froid, immense et clairement pas à taille humaine, sa plage vous reposera avec son sable chaud et fin et avec le bruit apaisant de l'eau, qui vous reposera de l'agitation de la ville...
Mais n'oubliez pas d'y aller en semaine, surtout pas le week-end par peur d'étouffer dans la foule.

Après avoir déjeuné au Mc Do, je monte dans l'observatoire de l'immeuble Fuji TV, au 25ème étage, qui se trouve dans sa fameuse sphère. Belle vue sur Odaiba proprement dit; on voit bien que le quartier a encore d'immenses possibilités en terme de développement car il reste beaucoup d'hectares inoccupés! Pas mal de grues aussi car les cargos à destination de Tôkyô arrivent ici! Je prends le métro pour aller au Tôkyô Big Sight car la distance est trop grande pour m'y rendre à pieds. Cet immeuble est reconnaissable entre mille avec ses quatre pyramides inversées! Pour info, c'est lui qui accueille le fameux Comiket. Je vais boire un verre au bar du 8ème étage mais la vue est bof.

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_029
La grande grande plage d'Odaiba; comme on est en semaine, il n'y a personne!

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_031
Le Rainbow Bridge

La belle copie de la statue de la liberté
Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_032

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_033

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_034

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_035

LE symbole d'Odaiba, le siège de la chaine de télévision Fuji TV
Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_030

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_049

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_036

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_046

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_044

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_045
L'observatoire de l'immeuble Fuji TV, dans sa fameuse boule!

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_037
La ligne de métro, indispensable pour se délacer sur l'île

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_038

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_039

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_043
Il reste encore énormément de place pour construire

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_040
Tôkyô a encore une activité portuaire!

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_041
Le Rainbow Bridge et la baie de Tôkyô

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_042
Telecom centre, un autre immeuble emblématique d'Odaiba mais trop loin pour que je m'y rende

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_047
La plus grande grande roue du monde parait-il!

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_048
Le Tôkyô Big Sight

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_050
De gigantesques grues pour traiter les milliers de containers arrivant chaque jour à Tôkyô

A 15H00, retour à Roppongi, le quartier des ambassades, des discothèques, des sorties nocturnes des étrangers... Le choc pour celui qui débarque dans ce quartier pour la première fois, c'est qu'il est coupé en deux par une hideuse autoroute, à plusieurs niveaux, qui défigure littéralement le quartier. Je me ballade autour de son fameux carrefour, avec la Mori Tower et Roppongi hills, le nouveau quartier Tôkyô Midtown, bâti depuis 2004. Ensuite je fais tous les étages d'un gigantesque bazar appelé Don Quijote, où on peut dégoter tout et n'importe quoi, puis je me repose dans un cyber café en attendant qu'il fasse nuit.
Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_057
Roppongi et de la Tour de Tôkyô au loin

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_056

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_051

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_052

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_054
L'autoroute qui balafre Roppongi

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_053
La Mori Tower, à Roppongi Hills

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_055
Le nouveau concurrent de Roppongi Hills, le centre commercial Tôkyô Midtown

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_058
L'entrée du magasin Don Quijote, un immense bazar sur plusieurs étages

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_061

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_059

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_060
Des cosplays tout prêts pour votre amie

A 19H00 je vais dans l'observatoire de la Mori Tower : vue magnifique de nuit sur la tour de Tôkyô, d'autant plus que le soir elle est illuminée d'une très belle couleur orange! Attention : vous pouvez vous faire photographier avec votre appareil, sur un petit podium, par des offices ladies, devant la Tôkyô Tower mais elles vous prennent aussi en photo avec leur propre appareil et vous proposent ensuite d'acheter la photo. Celle-ci est très pro mais j'aurais préféré que ce soit annoncé clairement quelles vous aidaient dans un but commercial.

Au fait, quand vous prenez des photos d'un intérieur et de nuit, il y a des risques pour que de laids reflets sur les vitres viennent gâcher la prise de vue. Plusieurs solutions : utiliser un vêtement, comme une veste, pour vous recouvrir la tête et l'appareil, mais vous avez l'air ridicule, ou bien coller votre appareil à la vitre, l'objectif touchant la vitre, mais l'angle de vue est fortement réduit (c'est cette méthode que j'utilise).

J'aurais aimé aller à l'air libre, pour faire encore de plus belles photos, tout en haut tout en haut tout en haut de la tour, à l'endroit appelé "Sky Deck" mais il fait trop de vent et celui-ci est fermé pour raison de sécurité...
Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_069
La Mori Tower de nuit

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_062

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_066

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_065

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_068
Superbe Tôkyô Tower, encore plus belle de nuit que de jour!

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_064

Canalblog_Tokyo03_08_Avril_2010_067


Notes liées dans mon blog


Mes voyages à Tôkyô


Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais

   

Posté par David Yukio à 19:56 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

11 juin 2010

Troisième voyage à Tôkyô - Jour 6 - Mercredi 07 Avril 2010

Maintenant vous devez le savoir, je l'ai dit et redit sur ce blog, j'adore Tôkyô pour ses quartiers fourmilières comme Shibuya et  Shinjuku mais aussi pour ses quartiers à l'ambiance village comme Tsukishima. Ce matin je me déplace donc à Kagurazaka, décrit dans un de mes guides comme justement un petit village. Mais bon, j'ai été un peu déçu; c'est vrai que le coin est calme mais, comment dire, sans âme, sans un petit quelque chose qui fasse qu'on s'en souviendra encore dans plusieurs années. Je me promène donc pendant près d'une heure puis direction un autre très grand quartier de Tôkyô, à savoir Ikebukuro.
Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_001

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_002

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_003
Les cerisiers en fleurs, encore et toujours, partout présents dans Tôkyô

J'ai une relation personnelle avec ce quartier car lors de mes deux précédents voyages, c'est là que j'habitais. Je commence par me balader dans un endroit pas connu du tout, un quartier résidentiel du côté du Kimi Ryokan (un hôtel pas cher, bien connu des touristes fauchés). C'était mon premier hôtel, en 1997, et le soir, en explorant les environs, j'avais découvert justement cet endroit, comme il doit en exister des dizaines dans tout Tôkyô, à savoir une zone résidentielle, avec des maisons individuelles, des petites ruelles, une rue commerçante avec des magasins tenus par des personnes âgées... bref, le calme loin de la tempête d'Ikebukuro, quartier assez chaud de la capitale.

Je m'y promène tranquillement, en prenant mon temps, je flâne à droite à gauche, passe devant des maisons qui semblent inhabitées tellement elles sont silencieuses puis direction les grands magasins qui surplombent la grande gare d'Ikebukuro, pour voir s'ils sont très différents des parisiens, londoniens ou new-yorkais. Je fais tous les étages de celui appelé Seibu et, niveau luxe, rien à redire, ils sont au niveau de leurs confrères; en revanche, ce sont les objets purement japonais qui m'impressionnent, comme le rayon des kimonos. Ils sont hors de prix mais de toute beauté; parait-il que les japonaises se les transmettent de mère en fille
et que certaines en louent pour les grandes occasions plutôt que d'en acheter.
Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_004
La station de la Yamanote d'Ikebukuro

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_005
La librairie Junkudo, la plus grande librairie de tout le japon! Vous pouvez y passer des heures et des heures sans vous lasser tellement elle regorge de trésors. Le rayon Langues est impressionnant, surtout si vous êtes bon en anglais,  alors ce sont des dizaines de méthodes pour apprendre le japonais qui vous attendent.

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_006
Ikebukuro possède aussi une vie nocturne animée, concentrée dans le quartier qui entoure sa gare

Le quartier résidentiel près du Kimi Ryokan; un havre de paix
Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_007

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_008
Mais si, à Tôkyô on gère les fils électrique même si on a l'impression qu'ils forment une jungle qui s'est développée de façon anarchique échappant à tout contrôle

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_009

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_010

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_011
Les ruelles que j'affectionne tout particulièrement

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_012
La rue commerçante du quartier

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_013
La fin de ma visite dans ce quartier puisque j'arrive à la méga autoroute de la mort qui tue!

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_014

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_015
La rayon kimonos du grand magasin Seibu

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_016
Un koban (poste de police de quartier) comme il en existe des centaines dans la ville. Leur forme est, comment dire, toujours surprenante et visible de loin!

Direction ensuite le Sunshine 60, l'immense building qui domine tout Ikebukuro et qui fut longtemps l'immeuble le plus haut du Japon avant de se faire détrôner par la mairie de Tôkyô (Tokyo Metropolitan Government Office). Cet immeuble fait lui même partie d'un complexe commercial plus vaste, appelé Sunshine City, véritable labyrinthe composé d'une multitude de magasins. L'intérêt de cet immeuble réside surtout dans son observatoire du 60ème étage. L'ascenseur qui y mène est l'un des plus rapides du monde (près de 600 mètres par minute) et s'illumine lors de la montée par de superbes illustrations des signes zodiacaux.

A noter que l'observatoire proprement dit est au 60ème étage, dans la tour, mais qu'on peut monter sur le toit, à l'air libre uniquement en cas de "beau temps". Aujourd'hui il fait un temps moyen pourtant mais je peux ENFIN y accéder; ce plaisir me fut refusé en 1997 et 2004, c'est dire si j'ai attendu ce moment. Impossible de décrire ce que je vois, je laisse parler les photos ci-dessous car c'est un fouillis indescriptible de maisons, immeubles, rues, un entrelacs à perte de vue de béton.

Une fois ma visite finie, je retourne au Bic Camera acheter une deuxième batterie pour mon appareil photo; je prends beaucoup beaucoup de photos chaque jour et ma batterie se vide à toute vitesse! Petit détour ensuite chez Animate, un grand magasin spécialisé dans les mangas et animés, en face du superbe building Toyota Amlux.
Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_017
Le Toyota Amlux au fond de cette rue commerçante renfermant nombre de salle de jeux, de pachinkos, de karaokes...

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_018

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_019
Le fameux Franponais, à savoir l'utilisation du français au japon, dans un but commercial (la France c'est chic) mais par des non francophones, ce qui donne des résultats, comment dire, très très bizarres et parfaitement incompréhensibles!

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_034
L'immense Sunshine 60

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_020

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_021
Les ascenseurs du Sunshine 60 : illuminations zodiacales et une vitesse de 600 mètres par minute!

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_022
La tâche blanche, au fond, c'est le Tôkyô Dome

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_023
Tôkyô, un labyrinthe sans début ni fin

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_024
Shinjuku, la rivale!

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_025
Enfin je peux accéder au toit de l'immeuble!

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_026
Tôkyô est en perpétuelle construction, destruction, reconstruction, extension, implosion, transformation...

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_027
La cathédrale St Mary de Kenzo tange, en forme de l'oiseau Grue

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_028
Une piscine, sur le toit d'un immeuble...

