Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

26 septembre 2009

Cutey Honey : la série des fauvistes!


   
Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés

                              

Canalblog Anime Cutey Honey000Le rose, LA couleur de "La guerrière de l'Amour"


Quelqu'un parmi vous a t-il déjà vu la première série de "Cutey Honey", celle de 1973-1974, arrivée dans le club Dorothée en 1988 sous le nom de Cherry Miel? 20 ans déjà... ceux de moins de trente ans n'ont pas connu les aventures de la guerrière de l'amour et de la transformiste la plus célèbre de l'animation nippone. Dans le cas contraire,  vous vous souvenez certainement des couleurs flashy et improbables de la série, très typées années 70 et délire
psychédélique sous acide. J'ai revu la série dernièrement et je tenais absolument à faire un post dessus pour vous faire profiter de ce délire visuel.

Pour rappel, Cutey Honey est une série de Go Nagai, le prolifique papa de Goldorak! Cutey est une sorte d'androïde biomécanique, créée par le professeur Kisaragi. Celui se fait assassiner par l'organisation criminelle Panther Claw et Cutey Honey se jure de le venger. Ses pouvoirs lui permettent notamment de se déguiser en un clin d'oeil en de multiples personnages ( chanteuse, vagabond, hôtesse de l'air...),  de manier avec dextérité une épée et d'utiliser un redoutable boomerang tranchant comme un sabre. Elle est aidée dans ses aventures par un journaliste-détective-agent secret ainsi que par un clone de Rigel en vieux ninja libidineux!

Dans cette série rien n'échappe à l'exubérance des coloristes : collines roses, ciel bleu, vert, jaune, immeubles et escaliers arc-en-ciel, costumes multicolores échappés d'un défilé de mode sous champignons hallucinogènes, vilains sortis tout droit d'un tableau des fauvistes... cette série est une orgie visuelle, un festival chromatique de tous les instants.


OUVREZ VOS YEUX, LE TOUR DEMARRE!


Tout d'abord les paysages : collines roses, ciel de toute les couleurs, arbres roses, bleus et violet, on nage en plein délire réaliste : les daltoniens ont pris le pouvoir!

Canalblog Anime Cutey Honey001

 

Canalblog Anime Cutey Honey002

 

Canalblog Anime Cutey Honey019

 

Canalblog Anime Cutey Honey020

 

Canalblog Anime Cutey Honey021

 

Canalblog Anime Cutey Honey022

 

Canalblog Anime Cutey Honey023

Canalblog Anime Cutey Honey008Les personnages

Canalblog Anime Cutey Honey025Cutey Honey, l'héroïne court vêtue

Canalblog Anime Cutey Honey013Alors là, le décor ne veut même plus rien dire, c'est Kandinsky qui est aux manettes!

Canalblog Anime Cutey Honey005Jolies couleurs pour cet ensemble; vous ne regrettez pas les années 70 et les pattes d'eph?

Canalblog Anime Cutey Honey010

Canalblog Anime Cutey Honey006
Le journaliste qui va aider Cutey dans ses combats contre le Panther Claw. Violet, rose, jaune, bleu, lui aussi n'est pas épargné.

Canalblog Anime Cutey Honey018La directrice de l'institution qui élève Cutey et son assistante : deux lesbiennes qui en ont après la guerrière de l'amour.

Canalblog Anime Cutey Honey016
Intéressant  au plus haut point ce passage, pour les couleurs de ses personnages d'arrière plan bien sur : vous en avez déjà rencontrées des filles avec la peau bleue ou violette?

Canalblog Anime Cutey Honey024Rigel, en ninja lubrique et malchanceux.


Immeubles, décors, intérieurs...
Canalblog Anime Cutey Honey003L'institution religieuse de Cutey : tout est dit, la série semble être vue au travers de ces vitraux multicolores

Canalblog Anime Cutey Honey004Le laboratoire du professeur Kusaragi, avec ses teintes arc-en-ciel; idem pour l'escalier ci-dessous

Canalblog Anime Cutey Honey009

Canalblog Anime Cutey Honey015Un bien beau ballon dirigeable, qui doit se voir de très loin!

Les vilains : le Panther Claw! Je vous laisse admirer les couleurs, l'exubérance de leur choix... fascinant!

Canalblog Anime Cutey Honey011

Canalblog Anime Cutey Honey012

Canalblog Anime Cutey Honey014

Canalblog Anime Cutey Honey017

Canalblog Anime Cutey Honey026

Canalblog Anime Cutey Honey007


Pour ceux qui veulent en savoir plus, je vous conseille l'article de Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Cutey_Honey. Cette série a eu une descendance nombreuse comme le précise le site Planète Jeunesse : http://www.planete-jeunesse.com/sources/series.php3?cle=38&sec=1
1994 Shin Cutey Honey (8 OAV diffusés sur Mangas)
1997 Cutey Honey F (série TV de 39 épisodes)
1998 Cutey Honey F (film)
2004 Re : Cutie Honey (3 OAV)
2004 Re : Cutie Honey (film live, avec de vrais acteurs donc)


Posté par David Yukio à 21:39 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

05 septembre 2009

Les meilleurs Love Hotels japonais de 1985



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais

Notes liées dans mon blog : Liste articles sexe


Voici un article publié dans le numéro 22 de Newlook, de Juin 1985, consacré à la folie des Love Hotels japonais!

Canalblog Love Hotels Newlook22 198506 01

Canalblog Love Hotels Newlook22 198506 02

"Question à 9000 yens? Quelle est la plus grosse entreprise du Japon? Sanyo, Honda, Mitsubishi, Aiwa? Une entreprise qui compte 25 000 points de vente et réalise un c.a. de 12 milliards de dollars. Plus fort que Sanyo, c'est Clito. Les love hotels japonais sont les temples de l'amour fréquentés chaque année par un milliard de clients. Notre envoyé spécial, french lover patenté, a voulu faire la tournée. Il s'est fait jeter. Motif: dépourvu de livret de famille. Ces hôtels sont réservés aux couples mariés qui souffrent de la promiscuité. Au choix : la chambre du Sphinx, l'ombre de Ben-Hur, la navette spatiale, même la mercedes d'Hitler. "Mara a eu bobo"?"
"Parmi les 25 000 love hotels que compte le Japon, l'un des plus extraordinaires est sans conteste l'Hôtel Universal de Tôkyô dont voici la "King Tut Room", plus connue sous le nom de "Chambre du Sphynx".

Canalblog Love Hotels Newlook22 198506 03

Canalblog Love Hotels Newlook22 198506 04

"En plein Tôkyô, un château bavarois délirant. Au second étage, la "Chambre de la NASA" avec en guise de plumard, la réplique miniaturisée de la navette spatiale.
Sur le tableau de bord, le compte à rebours s'enclenche automatiquement dès le début des câlins... Au "top", un monstrueux bruit de décollage retentit dans la pièce."

Canalblog Love Hotels Newlook22 198506 05

Canalblog Love Hotels Newlook22 198506 06

"Au choix : la chambre des tortures; la Mercedes dite "d'Hitler" recouverte de graffiti laissés par des amants reconnaissants; la chambre de Ben-Hur avec claquements de fouets en fond sonore, le plus kitch étant la "Clam Bedroom" avec le bruit de la mer, au moment fatidique où "Mara a eu bobo." Ce qui veut dire en japonais : lorsque "il" est dans "elle"."

Canalblog Love Hotels Newlook22 198506 07

Canalblog Love Hotels Newlook22 198506 08

"Sur le lac Sagami, des répliques du Queen Elisabeth et de l'Atene attendent à quai les couples légitimes et illégitimes. Discrétion et anonymat sont la règle absolue : on paie sans même voir la réceptionniste derrière son guichet. Des caches sont apposées sur les plaques d'immatriculation! Beaucoup d'hôtels sont informatisés : on choisit sa chambre sur un clavier télévisé, on retire la clé d'un distributeur automatique et l'on reçoit la note par un tube pneumatique. Le rêve : se voir sans être vu."

Canalblog Love Hotels Newlook22 198506 09

Canalblog Love Hotels Newlook22 198506 10

"Le New Japan Hotel (photo de gauche) est considéré par les fins connaisseurs comme le plus délirant des love hotels.
C'est dans cet hôtel que l'on peut réserver la Chambre du Parthénon (ci-dessus) en simili stuc "à la Phidias"."

Canalblog Love Hotels Newlook22 198506 11

"TOKYO? « HYPER SEX CITY! »
Urgence! Le dernier mot d'ordre des Japonais est urgence. Urgence de travailler. Urgence de produire. Ur­gence d'inventer, pardon, de copier en améliorant. Urgence de s'éclater. Urgence de «baïzer» aussi... Cette urgence est due à des impératifs climatiques, géologiques et météo­rologiques hors du commun. Il ne se passe pas de mois sans que le Japon ne subisse les attaques effroyables de tremblements de terre, de typhons ou de tsunami, ces vagues géantes de 20 mètres de haut atteignant des vitesses supé­rieures à 200km/h. Urgence les copains! Et c'est un refrain bien connu : en état d'urgence ou de stress continu, les idées fusent et la créativité décolle !

