Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

08 juillet 2013

Haibane Renmei, coffret DVD collector Dybex


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


"Haibane Renmei" est un dessin-animé japonais de l'artiste ABe Yoshitoshi, déjà responsable des chefs d'oeuvres "Serial Experiments Lain" ou "Texhnolyze".

Cette série de 2003 fait 13 épisodes pour une durée de cinq heures et demi seulement. C'est court et pourtant, quelle empreinte ces quelques épisodes laisseront sur celui qui va les découvrir pour la première fois.

Autant vous prévenir de suite, l'histoire est assez confuse, les personnages mystérieux, l'univers assez hermétique, les questions sans réponses, toutes les interprétations possibles et jamais démenties et, plus que tout, ne vous attendez pas à des révélations fracassantes lors des épisodes! Avec tout ceci vous vous dites pourquoi visionner une telle série? Tout simplement parce qu'elle est belle, que les personnages sont attachants au possible, que les décors campagnards sont reposants, que les relations entre les personnes sont justes et subtiles, empreintes d'un grand humanisme, d'un véritable amour de l'autre et, plus que tout, qu'il y a une ambiance de mystère et de paix qui baigne toute la série et repose celui qui la contemple.

Je ne ferais pas d'analyse des épisodes ici, ce n'est pas le but de l'article, je vous laisse lire ceux existants sur Internet, que ce soit sur Wikipédia ou les sites français (une recherche sur Google France avec les mots clés "Haibane Renmei suicide" vous donnera peut-être des pistes de réflexions). Voici juste une présentation de la série : "Une jeune fille tombe du ciel... Lorsqu'elle se réveille, elle se retrouve dans une sorte de cocon, dont elle émerge finalement pour se retrouver face à un petit groupe de personnes dotées d'ailes et d'une auréole. C'est ainsi que Rakka rejoint la communauté des Haibane. Elle part bientôt à la découverte de la ville en compagnie de Kana, de Hikari, de Kuu et de Nemu. Elle apprend ainsi que la ville est entourée de hauts murs et que ni Haibane ni humains ne peuvent en sortir..."

Je préfère vous présenter ici le très beau coffret collector sorti par Dybex en 2005, dans une édition limitée à 1 999 exemplaires.

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box000

L'intégralité du coffret.
Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box015
Présentation du coffret.

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box001
Couverture du coffret.

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box002
Dos du coffret.

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box024Le coffret avec, sur la tranche, son numéro sur les 1 999 édités.

Dans le coffret se trouve un box contenant les DVD.Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box016Box vu de l'extérieur.

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box017Le même box mais vu de l'intérieur avant qu'il ne soit déplié.

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box018Le box avec les quatre DVD

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box019DVD I et II

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box020DVD III et IV

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box021Le box sans les DVD, pour voir les superbes illustrations.

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box022Illustrations I et II

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box023Illustrations III et IV

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box025

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box026

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box027Le livret de 32 pages présentant le monde de Haibane Renmei.

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box013

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box014
La sérigraphie originale, dessinée spécialement pour le coffret collector.

Les dix cartes postales du coffret.
Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box003

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box007

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box004

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box006

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box008

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box009

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box010

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box012

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box011

Canalblog Anime Haibane Renmei DVD Box005

Si cela ne vous a pas donné envie de découvrir cette oeuvre magnifique, voici d'autres illustrations, trouvées sur Internet et qui reflètent la beauté de cette série.
Canalblog Anime Haibane Renmei004

Canalblog Anime Haibane Renmei003

Canalblog Anime Haibane Renmei001

Canalblog Anime Haibane Renmei005

Canalblog Anime Haibane Renmei002

Canalblog Anime Haibane Renmei007

Canalblog Anime Haibane Renmei006

 

Posté par David Yukio à 20:33 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

23 août 2009

Onna harakiri sakuhinshû - DVD de seppuku féminins



Notes liées dans mon blog : Liste articles cinéma japonais

Notes liées dans mon blog : Liste articles sexe

 

CanalBlog DVD Seppuku Couv01

CanalBlog DVD Seppuku Couv03 

CanalBlog DVD Seppuku Couv02

 

ATTENTION : le contenu de cet article, même édulcoré, traite d'un box DVD extrêmement violent consacré à des seppukus féminins! Si vous êtes trop sensible ou mineur, merci de ne pas lire la suite!