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_029
La gare d'Ikebukuro avec ses grands magasins formant une impressionnante muraille dédiée au shopping

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_030
La cheminée d'une usine d'incinération d'ordures; je pense qu'elle ne fonctionne plus mais elle est en plein cœur du quartier

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_031
L'immeuble Toyota Amlux, vu du haut du Sunshine 60; la nuit il est illuminé d'un beau bleu cobalt

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_032

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_035
Le magasin Animate, près du Sunshine 60 : un des temples des mangas et animes sur plusieurs étages

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_033
Une rencontre comme on en fait parfois à Tôkyô; inattendue, kawaii

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_036
A Ikebukuro aussi il y a des maids cafes; moins qu'à Akihabara certes mais il y en a!

Une fois ma visite à Ikebukuro finie, je retourne à mon hôtel, recharge mes batterie, vais au café internet consulter mes mails et me tenir au courant de ce qui se passe en France puis je fais quelques parties de shoot'em up dans une des innombrables salles de jeux de mon quartier. A 18H30 je comptais retourner à Ikebukuro pour visiter le quartier de nuit (N'OUBLIEZ JAMAIS JAMAIS qu'un quartier est totalement différent le jour et la nuit et qu'il vous faut absolument les visiter deux fois pour découvrir toutes leurs richesses) mais malheureusement il fait trop froid, il pleut et, au bout de vingt mètres, je rebrousse chemin! Le froid en soi ne me gêne pas, c'est la pluie qui est pénible car elle empêche de faire de belles photos, gâche le plaisir d'être dehors...

Bon, c'est pas grave, il y a tellement de choses à faire à Shinjuku même; je retourne donc à l'observatoire de la Mairie de Tôkyô et, cette fois, il n'y a aucune file d'attente et pas de brume rendant impossible l'observation! Avantage du climat froid qui règne sur la ville : aucun nuage de pollution ne vient gêner la vue, qui est vraiment magnifique! Tôkyô by night, c'est vraiment formidable, des lumières et des néons à perte de vue, l'illusion que la ville est infinie, l'impression de dominer le monde... bref, un moment de recueillement qui n'a pas de prix.
Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_037

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_038

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_039
Le quartier des affaires de Shinjuku

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_040
La tour NTT Docomo de Yoyogi et la tour de Tôkyô

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_041

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_042

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_043
Une des plus belles vues de Tôkyô, celle depuis l'observatoire de sa mairie; à gauche l'hôtel Park Hyatt


Je ne vais pas en rester là, cette vue ma gonflé d'énergie, m'a donné une pêche incroyable et je décide d'aller au Park Hyatt Hotel, boire un cocktail au fameux New-York bar, là où Sofia Coppola a tourné,
avec Scarlett Johansson, son film Lost in translation! Faites attention, le bar est difficile à trouver car la tour où il se trouve est la troisième et la plus haute d'un ensemble de trois tours mais que l'entrée de cet ensemble se fait par la tour la plus petite. Déjà, il n'y a pas d'ascenseur au niveau de l'entrée de cet ensemble, il faut utiliser les escaliers longeant le magasin Delicatessen pour les trouver, un étage au dessus! Ensuite vous vous rendez à l'étage 41, traversez le restaurant (attention, ce restaurant n'est pas le bar que vous cherchez), traversez un couloir, vous prenez à gauche, traversez une petite bibliothèque puis vous prenez un autre ascenseur pour le 52ème étage avant d'arriver enfin au Saint Graal, le New York bar!

Là, c'est la grande classe, superbe décor, vitres panoramiques, éclairage tamisé, groupe de jazz... j'en reste bouche bée! Je demande une table près d'une fenêtre et hop, aussi tôt dit, aussitôt fait (essayez à Paris). Je prends des dizaines de photos de Tôkyô de nuit, je domine Shinjuku, c'est vraiment insurpassable comme endroit, je ne peux imaginer un endroit plus luxueux. Je bois deux cocktails à base de vodka tout en écoutant un groupe de jazz emmené par une black magnifique à la voix douce et chaleureuse... Je me repose deux heures dans cet endroit, savoure longuement cet instant dont j'ai rêvé de longs mois, tout en faisant le point sur tout ce qu'il me reste à visiter dans cette gigantesque ville.
Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_050

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_044

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_046
Le groupe de jazz; ce bar est vraiment très très classe!

Une petite vidéo du groupe; meilleure définition disponible : 480p

http://www.youtube.com/watch?v=9USJ1hxVUVg

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_045

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_049

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_048
Je ne suis pas le seul à être venu pour prendre des photos de cet endroit unique!

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_047

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_051
Une vue de dessus de la plus petite tour de l'hôtel Park Hyatt!

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_052
Le couloir qu'il faut traverser pour atteindre les ascenseurs qui vous emmèneront au bar

Il est maintenant minuit, l'heure de rentrer à l'hôtel car ma journée n'est pas encore finie; en effet, tous les soirs je tiens un journal de voyage, détaillant ce que j'ai fait dans la journée et ça me prends facilement trente à quarante minutes. Je traverse un Shinjuku ouest désert! Le quartier des affaires semble abandonné, les rues sont vides, aucune voiture à part un ou deux taxis, une japonaise marchant devant moi et qui visiblement est saoule ainsi que, je croyais rêver, un japonais pelotant ostensiblement et sans pudeur le postérieure de sa copine, et ce en public (on aura tout vu)!
Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_053

Canalblog_Tokyo03_07_Avril_2010_054
Shinjuku ouest désert!


Notes liées dans mon blog

Mes voyages à Tôkyô


Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais

   

Posté par David Yukio à 21:16 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

30 mai 2010

Troisième voyage à Tôkyô - Jour 5 - Mardi 06 Avril 2010

Il fait beau et chaud aujourd'hui; c'est appréciable après la journée d'hier! Je vais à la gare d'Ueno puis marche un quart d'heure jusqu'à Asakusa, peut-être l'endroit de Tôkyô où il y a le plus de touristes au mètre carré! La superbe lanterne géante en papier, à l'entrée de la Nakamise dori, est toujours là! La Nakamise dori est bordée d'échoppes de souvenirs, assez chers mais ici vous êtes sur de trouver de quoi faire plaisir à votre famille. Petite déception, le temple Senso-ji est en rénovation et couvert par une bâche du plus disgracieux effet, même si un impressionnant dragon la décore.
Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_002
De l'autre côté de la rivière sumida, l'immeuble à la goutte dorée, dessinée par Philippe Starck (la crotte de Godzilla selon certains!)

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_001
L'entrée de la Nakamise dori avec sa lanterne de papier; vous noterez le koban (poste de police de quartier) à droite

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_003

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_004

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_013

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_005

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_006
Une divinités protectrice qu'on retrouve, avec son frère, de chaque côté des portes d'accès aux temples

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_007
Le temple Senso-ji, malheureusement en rénovation

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_008

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_009

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_012
La fameuse pagode à cinq étages

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_010

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_011
La Tôkyô Sky Tree, vue d'Asakusa! Deux fois plus haute que la Tôkyô tower...

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_014

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_015
Le quartier d'Asakusa, très provincial dans son ambiance, si on s'écarte de la zone pour touristes

Après m'être promené dans le quartier donc, je photographie la grande tête de cuisinier du quartier de Kappabashi. C'est à deux pas d'Asakusa et c'est assez impressionnant, vous ne trouvez pas? Pour info, c'est dans ce quartier qu'on trouve les grossistes d'outils pour les cuisiniers comme les couteaux, les baguettes, les faux plats (en cire je crois) qu'on installe dans les vitrines des restaurants.
Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_016

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_017

Après avoir déjeuné au Mc Do, direction le marché Ameyokocho, de son petit nom Ameyoko, du côté du parc d'Ueno. Cet endroit était le principal marché noir d'après-guerre de Tôkyô et, aujourd'hui encore, on peut y faire de bonnes affaires, dans une ambiance plus décontractée que dans le reste de la capitale. Je m'y ballade une petite demi-heure, agréablement surpris par cette atmosphère conviviale où les gens ont l'air plus décontractés que dans d'autres endroits. Vous noterez que ce marché longe les lignes de chemin de fer de la Yamanote.
Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_037

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_022

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_020

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_018

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_019

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_021

C'est ensuite que débute la grosse visite de cette journée, à savoir que je passe plusieurs heures dans le parc de Ueno, avec ses centaines de cerisiers en fleurs, ses milliers de japonais piqueniquant sous les arbres... Je fais donc le tour du lac, visite les différents temples du parc dont le fameux temple Benzaiten, regarde les gens venus passer un bon moment avec leurs amis... bref, à nouveau on sent une ambiance bon enfant.
Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_023

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_027

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_028

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_030

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_025

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_029
Toute une partie du lac est entourée de cerisiers, c'est impressionnant!

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_024

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_031

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_035
Des lanternes de pierre

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_032

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_033
Jolis ces toriis!

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_026

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_034

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_036
On est en avril, alors les japonais font le Hanami, qui signifie "Aller voir les fleurs de cerisiers", bonne occasion de passer un bon moment avec ses amis et sa famille :-) Vous noterez les grandes bâches bleues, utilisées pour s'asseoir et manger.

Je retourne ensuite à mon hôtel recharger mes batteries puis direction la mairie de Tôkyô : problème, l'accès à l'observatoire nord est bondé (trop trop trop de monde) et le sud est fermé... Ok, pas de souci, je me rabats sur les autres tours car le quartier d'affaires de Shinjuku possède nombre de buildings renfermant un observatoire, que ce soit le Center Building, le Sumitomo, le Nomura, le NS Building (superbe celui-là car il est creux et, au rez-de-chaussée, il y a une colossale horloge à eau)!
Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_038
Le quartier des affaires de Shinjuku avec ses tours!

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_051

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_043

Une nouvelle tour, absente en 2004.

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_039   

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_041

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_040

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_048

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_052
La mairie de Tôkyô

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_044

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_045

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_046
La tour NTT Docomo de Yoyogi

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_047

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_049

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_050
Tôkyô, s'étendant à l'infini... on ne voit même pas les limites de la ville!

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_053
L'horloge  hydraulique du NS Building

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_054
Mécanisme de l'horloge

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_055

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_056
Le NS Building est creux... étonnant non?

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_057

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_058
Shinjuku ouest

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_059
L'intérieur d'un café internet avec ses milliers de mangas

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_060
Shinjuku Dori

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_061

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_063
Shinjuku est, avec ses lumières, ses néons, ses immeubles; je ne m'en lasse pas

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_062

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_064

Je dîne dans ma chambre d'hôtel avec des trucs achetés au Lawson puis je décide d'aller à pieds à Yoyogi, pour voir la fameuse tour NTT Docomo! Je marche, marche puis à un moment donné il faut bien se rendre à l'évidence, je me suis égaré puisque je ne vois plus la tour, pourtant très haute. Il faut dire que je comptais me repérer grâce à son horloge mais, subtilité, celle-ci n'est présente que sur un côté, visible certes de Shinjuku mais invisible de l'endroit d'où je venais!

