Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

17 juillet 2005

Bosozoku, les gangs de jeunes motards japonais



Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Le livre "Bosozoku — Pressures of a Conformist Society - Photographs by Masayuki Yoshinaga" est consacré au phénomène Bosozoku, ces fameux gangs de jeunes motards japonais. Ces teenagers ( moyenne d'âge 20 ans ), à bord de leurs motos customisées, vétus de combinaisons avec de larges inscriptions en kanjis noir ou blanc, sont traités dans les médias comme des délinquants juvéniles, une nuisance. Ce phénomène plus ou moins underground, durablement implanté dans la société japonaise depuis le début des années 70, fait régulièrement parler de lui dans la rubrique faits divers avec les pires exactions : aggressions, viols, meurtres ... mais dans leur majorité il s'agit de motards passionnés qui se limitent à parader en groupe de plusieurs dizaines de personnes, arborant de grands drapeaux, dans une ambiance bonne enfant et faisant pétarader leurs motos tard la nuit, au grand dam du voisinage. Ils sont surtout localisés à Tokyo et Osaka.

Les japonais ont cependant peur de ces bandes de loubards à cause de leur mauvaise réputation, de leur idéologie politique proche de l'extrème droite et de leurs liens plus ou moins forts avec le crime organisé. Il est en effet avéré que certains membres de ces gangs servent de réservoir de petites frappes pour les yakusas mais il s'agit là d'une infime minorité. Masayuki Yoshinaga, lui même bosozoku il y a 20 ans, y voit au contraire l'expression d'une jeunesse éprise de liberté, pleine de vie, un cri de révolte dans une société camisole extrémement rigide dans ses relations humaines. Ces adolescents, une fois adultes, rentrent docilement dans le rang, devenant d'ordinaires salarymen avec seulement une très faible part qui intègrera les rangs des yakusas.

Les bosozokus font un peu partie du paysage urbain japonais, il sufit de voir leurs apparitions dans les mangas et dessins animés : Kanéda et sa bande dans Akira, Great Teacher Onizuka ( GTO ), une séquence dans Mes voisins les Yamada, une autre dans le manga de baston Tough et même dans le comics Kabuki de David Mack... pour les plus connus en France mais plusieurs mangas au Japon sont consacrés à ces jeunes, preuve qu'ils représentent pour beaucoup une sorte de rêve, ceux qui ont osé dire non à l'autorité, aux conventions étouffantes.

A noter que ce phénomène n'est pas exclusivemet masculin mais attire aussi les filles comme le montre ces photos.

Un lien en français sur une discussion concernant ces gangs : http://www.forumjapon.com/forum/viewtopic.php?t=3650

CanalBlog Livres Bosozoku01

 CanalBlog Livres Bosozoku02

 CanalBlog Livres Bosozoku03

 CanalBlog Livres Bosozoku04

 CanalBlog Livres Bosozoku05

 CanalBlog Livres Bosozoku06

 

Posté par David Yukio à 13:12 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

09 juillet 2005

Tôkyô vu du ciel : photo satellite et zoom!!!!!



Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Voir Tôkyô depuis le ciel est maintenant possible grâce à deux services de Google : http://maps.google.com/ et le logiciel Earth Google téléchargeable à l'adresse http://earth.google.com/.

Le principe est bien sur celui de faire un zoom sur une photo satellite de Tokyo. A noter qu'avec Google Earth ( ex Keyhole ) le zoom est beaucoup plus puissant qu'avec Google Maps.

Exemples obtenus avec Google Maps

Photo satellite de base
CanalBlog Google Maps Tokyo

Le Palais impérial
CanalBlog Google Maps Tokyo Palais Imp rial

Shinjuku et la Mairie de Tokyo
CanalBlog Google Maps Tokyo Shinjuku Mairie01

Zoom le plus puissant avec google Maps
CanalBlog Google Maps Tokyo Shinjuku Mairie02

La presqu'île de Tsukushima
CanalBlog Google Maps Tokyo Tsukushima

Yoyogi
CanalBlog Google Maps Tokyo Yoyogi


Exemples obtenus avec Google Earth
Shinjuku et la Mairie de Tokyo
CanalBlog Google Earth Tokyo Mairie Loin

La puissance du zoom de Google earth sur la mairie
On peut zoomer plus mais le résultat est trop pixellisé
CanalBlog Google Earth Tokyo Mairie Proche

La place de Harajuku où chaque dimanche viennent s'exhiber de jeunes japonaises
CanalBlog Google Earth Tokyo Place Harajuku

Shibuya et Harajuku
CanalBlog Google Earth Tokyo Shibuya Harajuku

Le parc de Ueno
CanalBlog Google Earth Tokyo Ueno

Un grand merci à Google, grâce à eux chacun peut se transformer en oiseau et survoler à son gré la capitale du Japon :-)


[Edit 10/03/2010]
Et voici ce qu'on peut voir avec Google Earth version 2010 et ses superbes modélisations en 3D :-)

Le quartier des affaires de Shinjuku avec, au loin, le mont Fuji!
CanalBlog Google Earth 2010 04

CanalBlog Google Earth 2010 03

CanalBlog Google Earth 2010 01

CanalBlog Google Earth 2010 02

Et voici maintenant le Kabuki Cho!!!!!
CanalBlog Google Earth 2010 05

CanalBlog Google Earth 2010 06

CanalBlog Google Earth 2010 07

Incroyable, on s'y croirait littéralement...


