Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

17 janvier 2016

Le festival de sculpture sur glace de Sapporo - Newlook N°06 Février 1984



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


Dans le numéro 06 de Newlokk de Février 1984, un dossier de dix pages, très richement illustré, nous faisait découvrir le fameux festival de sculpture sur glace de Sapporo.

Canalblog Revue Newlook06 Sapporo01
Le numéro 06 de Newlook de Février 1984.

Canalblog Revue Newlook06 Sapporo02
"Kurama-Tengu, le démon préféré des Japonais: une sculpture de glace de huit mètres de haut."

Canalblog Revue Newlook06 Sapporo03
"SAPPORO LA GALERIE DES GLACES
Vision d'enfer, ce Kurama-Tengu, dont les huit mètres émergent des brumes glacées de Sapporo! Ce démon «au gros nez» fait rituellement frissonner les Japonais qui célèbrent chaleureusement le «Juki matsuri», la fête de la neige, dans l'île d'Hokkaidô. Les sculpteurs de neige édifient une centaine de statues et de monuments grandeur nature : inouïe, la vraie galerie des glaces ! Depuis 34 ans, il n'a plu qu'une fois, en février, et les 4 000 bistrots ont fait le plein."

Canalblog Revue Newlook06 Sapporo04
"Ce sont les soldats qui fournissent la main-d'oeuvre la plus efficace."

Canalblog Revue Newlook06 Sapporo05
"TROIS SEMAINES POUR ÉDIFIER UN PALAIS
Ce sont les soldats qui sont les meilleurs sculpteurs. Soldats japonais, bien sûr (ils vont chercher la neige par centaines de camions), mais aussi américains et russes (la frontière est toute proche). N'importe qui peut participer. Il a fallu trois semaines pour édifier ce palais de Kuramoto, triomphe de l'art du "Soleil levant". Les bulldozers le liquideront le huitième jour de la fête."

Canalblog Revue Newlook06 Sapporo06
"Après la fanfare, la foule se disperse dans les 4000 bistrots, boîtes et «strip» d'Hokkaidô."

Canalblog Revue Newlook06 Sapporo07
"LE SOIR, C'EST LA FETE AU QUARTIER DE SUSUKINO...
Le triomphe du dernier festival : la reproduction du palais du gouverneur d'Hokkaidô. Musique militaire dans une atmosphère très bavaroise. La ville fait d'excellentes affaires: 120 millions de francs en 7 jours grâce au saké, à la bière et aux «bains turcs»."

Canalblog Revue Newlook06 Sapporo08
"Pendant des semaines, des centaines de camions ont été chercher la neige dans les montagnes. En une journée, les bulldozers raseront la ville fantôme."

Canalblog Revue Newlook06 Sapporo09
"CHAQUE ANNEE EN FÉVRIER, QUATRE MILLIONS DE JAPONAIS
Le même palais dans toute sa splendeur. Les enfants préfèrent les personnages de Disney ou les héros de la télévision, mais le Japon est un pays de tradition... Ce sont des écoliers qui ont inventé la fête, l'hiver 1949, sous le vent sibérien. Leurs six bonshommes de neige sont devenus un festival pour quatre millions de Japonais."

Canalblog Revue Newlook06 Sapporo10
"Le palais de Kumamoto "made in snow" la copie est parfaite!"

Canalblog Revue Newlook06 Sapporo11
"LA VILLE MAGIQUE EST RASÉE AU BULLDOZER
La «glacière du pays» (surnom d'Hokkaidô) ne connaît que deux ennemis : la pluie qui dilue tout, sauf le quartier du plaisir de Susukino, et la neige. Les pompiers interviennent alors avec des balais ultramodernes en paille de riz! Ce sont eux qui transforment la neige en glace, en l'arrosant. Les soldats travaillent ensuite avec pelles et haches. Puis ils démolissent le tout: «c'est la guerre froide», disent-ils. C'est la seule plaisanterie autorisée: les Russes traversent la frontière pour acheter des calculatrices!"

Posté par David Yukio à 18:07 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

07 novembre 2015

Kuniyoshi le démon de l'estampe - exposition au Petit Palais 01/10/2015 - 17/01/2016



Notes liées dans mon blog : Liste articles poésie, photos, arts, expositions, illustrateurs et autres


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Canalblog Expo Kuniyoshi36

Le Petit Palais a organisé du 01 octobre 2015 au 17 janvier 2016 une magnifique exposition consacrée à Utagawa Kuniyoshi, un des maîtres de l'estampe japonaise.

Extrait du dossier de presse.
"Le Petit Palais invite le public à découvrir pour la première fois en France la production d’un artiste hors du commun, Kuniyoshi (1797-1861). Grâce à d’importants prêts japonais, complétés par ceux d’institutions françaises, les 250 œuvres présentées témoignent de son génie dramatique et de sa beauté expressive. L’exposition explicite la fonction de cette imagerie et son importance dans la culture japonaise, l’œuvre de Kuniyoshi, ayant largement influencé depuis l’art du manga et du tatouage. Contemporain presque exact d’Eugène Delacroix, Kuniyoshi est resté moins connu en Occident qu’Hokusai et Utamaro. L’anticonformisme de son œuvre le tint à l’écart de la vague du japonisme décoratif en Europe à la fin du XIXe siècle même s’il fut admiré de Monet ou Rodin. Ses estampes sont caractérisées par l’originalité de leur inspiration et des cadrages, la violence dans les séries de monstres et de combattants, l’humour dans les séries d’ombres chinoises, les caricatures et les représentations de la vie des chats."