Bon, c'est pas grave, je demande mon chemin (les japonais sont toujours très polis pour vous aider) et constate que j'ai dépassé de 400 mètres mon objectif. Je retrouve donc facilement mon objectif mais, bof, à part la tour, il n'y a rien de vraiment exceptionnel dans ce quartier; il est coincé entre Shinjuku et Harajuku, fait un peu zone tampon et, par là même, n'a pas d'identité forte.
Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_065

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_066
Le quartier de Yoyogi

Pour ne pas rester sur ce simili échec, je m'offre la visite de Takeshita Street à pied, de nuit :-) Il y a peu de monde et beaucoup de magasins de vêtements sont encore ouverts, qui ressortent particulièrement bien dans la nuit. Attention, un de ces magasins refuse que ses créations soient prises en photos et annonce sur une pancarte que l'amende sera de 10 000 yens pour le contrevenant!!!!! Je ne pense pas que ce soit sérieux mais j'ai trouvé ça assez dommage, même stupide!

L'ambiance de la rue est calme, rien à voir avec la folie du week-end où on subit une des plus grandes densités urbaines du monde! Je monte et redescends ensuite Omotesando Dori, passe 30 minutes chez Kitty Land, le grand magasin de jouets, qui possède de bien belles peluches Totoro, surtout le chat bus.

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_067
La gare JR Yamanote de Harajuku

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_068
La même gare, vue d'une passerelle

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_069
Omotesando dori, le soir : rien de vraiment intéressant

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_070
L'entrée de Takeshita dori

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_084

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_071

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_072

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_073

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_074
Superbes vêtements; et en plus on peut les admirer sans problème puisqu'à cette heure-ci il y a très peu de badauds

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_075

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_076

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_077

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_078

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_079

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_080

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_081
Photos interdites!

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_082

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_083

A 22h00 je suis de retour à Shinjuku et vais passer une heure dans une salle de jeux, vers l'immeuble Lumines; pour info, c'est le bâtiment appelé My City dans le manga de City Hunter! En y allant, je tombe sur deux chanteuses des rues; pas mal mais sans plus.
Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_085

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_086

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_087

Canalblog_Tokyo03_06_Avril_2010_088
Sympa ces petites rues; on est bien loin des quartiers impersonnels de Paris!


Notes liées dans mon blog


Mes voyages à Tôkyô


Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais

   

Posté par David Yukio à 22:10 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

25 mai 2010

Troisième voyage à Tôkyô - Jour 4 - Lundi 05 Avril 2010

Ce matin il pleut et il fait même assez froid; c'est décevant pour un mois d'avril japonais... Plus tard j'apprendrai que Tôkyô a été recouvert, tout le mois d'avril 2010, par une vague de froid et, croyez-moi, ça se sentait! Quand je me remémore les mois d'avril 1997 et 2004... il faisait chaud, j'étais en t-shirt toute la journée, pas une goutte de pluie... En résumé il fera assez froid pendant mon voyage, il pleuvra un jour sur trois mais bon, rien qui empêche de vraiment visiter la ville!

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_002


Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_001

Les buildings de Shinjuku sous la brume

Ok, essayons d'oublier la pluie et rendons-nous dans l'île de Tsukishima dans la baie de Tôkyô. Ile transformée malheureusement en presqu'île depuis quelques décennies puisqu'un pont relie désormais cette île au reste du pays :-( Superbe photo sur Wikipedia US http://en.wikipedia.org/wiki/Tsukishima. J'y retrouve avec plaisir l'ambiance découverte en 1997, celle d'un petit quartier épargné par l'agitation de la capitale, un village loin de la Yamanote, un ensemble de ruelles où il fait bon se reposer!

L'île de Tsukishima est déchirée par deux grandes avenues mais dès qu'on s'écarte de même pas cinq mètres de ces blessures urbaines, on découvre, émerveillé, des ruelles noyées sous la verdure; ces plantes sont déposées par les habitants du quartier, que ce soit devant leur maison, sur les trottoirs, aux balcons! Cette chose est impossible à Paris ou même dans les quartiers centraux de Tôkyô comme Shinjuku et Shibuya; je parle ici des cœurs de ces quartiers, là où le monde court mais ne vit pas. Ceux qui ont vu les films de Tora San y retrouveront l'ambiance de son quartier, quasi disparue de la grande ville. Et en plus, quelques maisons en bois existent encore; que demander de plus! Du beau temps et moins de pluie, tout simplement! Malheureusement il pleut trop, je décide alors de rentrercar je ne veux pas visiter cet endroit dans de mauvaises conditions et en garder un mauvais souvenir; mais je reviendrai rapidement, croyez-moi!

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_003

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_004
Des tours laides, très laides, construites en 1997, qui ont beaucoup défiguré le quartier

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_005

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_006

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_007
C'est pas beau tout ce vert? Beau et émouvant; j'ai l'impression de découvrir un trésor caché :-)

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_009

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_008
Une maison en bois

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_010

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_011

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_012
Pour ceux qui sont intéressés par ce quartier, vous voyez ici, à droite, son adresse

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_013
La rue commerçante; toutes les façades se ressemblent mais pas de panique, chaque commerce fleure bon l'artisanat dans une ambiance familiale

Je retourne donc à Shinjuku et constate que les buildings sont encore entourés de brume; cela leur confère un certain mystère :-) Je fais même un saut dans l'observatoire sud de la mairie de Tôkyô mais impossible de voir quoi que ce soit, on est entouré par une vraie purée de pois! Comme le temps ne s'arrange pas, j'en profite pour aller à la librairie Kinokuniya, parcourir tous ses rayons, souffrir et baver d'envie devant tous ces livres que je ne peux pas acheter (problème de poids pour mon avion...)... Sorti de là je constate qu'il pleut encore; OK, OK, je me laisse pas démonter, donc que puis-je faire en intérieur, à Tôkyô? DES JEUX VIDEOS!!!!!

Tôkyô est le royaume des jeux vidéos nom de diou, le paradis des salles de jeux, il y en a à tous les coins de rue (ou presque)! Je fonce dans une de ces salles, tuer des centaines de vaisseaux spatiaux. J'y reste pas loin d'une heure, je me fais une orgie, une indigestion de shoot'em up, une crise boulimique mortelle, Je regarde aussi d'autres joueurs pour progresser et il y en a, je vous jure, ce sont des pros de chez pro, des mecs qui connaissent les jeux par cœur, qui arrivent à la fin sans problème, presque les yeux fermés, qui se déplacent au pixel près (je répète : AU PIXEL PRES et je n'exagère pas)... maximum respect! Une fois rassasié, je fais un petit saut à la Golden Gai, sous la pluie, comme ça, histoire de voir ce que ça donne quand il ne fait pas beau; pas mal, sans plus.

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_014

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_015

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_016

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_017
Tôkyô, en avril : les cerisiers sont en fleurs et même Shinjuku l'ultra moderne succombe à leurs charmes

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_018

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_019

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_020

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_021
On voit rien, rien de rien à plus de 100 mètres! Pas grave, je reviendrai :-)

Je dîne ensuite avec des "cochonneries" achetées chez Lawson, un de ces fameux combinis stores, ouverts 24h/24 comme 7/11, Family Mart... et je mange dans ma chambre d'hôtel. Ensuite je retourne dans le quartier de Shin Okubo, le quartier coréen de Tôkyô. Dans les ruelles m'emmenant de mon hôtel à ce quartier, je tombe sur un superbe cerisier en fleur et là, j'oublie tout : le froid, le temps pourri de cette journée, la pluie... tellement c'est émouvant de voir un si bel arbre dans un quartier si tranquille. Le quartier de Shin-Okubo en lui même n'est pas extraordinaire mais c'est la partie résidentielle y mènant qui vous plonge immédiatement dans un autre monde que j'affectionne surtout :-)


Le quartier de Shin-Okubo
Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_022

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_025

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_026

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_027
Encore un superbe cerisier, avec un salaryman pendu à son téléphone!

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_023
Une salle de jeux, sur plusieurs étages

Canalblog_Tokyo03_05_Avril_2010_Lundi_024
Le quartier de Shin-Okubo proprement dit


Notes liées dans mon blog


Mes voyages à Tôkyô


Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais

   

Posté par David Yukio à 20:58 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

23 mai 2010

Troisième voyage à Tôkyô - Jour 3 - Dimanche 04 Avril 2010

Ce matin je récupère mes deux batteries à la réception, chargées cette nuit par le personnel de l'hôtel puisqu'il est impossible des charger dans ma chambre. On me dit que l'une est cassée... décidément, la malédiction continue même si l'autre semble OK. Je vais au Bic Camera de Shinjuku acheter une nouvelle batterie puisque j'en vide quasiment une par jour et là, surprise, je tombe sur notre otaku français bien connu, Sébastien Jarry, qui travaille dans ce magasin! On se connaissait via des amis en commun, à l'époque des soirées Tenshi Bar sur Paris, de 1995-1996.

Après avoir discuté du bon vieux temps et exposé mon problème, il me conseille d'acheter une batterie japonaise car il n'y a aucune raison que le Shinjuku Prince Hotel ait des problèmes d'électricité quand même. Il n'y en a pas en stock, je dois me rendre au magasin principal se trouvant à Ikebukuro. Aussitôt dit, aussitôt fait! Je me retrouve plus pauvre de 46 euros mais bon, j'espère que ça va résoudre définitivement cette sale histoire!

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_001
Shinjuku et ses "drogués" du Pachinko, attendant patiemment l'ouverture des salles

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_002
Camionnettes de propagande de l'extrême droite

Après ces multiples emmerdements de batterie (oui, je sais, je suis grossier mais ça m'a vraiment gonflé) je poursuis mon voyage et, à midi, je débarque à Akihabara, le royaume des otakus! Ici vous trouverez tout ce qui a trait aux animes, mangas, jeux vidéos, JPop et électronique.

Le quartier est scindé en deux par une grande avenue, je me ballade d'abord des deux côtés sans entrer dans aucun magasin, juste pour avoir une première vue de ce quartier que j'avais peu parcouru en 97 et 2004. Une fois ce premier repérage effectué, je recommence mon parcours et là, je fais quasiment tous les immeubles les uns après les autres! Je passe les détails sur ce que je vois : maid cafes, magasins spécialisés dans les maquettes, vendeurs de mangas sur sept, huit étage, sex shop également avec un nombre ahurissant de DVD pornos, sex toys, salles de jeux sur six étages, salle de concert privée en haut d'un immeuble pour le groupe AKB48... bref, ici on ne risque pas d'être blasé car il y a de l'étonnement à tous les coins de rue.

Les immeubles d'Akihabara, couverts de néons et publicités
Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_014
Un petit personnage de manga, nous souhaitant la bienvenue; c'est kawai au possible :-)

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_015

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_003

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_012

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_009

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_011

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_005

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_006

Ce premier tour effectué, je vais passer près d'une heure dans une salle de jeu renfermant pas loin de dix shoot'em up, certains de la société Cave comme le terrifiant Mushihime Sama (un million de bullets à l'écran, ça calme!), Deathsmiles et d'autres bien plus anciens, surgis des années 80 comme Galaga, Twin cobra... incroyable de voir que des jeux de plus d'un quart de siècle sont encore proposés dans des arcades en plein cœur de Tôkyô! Une fois cette orgie de parties finie, je recommence à me balader dans le quartier mais, cette fois, dans les rues qui sont perpendiculaires à la grande avenue car Akihabara ne se résume pas à cette large saignée ; son "arrière pays" vaut aussi le détour!