Posté par David Yukio à 11:26 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

02 juillet 2005

La mode des rues à Tôkyô



Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 


Les livres FRUITS et FRESH FRUITS sont consacrés à la mode des rues des ados de Tokyo de 1994 à 2002. Edités respectivement en 2001 et 2005 chez Phaidon, ils contiennent chacun près de 300 photos de jeunes japonais prises par le photographe Shoichi Aoki.
Le projet Fruits remonte à 1994 et devait établir un état des lieux de la mode des rues à Tokyo. Ces livres sont donc un recueil de photos publiées dans la revue pour laquelle travaille Shoichi Aoki.

La seule légende des photos consiste en le prénom, âge, origine des différents vêtements, magasin de vêtement le plus apprécié et l'obsession courante ( allez savoir pourquoi :-) ) de la personne photographiée. La majorité des costumes sont en fait des mélanges de vêtements achetés dans divers magasins puis assemblés avec des parties créées par les personnes photographiées pour finalement former un tout original et unique, presque une oeuvre d'art pour certains!

On remarquera l'exubérance des costumes, les couleurs criardes, la multitude d'accessoires qui contribue à rendre chaque ensemble excentrique et totalement irrésistible :-) Volonté de se démarquer absolument des autres, d'affirmer une personnalité plus tranchée ou artistique, de se faire remarquer, de se laisser aller le temps d'un après-midi ou tout simplement de s'amuser à se déguiser entre copines? Je n'ai pas la réponse à cette question mais que c'est agréable de regarder des personnes passionnées.

La majorité des portraits concerne surtout des jeunes filles mais il y a aussi quelques garçons; la moyenne d'âge est de 17, 18 ans avec des extrêmes à 12 ans et à plus de 30 ans.

Attention à ne pas confondre avec le phénomène Cosplay des conventions de dessins animés où des passionnés se déguisent en leur personnage préféré de série ( Dragonball, Saint Seiya, Ulysse 31 ... ). Plusieurs cosplay ont même été organisés en France, dans des convention comme Epitanime et Japan Expo. Ne pas confondre non plus ces adolescents japonais avec ceux du rassemblement du dimanche après-midi sur la place située en haut de Omotesando dori, juste à côté de la station Harajuku. Ce rassemblement est plus consacrée aux fans de musique; l'an passé j'ai d'ailleurs pu admirer deux sosies du fantasque guitariste Mana des groupes Malice Mizer et Moi Dix Mois.


Pour finir, de l'aveu même du photoraphe, ces photos représentent une époque aujourd'hui révolue, celle d'une période allant de la deuxième moitié des années 90 jusqu'en 2002. Le fait marquant est qu'en 1998 fut proclamé la fin du hoko-ten ( paradis des piétons ) qui transformait le dimanche l'avenue Omotesando en aire piétonnière. Cette avenue, surnommée les Champs Elysées de Tokyo, accueillait le dimanche des milliers de personnes venues se promener et faire du shopping. Immanquablement les jeunes s'y attroupèrent et ce lieu de rendez-vous leur permit de comparer leurs vêtements et créations, de découvrir de nouveaux styles et cela déboucha sur la mode appelée Fruits ... Selon Shoichi Aoki, c'est la fin de cette exception qui fut cause du lent déclin de la créativité observée à Harajuku; la réouverture de Omotesando dori à la circulation sonna le glas de cette belle aventure.

Il nous reste heureusement ces livres pour contempler la joie de vivre des jeunes japonais et une de ces modes délirante si typique de Tokyo.


[EDIT 03/06/2011]
De meilleures photos ici
http://medeeenfurie.com/blog/2011/06/02/fruits-et-fresh-fruits-livres-sur-la-mode-japonaise/


Couvertures de Fruits
CanalBlog Livres Fruits01

CanalBlog Livres Fruits02

Couvertures de Fresh FruitsCanalBlog Livres Freshfruits01

CanalBlog Livres Freshfruits02

Et pour finir, deux extraits du texte de la chanson de Gwen Stefani ( ex No doubt ) "Harajuku girl" qui sonne comme un hommage aux filles de ces livres :

Wa-mono
There's me, there's you (hoko-ten)
In a pedestrian paradise
Where the catwalk got its claws (meow)
A subculture, in a kaleidoscope of fashion
Prowl the streets of Harajuku (irasshaimase)

Harajuku girls
I'm looking at you girls
You're so original girls
You got the look that makes you stand out
Harajuku girls, I’m looking at you girls
You mix and match it girls
You dress so fly and just parade around (arigato)

Posté par David Yukio à 11:22 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]