Bref, les Japonais vivent déjà en plein XXIe siècle. A tous les niveaux. Au pays du soleil électronique levant le Tgv est largué à la casse pour faire place au train à lévitation magnétique qui déboule dans les rizières à plus de 500km/h. Vous comprenez maintenant pourquoi les Japs sont tous peignés en arrière. Chez les « Banzais » les écrans vidéo géants sont relégués au musée : bonjour l'écran hyper panoramique Jumbo Tron de Sony de 48 mètres sur 42 mètres à plus de quinze milliards de centimes le bout ! Là-bas, ils viennent même de créer les robots parlant et dialoguant qui seront la main-d'œuvre de demain. Bon d'ac­cord les amateurs d'estampes ont tout ça! Et alors? Nous en France nous sommes toujours les princes de la fesse, les rois du «dedans-dehors », les empereurs de la cuisse et jusqu'à preuve du contraire Paris est toujours sacré « Sex City » dans le monde entier. Erreur. Grosse erreur. Après avoir assiégé et déva­lisé Vuitton, imité notre tour Eiffel, les Nippons viennent encore de frapper. Au bas-ventre. Un coup tellement bas que c'en est une honte. Un coup encore plus vicelard que Pearl Har-bor. Les « aligato » viennent de nous piquer l'image de marque dont nous étions le plus fier : le cul! Aujourd'hui à Tokyo, «Hyper Sex City», les bordellos et autres love hotels res­semblent à de véritables maisons de fantasmes où tout ce que vous avez toujours voulu réaliser sexuel­lement sans oser le demander (ou même l'imaginer) est enfin possible. Tout? Tout!

Vu! J'aperçois les sourires sceptiques des incrédules de service au fond de la classe, ceux qui connais­sent par cœur leur Paris vicelard de la rue Saint-Denis aux multiples ré­jouissances du Bois de Boulogne en passant par le Roi René. Enfantil­lages tout cela. Enfantillages... Vous vous êtes déjà envoyé en l'air dans une navette spatiale de la Nasa avec compte à rebours au moment du grand frisson? Vous avez déjà « lih me» comme un forcené dans la réplique exacte de la chambre de la reine Elisabeth, Oh my God! Vous en voulez encore? Ça ne vous tente­rait pas de sortir votre «theu bii» à l'ombre du grand Sphinx sur fond de pyramides avec des guépards par­tout dans la piaule? Et une spécialité locale comme une « pih peuh » dans une Toyota? Bon vous allez me dire que c'est déjà plus classique. Erreur. La dite Toyota est plantée en plein air sur le plus grand gratte-ciel (pas très haut en raison de l'interdiction de construire trop en hauteur because les tremblements de terre) de Tokyo et vous vous faites mettre d'équerre avec une vue imprenable sur la ville-pieuvre. Géant, non? Je vois les sourires s'estomper et les yeux s'agrandir. Attendez, vous n'êtes pas au bout de vos surprises. Vous êtes du genre fétichiste — facho-nostalgique de la grande époque? Payez-vous un one way ticket pour la Mercedes de tonton Adolf avec en fond sonore des cuivres et des bruits de talons de bottes sur le bitume. Il est recom­mandé de suivre le rythme. C'est tout juste si vous n'obtenez pas une paire de moustaches en prime. Votre tasse de thé c'est plutôt le sado-maso? La chambre des tortu­res vous attend avec ses menottes, ses geôles (faisant passer Louis XI pour un sadique en culotte courte et La Balue pour un moins que rien), ses fouets et tout un attirail de batteries de cuisine destiné à déchi­rer les chairs. A chacun son truc. Pour un supplément assez copieux vous avez même droit sur la vidéo à un film snuff. Les snuff sont des films sordidos que les malades du sexe s'arrachent parce que les filles y sont réellement torturées et très souvent tuées. Mais c'est une autre histoire...

«La pleine lune passée,
Par une nuit claire
A mon aimée
J'ai voulu les montrer
Les Rhous Tons
qui sentent bons... »
(envoi de Fleur d'oranger, extrait — trafiqué — de poésie japonaise)

N'importe qui ne peut pas, norma­lement, s'offrir un délire dans les love hotels de Tokyo ou d'Osaka. Pour la «couverture», les chambres affrio­lantes de ces bordels de l'amour qui sont des «best» internationaux, sont réservées aux couples mariés de nationalité japonaise. Oui, vous avez bien lu et même que souvent les couples en mal d'orgasmes dingues doivent montrer patte blan­che sous forme d'un livret de famille en bonne et due forme !...

Explication. Là-bas, le plus gros problème est celui de l'espace vital et de la construction. La quasi-tota­lité des îles est occupée par les montagnes. Vu que les tremble­ments de terre sont aussi fréquents que les procès-verbaux sur votre pare-brise il vaut mieux éviter de construire sur les hauteurs. Alors les villes s'étirent à l'infini le long des côtes en centaines de milliers de clapiers à lapins ne dépassant pas quinze étages toujours en vertu de cette loi folle imposée par les dérè­glements de la nature. Alors les loyers atteignent des sommets. Exemple : un appartement de deux pièces de 60 mètres carrés dans le centre, c'est-à-dire dans des quar­tiers comme Shinjuku, Roppargi, Ginza, Harakuyu, Akihabara et Shibuya coûte la bagatelle de 20000 francs par mois. Tout le monde habite à l'extérieur, dans les banlieues lointaines, des petits stu­dios de 20 mètres carrés séparés par des cloisons en papier où les parents s'entassent avec les enfants. Voilà le vrai problème. Les parents ne peu­vent s'offrir un 14 juillet décent, sans que les enfants n'entendent le bruit des pétards et les lueurs du feu d'artifice. Alors il faut choisir pour s'envoyer en l'air: l'orgasme silen­cieux et tristounet at home ou la folie dans les love hotels. Voilà dans les grandes lignes et en simplifiant à l'extrême l'explication de l'affaire. Mais si vous êtes de passage au Japon, un guide expert en choses du sexe, vous sera des plus utiles. Le mien s'appelle Chang. Nous l'appellerons simplement Chang parce que l'homme a un job très haut placé dans une multinationale nipponne. Chang a deux passions, le sexe sous toutes ses formes et un génie inné pour trafiquer les divins poèmes japonais et mignardises sexuelles.

Ecoutons-le : « Même si tu prends un autre oreiller
Pour reposer ta tête
Garde toi bien d'oublier
Le souvenir du clair de lune
Qui tombait sur mon manche trempé de ta rosée. »

Déjà en 81, Chang m'avait rendu malade en me racontant des virées folles à l'hôtel Universal de To­kyo, sur le « Queen Elisabeth » (une réplique du célèbre paquebot ancré sur le lac Sagami dans la presqu'île de Kangawa), ou à l'hôtel Chiyo-moto dans le quartier d'Ikebukuro à Tokyo. A l'époque, ces love hotels étaient des tops en la matière et les télévisions du monde entier faisaient la queue pour obtenir le droit de filmer quelques bouts dans ces lu­panars de rêve.

L'« Universal » faisait très fort avec sa « Nasa Space Ship Boom » à faire pâlir les responsables de la Nasa. La chambre-navette était la plus demandée juste avant la « King Tut Room» égyptienne avec le Sphinx et les pyramides. Le « Queen Elisa­beth » arrivait en deuxième position avec la piaule de la Reine et la « Clam Bed Room » où un lit était installé dans une coquille Saint-Jac­ques géante capable de se refermer et de diffuser en sourdine le bruit de la marée. Le « Chiyomoto » faisait lui aussi très fort avec la Mercedes Boom précédemment décrite. A l'époque seuls les couples légitimes étaient autorisés à pouvoir bénéficier de ces carrés d'enfer.

J'ai revu Chang à Tokyo en mars 83. Il profita d'un repas éclair pour me signaler qu'il y avait du neuf du côté des love hotels. De nouveaux établissements s'étaient ouverts, encore plus délirants que les précé­dents. Mais la grande nouvelle était, qu'officieusement, l'entrée n'était plus réservée uniquement aux cou­ples légaux ! Pour une poignée de yens supplémentaires, les amateurs bien introduits pouvaient bénéficier des derniers raffinements en matière de sexe, hôtesses comprises.

En 83 au box-office des lupanars, c'était le « Shanti Hotel » qui décro­chait le gros lot avec sa « Las Vegas Room » pleine de slots machines et son lit en forme de table de craps ! En deuxième position arrivait le «Yoshida Goten» d'Osaka et sa «Carriage Room» surnommée la chambre de Ben-Hur.

En guise de musique de fond, des claquements secs de fouets, les hurlements et applaudissements d'une foule romaine en délire. Ça avait tellement stimulé l'ami Chang qu'il avait reloué la fille, le char, les chevaux (hennissements compris) et la musique pour une heure. Troi­sième de la nouvelle liste, l'Hôtel « New Japan » et sa « Greek Style Pillar Room» en forme de Parthé-non avec plumard incorporé dans les colonnes, montant et descen­dant grâce à un système hydrauli­que ingénieux...

Parlons monnaie maintenant. Rapi­dement. Les temples japonais de l'amour font un chiffre d'affaires an­nuel de 12 billions de dollars, soit 12 milliards de dollars ou 1 200 milliards de francs si vous préférez. Ces hôtels sont ouverts 24 heures sur 24 et sept jours sur sept : le prix moyen d'une chambre d'extase est de 100 dollars l'heure.