Il s'agit donc de films japonais, très gore et flirtant avec le SM, où de jeunes et jolies jeunes filles s'ouvrent le ventre dans une débauche de râles orgasmiques et de douleur! Je mettrai peu de photos des scènes les plus choquantes mais c'est vraiment à réserver à un public averti, ce que vous êtes maintenant.

Certains me diront "Mais pourquoi en parler?" Tout simplement parce que le Japon a une longue tradition de la représentation de la violence sans retenue dans ses arts, que ce soit par les estampes d'exécutions capitales et de torture, par les films de Yakuzas, les mangas gores, certains  animes ... et qu'il n'y a aucune raison de faire de la censure ou de se masquer les yeux devant un aspect (certes très minime) de la culture japonaise qui peut nous déplaire ou nous dégoûter. En outre il me semble important que ceux qui ont découvert, comme moi, la culture japonaise par les animes et mangas ne croient pas béatement que le Japon est un pays uniquement Kawaii à la Kamikaze girls ou Nana (petit rappel : Le massacre de Nankin est japonais, pas français)! Si vous avez lu les deux excellents livres d'Agnès Giard sur l'érotisme japonais (L'imaginaire érotique au Japon et Dictionnaire de l'amour et du plaisir au Japon), vous savez déjà que leur imagination dans ce domaine est sans limite et qu'ils ont créé des pratiques délirantes, propres à l'archipel, dont celle des faux harakiris de femmes!

Vous avez été prévenus, place aux films!

Caractéristiques techniques
Nom du box DVD : connu chez Amazon.com comme "Harakiri- Boobs and Blood Box Set" mais comme "Onna harakiri sakuhinshû Harakiri" sur la couverture du box

Films présents :
- Female Harakiri: Glorious Death
- School Girl: Harakiri
- Female Harakiri: Celebration
- White Clothing: Harakiri
- Paradise Lost: Riding Habit Harakiri
- Beautiful Swordswomen: Double Seppuku

Date de tournage des films : 1990


Bonus :
- Cold night : bloodless edition young lady Hiromi
- Making of Beautiful Swordswomen: Double Seppuku 
- Trailers


Editeur : Unearthed films

Langue: anglais mais il n'y a aucun dialogue ni sous-titres à part les textes des menus et les making of
Zones: Région 1 (USA et canada)
Nombre de DVD : 3
Date de parution : 07/10/2008
Durée totale : 307 minutes

La quatrième de couverture "Attired in their favorite fetish wear, hot-blooded Japanese ultra vixens perform the most masochistic acts of self-sacrifice and submission. The traditional oriental art of Harakiri...Violating their young bodies in ritual self-immolation, they plunge razor-edged blades into their soft, naked flesh. A sea of sweet, red blood cascades as their all too brief lives ebb, and death embraces them."


Les films

CanalBlog DVD Seppuku Disc01

 

CanalBlog DVD Seppuku Disc02

 

CanalBlog DVD Seppuku Disc03


Les trois DVD

CanalBlog DVD Seppuku DVD01

 

CanalBlog DVD Seppuku DVD02

 

CanalBlog DVD Seppuku DVD03
Les menus

Ces six films ont été tournés en 1990 pour la plupart, par un cercle de passionnés baptisé Kinbiken, "un cercle d’amateur au statut underground qui avait pour objectif de perpétrer toute la charge fantasmatique d’un univers sadomasochiste typiquement nippon." (source http://eigagogo.free.fr/Critiques/lost_paradise.html)

Chaque film fait à peu près 45 minutes et décrit lentement la préparation puis le seppuku d'une jeune femme. La musique est de type industrielle, le décor minimaliste (à savoir une pièce quelconque ou un champ pour le dernier), la qualité de l'image  moyenne et les effets spéciaux sanglants bien sur! A noter l'absence de dialogue et le fait que chaque film, exception faite du dernier, ne comporte qu'une seule actrice, assise sur un tatami, face caméra.