Canalblog Expo Kuniyoshi01

Canalblog Expo Kuniyoshi29

Des dizaines et des dizaines d'estampes ont été rassemblées au Petit Palais dans des pièces d'un joli rouge.
Canalblog Expo Kuniyoshi34

Canalblog Expo Kuniyoshi35

Extrait du dossier de presse.
"Durant la seconde moitié du XIXe siècle, l’art japonais exerce en Occident une fascination inégalée qui engendre cet extraordinaire mouvement artistique qualifié de «japonisme». Dans les années 1860, les gravures ukiyo-e ou «images du monde flottant» représentant le monde des plaisirs, la vie et les mœurs populaires du temps ainsi que les portraits des acteurs et courtisanes célèbres, commencent à circuler en grand nombre à Paris, à la suite de l’ouverture du Japon au commerce avec la France, et de sa participation remarquée aux expositions universelles. Désormais considéré comme l’un des grands maîtres de l’ukiyo-e au XIXe siècle, Utagawa Kuniyoshi est resté moins connu en Occident que ses prédécesseurs Utamaro, Hokusai et Hiroshige. Le caractère exceptionnel de son œuvre le tient à l’écart de la vague du japonisme décoratif en Europe mais il séduit, dès le Second Empire, toute une génération plus avertie de marchands, collectionneurs et artistes, tels que Siegfried Bing, Philippe Burty, les frères Goncourt, Claude Monet ou Auguste Rodin, fascinée par l’étonnante inventivité de son répertoire iconographique."

Autre extrait du dossier de presse.
"Section I - légendes, guerriers et dragons
À l’aube du XIXe siècle, se développe au Japon une littérature d’aventure dont les personnages deviennent très populaires. Dans ces romans, les héros, guerriers historiques ou personnages légendaires, doivent affronter des esprits, monstres et créatures fantastiques en tous genres. Ces récits gravés sur des planches de format oban (environ 39 x 27 cm) sont accompagnés de gravures monochromes réalisées par des maîtres de l’estampe ukiyo-e. Kuniyoshi porte un intérêt particulier pour les estampes de guerriers dès le début de sa carrière. C’est avec la série des 108 héros d’Au bord de l’eau, éditée en 1827 et inspirée du célèbre roman chinois Shuihu zhuan, qu’il devient l’un des maîtres du genre. Les portraits de ces brigands chinois traités en pleine page, dans des positions de combat fort complexes, révèlent le talent de l’artiste pour des compositions dynamiques et des mises en scène dramatiques. Les immenses tatouages représentés sur leurs corps lancent un véritable engouement parmi les habitants d’Edo, qui se répand au-delà même du Japon et témoigne encore aujourd’hui de la popularité de l’œuvre de Kuniyoshi. L’artiste s’intéresse ensuite à d’autres héros de roman, donnant aux gravures de guerriers une plus vaste portée. Afin d’obtenir des fresques de grande ampleur, il privilégie le format en triptyque et tire parti des lignes droites comme des courbes pour exprimer la force, le mouvement et la vitesse. La mise en page hardie de ses dessins ainsi que la représentation des guerriers en action, se distinguent par leur originalité et leur grande modernité."

Quelques estampes consacrées aux guerriers.
Vous noterez la débauche de couleurs, les visages grimaçants, les postures athlétiques, le soin apporté à l'anatomie, les costumes et armures somptueux... de vrais chef d'oeuvres!
Canalblog Expo Kuniyoshi03

Certaines estampes tiennent sur trois pages.
Canalblog Expo Kuniyoshi07

Canalblog Expo Kuniyoshi08

Canalblog Expo Kuniyoshi09

Canalblog Expo Kuniyoshi10

Canalblog Expo Kuniyoshi11

"Le fantôme de Taira no Tomonori attaquant le navire de Yoshitsune".
Canalblog Expo Kuniyoshi15

Canalblog Expo Kuniyoshi17

"Une araignée de terre fait apparaître des démons dans le manoir de Minamoto no Yorimitsu".
Canalblog Expo Kuniyoshi18

Canalblog Expo Kuniyoshi02

Curieusement certaines postures sont anatomiquement irréalistes; regardez la position des pieds...
Canalblog Expo Kuniyoshi04

Canalblog Expo Kuniyoshi12

Canalblog Expo Kuniyoshi13

Canalblog Expo Kuniyoshi14


Kuniyoshi a aussi peint des estampes avec des animaux géants.
Une baleine qui semble sortir du cadre de l'estampe.
Canalblog Expo Kuniyoshi20

Canalblog Expo Kuniyoshi21

Canalblog Expo Kuniyoshi05

Regardez les anneaux du ventre de ce serpent, et cette couleur... magnifique!
Canalblog Expo Kuniyoshi06

Admirez le pelage du tigre, son regard plein de fureur.
Canalblog Expo Kuniyoshi22

Kuniyoshi a aussi réalisé des estampes représentant des lutteurs de sumo, sport roi à l'époque.
Canalblog Expo Kuniyoshi23

Canalblog Expo Kuniyoshi24


Sont présentées aussi des estampes baignant dans l'univers du fantastique : démons, squelettes, esprits d'animaux...
Canalblog Expo Kuniyoshi25

Canalblog Expo Kuniyoshi26

D'autres estampes sont consacrées au quartier des plaisirs de Yoshiwara avec ses célèbres courtisanes.
Canalblog Expo Kuniyoshi27

Dernière étape de l'exposition, des estampes où des chats sont utilisés en lieu et place d'hommes politiques ou acteurs de kabuki car la censure à l'époque interdisait leur représentation.
Canalblog Expo Kuniyoshi28