Je tombe par hasard sur un concert d'idoles, Momoiro Clover, six filles en costumes bariolés, juchées sur une estrade, devant un public essentiellement masculin, déchainé par ces miss! Les nanas sont assez jeunes, débordent d'énergie et sont contentes d'être là (ça crève les yeux). Elles ont une chorégraphie sympa, reprise d'ailleurs par un public électrisé par leur performance et qui semble être composé que de fans masculins endurcis quand on les voit sauter, crier, répéter les gestes de la choré... très sympa ce moment, Akihabara dans toute sa splendeur si je puis dire! Seul souci : photos et vidéos interdites par les nombreux membres du staff!!!!! Donc, obligatoirement, je vais me faire un plaisir d'en voler quelques unes!

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_007

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_008

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_024

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_025

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_026

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_027

Une petite vidéo du concert; meilleure définition disponible : 480p

http://www.youtube.com/watch?v=OJKsab0sIGk

Cet intermède musical fini, je reprends mes pérégrinations Akihabararesques et décide d'aller dans un de ces fameux Maid Cafes que le monde entier envie aux japonais :-) Il y a plusieurs nanas, costumées en maid, qui distribuent des publicités dans tout Akihabara, il est donc impossible de ne pas les remarquer, mais elles n'aiment pas être photographiées (
décidément, c'est une obsession); en tout cas si tu cherches un Maid Cafe, viens à Akihabara, il y en a des dizaines!

Bon, je me tâte puis finalement me rends dans l'un appelé Popopure. C'est un petit café de 30m2, avec huit serveuses en costume de soubrettes servant avec dévotion les invités. Les clients sont pour moitié des japonais et pour moitié des touristes curieux comme votre serviteur. Mon voisin est un japonais qui a commandé une omelette et là, je suis impressionné car la Maid qui s'occupe de lui se met à genoux, devant lui, et dessine sur l'omelette des petits cœurs et des mots doux avec du ketchup!!!!! Alors là, j'en suis toujours pas revenu, surtout qu'elle prenait tout son temps et s'appliquait vraiment! Perso je prends une simple boisson, reste une demi-heure à observer ce microcosme puis me fait prendre en photo avec ma Maid : attention, interdiction de faire des photos avec votre appareil mais vous pouvez demander à la responsable du magasin de vous prendre en photo, prix 500 yens, avec un appareil polaroid, sortant une photo de 10cm sur 5cm seulement mais que votre Maid entourera après de petits cœurs roses... c'est trop craquant!

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_004

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_010

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_033

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_034
Serveuses des Maid Cafes, envoyées rabattre des clients!

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_035
Certains immeubles contiennent des Maid Cafes
sur plusieurs étages

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_029

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_031

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_028

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_036
Le Maid Cafe où je suis allé!

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_013
Un magasin d'électronique; contrairement à une idée reçue, Akihabara, surnommée Electric Town, a de moins en moins de magasin dédiés à l'informatique, la vidéo, la high-tech. Les quartiers comme Ginza, Ikebukuro et surtout Shinjuku lui font une concurrence féroce et le quartier abandonne progressivement cette activité pour se consacrer à la culture Otaku.

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_016
Magasin de figurines

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_018
LE groupe d'idoles à la mode, AKB48, composé de trois sous-groupes et d'un total de 48 membres! Elles ont même une salle de concert privée, au huitième et dernier étage d'un building!

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_019
Un exemple de salle d'arcade japonaise; dommage que ça n'existe plus en France

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_020

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_022

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_021
Un gigantesque sex-shop, sur plus de six étages, avec nombre de sex-toys et costumes pour madame (infirmière, neko girl, soubrette)

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_017
Des DVD pornos, encore et encore et encore, sur plusieurs étages

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_023
La voie de métro qui traverse la grande artère d'Akihabara

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_030
Les rues adjacentes à la grande avenue; moins modernes mais tout aussi vivantes

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_032

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_037

A 19H00 je dîne dans un bar américain, reprends des forces car ce soir je continue ma visite d'Akihabara mais de nuit cette fois : j'imagine ses immeubles et magasins couverts de néons, déchirant la nuit par leurs rouges, jaunes, bleus, transformant chaque immeuble en une caverne d'Ali Baba... Je me ballade donc à nouveau dans le quartier, le découvre sous un nouveau jour si je puis dire vu qu'il fait nuit noire :-) Je prends plusieurs photos, déambule, baguenaude dans ce petit monde, les yeux grands ouverts devant tous ces néons et ces tours qui renferment des trésors pour moi, pauvre petit français habitant loin de Tôkyô.

Bref, je me laisse enchanter par ce quartier, pas si étendu que je croyais mais d'une incroyable densité. Quand vous y serez, n'hésitez surtout pas à monter dans les immeubles, à pousser les portes, à suivre les japonais, car souvent les étages renferment des magasins qui n'ont rien à voir avec celui du rez de chaussée et sont moins surpeuplés.

Akihabara la nuit
Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_040

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_038
A gauche, le bâtiment comprenant la salle de concert des AKB48

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_039

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_050

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_051

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_045

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_046

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_047

Quand le soir est venu, que les magasins ferment, le quartier à l'écart de la grande avenue devient plus intimiste
Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_041

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_042

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_043

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_048

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_049

Canalblog_Tokyo03_04_Avril_2010_Dimanche_044
Photo étonnante
dans un quartier aussi moderne que celle de ce clochard avec sa carriole, récoltant les cartons pour aller les revendre! Il y a plus de SDF qu'on ne croit au Japon mais ils se cachent, souvent honteux de leur situation. On en voit certains avec des sacs remplis de cannettes métalliques, celles achetées dans les distributeurs et jetées par les gens, pour ensuite les revendre et essayer de gagner de quoi survivre encore un peu.


Notes liées dans mon blog


Mes voyages à Tôkyô


Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


Posté par David Yukio à 13:12 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

13 mai 2010

Troisième voyage à Tôkyô - Jour 2 - Samedi 03 Avril 2010

Ce matin je me promène à "Yebisu Garden Place", une place étonnante située dans le quartier d'Ebisu, au sud de Shibuya, Cette place comprend un musée en briques ocre dédié à la brasserie Sapporo (qui a modernisé ce quartier depuis la fin de la seconde guerre mondiale), une immense verrière recouvrant une bonne partie de la place et, au fond de celle-ci, la réplique d'un château français qui renferme le restaurant de Joël ROBUCHON! Ce château a d'ailleurs une petite histoire : les japonais l'avaient acheté en France, dans les années 80, et projetaient de le démonter pierre par pierre pour le transporter ensuite à Tôkyô et le reconvertir en restaurant ultra classe! Le gouvernement français parvint à s'opposer à ce projet et c'est finalement une copie qui remplit ce rôle...

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_001
Au premier plan, le musée Sapporo

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_002
L'énorme verrière

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_003
La copie du château français

Je me dirige ensuite vers la grande tour qui s'élève juste derrière le musée Sapporo, en espérant grimper au 39ème étage et avoir une belle vue sur le quartier d'Ebisu, mais impossible d'accéder à cet étage avant 11H00! 

Direction ensuite Shibuya, Shibuya la belle, Shibuya la folle, Shibuya la féminine,!!!!! Ce quartier est l'un des plus beaux et des plus énergiques de tout Tôkyô, un endroit à visiter impérativement et une journée n'est pas de trop pour s'y perdre! On débute bien sur par une photo du fidèle chien Hachiko, l'icône de ce quartier qui, à cette heure du matin (vers 10H30), n'est pas encore rendue invisible par les hordes de touristes photographes et des japonais qui l'utilisent comme point de rendez-vous.
Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_004

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_005

Des photos de ce superbe quartier
Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_006

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_007

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_008

Ensuite je m'engouffre dans la fameuse tour 109 (http://japon.canalblog.com/archives/2007/06/04/5188847.html), le temple de la mode des jeunes japonaises, et en
parcours TOUS les étages; chose que je n'avais pas faite lors de mes deux précédents voyages de 1997 et 2004. Il y a dix étages en tout : deux sous-sols et huit étages proprement dits. Chaque étage est peu vaste mais renferme plusieurs petites boutiques, exclusivement dédiées à la mode des jeunes femmes (15-25 ans surtout). Les photos sont interdites (Rogntudju de Rogntudju comme disait Prunelle!) mais je fais fi de cette privation d'une de mes libertés fondamentales et je vous livre ici mes plus belles.

Les magasins sont nombreux, très richement fournis, que ce soit en robes et jupes fleuries aux couleurs pastel, en chaussures, en t-shirts multicolores, en lacets fantaisie aussi, en canotiers style Maurice CHEVALIER (!)... bref, ce fut étonnant de voir cette densité et cette diversité de styles concentrées en si peu d'espace. Et que dire des vendeuses? Grandes, fines, type mannequin, juchées sur des chaussures à hauts talons, belles comme le jour, avec de longs cheveux bouclés et des fringues au top de l'avant-garde :-) Vous avez compris, c'est un petit paradis pour les adeptes du shopping et aussi pour les hommes!

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_048
La liste des nombreux magasins

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_009

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_010

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_011

Une fois extirpé, difficilement je le reconnais, de ce lieu magique et symbolique, je furète sur la colline des Love Hotels, derrière la tour 109. L'endroit est calme, composé de petites ruelles discrètes et renferme un nombre impressionnant d'hôtel, certains soft, d'autres plus voyants, qui permettent aux japonais et japonaises de s'ébattre en toute tranquillité.

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_012

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_015
J'aime énormément ces petites rues, on s'y sent si loin de la fourmilière des grandes villes, ce sont des oasis de zénitude

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_016

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_017

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_013

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_014
Les tarifs d'un hôtel de style indien

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_018
Une maison individuelle qui a l'air bien âgée, avec ses fleurs, arbustes et son vieux propriétaire; rencontre étonnante au milieu des Love Hotels :-)


Un petit tour dans le grand immeuble Q-Front car il renferme le café Starbucks, mondialement connu pour sa vue unique sur le plus grand passage piéton du monde! Et là c'est le DRAME! Ma batterie étant vide, j'insère celle rechargée hier dans ma chambre et IMPOSSIBLE DE PRENDRE LA MOINDRE PHOTO ! L'indicateur de charge est rouge. La batterie est vide alors que je l'ai rechargée hier!!!!! Idem pour ma troisième et dernière batterie! Qu'est-ce qui se passe, qu'est-ce qui se passe? Bordel, je suis à Tôkyô, à Shibuya, devant un des symboles de cette ville et je ne peux plus faire de photo?

OK, ok, on se calme, on se calme, on arrête de paniquer, on reprend ses esprits. Je file à mon hôtel faire des tests. Je constate, effaré, que je ne peux pas recharger ma batterie depuis les deux prises de mon appartement! J'ai un Panasonic FZ18 (appareil japonais), un chargeur universel qui se branche sans adaptateur sur les prises japonaises, trois batteries achetées en France et qui ne m'ont jamais fait défaut et là, dès que je veux recharger ma batterie, au bout de UNE minute (au lieu de deux heures en temps normal), le voyant du chargeur s'éteint, signe que la batterie est pleine. Je mets la batterie dans mon appareil, l'indicateur de charge est plein, je prends deux photos et pschitt, l'indicateur de batterie se retrouve à 0 en cinq secondes et mon rythme cardiaque à 200!