Le projet de ces films est clairement sado-masochiste : si nous écoutons les gémissements des actrices et regardons leurs contorsions, il s'agit de vraies scènes de masturbation, violentes certes mais indéniables. Chaque femme semble considérer le poignard comme un phallus qui va pénétrer puis déchirer ses chairs, pour en tirer douleur et plaisir. On en voit certaines même lécher celui-ci. A partir du premier sang versé, c'est une vraie relation amoureuse qu'elles semblent avoir avec leur couteau mais aussi avec leur blessure, la caressant, la triturant et leurs entrailles puisque dans plusieurs films elles extirpent celles-ci pour les jeter sur le tatami. La dernière scène est toujours l'actrice, morte, couverte de sang de la tête aux pieds, dénudée, abandonnée...

Difficile de juger une telle œuvre, de la placer dans un contexte plus large pour comprendre comment un tel projet a pu germer dans l'esprit de personnes. Une attitude jusqu'au boutiste, une recherche effrénée de la provocation, le désir de choquer, de repousser les limites, de satisfaire la libido de pervers, d'atteindre une immense tristesse devant la mort de la beauté... certainement un peu de tout cela sans qu'on puisse facilement cerner un tel projet. Je retiendrai aussi que le musicien bruitiste Masami Akita (Merzbow) a participé aux films "School Girl: Harakiri" et "Paradise Lost"; ou comment relier la musique extrême aux images extrêmes dans un mariage qui ne pouvait être que délirant et sanglant!



Female Harakiri: Glorious Death

CanalBlog DVD Seppuku Female Harakiri01

 

CanalBlog DVD Seppuku Female Harakiri02

 

CanalBlog DVD Seppuku Female Harakiri03

 

CanalBlog DVD Seppuku Female Harakiri05

School girl : harakiri

CanalBlog DVD Seppuku School Girl Harakiri01

 

CanalBlog DVD Seppuku School Girl Harakiri02

 

CanalBlog DVD Seppuku School Girl Harakiri03

 

CanalBlog DVD Seppuku School Girl Harakiri04

 

CanalBlog DVD Seppuku School Girl Harakiri05

 

CanalBlog DVD Seppuku School Girl Harakiri07

 

CanalBlog DVD Seppuku School Girl Harakiri08

Female Harakiri: Celebration

CanalBlog DVD Seppuku Celebration02

 

CanalBlog DVD Seppuku Celebration03

 

CanalBlog DVD Seppuku Celebration05

White Clothing: Harakiri

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing01

 

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing02

 

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing03

 

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing04

 

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing05

 

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing06

 

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing07

 

CanalBlog DVD Seppuku White Clothing08Peut-être la scène qui résume le mieux l'ambiguïté de l'acte si on regarde bien l'immense sourire de la femme

Paradise Lost: Riding Habit Harakiri

CanalBlog DVD Seppuku Paradise Lost01

CanalBlog DVD Seppuku Paradise Lost02

CanalBlog DVD Seppuku Paradise Lost03

Beautiful Swordswomen: Double Seppuku

CanalBlog DVD Seppuku Sword Women01

CanalBlog DVD Seppuku Sword Women03

CanalBlog DVD Seppuku Sword Women04

 

Posté par David Yukio à 14:58 - Cinéma japonais - Permalien [#]

19 juillet 2009

Namie Amuro - Chronique DVD Live at Marine Stadium 1996



Notes liées dans mon blog : Liste articles musiques


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 001

 

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 002
Namie Amuro, la super star japonaise des années 90, la première Queen of JPop, avant Ayumi Hamasaki, a commencé sa carrière en 1992 dans un groupe appelé
Super Monkey's. D'abord chanteuse principale, elle en devient rapidement le leader avant d'exploser tous les records de vente avec la carrière solo qu'on lui connait! En 1996 elle donne un concert au Marine Stadium de Chiba, sorti en 2000 par Avex en DVD, sous le nom "Amuro Namie First Anniversary 1996 Live at Marine Stadium".

Ce DVD fait 111 minutes et contient 18 chansons live : il y a 19 chapitres sur la pochette mais l'Opening compte pour un chapitre alors que ce n'est pas un morceau live. Ajoutons à cela, lors du générique de fina la plus belle chanson de Namie, à savoir "... Soon 19" et on arrive donc finalement bien à 19 titres pour une chanteuse née en 1977 et qui a eu 19 ans cette année là!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 024
19 ans et prête à conquérir le japon, avant de passer aux fans étrangers de JPop!