Un livre publié en octobre 1888 est aussi exposé, pour rappeler que le mouvement appelé "Japonisme" eu un grand impact dans le monde artistique français à la fin du 19ème siècle.
Canalblog Expo Kuniyoshi32

Affiche d'une exposition de 1890, "Exposition des maîtres japonais", tenue du 25 avril 1890 au 22 mai 1890 à l'école des beaux-arts. Parmi les sept cents estampes présentées à cette époque, une vingtaine étaient de Kuniyoshi. Il y a 125 ans déjà...
Canalblog Expo Kuniyoshi30


Posté par David Yukio à 20:16 - Arts, illustrateurs - Permalien [#]

12 octobre 2015

Le quartier d'Akihabara vu des toits



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


Akihabara, ou Akiba pour les intimes, est à Tôkyô le paradis des otakus, des gamers et des technophiles de tout poils. Ce quartier, séparé par une grande artère, elle même traversée par le métro aérien, est sur la fameuse ligne de chemin de fer Yamanote. Quand on débarque dans cet endroit, on est tout de suite abasourdi en voyant les façades des immeubles noyées sous la publicité, les posters géants de personnages de mangas, de jeux-vidéos et de Jpop. Néanmoins si ce quartier est déjà sidérant vu du plancher des vaches, il est encore plus passionnant à observer des toits. Pour y arriver il faut utiliser les escaliers qui sont flanqués sur le côté de certains immeubles MAIS attention, ils ne sont pas facilement repérables, c'est pourquoi je rédige cet article :-)

La grande artère d'Akihabara avec le métro aérien.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers10 Jour Bas

Le quartier vu du sol, avec ses façades surchargées de publicité.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers12 Jour Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers06 Jour Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers09 Jour Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers11 Jour Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers06

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers07 Jour Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers08 Jour Bas



Akihabara vu des toits; pas mal non? Peu de gens y vont car ils ne connaissent pas l'existence des escaliers dont je vais parler!
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers13 Jour Haut

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers14 Jour Haut

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers15 Jour Haut


Une chose à savoir est que les immeubles au Japon peuvent renfermer, à chaque étage, des magasins qui n'ont aucun lien entre eux, à la différence des grands magasins parisiens comme le Printemps. Pour accéder à ces magasins, il faut utiliser les escaliers qui sont sur le côté des immeubles car passer d'un étage à l'autre à l'intérieur des bâtiments (par un escalator ou un ascenseur) est en général impossible.

Exemple de panneau au rez-de-chaussée listant les différents magasins d'un immeuble.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers04

Voilà à quoi ressemble un toit des immeubles d'Akihabara; une terrasse toute simple, une balustrade ET une putaing de vue sur le quartier!
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers05

Alors, première chose : il faut repérer les escaliers à côté des immeubles. Une fois qu'on sait qu'ils sont là ils sont faciles à repérer mais en 1997 et 2004, date de mes premiers voyages à Tôkyô, je ne les avais pas vus pour la simple et bonne raison que je ne les cherchais pas, n'étant pas au courant de leur existence.

Photo avec un immeuble ayant, sur sa droite, de jolis escaliers laissant passer le ciel.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers02

Détail de la photo précédente.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers06 Detail

Cette fois, sur la façade de l'immeuble jaune, les escaliers sont peu visibles.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers06

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers02 Detail

Un autre immeuble, très fin, où cette fois les escaliers tournent en rond jusqu'au sommet. Ceux-là sont on ne peut plus visibles.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers01

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers01 Detail

Dernier et joli exemple : un immeuble avec ses escaliers bien exposés aux regards de tous les passants. Mais pour les emprunter il faut penser à lever son nez et, surtout, à prendre le temps de regarder.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers03

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers03 Detail


La nuit Akihabara est encore plus beau que de jour; les néons brillent de mille feux, les immeubles sont illuminés... on se croirait vraiment dans un autre monde quand on débarque de Paris.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers16 Nuit Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers17 Nuit Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers18 Nuit Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers19 Nuit Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers20 Nuit Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers21 Nuit Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers22 Nuit Bas

Le quartier de nuit, vu des toits.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers23 Nuit Haut

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers24 Nuit Haut

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers25 Nuit Haut

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers26 Nuit Haut


Posté par David Yukio à 19:26 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

26 septembre 2015

"Spécial Japon - L'empire du soleil des sens" - Revue Photo numéro 225 de juin 1986



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


Le numéro 255 de la revue Photo de juin 1986 était dédié au Japon avec un méga dossier de plus de cent pages. Il était sous-titré "Spécial Japon - L'empire du soleil des sens" et j'ai scanné les reportages les plus intéressants de ce numéro. Comme vous le verrez, peu de texte mais beaucoup de photos. En 1986 le Japon était encore pour les français un pays mystérieux, à l'autre bout du monde et plusieurs reportages de ce numéro de Photo font surtout dans le sensationnel et le spectaculaire.

Canalblog Revue Photo 1986 01

Canalblog Revue Photo 1986 02
"PHOTO N° 225 JUIN 1986 18 F
Notre couverture : Garo Aida. Recherche personnelle. 1985. Boîtier 4,5 x 6. Objectif 150 mm. Temps de pose : 1/60 s à f : 11. Film  Ektachrome 100 Iso. Flash électronique.

Page 4 Photo News
Nouvelles, expositions, images...

Page 44 Spécial Japon
Fascinant, déconcertant, irritant : le Japon tel que nous l'avons vu en avril 86.

Page 46 "A Day In the Life".
Pendant 24 h, cent photographes ont sillonné l'île, pour découvrir les visages multiples du Japon d'aujourd'hui.

Page 56 Yoshihiro Tatsuki
... ou l'extrême perversité.