Octobre 1984: nouveau passage éclair à Tokyo. Juste avant de partir pour Omaezaki je prends un verre avec Chang qui me dit ne plus décoller de la «Maison de mas­sage » dans le quartier hot de Jim-bocho. La «Maison de massage» n'est pas un love hotel, c'est un bordellos surnommé « l'Extase toyotesque ». La boîte ouvre à cinq heu­res de l'après-midi car les pension­naires sont des écolières de 17 ans qui «travaillent» une fois leurs cours terminés. Des chambres de cinq mètres carrés, mais aussi trois Toyotas parquées en plein air sur le toit avec lit à la place des banquettes et chauffage à la place du moteur. Sur la plaque minéralogique, le nom de l'écolière, son âge et ses spécialités. En revenant d'Omaezaki le répon­deur téléphonique de Chang m'ap­prend que ce dernier est absent de Tokyo pour quelques jours. Je dé­cide de tenter ma chance dans un love hotel. L'Universal et sa Nasa Space Ship Room feront très bien l'affaire. Le taxi me dépose, excité comme un collégien, devant une sorte de château bavarois au pays des Nippons. Les marches à la volée. La sonnette de la porte d'en­trée. Une mégère ridée derrière une caisse façon donjon avec gargouil­les incorporées. Une interprète s'approche et me dit que c'est ré­servé aux couples. D'un sourire entendu je glisse un paquet de yens à la caissière mafflue et un autre à l'interprète qui me branche parfaite­ment et que je veux emmener vers la navette spatiale de tous les plaisirs. Les deux videurs ont dû mettre moins d'un millième de seconde à m'éjecter du palais du Louis II de Bavière nippon. Apparemment l'Universal n'accepte que les cou­ples mariés. Et dire que Chang n'arrêtait pas de me répéter qu'avec mes yeux bridés je ressemblais à Nakasone, le Premier ministre, et que je n'aurais absolument aucun mal à me faire passer pour un « ponni » !

Avril 85. Je reçois une lettre de Chang qui semble complètement à l'agonie. Ça chauffe du côté des quartiers chauds de Tokyo, et plus précisément de Kabukicho, où les brigades des mœurs viennent d'ins­taurer de nouvelles lois pour muse­ler et réglementer l'industrie du sexe, la plus florissante aujourd'hui. Il paraît qu'il y a le couvre-feu à minuit et que les petites de 17 ans sont désormais introuvables. Et moi qui rêvais de tester tout ça en juin pro­chain. Y'avait urgence les mecs !
Gilles Lhote"


Posté par David Yukio à 13:49 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

23 août 2009

Onna harakiri sakuhinshû - DVD de seppuku féminins



Notes liées dans mon blog : Liste articles cinéma japonais

Notes liées dans mon blog : Liste articles sexe

 

CanalBlog DVD Seppuku Couv01

CanalBlog DVD Seppuku Couv03 

CanalBlog DVD Seppuku Couv02

 

ATTENTION : le contenu de cet article, même édulcoré, traite d'un box DVD extrêmement violent consacré à des seppukus féminins! Si vous êtes trop sensible ou mineur, merci de ne pas lire la suite!

Il s'agit donc de films japonais, très gore et flirtant avec le SM, où de jeunes et jolies jeunes filles s'ouvrent le ventre dans une débauche de râles orgasmiques et de douleur! Je mettrai peu de photos des scènes les plus choquantes mais c'est vraiment à réserver à un public averti, ce que vous êtes maintenant.

Certains me diront "Mais pourquoi en parler?" Tout simplement parce que le Japon a une longue tradition de la représentation de la violence sans retenue dans ses arts, que ce soit par les estampes d'exécutions capitales et de torture, par les films de Yakuzas, les mangas gores, certains  animes ... et qu'il n'y a aucune raison de faire de la censure ou de se masquer les yeux devant un aspect (certes très minime) de la culture japonaise qui peut nous déplaire ou nous dégoûter. En outre il me semble important que ceux qui ont découvert, comme moi, la culture japonaise par les animes et mangas ne croient pas béatement que le Japon est un pays uniquement Kawaii à la Kamikaze girls ou Nana (petit rappel : Le massacre de Nankin est japonais, pas français)! Si vous avez lu les deux excellents livres d'Agnès Giard sur l'érotisme japonais (L'imaginaire érotique au Japon et Dictionnaire de l'amour et du plaisir au Japon), vous savez déjà que leur imagination dans ce domaine est sans limite et qu'ils ont créé des pratiques délirantes, propres à l'archipel, dont celle des faux harakiris de femmes!

Vous avez été prévenus, place aux films!

Caractéristiques techniques
Nom du box DVD : connu chez Amazon.com comme "Harakiri- Boobs and Blood Box Set" mais comme "Onna harakiri sakuhinshû Harakiri" sur la couverture du box

Films présents :
- Female Harakiri: Glorious Death
- School Girl: Harakiri
- Female Harakiri: Celebration
- White Clothing: Harakiri
- Paradise Lost: Riding Habit Harakiri
- Beautiful Swordswomen: Double Seppuku

Date de tournage des films : 1990


Bonus :
- Cold night : bloodless edition young lady Hiromi
- Making of Beautiful Swordswomen: Double Seppuku 
- Trailers


Editeur : Unearthed films

Langue: anglais mais il n'y a aucun dialogue ni sous-titres à part les textes des menus et les making of
Zones: Région 1 (USA et canada)
Nombre de DVD : 3
Date de parution : 07/10/2008
Durée totale : 307 minutes

La quatrième de couverture "Attired in their favorite fetish wear, hot-blooded Japanese ultra vixens perform the most masochistic acts of self-sacrifice and submission. The traditional oriental art of Harakiri...Violating their young bodies in ritual self-immolation, they plunge razor-edged blades into their soft, naked flesh. A sea of sweet, red blood cascades as their all too brief lives ebb, and death embraces them."


Les films

CanalBlog DVD Seppuku Disc01

 

CanalBlog DVD Seppuku Disc02

 

CanalBlog DVD Seppuku Disc03


Les trois DVD

CanalBlog DVD Seppuku DVD01

 

CanalBlog DVD Seppuku DVD02

 

CanalBlog DVD Seppuku DVD03
Les menus

Ces six films ont été tournés en 1990 pour la plupart, par un cercle de passionnés baptisé Kinbiken, "un cercle d’amateur au statut underground qui avait pour objectif de perpétrer toute la charge fantasmatique d’un univers sadomasochiste typiquement nippon." (source http://eigagogo.free.fr/Critiques/lost_paradise.html)

Chaque film fait à peu près 45 minutes et décrit lentement la préparation puis le seppuku d'une jeune femme. La musique est de type industrielle, le décor minimaliste (à savoir une pièce quelconque ou un champ pour le dernier), la qualité de l'image  moyenne et les effets spéciaux sanglants bien sur! A noter l'absence de dialogue et le fait que chaque film, exception faite du dernier, ne comporte qu'une seule actrice, assise sur un tatami, face caméra.

Le projet de ces films est clairement sado-masochiste : si nous écoutons les gémissements des actrices et regardons leurs contorsions, il s'agit de vraies scènes de masturbation, violentes certes mais indéniables. Chaque femme semble considérer le poignard comme un phallus qui va pénétrer puis déchirer ses chairs, pour en tirer douleur et plaisir. On en voit certaines même lécher celui-ci. A partir du premier sang versé, c'est une vraie relation amoureuse qu'elles semblent avoir avec leur couteau mais aussi avec leur blessure, la caressant, la triturant et leurs entrailles puisque dans plusieurs films elles extirpent celles-ci pour les jeter sur le tatami. La dernière scène est toujours l'actrice, morte, couverte de sang de la tête aux pieds, dénudée, abandonnée...

Difficile de juger une telle œuvre, de la placer dans un contexte plus large pour comprendre comment un tel projet a pu germer dans l'esprit de personnes. Une attitude jusqu'au boutiste, une recherche effrénée de la provocation, le désir de choquer, de repousser les limites, de satisfaire la libido de pervers, d'atteindre une immense tristesse devant la mort de la beauté... certainement un peu de tout cela sans qu'on puisse facilement cerner un tel projet. Je retiendrai aussi que le musicien bruitiste Masami Akita (Merzbow) a participé aux films "School Girl: Harakiri" et "Paradise Lost"; ou comment relier la musique extrême aux images extrêmes dans un mariage qui ne pouvait être que délirant et sanglant!