Ça va mal, très mal! Je fonce à la réception, explique mon problème aux deux nanas de l'accueil. Elles testent sur la prise de leur bureau et c'est pareil, même problème! Elles m'envoient dix minutes après une autre employée dans ma chambre avec un méga appareil électrique de pro qui va vérifier la tension de mes prises, vérifier si c'est bien du 100 volt qui est délivré. Résultat incompréhensible : ça devrait marcher car la prise est OK mais ÇA NE MARCHE PAS!

Je cours ensuite au BIC Camera de Shinjuku, discute avec un vendeur européen et là, bordel, ça passe! On arrive à recharger ma batterie plus de cinq minutes sans problème! Ça m***e donc à l'hôtel puisque mon chargeur et ma batterie sont OK. Retour à l'hôtel j'explique à nouveau la situation et là, au bout d'un moment on arrive ENFIN a trouver une solution : il est possible de recharger ma batterie dans un local, derrière le bureau de la réception! Ne me demandez pas quel était le problème mais c'est bien la première fois que ça m'arrive, et en plus dans un hôtel 3 étoiles, au Japon (pays de l'électronique s'il en est) et en 2010!!!!! M***E, il va falloir que chaque jour je demande à la réception de recharger mes batteries vidées la veille? Mais bon, on a au moins trouvé une solution même si elle n'est pas élégante!


Bon, je vais essayer d'oublier que je viens de perdre trois heures sur cette histoire de fous alors que je revoyais Shibuya pour la première fois depuis six ans!!!!! OK, retour à Shibuya à 16H30 donc, destination la tour 109 puis je trouve un café internet, pourri, où la lumière du box s'allume pas, où le clavier a des touches illisibles à force d'être utilisées et où, bizarre, le PC est éteint par défaut donc il fallait penser à l'allumer (dans les autres cybercafés ce sera pareil). Une fois mes mails consultés, je sors de cet endroit décevant!

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_026
LE passage piéton de Shibuya; malheureusement on ne le voit pas en grand angle ici et c'est dommage mais, croyez-moi, ce sont des centaines de personnes qui s'y croisent à chaque feu vert!


Petite ballade autour de la tour 109 : multitude de gens, de magasins, de ruelles... Tôkyô dans toute sa splendeur :-)
.Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_022

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_023

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_024
Pour ceux qui découvrent Tôkyô pour la première fois, ça doit surprendre!

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_025

Petit saut chez Mandarake, LE magasin mythique des mangas!

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_019
L'entrée très space du Mandarake de Shibuya

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_020
Des mangas par milliers, par milliers, par milliers... et si peu de temps, si peu d'argent et si peu de kilos autorisés dans mon avion :-(

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_021
472 500
yens le manga... ça fait 4 175€ au 22/05/2010 et je suis sur qu'il y en a d'autres bien plus chers, du genre les premières œuvres de Tezuka

Pour souffler un peu, reprendre des forces physiques et mentales, retrouver la gniak, le fighting spririt (si cher à You l'attaquante) je vais manger, non plus dans un Mc Do mais dans un pub, histoire de bien manger cette fois. C'est pas mauvais mais pas extra non plus mais bon, ça me détend bien puis, une fois le repas achevé, je vois que c'est enfin la nuit!
Shibuya de nuit va s'offrir à moi; un must have seen Tôkyôïte!!
Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_027

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_028

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_029

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_030

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_031

Le quartier des Love Hotels la nuit... mystérieux, intimiste, pas de voiture, avec nombre de petits éclairages créant une drôle d'ambiance
Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_032

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_033

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_034

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_035

A 21H00 je monte en haut de la très grande Cerulean Tower, au sud de Shibuya car au 40ème étage se trouve un bar, appelé Bellovisto, qui offre une vue incroyable sur le quartier. Je m'installe, tranquille, serein, écoute ma musique (Namie AMuro, Tora San), déguste un cocktail au rhum du nom de Kamikaze puis je tente malheureusement un bloody mary mais là c'est la déception, j'aime pas du tout! Bien sur je multiplie les photos, shoote un max Shibuya que je domine outrageusement de cette tour de 180 mètres.
Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_036
La Cerulean Tower

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_037
Un mur de lanternes de papier

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_038
Une vue sur Shinjuku depuis le bar Bellovisto

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_040

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_039
Le cœur de Shibuya avec son fameux croisement devant
l'immeuble Q-Front, vu de haut, de très haut!

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_041
Plus près

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_042
Merci mon zoom!

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_043

Je quitte le bar vers 22H00, direction Shinjuku. Je me ballade dans le Kabuki-Cho et son quartier des Love Hotels, plus clinquant que celui de Shibuya puis je finis la soirée en buvant une pinte de bière, affalé dans un pub en plein cœur de ce quartier chaud de Tôkyô, épuisé nerveusement par les émotions de cette journée de fou mais heureux de tout ce que j'ai vu!


Le quartier des Love Hotels du Kabuki-Cho
Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_044

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_045

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_046
Comment dire? Certains ont quand même une drôle de tête, non?

Canalblog_Tokyo03_03_Avril_2010_Samedi_047


Notes liées dans mon blog


Mes voyages à Tôkyô


Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais

   

Posté par David Yukio à 13:56 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

11 mai 2010

Troisième voyage à Tôkyô - Jour 1 - Jeudi 01 et Vendredi 02 Avril 2010

Jeudi 1er Avril 2010
Paris, 5H00 du matin... Après une nuit difficile et agitée je me lève pour enfin retourner au Japon, pour ce qui sera seulement mon troisième voyage à Tôkyô en treize ans. Un taxi me prend à 6H00, l'avion d'Air France décolle à 12H15 et c'est un direct pour Tôkyô (960€ quand même!!!!!). Le voyage se passe sans souci, je regarde quatre films durant le vol, ce qui m'occupe déjà la moitié du vol (il est loin le voyage de 1997 avec l'Aeroflot où tu devais subir un vol long, pénible et où
les livres et revues que tu avais pensé à emmener étaient ta seule distraction). On atterrit à 7H15 heure locale, le vendredi 02 Avril, après 12 heures de vol et 10 000km :-)

Vendredi 02 Avril 2010
Atterrissage à 7H15 donc, le passage en douane est super rapide et à 8H15 je prends un bus limousine, direction Shinjuku la grande! Là, premier énervement de ce voyage : on met deux heures pour rejoindre mon hôtel!!!!! Le trajet fut EXTRÊMEMENT lent, j'étais à deux doigts de péter un câble; la faute aux nombreuses voitures se rendant à la capitale à cette heure du matin. Enfin bon, à 10H10 je suis à mon hôtel, le Shinjuku Prince Hotel, qui se trouve tout près de la station de la Yamanote sortie Kabuki-Cho. Le check-in a lieu a midi donc je ne peux pas prendre possession de ma chambre avant cette heure mais au moins je peux laisser mon sac à la réception et aller me balader en attendant midi.

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_001
La tour Tôkyô Sky Tree, vue du bus limousine, qui culminera en 2012 à 634 mètres et remplacera la Tôkyô Tower comme tour de radiodiffusion

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_002
La tour NTT Docomo à Yoyogi vue de mon bus : on approche de Shinjuku :-)

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_003
Au milieu, la mairie de Tôkyô, sise à Shinjuku : on est enfin arrivé à destination!

Le Shinjuku Prince Hôtel : 25 étages, à la frontière des Shinjuku Est et Ouest et à l'entrée du Kabuki-Cho! Mieux placé, ça existe pas!
Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_004

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_041

Donc ça y est, je suis enfin de retour à Tôkyô, à mon furusato imaginaire, et, qui plus est, à Shinjuku, le cœur de la ville! Je file faire un tour à la librairie Kinokuniya à Shinjuku Dori, je me promène autour de la gare pour prendre "possession" de mon nouvel environnement, sentir mon nouveau quartier, me ballade dans une petite ruelle renfermant de nombreux restaurants et qui s'appelle Omoide Yokocho puis déjeune au Mc Do (oui, je sais, c'est pas bien, j'ai un peu honte mais c'est ma marque de fabrique : à l'étranger, tu bouffes vite, pas cher, sans perdre de temps et que des choses que tu connais donc c'est Mc Do et, au Japon, les cochonneries dans les supérettes genre 7/7, Family Mart... comme ça tu as plus de temps pour visiter et plus d'argent pour acheter des livres)

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_005
La sortie "Kabuki-cho" de la gare Yamanote de Shinjuku!

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_042
La même sortie avec un mannequin géant pour je ne sais quelle équipe de baseball. Au fond le magasin Lumine, qui a débaptisé le fameux My City de City Hunter de Tsukasa Hôjô

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_006
L'écran géant "Studio Alta", point de rendez-vous de milliers de Tôkyôïtes!

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_007
L'immense librairie Kinokuniya, renfermant des milliers d'ouvrages et pas mal de plans, cartes, guides de voyages pour les touristes!

L'entrée de Omoide Yokocho
Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_008

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_009

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_010
J'adore ces ambiances de petites ruelles, intimistes, oubliées du temps, presques villageoises...

A midi pile je suis enfin dans ma chambre : 12ème étage, vue sur le Kabuki-Cho, grande fenêtre, WC Toto avec une lunette chauffante qui me laisse, si je puis dire, sur le cul! Ce sera un souvenir étonnant; des toilettes qui te chauffent les fesses, y a pas à dire, en France on est à des années-lumières de ce raffinement tout japonais!.

Ma chambre, avec vue sur le Kabuki-Cho
Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_011

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_012

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_013

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_014

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_015

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_016
La Tôkyô Sky Tree prise au gros zoom de 18X de la mort qui tue tout depuis ma chambre! Hallucinant de voir des grues au sommet de cet édifice; je n'ose imaginer le travail des grutiers!

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_017
L'entrée du Kabuki-Cho

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_018
La même entrée, en plus gros plan!

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_039
Le Kabuki-Cho avec ses touristes

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_040

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_020
Le jour c'est bien, la nuit cet endroit brûle de mille feux!

Une petite vidéo du Kabuki Cho de jour; meilleure définition disponible : 480p

http://www.youtube.com/watch?v=Fgu_ZezKtyA

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_019
Une des deux grandes avenues de Shinjuku!

Le temps s'est calmé, il pleut moins donc je vais aller passer toute ma journée à Shinjuku en safari photos! Première destination selon vous? La Golden Gai! Cet entrelacs de ruelles débordant de minis bars est toujours aussi agréable à parcourir, c'est une oasis incroyablement zen et reposante dans la jungle hi-tech de Shinjuku!
Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_021
Le petit chemin en pierre avec ses arbres qui mène à la Golden Gai

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_022
Une des entrées de cet endroit à l'écart du temps

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_023

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_024
Calme, reposant, pas un chat ou presque

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_027

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_028

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_029

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_030

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_031

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_032

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_026
Oui, ça ne fait pas envie, et le soir ça fait même peur! C'est l'espace qui se trouve entre deux bars donnant sur deux rues différentes : ils ne se touchent pas et on peut y mettre n'importe quoi... brrrrr, un endroit où on pourrait tourner des films gores!