Page 68 Stalin
Un groupe de rock soulève les passions d'un photographe : l'attrait de l'extrême violence.

Page 74 Kazuhiro Kobayashi
Un Japonais regarde l'Occident.

Page 78 Hiromi Tsuchida
Nié mais incontournable, enfoui mais toujours présent, l'éternel souvenir : Hiroshima.

Page 84 Noriaki Yokosuka
L'une des stars de la photographie de mode nippone : l'extrême sophistication.

Page 92 Tom Jacobi
Sous le regard d'un Allemand, des Japonais jouent à la guerre... l'extrême dérision.

Page 98 Kazumi Kurigami
L'un des meilleurs photographes de publicité : l'extrême créativité.

Page 106 Kishin Shinoyama
Le « Shinorama » : l'homme et la femme à l'heure de Tsukuba...

Page 114 Akira Ishigaki
Étonnant, délirant... l'extrême érotisme."

Canalblog Revue Photo 1986 03
"PACIFIC PRESS  
Dans un pays relativement fermé aux étrangers, un Américain, Bob Kirschem-baum, s'est installé et a créé l'agence photographique qui est devenue la plus importante du Japon : « Pacific Press ». Le marché de la publicité, y compris l'énorme marché du calendrier (qui mobilise des centaines d'entreprises publiant et distribuant chaque année des millions de calendriers) est de loin, le marché le plus lucratif. Bien que moins payé que les autres, celui de l'édition est assez vaste. Le marché des expositions de photographies artistiques est en plein essor, au niveau des galeries d'abord, mais aussi dans le cadre de grands magasins. Au Japon, la publicité et l'édition, sans oublier les créateurs impliqués, manifestent un intérêt grandissant pour les photographes étrangers. Pratiquement tous les grands photographes et la presque totalité des plus célèbres agences de presse européennes et américaines sont représentés sur ce marché, si peu compétitif mais tellement lucratif, par une petite demi-douzaine d'agences, toutes situées à Tokyo. La PPS, comme disent les Japonais, la Pacific Press Service est l'une d'elles. Alors que la plupart des autres agences se spécialisent, la PPS couvre tous les secteurs. Elle propose aux rédacteurs une inépuisable banque d'images et les services de ses photographes. Aujourd'hui trente-cinq personnes sont employées dans les bureaux de Tokyo et Osaka. La PPS a déjà organisé toute la mise en place et le déroulement de grandes expositions : Cartier-Bresson, André Kertész, Sarah Moon, Magnum Photos, Ansel Adams, et Robert Capa. En tout juste une semaine, en ce printemps 1986, la PPS a organisé à Tokyo une exposition consacrée à Edward Steichen, une autre sur Hiroshi Hamaya et enfin une exposition des photos publiées dans le livre « Un jour dans la vie du Japon»... Belle activité !"

Canalblog Revue Photo 1986 04
"Les cent photographes du projet lors de la photo souvenir réalisée par Neal Slavin. Depuis cinq ans, une fois par an, à date non fixe, la photographie mondiale connaît de curieuses migrations. Cent de ses meilleurs membres viennent de tous les coins de la terre, se retrouvent dans un pays précis, et le mitraillent en un jour, jusqu'à épuisement. L'aventure s'appelle «A day in the life of...» (un jour dans la vie de...). Elle a été imaginée par deux photographes américains, Rick Smolan (suite p. 132)"

Canalblog Revue Photo 1986 05
"8 HEURES, TOKYO.
Le marché aux légumes d'Akihabara. Photo : Neal Ulevich.

16 HEURES, OSAKA.
Punks japonais sur le pont du Dotombori. Il y a très peu de blondes naturelles au Japon... Photo : Roger Ressmeyer.

21 HEURES, SAPPORO.
Le Pachinko. Jeu (et obsession) national(e) japonais(e). 70 % des hommes et 30 % des femmes s'y adonnent régulièrement. 18 milliards de dollars passent chaque année dans ces machines. Photo : Raphaël Gaillarde."

Canalblog Revue Photo 1986 06

Canalblog Revue Photo 1986 07

Canalblog Revue Photo 1986 08
"22 HEURES, OSAKA.
Un hôtel « capsule ». Prix de la nuit : 120 F. Conçu à l'origine dans le quartier des plaisirs pour les gens ayant raté leur train, cette formule a été reprise dans tout le Japon. Attention ! Une seule personne par capsule! Photo : Roger Ressmeyer.

9 h 15, TOHNO.
(province d'Iwate). Un ingénieur agronome explique aux agriculteurs comment ramasser et emballer les laitues. Photo : Ian Llyod.

8 H 30.
Tous les matins le personnel de l'Asahikawa Coca-Cola fait des mouvements de gymnastique pendant dix minutes. Photo : Diego Goldberg."

Canalblog Revue Photo 1986 09
"11 HEURES, TOKYO.
L'hôpital Jujiin. Le meilleur du Japon pour la chirurgie esthétique. C'est ici, notamment, que mannequins, hôtesses et barmaids viennent se faire débrider les yeux. Une mode en vogue actuellement. Photo : Mark S. Wexler.

9 H 15, CÔTE DE SANIN.
Mannequins de police en fibre de verre. Le Japon a le taux de criminalité le plus faible du monde industriel. Un vol pour 144 aux États-Unis. Photo : James Nachtwey.

14 H 57, TOKYO.
La bourse, quelques secondes avant la fermeture. Photo : Paul Chesley."

Canalblog Revue Photo 1986 11
"8 H 30.
«Pousseurs de passagers» de trains bondés. Le plus important de l'équipement : les gants blancs, portés en permanence. Photo : Andrew Slawicki.