Female Harakiri: Glorious Death

CanalBlog DVD Seppuku Female Harakiri01

 

CanalBlog DVD Seppuku Female Harakiri02

 

CanalBlog DVD Seppuku Female Harakiri03

 

CanalBlog DVD Seppuku Female Harakiri05

School girl : harakiri

CanalBlog DVD Seppuku School Girl Harakiri01

 

CanalBlog DVD Seppuku School Girl Harakiri02

 

CanalBlog DVD Seppuku School Girl Harakiri03

 

CanalBlog DVD Seppuku School Girl Harakiri04

 

CanalBlog DVD Seppuku School Girl Harakiri05

 

CanalBlog DVD Seppuku School Girl Harakiri07

 

CanalBlog DVD Seppuku School Girl Harakiri08

Female Harakiri: Celebration

CanalBlog DVD Seppuku Celebration02

 

CanalBlog DVD Seppuku Celebration03

 

CanalBlog DVD Seppuku Celebration05

White Clothing: Harakiri

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing01

 

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing02

 

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing03

 

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing04

 

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing05

 

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing06

 

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing07

 

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing08Peut-être la scène qui résume le mieux l'ambiguïté de l'acte si on regarde bien l'immense sourire de la femme

Paradise Lost: Riding Habit Harakiri

CanalBlog DVD Seppuku Paradise Lost01

CanalBlog DVD Seppuku Paradise Lost02

CanalBlog DVD Seppuku Paradise Lost03

Beautiful Swordswomen: Double Seppuku

CanalBlog DVD Seppuku Sword Women01

CanalBlog DVD Seppuku Sword Women03

CanalBlog DVD Seppuku Sword Women04

 

Posté par David Yukio à 14:58 - Cinéma japonais - Permalien [#]

01 août 2009

Article sur Goldorak du Télé 7 Jours N°972 du 13 Janvier 1979



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


Canalblog Revue Télé 7 Jours 972 Goldorak 19790113 01

Canalblog Revue Télé 7 Jours 972 Goldorak 19790113 02


Voici un article paru dans le numéro 972 de l'hebdomadaire Télé 7 Jours, du 13 Janvier 1979, intitulé "Les jeunes téléspectateurs saisis par la Goldorakite", rédigé par Michel Radenac.

"On attendait Tintin et Mickey puisqu'ils fêtaient avec éclat leur cinquantième anniversaire en cette année 1978. Et ce fut Goldorak qui nous vint du lointain Japon pour s'imposer sur le petit écran, avant de descendre dans la rue sous une multitude d'aspects commerciaux. Sans doute faut-il aux psychologues un temps de réflexion pour analyser le phénomène en profondeur. "D'ores et déjà, constate toutefois Françoise Dolto, je peux affirmer qu'aucun enfant névrosé n'en parle." Sans doute les autres ont-ils besoin de "purger" leurs phantasmes en s'identifiant au bon robot de l'espace. Jacques Canestrier, l'importateur de la série, estime, pour sa part, que le succés des personnages du présent dessin animé tient d'abord à son originalité.

C'est en effet la première fois que le petit écran accueille des robots dont on sait la fascination qu'ils exercent sur les enfants depuis le succès de "La Guerre des étoiles". Ajoutez à cela un appel à la volonté de puissance et au surnaturel, et vous obtenez une bande dessinée qu'il restait à animer...

Les Japonais ont découvert la recette et ils l'exploitent avec le souci constant d'exporter, qui les caractérise. Ainsi leurs créatures offrent-elles un aspect européen. Tout au plus, peut-on trouver chez Goldorak quelque ressemblance avec le samouraï type. Résultat : l'Italie, le Canada, l'Espagne et les Etats-Unis se l'arrachent. L'Allemagne et la Grande-Bretagne s'apprêtent à rentrer dans la danse. En France, pourtant, on n'y croyait pas aveuglément.

Jacqueline Joubert, nouvellement promue à la direction des émissions enfantines d'Antenne II, s'était vu confier par ses prédécesseurs un "phénomène" qu'elle ne jugeait ni beau ni dépourvu de violenoe. Deux raisons pour elle de se faire tirer l'oreille. Elle décida donc de tester la série en juillet, à raison de deux épisodes par semaine. « Dès le mois d'août, indique Jacqueline Joubert, nous avons su, par le courrier, que Goldorak allait faire un tabac."

Depuis, c'est la folie. Actarus, le véritable héros, celui qui entre dans la tête de Goldorak et actionne le "pulvonium" ou encore le "planitronk" contre les visées expansionnistes du méchant Hydargos, a conquis les 6-14 ans. Deux mille lettres parviennent quotidiennement à Antenne II. La plupart portent la signature d'enfants.

"La vraie violence, c'est le western"
"Ils écrivent au personnage, affirme Jacqueline Joubert. Ils l'humanisent. Ce n'est pas la violence qui les intéresse." Jacques Canestrier ajoute : "La vraie violence, c'est le western, quand il y a identification, quand des hommes tuent d'autres hommes. Ici, c'est la destruction de robots irréels, d'énormes jouets qui s'en vont en pièces détachées. C'est une guerre de gadgets."

Les enfants ne sont pas seuls à prendre le stylo pour s'adresser à Goldorak. Les enseignants y vont aussi de leurs missives. A preuve, cet instituteur d'une classe préparatoire de Bezons qui témoigne : "Mes élèves, comme beaucoup d'autres de cet âge, recherchent le fantastique et sont attirés par les choses du futur, d'où leur passion pour Goldorak dont l'image de héros au service du bien est très appréciée. J'ai donc décidé de construire un robot grandeur nature. Ainsi, nous pourrons jouer avec, dans la classe." Tous les écoliers n'ont pas cette chance, mais tous semblent saisis par la même maladie, la "goldorakite".

Ainsi, ceux de l'établissement situé près de la rue Monttessuy viennent-ils quotidiennement fouiller les poubelles d'Antenne II dans l'espoir — vain — d'y découvrir les cartons enveloppant le fameux personnage, déjà vendu à 70 000 exemplaires.

Ah! ce robot, qui lance des flèches, comme il est convoité malgré son incapacité à se mouvoir. Convoité, mais aussi exposé à la critique. "Ce genre de jouet à la mode ne concourt pas à l'éveil des enfants", dit-on ici. "II est dangereux", protestent d'autres. Le bruit a même couru que la matière utilisée pour sa fabrication était cancérigène. "Non, répond l'Institut national de la consommation, il correspond à nos normes de sécurité, sous réserve des précautions d'usage." Une nouvelle poupée, en peluche, celle-là, devrait bientôt apparaitre sur le marché. On se l'arrache, décidément, et pas seulement les fabricants de jouets. Plus de soixante demandes de licences sont à ce jour parvenues aux services commerciaux d'Antenne II. Un disque tiré à 600 000 exemplaires, un journal, un poster en relief, des vignettes, des livres à colorier, des vêtements et même des verres  à moutarde : voilà qui satisfera les membres du club récemment créé. Voilà qui alimente, en tout cas, les caisses d'Antenne II, dans lesquelles tombent 30% des royalties. Souhaitons, comme Jacqueline Joubert, qu'une partie de cet argent frais tombe dans l'escarcelle de son département et serve — pourquoi pas ? — à aider la création de séries de fiction françaises. Pour l'heure, la concurrence avec les Japonais parait difficile puisqu'une minute de Goldorak revient à 1 000 F, soit trente fois moins que
celle d'un dessin animé confectionné en France.

Un héros japonais de l'an 3000
Ceci explique cela, et voilà pourquoi le "Grendizer" japonais est devenu "Goldorak" par la grâce de Jacques Canestrier, qui a trouvé ce titre en mêlant les syllabes de "Goldfinger" et de "Mandrake".

Succés oblige : alors que le cinquante-deuxième et dernier épisode de "Goldorak" sera diffusé le 18 janvier, Antenne II a décidé de reprogrammer la série à raison d'une émission par semaine — le jeudi — à partir de la semaine suivante. Quant à Jacques Canestrier, il songe déjà à la carrière d'un autre héros japonais de l'an 3000, plus romantique celui-là qui s'appelle pour l'heure Capt'ain Harlock, mais sera francisé et pourrait naître à l'antenne, en septembre prochain, dans le même temps ou un peu après la sortie d'un dessin animé de long métrage destiné au cinéma et monté avec d'autres bobines de... Goldorak.

Michel RADENAC"


Posté par David Yukio à 12:43 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

19 juillet 2009

Namie Amuro - Chronique DVD Live at Marine Stadium 1996



Notes liées dans mon blog : Liste articles musiques


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 001

 

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 002
Namie Amuro, la super star japonaise des années 90, la première Queen of JPop, avant Ayumi Hamasaki, a commencé sa carrière en 1992 dans un groupe appelé
Super Monkey's. D'abord chanteuse principale, elle en devient rapidement le leader avant d'exploser tous les records de vente avec la carrière solo qu'on lui connait! En 1996 elle donne un concert au Marine Stadium de Chiba, sorti en 2000 par Avex en DVD, sous le nom "Amuro Namie First Anniversary 1996 Live at Marine Stadium".

Ce DVD fait 111 minutes et contient 18 chansons live : il y a 19 chapitres sur la pochette mais l'Opening compte pour un chapitre alors que ce n'est pas un morceau live. Ajoutons à cela, lors du générique de fina la plus belle chanson de Namie, à savoir "... Soon 19" et on arrive donc finalement bien à 19 titres pour une chanteuse née en 1977 et qui a eu 19 ans cette année là!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 024
19 ans et prête à conquérir le japon, avant de passer aux fans étrangers de JPop!