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_025
Un plan de la Golden Gai avec ses dizaines et dizaines de bars, indéchiffrable pour la majorité des non japonais :-)

Une petite vidéo de la Golden Gai de jour; meilleure définition
disponible : 480p
http://www.youtube.com/watch?v=6yYdIHM49DY

Ensuite petit détour par le temple Hanazono qui est voisin de la Golden Gai. Achat ensuite non sans mal d'une carte Suica pour prendre la Yamanote et le métro car j'ai trouvé que cette année, à la différence de 2004, les distributeurs de cartes ne sont pas intuitifs du tout; je demande comment faire à un employé japonais mais je comprends rien à ses explications, finalement je me fais assister d'un français semblant être au Japon depuis assez longtemps pour maîtriser ces damnées machines. Après quelques photos du mythique Kabuki-Cho et plusieurs parties de jeux vidéos (des Shoot'Em Up de la société Cave genre Mushihime Sama, Death Smiles, pour ceux qui connaissent), retour à mon hôtel pour un repos réparateur de 15H00 à 17H00!

Le temple Hanazono
Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_033

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_034

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_037
Tôkyô, en Avril, avec ses cerisiers en fleurs, une image d'épinal connue du monde entier!

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_035

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_036

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_038
Des vœux, écrits au marqueur noir sur des tablettes de bois

A 18H00, ragaillardi, frais comme un gardon, affamé de Japon, je repars me noyer dans les néons de Shinjuku. Il fait noir tôt à Tôkyô, les avenues Shinjuku Dori et Yasukuni Dori sont illuminées de mille néons et le Kabuki-Cho brûle d'un million de lumières : pour moi, c'est le paradis sur terre, je suis comme un enfant voyant un sapin de noël avec ses guirlandes lumineuses pour la première fois ou bien qui assiste à son premier feu d'artifice; je suis revenu à Tôkyô pour revoir ces rues, ces lumières qu'on ne retrouve nulle part ailleurs, que ce soit à New-York, à Hong-Kong, à Bangkok, à Paris... Je suis de retour au cœur d'une passion de plus de trente ans et je me sens vraiment en "vacance" de mes problèmes devant ce spectacle!

Les néons de Shinjuku; LE Shinjuku by night est à voir impérativement!
Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_043

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_044

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_051

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_052

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_045

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_046

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_047

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_061

Une petite vidéo de Shinjuku de nuit; meilleure définition disponible : 480p

http://www.youtube.com/watch?v=PfiTrAFmY0E

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_062

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_065

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_048

La sortie "Kabuki-Cho" de la gare Yamanote de Shinjuku
Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_063

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_064

Omoide Yokocho de nuit
Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_050

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_049

Il fait nuit donc direction à nouveau la Golden Gai pour des photos totalement différentes de celles de jour, plus mystérieuses, même si on croise aussi peu de monde dans ces ruelles peu éclairées et pourtant rassurantes. Idem pour le temple Hanazono : photos de jour ET de nuit! Direction ensuite le quartier coréen de Tôkyô, baptisé Shin-Ôkubo, que je rejoins à pied et que je n'avais jamais visité auparavant! Le coin est assez banal, je vois juste quelques magasins avec le double nom japonais-coréen mais rien de spécial (on est à mille lieux du Chinatown de Yokohama); on est trop près de Shinjuku pour que ce quartier ait une vraie personnalité. Détail marrant, c'est le seul endroit dans Tôkyô où je me ferai apostropher par deux prostituées racolant dans la rue! En revanche, ce qui est sympa, c'est la zone résidentielle entre mon hôtel et la station de Shin Ôkubo, assez sombre, intimiste même, où on peut faire des photos donnant l'impression d'être loin, très loin de cette autre ville lumière!

La Golden Gai de nuit, si mystérieuse...
Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_057

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_053

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_054

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_055

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_056

Une petite vidéo de la Golden Gai de nuit; meilleure définition
disponible : 480p

http://www.youtube.com/watch?v=mZ_JchIv02U

Le temple Hanazono, de nuit lui aussi
Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_058

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_060

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_059

SHin-Okubô
Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_066
Un temple, engoncé entre deux immeubles, presque asphyxié

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_067

Le quartier résidentiel entre mon hôtel et la station de la Yamanote
Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_068

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_069

Retour à mon hôtel vers 20H30 puis je vais au bar nommé Fuga, situé au 25ème étage, qui offre une vue splendide sur le quartier des affaires de Shinjuku ouest avec ses tours. L'ambiance est apaisante, idéale pour achever une première journée dans une ville hyper speed! Je m'installe dans un fauteuil, commande un coktail baptisé Yukiguni (pays de neige) à base de vodka, chausse les écouteurs de mon lecteur MP3 puis m'abandonne à mes rêveries dans la musique, l'alcool et les tours qui sont devant moi... Leur cocktail est si bon que j'en prends même un deuxième, me repose pendant plus d'une heure trente dans ce bar, avec l'impression d'être arrivé à quelque chose, d'avoir atteint un cap difficilement surpassable : je suis à Tôkyô, j'ai les tours de Shinjuku en face de moi, un cocktail à la main, j'écoute ma musique... je me sens le maître du monde :-)

Le bar Fuga et sa vue sur les gratte-ciels de Shinjuku
Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_074

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_070

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_075

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_071

Vues de Shinjuku depuis l'étage 25 de mon Hôtel
Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_076

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_072

Canalblog_Tokyo03_02_Avril_2010_Vendredi_073

En résumé, une excellente première journée qui avait pourtant mal commencé avec le bus limousine mais qui s'achève en beauté dans la Golden Gai de nuit et dans le bar Fuga!


Notes liées dans mon blog

Mes voyages à Tôkyô


Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


Posté par David Yukio à 22:54 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

08 mai 2010

La librairie Tonkam a fermé... une page de plus de 20 ans se tourne!



Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100430 02

Pendant vingt ans Tonkam a été LA librairie sur les mangas en France, sa référence incontournable, le repère des passionnés du Japon de l'ère pré-internet, l'un des acteurs majeurs de la diffusion des mangas et animés; le vendredi 30 avril 2010, à 17H00, la librairie Tonkam a fermé, définitivement!


Les raisons de la fermeture
Le bailleur a augmenté le loyer de 150%! Il est bien sur impossible de survivre à un tel coup de massue. Cette technique est fréquemment utilisée pour pousser un commerçant a vider les lieux et à le remplacer par un autre qui pourra payer plus; business is business!

Il faut aussi préciser que depuis plusieurs années Tonkam était devenue une librairie comme les autres. Dans les années 90 ce marché était très restreint, confidentiel au possible et des fans faisaient le samedi des dizaines voir des centaines de kilomètres (comme votre serviteur) pour acheter des mangas, et en japonais qui plus est. Il y avait peu d'acheteurs mais ils achetaient beaucoup et pour cher, ce qui permettait à la librairie de bien fonctionner. Ensuite le manga et l'animation japonaise ont enfin été reconnus en France comme culture à part entière par le grand public.

De nombreux éditeurs ont commencé en 2000 à traduire et vendre du manga en français, disponible partout (FNAC, Virgin et autres librairies généralistes). Au fil des ans, Tonkam a évolué en une librairie vendant surtout de la VF et donc ne se différenciant plus du tout de ses concurrentes. Ces éléments ont ainsi marginalisé le rôle et l'aura de Tonkam boutique, surtout auprès du jeune public qui achète son Naruto ou Bleach, peu importe où. Ajoutez à cela Internet et il n'est plus nécessaire de se déplacer pour discuter avec des amis, apprendre les dernières news du Japon, avoir des infos sur des séries...

Dans mon prpre cas, ces dernières années je ne m'y rendais plus que deux, trois fois l'an alors que dans la deuxième moitié des années 90 j'y étais tous les samedis après-midi pour retrouver mes potes et faire la tournée des autres boutiques comme Junku, Katsumi, Madoka, Tôkyô-Do... avant de finir au Tenshi Bar ou de nous faire un restaurant japonais rue Sainte Anne. Hé oui, aller chez Tonkam dans les années 90 était un acte militant pour la reconnaissance de la culture populaire japonaise!


Historique de Tonkam
Cette librairie était au 29 rue Keller, près de Bastille, dans une petite rue qui ne payait pas de mine au début des années 90 et qui s'est bien animée depuis avec l'ouverture de plusieurs librairies sur les mangas, la musique, les fringues...

Un article dans l'Animeland N°96 de Novembre 2003 par Sébastien KIMBERG ainsi que cet article http://www.memoireonline.com/01/08/858/m_l-edition-de-manga-acteurs-enjeux-difficultes5.html de Adeline FONTAINE nous retracent l'histoire de cette belle aventure dont voici les principales dates  :


1976 : Dominique VERET ouvre sa librairie Hoppaling Cassidong aux puces de Montreuil, spécialisée dans la BD franco-belge

1977 : création de la papeterie/librairie Scheffer, au 29 rue Keller, propriété de la famille CHANG

1985 1er Novembre :
     - la librairie est rebaptisée Tonkam
     - Dominique et sa compagne Sylvie CHANG commencent l'importation de mangas traduits aux USA par Dark Horse et de comics
Début des années 1990 :
     - fermeture de la librairie des puces de Montreuil qui se transforme en entrepôt de produits japonais
     - la BD franco-belge disparaît des rayons de Tonkam Bastille

1992 Juillet : N°1 de Tsunami

1993 : naissance de Tonkam Edition par Dominique VERET, Pascal LAFINE, Sylvie CHANG et Françoise CHANG

1994 Juin : publication du N°1 de Video Girl Ai

1995 :
     - premiers titres vidéos en VHS comme Ushio & Tora, les OAV de Video Girl Ai, Ah ! My Goddess, le superbe film Lamu beautiful dreamer
     - ouverture de Tonkam Monge et de Tonkam Barcelone (ne pas tenir compte de ce qui est dit sur ce site http://www.jipango.com/jipango2001/jipango_99/voya99p3.html où on parle d'une ouverture en 1998)
     - lancement d'un mensuel d'information gratuit, Mangavoraces, distribué dans les librairies et faisant de courtes critiques des dernières publications

1996 19 Janvier : arrêté officiel du ministre de l'intérieur qui interdit de proposer, donner, vendre à des mineurs, ou exposer le manga érotique Angel de U-Jin édité par Tonkam


1997 : N°24 (et dernier) de Tsunami

1998 : fermeture de Tonkam Monge (même si ici http://smorand.free.fr/stardust/ on parle de Tonkam Monge en Novembre 1999)

2000 :
     - Dominique VERET quitte les éditions Tonkam pour créer le label Akata
     - Pascal LAFINE devient directeur éditorial des Editions Tonkam
     - la FNAC et Virgin vendent les ouvrages édités par Tonkam