14 H 30, TOKYO (DISNEYLAND).
La rencontre de l'Extrême-Orient et de la conquête de l'Ouest par trois générations de Japonais. Photo : Dilip Mehta.

23 H 15, KINKI.
Gourmets d'un sushi bar. Photo : Yoshiaki Nagashima."

Canalblog Revue Photo 1986 12

Canalblog Revue Photo 1986 13

Canalblog Revue Photo 1986 14
"Jusqu'à sa dissolution au début de cette année, le groupe rock "The Stalin" a été l'idole de tous les teenagers japonais. En quatre ans et neuf disques, il s'est imposé comme le seul rival possible face aux vedettes anglo-saxonnes. Akira Ishigaki (voir Photo n°198), fasciné par la personnalité du chanteur du groupe, Michiro Endo, l'a suivi depuis ses débuts. Il vient de lui consacrer un livre non publié en Occident, où le texte apparaît sous la forme de ce surprenant poème : "J'étais (suite page 70)"

Canalblog Revue Photo 1986 15

Canalblog Revue Photo 1986 16
"J'ETAIS AMOUREUX DU CORPS DE MICHIRO
(suite de la page 69) amoureux du corps de Michiro qui avait deux ans de plus que moi. Il portait un jean noir serré, sexy comme des pas de somnambule. La peau perlée de sueur. Il sent légèrement comme un petit garçon. Son regard est tiré vers la lointaine obscurité. Les muscles des fesses sont éclairés par la lumière des spots. Ils s'agitent pendant quelques secondes. Une seconde après, son corps saute en l'air en décrivant une courbe. Le fil électrique de son micro joue avec ce corps qui trace une belle courbe. Je regardais le corps d'un danseur qui a un langage tranchant comme un rasoir. Y avait-il eu auparavant un homme au corps aussi attirant? Voilà, il doit être le Nijinski d'aujourd'hui! Mais quelle tristesse! L'âme de son corps n'est jamais apparue dans la photo. Un jour son amour... Si cela continue ainsi, ça"

Canalblog Revue Photo 1986 17
"FAIRE UNE PHOTO C'EST SAISIR L'ETERNITE
fait mal au coeur. A ce moment-là, on me croit photographe homosexuel. Eh bien, je n'en suis un ni de très près, ni de très loin. Je tiens à remercier, "The Stalin", qui a fait preuve de gentillesse quand je l'ai dérangé sur la scène; M. Kato, un ami avec qui je bois; M. Mizuina qui m'a trouvé beaucoup de documents; M. Mugen Kanzaki, jeune vedette de la mode; M. Makoto Sekikawa rédacteur en chef de Takarajima, qui a compris mon amour et a réalisé ce recueil de photos qui font mal au coeur... Mais il n'y a pas que des remerciements : Kentaro, rendez-moi mes 5 000 yens; Michiro, rendez-moi mes 34 000 yens. Vos fans m'ont piétiné, m'ont poussé, ont craché sur moi, m'ont attaqué. Et vous, M. Sekikawa, rédacteur en chef qui avez mis un négatif original noir et blanc en cadeau à l'intérieur de chaque livre... je vous en veux ! Bye bye, The Stalin, avec rancune... »"

Canalblog Revue Photo 1986 18

 

Posté par David Yukio à 18:48 - Livres, revues... - Permalien [#]

23 septembre 2015

Video Girl Ai de Masakazu Katsura et ses personnages féminins



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


"Video Girl Ai" est un superbe manga dessiné par Masakazu Katsura sur les amours adolescentes. Ce fut l'un des grands succès au Japon au début des années 90. Ce chef d'oeuvre fut traduit quelques années plus tard en français par Tonkam; pour l'anecdote ce fut le premier manga publié et traduit en français avec le sens de lecture japonais.

L'histoire est celle de Yota, un adolescent malheureux en amour, qui rencontre un jour une jeune fille prénommée Ai. Celle-ci est une video girl, c'est à dire une fille issue d'une cassette vidéo et venue dans notre monde pour consoler un coeur brisé; s'ensuivront de multiples aventures, de triangles amoureux plus ou moins heureux, le tout avec une grande délicatesse dans les émotions.

Ce manga comporte de très beaux personnages féminins, c'est pourquoi j'ai voulu faire une compilation des plus beaux portraits. Vous pourrez juger que Masakazu Katsura est sans conteste l'un des tout meilleurs dessinateurs de sa génération.

Ai, la video girl.
Canalblog Manga Video Girl Ai Ai01

Canalblog Manga Video Girl Ai Ai02

Moemi, le premier grand amour de Yota.
Canalblog Manga Video Girl Ai Moemi01

Nobuko, la première copine de Yota.
Canalblog Manga Video Girl Ai Nobuko01

Natsumi, une amie d'enfance de Yota.
Canalblog Manga Video Girl Ai Natsumi01

Mai, une autre video girl, chargée de détruire Ai.
Canalblog Manga Video Girl Ai Mai01

Video Girl Len, une autre histoire de Masakazu Katsura, se déroulant quelques années après Video Girl Ai.
Canalblog Manga Video Girl Ai Len01


Pour ceux qui croient que Masakazu Katsura ne sait dessiner que des adolescents, voici le très beau portrait d'une femme.
Canalblog Manga Video Girl Ai Autres01

Posté par David Yukio à 12:57 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

15 septembre 2015

Lamu (Urusei Yatsura) et le renardeau transformiste



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


Urusei Yatsura, connu en France sous le nom de Lamu, est inconstestablement le chef d'oeuvre de la mangaka Rumiko Takahashi. L'histoire est celle de triangles amoureux entre Lamu une extraterrestre, Ataru un adolescent obsédé et malchanceux au possible et une ribambelle de jeunes filles terrestres, aliens, démoniaques... avec en plus une foultitude de personnages secondaires tous plus étonnant les uns que les autres. Ce manga accumule les histoires toutes plus loufoques les unes que les autres mais également de beaux moments de poésie et de tendresse.