Ce live a lieu en 1996, alors que Namie a déjà quatre ans de carrière avec les Super monkey's derrière elle! Leur premier single
"Koi no Cute Beat" est sorti en septembre 1992 et leur grand succès "Try Me - watashi wo shinjite" en janvier 1995. En 1996 elle démarre juste sa carrière solo, avec son album "Sweet 19 blues", publié en juillet de cette année. Un premier album solo et déjà un live dans un stade... la pression doit être énorme sur les épaules de cette fille, encore mineure.

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 005

 

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 006On voit bien qui est vraiment la star, le reste du groupe étant limité aux danses!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 007LE producteur de Namie à cette époque est Tetsuya Komuro et il fera d'elle l'icône des jeunes japonais des années 90, rien de moins!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 003

 

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 004Copies écran de la liste des chansons

Track list en alphabet romain
Try me ~ watashi wo shinjite
Haato ni hi wo tsukete
Aishite masukatto
Dancing junk
Rainy Dance
I was a fool
Private
Don't Wanna Cry
I'll jump
Joy
Body Feels Exit
Let's do the motion
You're My Sunshine
Chase The Chance
Go! Go! ~ yume no hayasa de
Stop The Music
Get My Shinin'
Sweet 19 Blues

Compte-rendu de quelques chansons
Je parlerai pas de toutes les chansons de ce live
mais seulement d'une petite sélection personnelle: achetez le DVD si  vous voulez en voir plus :-)

Try me ~ watashi wo shinjite

Sur ce morceau, Namie a une voix grave, bien plus présente que sur ses CD, et qui couvre parfois les instruments. L'avantage est qu'on entend distinctement les paroles et qu'on apprécie encore plus la chaleur de cette voix si séduisante. Namie est pleine d'assurance, très à l'aise face à son public; elle fait bien plus pro qu'on pourrait l'attendre d'une fille encore mineure à cette époque. Elle est heureuse d'être là et le fait savoir par ses multiples sourires à un public enthousiaste! Elle occupe avec un grand naturel la scène avec ses danseuses, vêtue d'un  très bel ensemble noir. Last but not least, elle est accompagnée d'un très beau son et lumière. Une entrée en matière parfaite!

Don't Wanna Cry
A nouveau je suis surpris par cette assurance, cette classe avec laquelle Namie chante, danse et attire les regards. Contrairement à ce qu'on peut lire sur des sites sur sa prétendue timidité, elle respire au contraire une grande confiance en son talent et capacités à assurer en vedette un concert dans un stade.
Le public est d'ailleurs très réceptif quand elle lui demande de frapper dans ses mains en rythme avec la musique; il est conquis d'avance par celle qui fut, ado, une des meilleures vendeuses de CD au Japon. Notez le chœur féminin, envoutant, sur ce morceau, qui lui ajoute une dimension mélancolique. Pour finir, j'aime beaucoup vers la fin une partie improvisée, du meilleur effet, où Namie effectue quelques pas de danse supplémentaires et  s'écarte du morceau tel qu'enregistré sur  CD, se permettant plus de liberté; on sent qu'elle aime cette chanson et veut l'étirer encore, ne la terminant qu'à regret.

Body Feels Exit

Sur ce morceau, nous voyons une Namie féline, sensuelle, qui passe souvent sa main dans ses cheveux (elle est trop mignonne à ce moment). Une chanson efficace, dansante, mais interprétée sans originalité par rapport au CD.Un morceau maitrisé, proprement exécuté et très efficace pour faire bouger son public.

Go! Go! ~ yume no hayasa de

Belle intro à la guitare, qui annonce qu'on va pouvoir danser sur ce morceau. Namie est en salopette blanche et a encore, malgré la durée du concert, cette voix qui la classe définitivement parmi les plus grandes comme Momoe Yamaguchi et Hibari Misora.
Namie est heureuse avec cette chanson, elle ne cache pas son plaisir, elle est  souriante, regarde souvent les spectateurs... elle assure une grande performance mais arrive aussi à profiter un max de son concert! Je note là encore que sa  voix puissante couvre parfois plus les instruments que sur le CD. Elle communique bien avec son public, l'entraine avec elle sans problème dans cette chanson de style eurodance très datée années 90.

Sweet 19 Blues

Une performance remarquable de la part de Namie sur cette chanson, accompagnée par Tetsuya Komuro. Je la considère comme un repère dans sa carrière, une référence à laquelle on pourrait comparer ses lives suivants tant l'exécution de ce morceau est magique. Namie interprète de façon très personnelle pour ce concert cette superbe ballade, s'éloignant avec bonheur de la version CD, déjà réussie pourtant. Elle semble bien timide et fragile, comme une enfant se retrouvant par hasard sous les sunlights et caméras,  mais sa voix rappelle vite à tous qui est la star ici! L'émotion la submerge à plusieurs reprises, l'obligeant même à s'interrompre. Ce morceau s'étire, s'étire, pour notre plus grand plaisir et le sien, avec un final quasi a cappella avec les musiciens et danseurs sur scène et le public reprenant le refrain avec Namie... magique et inoubliable, tout simplement!
Merci Namie pour ces émotions si fortes (plusieurs photos plus bas :-)!

...Soon 19

Ce morceau ne fait pas partie de la setlist, il est chanté sur le générique de fin. C'est un final de rêve avec la plus belle chanson jamais enregistrée par Namie. C'est le genre de chanson qui semble n'être chanté que pour celui qui écoute, comme une déclaration amoureuse qu'on te murmure à l'oreille et qui te fait oublier le reste de l'univers... une expérience à vivre, tout simplement!


Voici quelques captures écrans du show!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 008J'adore ces shows laser, ces couleurs vives et ces scènes immenses!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 009Namie entre en scène avec ses danseuses les Super Monkey's et ça s'annonce brulant!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 011Elle a 19 ans, et est belle comme le jour!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 012J'adore cette image : Namie, seule sur scène, qui va devenir une légende de la JPop...

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 013

Pas mal de costumes différents lors de ce live, passons les en revue :-)
Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 010Namie habillée de cuir?

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 014

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 015Passage hip-hop, streetwear...

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 016Ouaaaaaah, la robe du soir!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 017

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 018

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 019Ca lui va super bien cet ensemble, vous ne trouvez pas?

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 020

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 021Alors là, l'orange je suis pas fan mais marié avec le blanc en plus...


Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 023

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 022Salopette + brassière (pour la poitrine)... merci mon Dieu pour ce moment de bonheur!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 025
Tetsuya Komuro, qui composa notamment "Can you celebrate", la chanson la plus connue et vendue de Namie!


Le début d'une version de "Sweet 19 blues" qui mettra Namie en larmes... C'est LE moment fort du live, inoubliable tellement c'est intense! A-t-elle le
blues car elle aura 19 ans cette année et sent son enfance s'envoler, est-elle émue de voir tant de fans s'être déplacés pour elle...?
Pour rappel, Namie est née
le 20 septembre 1977 à Okinawa.

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 026

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 027


Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 028Trop mimi, je craque!!!!!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 029Trop d'émotions pour cette jeune femme qui n'a pas encore atteint sa majorité (20 ans au Japon!)

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 030Tu es si touchante Namie, on t'aime!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 031

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 032

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 033

 

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 034

 

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 035

 

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 036


Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 038Merci Tetsuya pour ce moment magique :-)

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 037Dans ses premiers Live, Namie s'entourera de plusieurs musiciens étrangers, américains et blacks souvent. Elle se laissera parfois aller lors de ses concerts, certains morceaux seront rallongés, les musiciens s'en emparant pour se faire plaisir, faire un mini bœuf... et c'est très agréable à écouter et voir. Cette liberté disparaitra malheureusement dans les lives suivants, à partir du début des années 2000, devenant plus mécaniques, plus cadrés, comme si on était là plus pour travailler et moins pour s'amuser... c'était une autre époque!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 039A nouveau Namie semble bien seule sur cette grande scène face à cette foule... mais c'est une pro, avec une volonté de fer, elle n'a peur de rien et va conquérir l'archipel!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 040Namie, les musiciens et les danseurs au grand complet pour saluer leur public.
Bravo pour votre prestation, vous avez été formidables!

Le DVD est très difficile à trouver en France, j'ai dû l'acheter sur Amazon.co.jp à 45€ avec en plus 15€ de frais de port soit 60€ pour un DVD. J'estime ce prix anormal (pourtant je le voulais en version japonaise et pas un pirate HK car c'est le premier live de Namie en solo :-) ), on comprends pourquoi les gens téléchargent : voir mon post "Amazon.co.jp : frais de douane excessifs".

ATTENTION aux sites français qui vendent ce concert en VCD et non pas en DVD pour le même prix : pour info, le VCD est ce qui a succédé à la cassette VHS en Asie, avant le Laserdisc et le DVD. Vous allez payer très cher une vidéo de qualité pourrie, très loin de celle DVD... L'excuse était de dire que ce DVD sorti en 2000 fut rapidement introuvable, c'est pourquoi on devait se rabattre sur le VCD!!!!! Sauf que
le DVD a été réédité en 2005 et le critère de rareté ne marche plus! Voici une copie de la pochette, récupérée sur un site français bien connu, et vendu actuellement 40€ : ne vous laissez pas avoir car sur l'autocollant violet, il est bien marqué VCD et non pas DVD!!!!!
Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 041 VCD

Posté par David Yukio à 12:00 - Musique : JPop, JRock, Visual Kei et concerts - Permalien [#]

07 juillet 2009

Japan Expo 2009 10ème édition - Les allées de la convention et autres choses en vrac



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles conventions



Canalblog Japan Expo10 20090704 001 AutresSamedi 04 Juillet 2009, gare de l'Est. Des centaines d'animes fans pris en otage par la SNCF!