2003 :
     - N°1 de Magnolia, premier magazine de prépublication de shojo manga en France
     - retour des mangas en VO, absents depuis deux ans à cause de la concurrence rude de Junku

2005 : les éditions Delcourt prennent une position majoritaire au sein des éditions Tonkam

2010 30 Avril : fermeture de la librairie Tonkam Bastille


Les magazines de Tonkam
Tsunami, l'excellent fanzine de la librairie!
N°1 : juillet 1992
N°24 (et dernier) : Janvier 1997

Canalblog Boutique Tonkam Fin Tsunami 01

 

Canalblog Boutique Tonkam Fin Tsunami 24
L'édito du numéro 1 de Tsunami
"Encore une revue sur les mangas ! avez-vous sans doute pensé en voyant Tsunami chez votre libraire. Dans un marché où existent déjà un Mangazone pour la bande dessinée et un Animéland pour le dessin ani­mé, l'existence d'une nouvelle revue pourrait sembler super­flue. Pourtant, nous n'avons pas l'impression d'être de trop. Plus qu'un concurrent aux fanzines déjà existant, Tsunami se veut un complément, une sorte de petit guide pra­tique, à la parution strictement trimestrielle, destiné à aider tous les fans, qu'ils soient novices ou endurcis, à s'y retrouver dans la jungle des mangas. Au Japon, les nouveautés paraissent à un rythme accéléré et il devient de plus en plus difficile de faire le tri dans ces imports qui arrivent toujours plus nombreux dans les librairies spécialisées. Même pour ceux qui ne s'en tiennent qu'aux versions anglaises, le coût de celles-ci oblige souvent à un choix, toujours aléatoire. Et encore, il ne s'agit que des bandes dessinées et des vidéos ! Le même pro­blème se pose aux amateurs de disques et d'autres produits en rapport avec les mangas.

Tous les trois mois, et même plus souvent si vous êtes assez nombreux à le souhaiter, Tsunami fera le point sur l'actualité des images nipponnes, et ce pour un prix que nous avons voulu le plus bas possible. Mais au fait, pourquoi ce titre ? Un tsunami est un raz de marée provo­qué par un tremblement de terre sous-marin, bref une gigantesque lame de fond. La déferlan­te dont traite Tsunami, c'est celle des mangas qui, nous l'espérons, vont secouer un tant soit peu le morne statu quo de la BD européenne qui ronronne.
Bouclez vos ceintures ! Destination : Tokyo !
Jean-Paul Jennequin"

Tsunami sera suivi par Shin Tsunami, annoncé en Novembre 1999 par Jipango ici http://www.jipango.com/jipango2001/jipango_99/actu99p1.html mais c'est extrêmement difficile de trouver des infos sur cette revue.
Voici sa présentation
"LE MAGAZINE DES ENERGIES DE L'ASIE
Destinée à un public jeune, Shin Tsunami est une nouvelle revue en couleurs axée sur la culture manga au Japon et dans le reste de l'Asie. Outre ses articles sur la manga-mania, d'autres sujets sont abordés tels la musique, les livres, la mode ou le multi- média. Un petit concentré de groove asiatique à compulser pour le plaisir et pour ne passe laisser dépasser... "
Deux articles de ce numéro http://membres.multimania.fr/lrnoel/shint.htm
A priori le numéro 0 est sorti (64 pages couleurs, 28 F) mais pas le N°1 : http://www.asiexpo.com/club/chroniques_show.php?no=708&categorie=livre

Canalblog Boutique Tonkam Fin Shin Tsunami 01
La seule illustration trouvée sur le web pour le Tsunami N°1, que j'ai essayé d'agrandir mais sans grand succès

Magnolia
Numéro 1 : Décembre 2003
Magazine édité par Tonkam de pré-publication de shôjos mangas

Canalblog Boutique Tonkam Fin Magnolia 01
Magnolia N°1

Mangavoraces
Pub tirée du N°10 de RG Veda de décembre 1997 sur le N°6 de Mangavoraces

Canalblog Boutique Tonkam Fin Mangavoraces Pub

Grossissement de la page de gauche, montrant mieux la maquette de ce N°6

Canalblog Boutique Tonkam Fin Mangavoraces



Souvenirs, souvenirs
Quelques vieilles pub pour Tonkam

Canalblog Boutique Tonkam Fin Pub Tsunami01
Tsunami N°01

Canalblog Boutique Tonkam Fin Pub Animeland04
Animeland N°04 Janvier 1992

Canalblog Boutique Tonkam Fin Pub Animeland05
Animeland N°05 1992

Canalblog Boutique Tonkam Fin Pub Animeland09
Animeland N°09 1992


Canalblog Boutique Tonkam Fin Pub Animeland12
Animeland N°12 1993



D'autres liens consacrés à l'histoire de Tonkam, Dominique VERET, son emblématique boss et de Pascal Lafine.
http://www.editions-tonkam.fr/historique_tonkam.php
http://www.memoireonline.com/01/08/858/m_l-edition-de-manga-acteurs-enjeux-difficultes5.html

http://www.jipango.com/jipango2001/jipango_99/voya99p3.html
http://www.actuabd.com/Les-15-ans-de-Tonkam-l-esprit-pionnier-du-manga-en-France
http://www.actuabd.com/Pascal-Lafine-Tonkam-Nous-faisons-des-mangas-pour-les-amateurs-de-mangas



Tonkam et nous, les fans du Japon...
Entre Tonkam et moi c'est une histoire de vingt ans puisque en consultant mes archives, je constate que le 16 novembre 1991 je leur ai envoyé une lettre, certainement pour savoir s'ils faisaient de la vente par correspondance et que le 03 janvier 1992 je recevais leur catalogue de VPC. Le samedi 22 février 1992 a eu lieu mon premier voyage à Paris pour justement faire la tournée des librairies dont j'avais trouvé les adresses dans Mangazone, Animeland, Sumi-Joohoo.

Dans mon journal de l'époque j'ai noté pour ce jour :
"Lever à 6H00, départ du train corail pour Paris Austerlitz à 6H43 de Tours, arrivée à 8H48"
"10H00 : je suis à Tôkyô-Do vers Opéra mais je n'achète rien" (cette librairie était très chère)
"Ensuite je suis chez Junku, au 262 rue St Honoré où j'achète le N°9 de Video Girl Ai et le N°1 de Rokudenashi Blues" (tout ça en japonais, bien sur; Junku était un tout petit magasin à l'époque, bien plus petit que l'actuel du métro Pyramides mais déjà les mangas étaient enveloppés de cet horrible cellophane qui empêche de feuilleter ce qu'on veut acheter!!!!!)
"Direction ensuite Déesse et Album et, à 14H10 je vais chez Tonkam où je prends les N° 6, 7, 8 et 10 de Video Girl Ai"
"A 14H45 je suis à Austerlitz alors que mon train ne part qu'à 17H15. Arrivée deux heures plus tard chez moi."

Voilà, ce fut ma première rencontre physique avec Tonkam, avec Junku, avec le monde des boutiques vendant des mangas, des produits exotiques venus de l'autre côté de la planète, depuis ce fascinant pays du soleil levant. J'ai ensuite déménagé à Paris en août 1995 pour travailler et j'ai passé des heures et des heures et des heures dans toutes ces boutiques, j'y ai laissé des fortunes, me suis fait plein d'amis dont certains qui sont toujours mes potes quinze ans après notre rencontre devant cette fameuse boutique... ah, les RDV devant Tonkam le samedi après-midi, on était toujours sur de tomber sur un ami, de croiser une connaissance, de découvrir un nouveau manga, d'avoir des infos de gens mieux informés que nous autres pauvres béotiens... Petite dédicace à Rui qui nous faisait attendre des heures et des heures quand ce n'était pas une semaine entière :-)

Quelques liens pour avoir une autre idée de ce que fut Tonkam pour la génération Goldorak et Saint Seiya :
http://www.lamarquejaune.net/article-fermeture-de-la-librairie-tonkam-tout-fout-le-camp-49063306.html
http://www.otakia.com/news/3713/Fermeture-de-la-librairie-Tonkam-la-fin-d%E2%80%99une-epoque
http://www.mangavore.fr/actualiteje-minforme/les-news/39-business/4842-fermeture-de-la-librairie-tonkam.html
http://www.tonkam-forum.com/viewtopic.php?f=2&t=3010&start=0
http://www.facebook.com/album.php?aid=173685&id=29686326255
http://www.animint.com/outils/forum/sujet_4373.html
http://karafactory.blogspot.com/2010/04/sayonara-tonkam-une-page-se-tourne-un.html
http://www.animint.com/blog/000359-tonkam-rue-keller-souvenir-souvenir.html


Les photos du fameux cosplay qui s'était tenu devant le magasin le samedi 7 juin 1997, l'un des tout premiers en France. La gagnante fut la fille déguisée en Zia des Mystérieuses cités d'or.
http://coolen.marc.free.fr/1997/html-97/t-97/t97-int.htm



Photos du vendredi 30 avril /2010, prises à 8H00 du matin du dernier jour de Tonkam :-(

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100430 01

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100430 06

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100430 03

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100430 04

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100430 05

Photos du samedi 08 mai 2010, une semaine après la fermetureCanalblog Boutique Tonkam Fin 20100508 11

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100508 07

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100508 09

 

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100508 08

 

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100508 10Le fameux logo au dragon

Le magasin de vente en ligne aussi est fermé
Canalblog Boutique Tonkam Fin Web 12

 

Canalblog Boutique Tonkam Fin Web 13

Photos de la Japan Expo

 

Canalblog Boutique Tonkam Fin JE 2007 01Japan Expo 2007

Canalblog Boutique Tonkam Fin JE 2007 02Japan Expo 2007

Canalblog Boutique Tonkam Fin JE 2008 01Japan Expo 2008 avec le petit musée Tonkam revenant sur leur long, long travail

Canalblog Boutique Tonkam Fin JE 2008 02Japan Expo 2008 : hommage à Video Gril Ai, le premier grand succès d'édition de Tonkam et le manga avec lequel tout a commencé pour moi :-)


Canalblog Boutique Tonkam Fin JE 2009 01Japan Expo 2009

Dieu merci, Tonkam Edition est encore en vie et va poursuivre ses activités, on leur doit un des tout premier manga traduit en français, à savoir Video Girl Ai ainsi que la série Tough-Free fight et bien d'autres perles comme RG Veda, H2, Maison Ikkoku ou Tôkyô Babylon. Une liste exhaustive de leurs titres ici http://www.manga-news.com/index.php/editeur/Tonkam et vous verrez que Tonkam a sacrément contribué à la diffusion du manga en France


Tonkam est un nom thaïlandais qui fut donné à Dominique VERET par un moine lors d'un de ses multiples voyages... Tonkam a permis à des milliers de lecteurs de voyager au Japon via les mangas, de leur donner envie d'apprendre le japonais, de visiter ce merveilleux pays... merci Dominique, merci Sylvie, merci Françoise, merci Pascal pour tout ce que vous avez apporté à la culture Française; si les mangas se sont enfin imposés en France, vous y êtes pour beaucoup! Mille mercis!