Parmi ces personnages, mon préféré est un petit renard, un renardeau, qui tombera amoureux de Shinobu, le premier amour de Ataru. Mignon au possible, ce renardeau est transformiste et peut se métamorphoser en n'importe quel personnage. Ses histoires sont émouvantes, touchantes de naïveté et on rêve qu'il puisse réaliser ses rêves.


Voici deux de ses aventures; vous noterez que je les ai photographiées et non pas scannées car le scan aurait cassé la reliure de la très belle édition de ce manga sorti chez Glénat en 18 volumes.

Volume 11, histoire "Amour et reconnaissance" : la première apparition du petit renard.
Shinobu découvre celui-ci dans un terrain vague, maltraité par des chiens voyous; que fait-il ici, loin de chez lui... mystère mais Shinobu le sauvera et c'est alors le début d'un pur amour :-)
Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 01

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 02

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 03

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 04

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 05

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 06

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 07

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 08

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 09

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 10

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 11

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 12

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 13

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 14

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 15

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol11 16


Volume 12, histoire "Des renards au clair de lune".
Le petit renard n'a pas oublié Shinobu, son grand amour. Il décide de quitter sa campagne pour aller la retrouver au milieu de la grande ville.
Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 01

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 02

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 03

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 04

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 05

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 06

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 07

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 08

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 09

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 10

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 11

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 12

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 13

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 14

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 15

Canalblog Manga Urusei Yatsura Renard Vol12 16

 

Posté par David Yukio à 14:32 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

19 août 2015

Ashita no Joe, LE manga sur la boxe



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


Ashita no Joe est un manga sur la boxe de Tetsuya Chiba avec un scénario de Asao Takamori sorti en 1968. C'est le manga le plus célèbre sur la boxe, un véritable MYTHE au Japon et une icone dans la culture populaire de ce pays, incarnant la rébellion, le jusqu'au-boutisme et le sacrifice.

L'histoire est classique dans ce genre de manga : Joe Yabuki est un jeune orphelin de quinze ans qui, petit à petit, en s'entraînant de façon intensive et acharnée, va s'élever dans le monde de la boxe jusqu'à se battre pour le titre mondial des poids coqs. Il est secondé en cela par un vieux boxeur alcoolique et irascible, Danpei Tange, qui voit en lui un talent unique.

Les matchs de boxe sont terribles, extrêmement sanglants et impressionnants; le sang gicle à flots devant des spectateurs souvent horrifiés et il n'est pas rare qu'un des boxeurs en sorte brisé. Néanmoins, même si les combats sont nombreux, c'est aussi la vie intime de Joe qui est retracée, ses espoirs, ses désillusions, sa colère contre la société, son appétit insatiable de boxer qui le consume de plus en plus...

Je vous conseille très fortement ce manga car le personnage de Joe Yabuki est non seulement incontournable dans l'univers du manga mais c'est un garçon attachant au possible et très touchant dans tous ses combats. En outre les dessins de Tetsuya Chiba sont agréables à regarder et bien détaillés, que ce soit pour les personnages ou les décors.


Voici quelques extraits de ce manga fabuleux.

Le quartier des doyas, là où résident les travailleurs pauvres de Tôkyô. Joe s'y fera de nombreux amis après un accueil pas très amical.
Canalblog Manga Ashita No Joe004

Canalblog Manga Ashita No Joe029

Canalblog Manga Ashita No Joe017

La première rencontre entre Joe et Danpei; un combat mémorable entre un ado de quinze ans et un ancien boxeur sdf :-)
Canalblog Manga Ashita No Joe001

Canalblog Manga Ashita No Joe022

Danpei et la bande de gamins devenus amis de Joe.
Canalblog Manga Ashita No Joe026

Le club de boxe où s'entraîne Joe, situé sous le bien nommé "pont des larmes".
Canalblog Manga Ashita No Joe010

Canalblog Manga Ashita No Joe028

Canalblog Manga Ashita No Joe014

Canalblog Manga Ashita No Joe027

Canalblog Manga Ashita No Joe025

Joe et l'amour... pas de place dans son coeur pour autre chose que la boxe et la rage des combats.
Canalblog Manga Ashita No Joe013

Une des rares scènes où Joe se laissera aller à pleurer; ce n'est finalement qu'un très jeune homme, presque encore un enfant, abandonné depuis sa naissance (c'est un orphelin).
Canalblog Manga Ashita No Joe007

J'adore ces planches pleine page avec une profusion de personnages, de détails ou bien des portraits empreints de majesté.
Canalblog Manga Ashita No Joe003

Canalblog Manga Ashita No Joe009


Les combats sont violents et destructeurs pour les boxeurs.
Tooru Rikishi, l'adversaire numéro un de Joe.
Canalblog Manga Ashita No Joe030

Canalblog Manga Ashita No Joe005

Canalblog Manga Ashita No Joe011

Canalblog Manga Ashita No Joe012

Canalblog Manga Ashita No Joe015

Canalblog Manga Ashita No Joe016

Canalblog Manga Ashita No Joe008

Canalblog Manga Ashita No Joe002

Canalblog Manga Ashita No Joe018

Canalblog Manga Ashita No Joe019

Canalblog Manga Ashita No Joe020

Canalblog Manga Ashita No Joe021

Canalblog Manga Ashita No Joe023

Canalblog Manga Ashita No Joe006

Canalblog Manga Ashita No Joe024



Posté par David Yukio à 17:39 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

28 juillet 2015

Goldorak et les plus beaux personnages féminins



Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


Goldorak (Ufo Robot Grendizer) est une longue série de 74 épisodes. Au fil de ceux-ci beaucoup de personnages apparaîtront dont certaines jeunes femmes extraterrestres de toute beauté. Vous noterez que les dessinateurs se sont fait plaisir en ce qui concerne leur couleur de cheveux : lavande, violet, vert, rouge... peut-être parce que ce sont des extraterrestres?