Samedi matin, 4 Juillet, l'enfer commence : un conducteur de RER B a été agressé Gare du Nord à 6H30! Résultat : ses amis syndiqués arrêtent le travail immédiatement jusqu'à 11H30, le retour à la normale se fera à partir de 14H30! Des milliers de personnes sont prises au piège, obligées de prendre des trains de banlieue Gare du Nord, de monter dans des wagons transformés en étuve, d'attendre des bus qui ne viendront peut-être jamais Gare de l'Est, de dépenser 40 euros en taxi pour rejoindre Villepinte etc etc. Bref, nos amis fonctionnaires de la SNCF ont pourri ce début de week-end pour des milliers de personnes en abusant une fois de plus de leur pouvoir de nuisance exorbitant!

En ce qui me concerne, après avoir attendu 30 minutes dans un wagon surchauffé, dégoulinant de sueur, avec un pote, je décide de partir en quête d'un taxi mais en pure perte! OK, on va pas se pourrir la vie, je rentre chez moi vers 11H00 et à 15H00 je me retrouve à Nation pour assister au très beau et très rythmé Carnaval Tropical, un genre de techno parade mais avec les antilles et les Dom-Tom qui défilent! Grâce à eux, mon samedi n'a pas été entièrement gâché!!!!!

Dimanche en revanche pas de problème à l'aller mais 15 minutes d'attente en revanche au retour, avec accès interdit aux quais par la SNCF pendant ce temps!!!!! Décidemment, s'ils voulaient plomber la Japan Expo, ils ne s'y prendraient pas autrement nos "amis" cheminot!


Voici donc mes photos des allées de la
10ème Japan Expo, prises le 05 Juillet 2009.
Canalblog Japan Expo10 20090705 003 Allées

Canalblog Japan Expo10 20090705 005 Allées

Canalblog Japan Expo10 20090705 006 AlléesLa longue, longue, longue file d'attente; on marche, on marche, on marche mais, il faut le reconnaitre, on entre vite dans la convention! Contrairement à ce que j'ai pu lire sur le web, je trouve que la gestion des files d'attente est LE point fort de la Japan Expo; rien à voir avec Epitanime ou le salon du jeu vidéo où c'est l'anarchie la plus totale pour rentrer, avec des goulots d'étranglements, pas de gestion des files ou mauvaise gestion; bref en 2007 et 2008 j'avais aussi été surpris par la vitesse à laquelle on était entré dans le hall!

Canalblog Japan Expo10 20090705 256 AlléesL'ENTREE DU PARADIS POUR DES MILLIERS D'OTAKUS,  L'ENTREE DU MEGA SUPERMARCHE DES MANGAS ET ANIMES!
C'est paaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarti!!!!!

Canalblog Japan Expo10 20090705 009 AutresUn sacré stock de programmes et de plans, à l'entrée : bien vu! En outre beaucoup de plans étaient punaisés en divers endroits de la JE avec une croix "Vous êtes ici" qui permettait de très bien s'orienter!

Canalblog Japan Expo10 20090705 098 Allées

Canalblog Japan Expo10 20090705 099 Allées

Canalblog Japan Expo10 20090705 100 AlléesNe vous y trompez pas, ce n'est qu'une partie de la Japan Expo et un des coins les plus déserts. Cette convention est gigantesque et si vous arrivez à tout voir, vous êtes très forts!
http://www.youtube.com/watch?v=OQOYN82TynI

Canalblog Japan Expo10 20090705 185 Allées

Canalblog Japan Expo10 20090705 186 Allées

Canalblog Japan Expo10 20090705 187 AlléesD'autres vues "aériennes" de la JE : beaucoup beaucoup de monde ce dimanche, avec une forte chaleur en plus!

Canalblog Japan Expo10 20090705 040 Allées


Canalblog Japan Expo10 20090705 101 Allées


Canalblog Japan Expo10 20090705 164 AlléesLes allées de la JE, blindées de chez blindé dans le secteur des stands des librairies et des éditeurs!

Canalblog Japan Expo10 20090705 074 AlléesLe coin des fanzines et associations : moins de monde que dans le coin des boutiques!

Canalblog Japan Expo10 20090705 076 AlléesAlors là au moins on peut respirer tranquillement, reprendre des forces et souffler un peu!


Canalblog Japan Expo10 20090705 159 Allées

Canalblog Japan Expo10 20090705 068 AlléesLe jardin intérieur, paradis des fumeurs et pique-niqueurs de tout poil!

Canalblog Japan Expo10 20090705 039 Allées
Eh oui, ce sont les 10 ans de Naruto :-)


Canalblog Japan Expo10 20090705 064 AutresTrès petite expo pour les 10 ans de la Japan Expo, on s'attendait à mieux! Ce point fut très décevant pour les visiteurs, on s'attendait à une JE exceptionnelle, ce fut juste une JE comme les autres, bonne certes par ses invitées mais en rien à la hauteur de cet anniversaire!

Canalblog Japan Expo10 20090705 060 AutresFrise historique des différentes éditions, avec nombre de visiteurs, superficie, évènements marquants...

Canalblog Japan Expo10 20090705 062 Autres
Les flyers originaux des différentes JE

Canalblog Japan Expo10 20090705 065 Autres
Exposition des dessins dédicacés par les différents mangakas depuis l'origine de la convention!

Canalblog Japan Expo10 20090705 066 Autres
Ai Amano, l'héroïne de Video Girl Ai de Masakazu Katsura; peut-être mon plus beau souvenir mangas :-)

Canalblog Japan Expo10 20090705 067 Autres
Goldorak, Actarus, Alcor de Go nagaï!


Ce que j'ai particulièrement aimé lors de cette dixième Japan Expo
La venue du doubleur de Naruto,  qui est une femme à ma grande surprise ainsi que du character designer de la série
Un petit coucou, pas bien long mais ça fait plaisir, du créateur de Naruto!!!
Les images "inédites" du prochain film de Naruto Shipudden sous-titrées en français : plus de 10 minutes de séquence, bravo!

La présence d'Akemi TAKADA, character designer star des années 80 avec Kimagure Orange Road, Patlabor, Creamy, Maison Ikkoku... et de Shinichiro Watanabe, le créateur de Cowboy Bebop

Le quizz avec la Flanders Compagnie
La partie Jeux vidéos avec le manic shoot'em up de Cave Mushihime Sama Futari Black Label
Le très beau stand Laforet Harajuku avec plusieurs marques représentées, de beaux vêtements mais horriblement chères!!!!!

De jolies bien jolies Cosplayeuses
Beaucoup de plans mis à disposition des visiteurs
Les prix des coffrets DVD de Manga Distribution

Mes déceptions
L'agression du RER B qui m'a fait renoncer à venir le samedi
Pas vu le concert de Puffy AMiyumi! En outre pour le mini showcase du dimanche, pour le générique de Naruto, elles n'étaient pas en voix et ce fut trop court!!!!!
Les prix des CD et DVD du stand CDJapan : pas sur que les gens préfèrent les originaux aux contrefaçons
Pas vu le défilé Laforet Harajuku
Pas vu les Cosplays Groupe et individuels car mis en semaine
au lieu du week-end comme les années précédentes

Pas vu le concert de Ra:In
Pas vu le concert de AKB48

Trop peu de monde à la conférence d'Akemi TAKADA

Rien de spécial pour les 10 ans de la Japan Expo sinon un minuscule espace avec un résumé très court de la décennie et un  cosplay spécial que j'ai trouvé de très faible qualité!
Prix billet : 14€ le samedi!!!!!
Prix des boissons et sandwichs : 3€ la canette de coca
Où étaient les stands de baseball et de catch?
Pas assez de place pour les activités culturelles japonaises
Pas vu Clamp mais il parait que les photos étaient interdites alors c'est pas grave!!!!!

Pas vu Raton laveur, le mec du blog Editotaku
Il faisait chaud chaud chaud!!!!!


Posté par David Yukio à 22:21 - Conventions - Permalien [#]

Japan Expo 2009 10ème édition - Stands



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles conventions



Voici mes photos des stands vus le 05 juillet 2009 à la 10ème Japan Expo, avec un florilège par catégorie d'activité!

Pour beaucoup, Japan Expo c'est ça, un gigantesque supermarché des mangas et animes, à prix normalement cassés (mais pas toujours!!!!!)


Canalblog Japan Expo10 20090705 026 Stands
Des milliers de mangas; sur que vous trouverez votre bonheur!

Canalblog Japan Expo10 20090705 253 Stands
Fin de convention, on range ce qui n'a pas encore été vendu mais nul doute que Manga Distribution a une fois de plus explosé son nombre de coffrets vendus car certains prix étaient vraiment très bas!

Canalblog Japan Expo10 20090705 020 StandsLe stand d'Animeland, pour les magazines, la presse; un peu petit non?

Canalblog Japan Expo10 20090705 022 StandsTonkam, pour les mangas et animes; incontournable!