[EDIT 26/06/2011]
Et voilà, un an après, la boutique qui a remplacé Tonkam; un simple magasin de fringue... c'est triste.

Canalblog Boutique Tonkam Fin Nouveau magasin01


[EDIT 23/07/2014]
Depuis début 2013, voir même un peu avant, une nouvelle boutique a repris les murs de la librairie Tonkam. A mon grand plaisir, cette fois c'est un magasin qui est très lié à l'univers des mangas car c'est une boutique spécialisée dans la vente de costumes pour cosplayers, du nom de Manga Dori 2. Ne vous laissez pas abuser par le nom de l'ancienne boutique Caprichos qui apparait encore, le vrai nom de la boutique est marqué sur les vitres.
Canalblog Boutique Tonkam Fin 2010614 Manga Dori

Posté par David Yukio à 15:02 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

19 mars 2010

Miravi, images satellites haute définition



Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Miravi ( Meris Image Rapid Visualisation) est un site web contenant de superbes images satellites de la terre entière. Bien évidemment, c'est le Japon qui nous intéresse plus particulièrement! A la différence de Google Earth, l'intérêt de ce site est d'avoir une vision globale du Japon ou de telle région plutôt que des villes, de voir les chaînes de montagnes, les côtes, l'espace occupé par les villes, la géographie des différentes régions...
http://miravi.eo.esa.int/en/

Lancé en 2002, Envisat est le plus grand satellite d'observation de la Terre jamais construit. Il renferme dix instruments sophistiqués permettant l'observation en continue et la surveillance de la Terre, son atmosphère, les océans et la banquise.
MERIS
(Medium Resolution Imaging Spectrometer) est l'un des dix instruments à bord de Envisat.

MIRAVI (MERIS Images RApid VIsualization) est un système de rendu et d'analyse en temps réel. MIRAVI génère les images directement à partir des données brutes de MERIS, généralement deux heures après l'acquisition des données.


Je vous propose un petit tutoriel car son usage n'est pas si intuitif que cela.

Canalblog Miravi Site01La page d'accueil

Canalblog Miravi Site02Utilisez les flèches et le zoom pour centrer le Japon

Canalblog Miravi Site03Il faut COCHER la case des coordonnées AVANT de cliquer sur le bouton SEARCH

Canalblog Miravi Site04Une fois la recherche effectuée, cliquez sur une vignette à gauche! NORMALEMENT une bande rouge apparait montrant la partie couverte par l'image satellite.

Canalblog Miravi Site07Parfois
l'image satellite concerne une partie hors Japon : passez à la vignette suivante!


Canalblog Miravi Site06Parfois, aucune zone rouge n'apparait : passez à la vignette suivante!

Une fois que vous avez identifiée, via la vignette, une image intéressante, cliquez soit sur le bouton "JPG Hi-Res" ou "BMP Hi-Res". Attention : non seulement la taille n'a rien à voir (le BMP est 10 à 20 fois plus gros) mais, bizarrement, le JPG se charge dans un nouvel onglet à partir du haut de l'onglet mais le BMP, lui, se charge à partir du bas! Le problème c'est qu'on a l'impression que rien ne se passe puisqu'on ne voit rien et, déçu, on ferme l'onglet alors que l'image se charge depuis le bas!

Canalblog Miravi Site05Un BMP qui se charge à partir du bas de l'onglet!

Dans le cas de vieilles photos, on peut télécharger un BMP mais le seul message qui apparait dans l'onglet est "Terminé" sur fond blanc! Pas la peine d'insister, passez à une photo plus récente!

Canalblog Miravi Photo01

Canalblog Miravi Photo02

Canalblog Miravi Photo03
Voici quelques exemples de photos satellites du Japon; superbe non? Je vous préviens, il est difficile de trouver une image sans nuage!

Des extraits des images, taille 100%

Canalblog Miravi Photo04 Kyushu01Kyûshû

Canalblog Miravi Photo05 Shikoku01Shikoku

Canalblog Miravi Photo07 Honshu01Une partie de Honshû

Canalblog Miravi Photo08 Hokkaido01Hokkaidô

Canalblog Miravi Photo06 TokyoLa région de Tôkyô

Posté par David Yukio à 22:31 - Autres - Permalien [#]

13 mars 2010

Les chroniques de Player One, 20 ans de jeu vidéo et de manga!



Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés



Canalblog Livres Player One Chroniques01

Canalblog Livres Player One Chroniques02


Voici un ouvrage imposant de 300 pages, publié chez Pika Edition et écrit par Olivier Richard et Alain Kahn; de grosses pointures dans leurs domaines respectifs si on lit leur parcours ci-dessous. Il s'agit ni plus ni moins que de donner un historique le plus complet possible sur les décennies 1990 et 2000 qui ont vu les jeux vidéos et les mangas envahir tous les médias populaire (presse écrite, BD, télé, cinéma, internet...) et s'imposer comme une partie intégrante de notre culture. Il y a onze chapitres, cinq sur les mangas, six sur les jeux vidéos, de vingt à trente pages chacun.

Je ne vous cache pas que j'ai vite parcouru la partie sur les jeux vidéos puisqu'à l'époque je ne lisais pas
ou très très peu cette presse. Pour moi c'est le premier chapitre, "Teenage Lobotomy - De Cyborg 009 à Akira (1966-1990)" qui est le plus excitant car on y apprend beaucoup de choses sur les années 60, 70, 80, pas forcément connues du grand public sur les tout débuts de l'animation japonaise en France. Par exemple, la série Cyborg 009 fut diffusée au cinéma en 1966-1967, lors de la première partie de programme, en épisodes de trois minutes à suivre!  En mai 1968 c'est carrément les deux films qui sont projetés, condensés en un seul film... et je ne parle pas des infos sur les festivals qu'on découvre!

On attaque ensuite les années 1990 et 2000 qui constituent la majeure partie de l'ouvrage mais impossible de résumer ces parties tellement ces deux décennies furent riches et diversifiées!


Les gros points forts de cet ouvrage :
- les multiples témoignages de ceux qui ont littéralement créé le marché du manga et de l'animation japonaise en France sur ces vingt dernières années. Que ce soit les fans de la première heure comme Yvan-West Laurence, Cédric Littardi, Dominique Véret, Jean-Pierre Dionnet, Christopher Gans mais aussi les professionnels de la bande dessinée européenne tels que Jacques Glénat, Guy Delcourt... Chacun raconte son histoire, comment il est venu aux mangas, ses anecdotes sur la difficulté de lutter contre les préjugés vis à vis du Japon, l'hostilité des gens en place voyant les produits japonais comme des envahisseurs leur prenant des parts de marché, le parcours du combattant pour acquérir les droits auprès des japonais... Ces témoignages sont passionnants, longs et sans langue de bois!

- la multitude de dates que ce soit pour les éditions de mangas, les sorties de films au cinéma, la création des labels vidéos; c'est toute une époque qui revit au fil de ces pages et c'est inestimable pour ceux qui l'ont vécue!


Les points faibles :
- les années 80 traitées un peu trop rapidement à mon goût alors que les animés diffusés à la télé ont ouvert la voie au manga
- pas d'interview des animateurs et
responsables des programmes télés comme Dorothée alors qu'ils étaient en première ligne dans ce combat
- très très peu d'illustrations sur les mangas, seulement quelques couvertures de revues mais rien de franchement excitant!

- Internet un peu trop passé sous silence


En résumé ce livre EST INDISPENSABLE pour tous ceux qui s'intéressent à l'introduction de la culture populaire japonaise en France, son épanouissement difficile dans les années 90 puis son explosion, dans tous les sens du terme, dans les années 2000!


La quatrième de couverture
"20 ans de jeu vidéo et de manga!
Il y a 20 ans naissait Player One, le premier magazine européen dédié aux consoles de jeux vidéo. A cette époque héroïque, les jeux vidéo étaient considérés comme - au mieux - des jouets douteux ou - au pire - des outils dangereux pour décérébrer les enfants. En ces années obscures, les bandes dessinées et les dessins animés japonais étaient méprisés, voire ignorés de tous. Tous ? Non. La rédaction de MSE, le jeune éditeur qui publiait le magazine Amstrad CPC, avait pressenti que le jeu vidéo deviendrait un jour un divertissement universel.

Cette coalition de "nerds" et de "geeks" avait aussi parié que les mangas et les animés seraient un jour reconnus à leur juste valeur, et que Miyazaki, Toriyama et Otomo deviendraient les héros de toute une génération. MSE lance Player One, en septembre 1990. Dès son premier numéro, le magazine intègre le jeu vidéo dans une vision panoramique de l'entertainment où se bousculent films, bandes dessinées, séries TV et mangas. Le succès est instantané. Les lecteurs se reconnaissent dans la rédaction du magazine. Ils viennent de rejoindre une équipe qui assistera à la naissance de nouvelles légendes, celles de Super Mario, Dragon Ball, Street Fighter II, Final Fantasy, Lara Croft, GTO, etc. En 1994, Player One prépublie le manga Ranma 1/2. L'année suivante, apparaît le mensuel Manga Player, qui propose des mangas inédits en France comme Ghost in The Shell. Il est suivi, en 1996, par les premiers livres de MSE, dont Magic Knight Rayearth et Card Captor Sakura du studio CLAMP.

Vingt ans après la naissance de Player One, le jeu vidéo pèse plus lourd que les industries du cinéma et de la musique réunies. Des millions d'enfants et d'adolescents ont renoué avec la lecture pour lire les milliers de mangas traduits chaque année. Les auteurs des Chroniques de Player One ont rencontré les principaux acteurs de ces vingt années passionnantes : professionnels du jeu vidéo (Nintendo, Sega, Sony, Cryo, Atari, Ubisoft...) et du manga (Glénat, Tonkam, Delcourt, Kana...) bien sûr, mais aussi toute une foule de journalistes spécialisés, de créatifs et de passionnés, connus ou pas, qui ont participé à l'avènement de cette culture contemporaine et universelle.  

Les auteurs
Olivier Richard : Né en 1965, il collabore aux magazines Rock & Folk, USA Comics, SVM Mac, L'Affiche et Player One où il écrira la rubrique entertainment (manga, cinéma, BD) pendant toute la durée de vie du magazine. Il collabore, par ailleurs, à Télévisator 2 sur France 2 et a été directeur des programmes des chaînes MCM pendant plus de douze ans. Il a également dirigé les programmes d'Europe 2 TV puis de Virgin 17. Il passe son temps libre à lire de vieux grimoires d'alchimie, à la recherche d'un moyen pour ressusciter les Ramones, son groupe préféré.

Alain Kahn : Né en 1948, il découvre le Japon en 1967 et en tombe amoureux. Il se lance ensuite dans l'importation de matériel informatique et distribue les premiers ordinateurs bon marché et ludiques produits par Amstrad. En 1987, il crée Média Système Edition (MSE) qui publiera les magazines Amstrad CPC, Player One, Nintendo Player, Manga Player, etc. Il fonde Pika Edition, en 2000, qui devient rapidement un des trois leaders du manga en France. Il rêve d'épouser les filles du studio CLAMP."


Posté par David Yukio à 11:24 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]