Parmi ces dessinateurs il y avait le fameux Shingo Araki, dont les personnages féminins et les crayonnés sont reconnaissables entre mille.

Episode 63 L'ours polaire.
Alizée, peut-être la plus belle femme de toute la série, avec ses cheveux couleur lavande. C'est une savante qui veut transformer avec un rayon glaciateur les planètes en fusion en planètes habitables. Véga l'envoie détruire Goldorak en utilisant son fameux rayon.
Canalblog Anime Goldorak Persos Alizee01

Canalblog Anime Goldorak Persos Alizee02

Canalblog Anime Goldorak Persos Alizee06

Canalblog Anime Goldorak Persos Alizee04

Canalblog Anime Goldorak Persos Alizee05

Canalblog Anime Goldorak Persos Alizee03

Canalblog Anime Goldorak Persos Alizee07

Canalblog Anime Goldorak Persos Alizee08

Canalblog Anime Goldorak Persos Alizee09


Episode 25 Les amoureux d'Euphor.
Aphélie, l'amour de jeunesse du prince d'Euphor. Véga lui a lavé le cerveau pour qu'elle tue Actarus.
Canalblog Anime Goldorak Persos Aphelie01

Canalblog Anime Goldorak Persos Aphelie02

Canalblog Anime Goldorak Persos Aphelie03

Canalblog Anime Goldorak Persos Aphelie04

Canalblog Anime Goldorak Persos Aphelie05

Canalblog Anime Goldorak Persos Euridie06

Episode 9 Le camp de la lune noire.
Euridie, commandant des forces de Véga, envoyée sur Terre pour tuer Actarus avec une soucoupe kamikaze.
Canalblog Anime Goldorak Persos Euridie01

Canalblog Anime Goldorak Persos Euridie02

Canalblog Anime Goldorak Persos Euridie03

Canalblog Anime Goldorak Persos Euridie04

Canalblog Anime Goldorak Persos Euridie05


Episode 72 La princesse amoureuse.
Végalia, la fille de Véga, qui devait épouser Actarus avant que Euphor ne soit détruite.
Canalblog Anime Goldorak Persos Vegalia01

Canalblog Anime Goldorak Persos Vegalia02

Canalblog Anime Goldorak Persos Vegalia04

Canalblog Anime Goldorak Persos Vegalia03

Canalblog Anime Goldorak Persos Vegalia05

Canalblog Anime Goldorak Persos Vegalia06

Episode 49 La dernière survivante.
Phénicia, la petite soeur d'Actarus.
Canalblog Anime Goldorak Persos Phenicia01

Canalblog Anime Goldorak Persos Phenicia02

Canalblog Anime Goldorak Persos Phenicia03

Canalblog Anime Goldorak Persos Phenicia04

Canalblog Anime Goldorak Persos Phenicia05

Vénusia, qui au fil de la série passera du stade de gamine insupportable à celui de belle jeune femme.
Canalblog Anime Goldorak Persos Venusia01

Canalblog Anime Goldorak Persos Venusia02

Canalblog Anime Goldorak Persos Venusia03

Canalblog Anime Goldorak Persos Venusia04

 

Posté par David Yukio à 17:30 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

19 juillet 2015

Le quartier de Tsukishima à Tôkyô



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


La presqu'île de Tsukishima est un quartier qui est très peu connu des touristes se rendant à Tôkyô. C'est d'autant plus dommage qu'il s'agit d'un des rares endroits de la capitale japonaise à l'écart de la foule, des centres commerciaux et des fourmilières humaines comme les mythiques quartiers Shinjuku, Shibuya, Ikebukuro... Ce petit coin de paradis se trouve dans la baie de Tôkyô (voir plans ci-dessous), au sud du palais impérial.

A mon premier voyage à Tôkyô en 1997 ce coin commençait déjà à être envahi par les tours détruisant le caractère villageois de cette ancienne île. La photo ci-dessous est tirée de wikipédia et on voit bien un quartier de maisons à un étage enclavé entre des tours et une autoroute.

Pour s'y rendre, je vous conseille de descendre à la station Tsukishima (voir troisième carte ci-dessous).
Canalblog Tokyo Tsukishima Wikipedia01

Canalblog Tokyo Tsukishima Plans01

Attention, ne vous trompez pas, la partie en rouge sur le plan ci-dessous est très intéressante mais la partie la plus dépaysante est au nord de cette zone en rouge.
Canalblog Tokyo Tsukishima Plans03

Voici la partie la plus intéressante de l'île, au nord de la station de métro Tsukishima, près du point d'eau.
Canalblog Tokyo Tsukishima Plans02

Canalblog Tokyo Tsukishima Buildings01

Canalblog Tokyo Tsukishima Buildings02

Pourquoi visiter ce quartier excentré de Tôkyô? Tout simplement pour son ambiance de village, ses rues fleuries, son aspect années 60, 70 car ce quartier est à mille lieues du Tôkyô futuriste de ses quartiers les plus médiatisés.