Canalblog Japan Expo10 20090705 038 StandsWasabi Record, pour la musique japonaise; stand bien fourni!

Canalblog Japan Expo10 20090705 042 Stands
LaForêt Harajuku avec plusieurs stands, pour la mode!

Canalblog Japan Expo10 20090705 044 Stands

Canalblog Japan Expo10 20090705 046 Stands

Canalblog Japan Expo10 20090705 048 Stands

Canalblog Japan Expo10 20090705 049 StandsJ'ai trouvé les prix très chers mais il y avait du choix, des grandes marques sont présentes, les produits sont beaux... bref ils ne se moquent pas des clients!

Canalblog Japan Expo10 20090705 033 Stands

Canalblog Japan Expo10 20090705 034 StandsDeux stands de goodies. Le premier consacré aux maillots des équipes de Captain Tsubasa (Olive et Tom) car les licences ont été rachetées par une société française. Le deuxième vend beaucoup de sacs, d'oreilles de chat... bref tout pour ressembler aux centaines de nanas qui rodent en bande à la Japan Expo! A noter que j'ai vu des filles avec des gants en forme de patte de lion ou de gros chat; j'ai beaucoup aimé :-)

Canalblog Japan Expo10 20090705 016 Stands

Canalblog Japan Expo10 20090705 131 Stands

Canalblog Japan Expo10 20090705 132 StandsNoLife pour la télé; un stand pris d'assaut comme l'an passé!
J'ai  tapé un peu la discute avec son boss, Sébastien Ruchet, sympa, très disponible, sur le passage de la chaine à un modèle payant  basé sur l'abonnement. LONGUE VIE A NOLIFE!!!!!

Voici d'autres stands, non plus marchants mais d'associations et de passionnés
Canalblog Japan Expo10 20090705 069 StandsUn diorama de Saint Seiya, époque Hadès

Canalblog Japan Expo10 20090705 070 StandsDes maquettes, des maquettes, des maquettes, et belles en plus!


Canalblog Japan Expo10 20090705 088 Stands

Canalblog Japan Expo10 20090705 090 Stands

Canalblog Japan Expo10 20090705 091 StandsUn beau stand, avec des maquettes et figurines faites en papier!!!!!

Canalblog Japan Expo10 20090705 134 Stands

Canalblog Japan Expo10 20090705 136 Stands
De bien belles figurines, mais qu'on ne pouvait pas acheter

Quelques rares stands hors mangas et animes
Canalblog Japan Expo10 20090705 092 StandsDémonstration d'aïkido

Canalblog Japan Expo10 20090705 096 StandsSéquence karaté

Où sont les zones consacrées au catch, au baseball? Impossible des trouver pourtant j'ai bien dû parcourir tous les recoins des halls!

Autres stands!

Canalblog Japan Expo10 20090705 037 StandsLes instruments de l'anime Nana

Canalblog Japan Expo10 20090705 012 StandsL'armure d'or du Sagittaire, grandeur nature!


Posté par David Yukio à 22:10 - Conventions - Permalien [#]

Japan Expo 2009 10ème édition - Dédicaces, conférences, spectacles et concerts



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".



Notes liées dans mon blog : Liste articles conventions



Voici mes photos des dédicaces, conférences, spectacles et concerts du 05 juillet 2009 à la 10ème Japan Expo.
Canalblog Japan Expo10 20090705 106 Dédicaces

 

Canalblog Japan Expo10 20090705 107 DédicacesDédicace de Benjamin, dessinateur chinois. Il a effectué ces dernières années une vraie percée en France, notamment avec les très belles BD Remember et Orange! Un style très différent de celui des mangas, une maîtrise incroyable des couleurs, bref un coup de cœur pour beaucoup de monde!

Voici quelques unes de ses œuvres
Canalblog Japan Expo10 Benjamin01

 

Canalblog Japan Expo10 Benjamin02

 

Canalblog Japan Expo10 Benjamin03

 

Canalblog Japan Expo10 20090705 112 DédicacesDédicace de Shinichiro Watanabe, le créateur de Cowboy bebop et Samuraï champloo, deux séries cultes de ces dix dernières années, avec un univers riche, immédiatement identifiable, une bande son à tomber par terre, des personnages charismatiques... bref, un AUTEUR, un CREATEUR à part entière!

Canalblog Japan Expo10 Cowboy Bebop

 

Canalblog Japan Expo10 Samurai Champloo01

 

Canalblog Japan Expo10 Samurai Champloo02Samuraï champloo

Canalblog Japan Expo10 20090705 116 DédicacesUne toute toute petite file d'attente pour la dédicace d'Akemi Takada alors qu'elle fut une vraie star de l'animation japonaise des années 80 et 90. Pour rappel elle fut character designer sur Kimagure orange road (Max et compagnie), Urusei Yatsura (Lamu), Creamy mami (Creamy, merveilleuse Creamy), Maison Ikkoku (Juliette je t'aime), Patlabor... excusez du peu mais, à mon humble avis, elle aurait mérité bien plus que Clamp d'être la star de ce festival!

Canalblog Japan Expo10 KOR Madoka01
Pour tous ceux qui sont tombés amoureux de la sublime Madoka, c'est à Akemi Takada que vous devez sa beauté!

Canalblog Japan Expo10 Akemi Takada02

Canalblog Japan Expo10 Akemi Takada01

Canalblog Japan Expo10 20090705 122 DédicacesOn fait quelques photos souvenirs :-)

Canalblog Japan Expo10 20090705 123 Dédicaces

Canalblog Japan Expo10 20090705 124 Dédicaces

Canalblog Japan Expo10 20090705 128 Dédicaces


http://www.youtube.com/watch?v=C30FN_D0fck

Canalblog Japan Expo10 20090705 190 DédicacesConférence d'Akemi Takada; à nouveau je trouve les rangs bien clairsemés!

Canalblog Japan Expo10 20090705 192 Dédicaces

Canalblog Japan Expo10 20090705 194 DédicacesAprès que le public ait choisi un des deux dessins amenés par l'artiste, elle va nous montrer comment s'effectue le coloriage! Pour ce faire, elle enfile un tablier afin de ne pas tâcher ses habits de ville.

Canalblog Japan Expo10 20090705 196 Dédicaces


Canalblog Japan Expo10 20090705 142 SpectaclesOn abandonne les dédicaces, place maintenant au Quizz du Chaos animé par la célèbre Flander's compagny, qui fait les beaux jours de la chaine Nolife! Ils étaient aussi déchaînés qu'à l'écran, fidèles à eux mêmes, bref un bon moment!

Canalblog Japan Expo10 20090705 144 Spectacles

Canalblog Japan Expo10 20090705 147 SpectaclesAmbiance survoltée, vannes à quatre sous, questions tordues... on passe un très bon moment avec les acteurs. Ils sont d'autant plus méritant qu'ils n'ont pas eu le temps de répéter leur prestation!

Un lien http://www.youtube.com/watch?v=IM0Mxy8WHYQ


Canalblog Japan Expo10 20090705 189 SpectaclesALors là, je suis tombé sur ce karaoké par hasard, dans une petite salle d'activité de la convention. J'ai regretté de ne pas avoir vu depuis le début ce qui se passait car
le show de ces nanas était diablemement rythmé! Mais bon, il y avait beaucoup beaucoup trop de choses à voir et il fallait faire une sélection drastique! Pour info, je crois que c'était une démonstration de parapara!

Vidéo!!!!! http://www.youtube.com/watch?v=wTVls15vd_8


Canalblog Japan Expo10 20090705 219 SpectaclesCe gentil monsieur animait le cosplay spécial 10 ans de Japan Expo. Perso j'ai trouvé mauvais ce cosplay et je suis assez vite parti. Pour info, il tient une petite boutique de mangas, à Paris, vers St Michel, appelée "Manga Shop Little Tôkyô" et n'hésitera pas à prendre sur son temps pour vous conseiller tel ou tel manga, vous donner les dernières infos sur les séries...


Canalblog Japan Expo10 20090705 220 SpectaclesLE grand spectacle de ce dimanche après-midi, la Naruto Festa pour célébrer les 10 ans de Naruto!!!!!

Canalblog Japan Expo10 20090705 225 SpectaclesUn groupe qui mixe les génériques de Naruto et qu'on oubliera vite!

Canalblog Japan Expo10 20090705 228 SpectaclesJunko Takeuchi, la doubleuse de Naruto!
Eh oui, c'est une femme qui double Naruto, pas un homme! Ce fut une sacré surprise pour moi et elle nous a même gratifié d'un exemple en direct live, en doublant avec le personnage déguisé une scène de l'anime! Moi, je dis bravo!

http://www.youtube.com/watch?v=knVBbTGHzL4

Canalblog Japan Expo10 20090705 232 SpectaclesMasashi Kishimoto, LE créateur de Naruto, qui nous fait un petit coucou! L'équivalent de Akira Toriyama pour les années 2000!

Canalblog Japan Expo10 20090705 234 Spectacles

 

Canalblog Japan Expo10 20090705 236 Spectacles

Tetsuya Nishio, le character designer du personnage de Naruto dans l'anime! Décidemment, il y avait du beau monde invité pour ce spectacle.
Canalblog Japan Expo10 20090705 237 Spectacles

Canalblog Japan Expo10 20090705 240 SpectaclesUn portrait de Naruto, exécuté en direct!

Ensuite on a eu droit à 10 minutes du nouveau film de Naruto Shippuden, en sous-titré français s'il vous plait. Il a l'air excellent puisque l'existence du village de Konoha est carrément mise en danger!

On termine en beauté avec le générique de Naruto chanté par les excellentes Puffy Amiyumi. Je dois déplorer leurs voix enrouées qui n'étaient pas de toute beauté (le résultat du show de la veille?)... une petite chanson et puis s'en vont, snif!
Canalblog Japan Expo10 20090705 241 Concerts

 

Canalblog Japan Expo10 20090705 243 ConcertsUn lien vers la vidéo http://www.youtube.com/watch?v=C0tObvK84R8


J'ai loupé le samedi le concert de Puffy Amiyumi à cause de ces ********* de la SNCF et le seul que j'ai vu dimanche est celui d'AOI. C'est du Visual Kei un peu métal-techno, le son est pas terrible, trop fort par moment mais le chanteur dégage beaucoup d'énergie, se donne à fond et, surtout, il a appris beaucoup de phrases en français pour mieux communiquer avec son public!
Canalblog Japan Expo10 20090705 167 Concerts

 

Canalblog Japan Expo10 20090705 170 Concerts

 

Canalblog Japan Expo10 20090705 172 Concerts

 

Canalblog Japan Expo10 20090705 174 Concerts

Canalblog Japan Expo10 20090705 178 Concerts


Canalblog Japan Expo10 20090705 184 Concerts
Extraits du concert
http://www.youtube.com/watch?v=sfDfhsDG4Gg

http://www.youtube.com/watch?v=RC2mZUScG7M

 

Posté par David Yukio à 21:49 - Conventions - Permalien [#]

Japan Expo 2009 10ème édition - Cosplays et mode japonaise



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".



Notes liées dans mon blog : Liste articles conventions



Canalblog Japan Expo10 20090705 000 Flyer


Voici mes photos des cosplayeurs du 05 juillet 2009, à la 10ème Japan Expo.
 
D'abord de très beaux cosplays groupe
Canalblog Japan Expo10 20090705 077 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 078 CosplaysBleach, encore et toujours à la mode!

Canalblog Japan Expo10 20090705 084 CosplaysBeacoup de monde devant la scène du Cosplay libre!

Canalblog Japan Expo10 20090705 085 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 138 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 162 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 118 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 214 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 217 Cosplays5 Lara Croft!!!!!

Canalblog Japan Expo10 20090705 248 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 250 CosplaysSuperbe, non?


Autres cosplays
Canalblog Japan Expo10 20090705 080 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 081 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 082 Cosplays
Enorme succcès pour ces deux Mokonas auprès du public féminin!

Canalblog Japan Expo10 20090705 119 Cosplays
Une tortue Ninja! Il devait avoir chaud là-dessous!

Il y a eu quelques cosplays transgenres où les sexes des personnages étaient opposés à celui des cosplayeurs! J'ai trouvé ça original, en voici deux exemples!
Canalblog Japan Expo10 20090705 073 Cosplays
Un Gara au féminin? Bien joué, c'est le premier que je vois!

Canalblog Japan Expo10 20090705 246 CosplaysJeanne Hazuki en homme? J'étais sur le cul, jamais je n'aurais pensé voir ça! Il fallait oser et c'est réussi, bravo!

Canalblog Japan Expo10 20090705 104 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 166 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 035 Cosplays

Et maintenant on laisse le cosplay pour admirer de biens beaux costumes :-) Sacré travail pour arriver à ces résultats. Ca a dû être long de choisir les costumes, trouver les accessoires, combiner le tout mais le jeu en vaut la chandelle; quel plaisir pour les yeux!
Canalblog Japan Expo10 20090705 133 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 252 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 148 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 209 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 202 CosplaysTrès belle robe, très classe, chaque année les mecs sont surpris par les trésors d'inventivité des nanas!

Canalblog Japan Expo10 20090705 201 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 200 Cosplays
Qui va passer à la télé japonaise? hum, c'est qui? Bravo les miss, on est heureux pour vous!

Canalblog Japan Expo10 20090705 163 Cosplays
Dingue cette mode des "après-skis" colorés, ainsi que ce genre de "mèches" dans les cheveux. Le résultat est difficile à décrire mais remarquable!

On termine par une section légèrement déshabillée : OK, OK, j'avoue, je suis un homme,  j'ai forcément plein de défaut, dont celui de regarder les jolies filles! Mesdemoiselles, vous étiez trop mignonnes :-)
Canalblog Japan Expo10 20090705 028 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 029 Cosplays
Un bunny, un bunny!

Canalblog Japan Expo10 20090705 157 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 156 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 150 CosplaysTrès beau duo, talons compensés pour donner cette grande taille qui impressionnait tout le monde... très beau travail!

Canalblog Japan Expo10 20090705 203 Cosplays

Canalblog Japan Expo10 20090705 205 Cosplays

 Canalblog Japan Expo10 20090705 207 Cosplays
Belles couleurs (le rose sur le noir c'est toujours mimi) et superbes "après-skis" donnant un look totalement space! Vous êtes très belles, merci d'être venues!


Posté par David Yukio à 21:36 - Conventions - Permalien [#]

09 juin 2009

Les secrets de l'économie japonaise - manga de Shotaro Ishinomori



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés



Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise001

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise002
Le manga "Les secrets de l'économie japonaise en bande dessinée" de Shotaro Ishinomori a été publié en 1986 au Japon, en 1988 aux USA et en 1989 en France chez Albin Michel.

Nb de pages : 313
Taille : 15 * 22.5cm
Noir et blanc

Même s'il s'agit bien d'un vrai manga et non pas d'un livre d'économie avec quelques illustrations, cet ouvrage est assez difficile d'accès et même aride pour qui ne s'intéresse pas aux sciences économiques. Je ne sais pas pourquoi ce livre a été traduit en France, à quel objectif ça répondait mais c'est tout sauf un ouvrage destiné au grand public.
Voici par exemple le sommaire :
1) Tensions commerciales
2) Pour contrer la hausse du yen
3) La structure industrielle
4) Le déficit budgétaire
5) Une révolution monétaire
6) Epilogue
C'est quand même autre chose que City Hunter ou Naruto!

Ses intérêts sont donc ailleurs :-)
Premièrement c'est un des premiers mangas publié en France puisqu'il date de 1989. A cette date le Club Dorothée n'existe que depuis deux ans, c'est dire si on en est à la préhistoire du manga en France.
Deuxièmement ça montre bien que les mangas ne se limitent pas aux histoires de chevaliers en armure, de supers guerriers de l'espace, de samouraïs mais qu'ils peuvent être bien plus ambitieux que cela en s'attaquant à des sujets pointus comme l'économie d'un pays.
Troisièmement, c'est un document important sur l'économie japonaise des années 80, comment elle fonctionne, comment elle se situe dans le monde, comment elle voit son économie par rapport à celle des US notamment...
Quatrièmement, c'est un recueil d'histoires très intéressantes, avec des personnages au caractère bien trempé, mêlés à des situations tendues, des bouleversements dans leur vie... Un grand humanisme se détache aussi de ce manga, Shotaro Ishinomori expliquant clairement sa vision des choses, son respect des valeurs ancestrales, de la famille, l'équilibre à trouver entre social et profits... (p
our rappel, c'est le créateur de Cyborg 009, classique parmi les classiques japonais).


Préface de Christian Sautter, présentant les différents chapitres du livre

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise003

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise004

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise005

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise006

 

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise007

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise008

 
Premier chapitre : Tensions commerciales
Les personnages principaux sont des amis d'enfance. Tsugawa, présenté comme rusé, est le "méchant" de l'histoire, froid, dur, insensible, un ordinateur à la place du cœur, dévoué corps et âme à son entreprise et à son pays. Kudo, le tendre, essayant de conjuguer économie et humanisme, développement industriel et respect des valeurs traditionnelles... Les deux amis vont s'affronter en 1986 sur fond de guerres commerciales internationales, de complots politiques, de traitrises, jalousies, grêves dures, assassinats...

Les personnages principaux du manga

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise029


Voici quelques pages de ce premier chapitre

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise026

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise027

 

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise009

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise010

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise011

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise012


Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise013

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise014

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise015

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise016

 

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise017

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise018

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise019

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise020

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise021

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise022

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise023

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise024

 

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise025


Une page présentant des données purement économiques, très sèches.


Ci-dessous une des dernières pages du manga (réalisé en 1983), avec cette prophétie "L'avenir de l'économie japonaise est prometteur. Il est même exceptionnellement brillant." C'est vrai que les années 80 ont vu le Japon dominer l'économie mondiale avec les USA mais cela s'est arrêté brutalement en 1990, année qui inaugura "La décennie perdue" et qui verra l'économie de ce pays entrer dans un marasme terrible dont aujourd'hui encore elle peine à sortir.

Canalblog Manga Secrets Economie Japonaise028



Posté par David Yukio à 21:57 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]