Certaines rues débordent de plantes et de fleurs; on sent que les habitants aiment leur quartier et veulent l'embellir.
Canalblog Tokyo Tsukishima Plantes01

Canalblog Tokyo Tsukishima Plantes02

On y trouve encore des maisons construites en bois.
Canalblog Tokyo Tsukishima Plantes03

Canalblog Tokyo Tsukishima Plantes04

Canalblog Tokyo Tsukishima Plantes05

J'adore ces petites ruelles où il y a juste de la place pour deux personnes, j'ai l'impression de plonger tout droit dans un manga de Mitsuru Adachi.
Canalblog Tokyo Tsukishima Plantes06

Canalblog Tokyo Tsukishima Plantes07

Canalblog Tokyo Tsukishima Plantes08

Canalblog Tokyo Tsukishima Plantes09

Canalblog Tokyo Tsukishima Plantes10

Il y a aussi des petits coins où l'océan pacifique vient dire bonjour aux maisons individuelles.
Canalblog Tokyo Tsukishima Lac01

Charmant ce petit pont rouge.
Canalblog Tokyo Tsukishima Lac02

Canalblog Tokyo Tsukishima Lac03

Canalblog Tokyo Tsukishima Lac04

Le même coin mais de nuit.
Canalblog Tokyo Tsukishima Lac05

Canalblog Tokyo Tsukishima Lac06

Canalblog Tokyo Tsukishima Lac07

Et pourtant le premier contact avec ce quartier n'est pas des plus réjouissants; en sortant de la station de métro Tsukishima vous êtes nez à nez avec une autoroute ou voie rapide des moins attirantes. Pour accéder aux rues fleuries ci-dessus, il faut bifurquer à gauche en sortant de la station de métro, en allant vers le palais impérial :-)
Canalblog Tokyo Tsukishima Rues01

L'artère commerçante du quartier.
Canalblog Tokyo Tsukishima Rues02

Quelques maisons individuelles, en bois pour certaines, qui ont su garder le charme d'antan.
Canalblog Tokyo Tsukishima Rues03

Canalblog Tokyo Tsukishima Rues04

Canalblog Tokyo Tsukishima Rues05

Canalblog Tokyo Tsukishima Rues07

Canalblog Tokyo Tsukishima Rues08

Canalblog Tokyo Tsukishima Rues09

Canalblog Tokyo Tsukishima Rues10

Canalblog Tokyo Tsukishima Rues11

Canalblog Tokyo Tsukishima Rues06

Surtout n'oubliez pas de visiter ce quartier la nuit car une ambiance des plus agréables y règne. Les rues et ruelles sont faiblement éclairées, on se croirait dans un autre monde, tellement loin de villes comme Paris.
Canalblog Tokyo Tsukishima Night01

Canalblog Tokyo Tsukishima Night03

Canalblog Tokyo Tsukishima Night04

Canalblog Tokyo Tsukishima Night05

Canalblog Tokyo Tsukishima Night06

Canalblog Tokyo Tsukishima Night07

Canalblog Tokyo Tsukishima Night08

Canalblog Tokyo Tsukishima Night09

Canalblog Tokyo Tsukishima Night02

Canalblog Tokyo Tsukishima Night11

Les berges du quartier.
Canalblog Tokyo Tsukishima Night10

Canalblog Tokyo Tsukishima Night12

 

Posté par David Yukio à 11:32 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

13 juillet 2015

Jeanne et Serge (Attacker You) - Mes personnages féminins préférés, You, Nami, Shiina et Sawako



Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


Jeanne et Serge (Attacker You) est l'un de mes dessins-animé préférés, surtout la partie se déroulant avec l'équipe d'Hikawa.
Voici des photos des personnages féminins que j'aime tout particulièrement, que ce soit pour leur caractère ou leur beauté.

Jeanne Hazuki (You Hazuki) bien sur :-)
Canalblog Anime Attacker You Persos You Hazuki01

Canalblog Anime Attacker You Persos You Hazuki02

Canalblog Anime Attacker You Persos You Hazuki03

Canalblog Anime Attacker You Persos You Hazuki04

Canalblog Anime Attacker You Persos You Hazuki05

Canalblog Anime Attacker You Persos You Hazuki06

Canalblog Anime Attacker You Persos You Hazuki08

Canalblog Anime Attacker You Persos You Hazuki09

Canalblog Anime Attacker You Persos You Hazuki10

Peggy Hayase (Nami Hayase), ma préférée.
Je l'adore, c'est le personnage le plus complexe de la série et elle est toujours dans des situations pénibles; elle subit les coups de l'entraineur Daimon, l'opposition de You dans l'équipe de volley, sa solitude en tant que capitaine... On la voit rarement sourire, elle a toujours l'air en colère ou malheureuse mais même pour elle la vie finira par s'arranger.
Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase19

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase06

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase03

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase05

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase07

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase08

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase10

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase09

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase18

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase11

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase13

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase14

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase15

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase16

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase01

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase04

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase17

Canalblog Anime Attacker You Persos Nami Hayase12

Canalblog Anime Attacker You Persos You Hazuki07

Shiina, une des très rares amies de Nami.
Quels cheveux magnifiques.
Canalblog Anime Attacker You Persos Shiina04

Canalblog Anime Attacker You Persos Shiina02

Canalblog Anime Attacker You Persos Shiina01

Canalblog Anime Attacker You Persos Shiina03

Canalblog Anime Attacker You Persos Shiina05

Sawako, l'autre amie de Nami et de Shiina.
Canalblog Anime Attacker You Persos Sawako01

Posté par David Yukio à 20:25 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]