Ce live a lieu en 1996, alors que Namie a déjà quatre ans de carrière avec les Super monkey's derrière elle! Leur premier single
"Koi no Cute Beat" est sorti en septembre 1992 et leur grand succès "Try Me - watashi wo shinjite" en janvier 1995. En 1996 elle démarre juste sa carrière solo, avec son album "Sweet 19 blues", publié en juillet de cette année. Un premier album solo et déjà un live dans un stade... la pression doit être énorme sur les épaules de cette fille, encore mineure.

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 005

 

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 006On voit bien qui est vraiment la star, le reste du groupe étant limité aux danses!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 007LE producteur de Namie à cette époque est Tetsuya Komuro et il fera d'elle l'icône des jeunes japonais des années 90, rien de moins!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 003

 

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 004Copies écran de la liste des chansons

Track list en alphabet romain
Try me ~ watashi wo shinjite
Haato ni hi wo tsukete
Aishite masukatto
Dancing junk
Rainy Dance
I was a fool
Private
Don't Wanna Cry
I'll jump
Joy
Body Feels Exit
Let's do the motion
You're My Sunshine
Chase The Chance
Go! Go! ~ yume no hayasa de
Stop The Music
Get My Shinin'
Sweet 19 Blues

Compte-rendu de quelques chansons
Je parlerai pas de toutes les chansons de ce live
mais seulement d'une petite sélection personnelle: achetez le DVD si  vous voulez en voir plus :-)

Try me ~ watashi wo shinjite

Sur ce morceau, Namie a une voix grave, bien plus présente que sur ses CD, et qui couvre parfois les instruments. L'avantage est qu'on entend distinctement les paroles et qu'on apprécie encore plus la chaleur de cette voix si séduisante. Namie est pleine d'assurance, très à l'aise face à son public; elle fait bien plus pro qu'on pourrait l'attendre d'une fille encore mineure à cette époque. Elle est heureuse d'être là et le fait savoir par ses multiples sourires à un public enthousiaste! Elle occupe avec un grand naturel la scène avec ses danseuses, vêtue d'un  très bel ensemble noir. Last but not least, elle est accompagnée d'un très beau son et lumière. Une entrée en matière parfaite!

Don't Wanna Cry
A nouveau je suis surpris par cette assurance, cette classe avec laquelle Namie chante, danse et attire les regards. Contrairement à ce qu'on peut lire sur des sites sur sa prétendue timidité, elle respire au contraire une grande confiance en son talent et capacités à assurer en vedette un concert dans un stade.
Le public est d'ailleurs très réceptif quand elle lui demande de frapper dans ses mains en rythme avec la musique; il est conquis d'avance par celle qui fut, ado, une des meilleures vendeuses de CD au Japon. Notez le chœur féminin, envoutant, sur ce morceau, qui lui ajoute une dimension mélancolique. Pour finir, j'aime beaucoup vers la fin une partie improvisée, du meilleur effet, où Namie effectue quelques pas de danse supplémentaires et  s'écarte du morceau tel qu'enregistré sur  CD, se permettant plus de liberté; on sent qu'elle aime cette chanson et veut l'étirer encore, ne la terminant qu'à regret.

Body Feels Exit

Sur ce morceau, nous voyons une Namie féline, sensuelle, qui passe souvent sa main dans ses cheveux (elle est trop mignonne à ce moment). Une chanson efficace, dansante, mais interprétée sans originalité par rapport au CD.Un morceau maitrisé, proprement exécuté et très efficace pour faire bouger son public.

Go! Go! ~ yume no hayasa de

Belle intro à la guitare, qui annonce qu'on va pouvoir danser sur ce morceau. Namie est en salopette blanche et a encore, malgré la durée du concert, cette voix qui la classe définitivement parmi les plus grandes comme Momoe Yamaguchi et Hibari Misora.
Namie est heureuse avec cette chanson, elle ne cache pas son plaisir, elle est  souriante, regarde souvent les spectateurs... elle assure une grande performance mais arrive aussi à profiter un max de son concert! Je note là encore que sa  voix puissante couvre parfois plus les instruments que sur le CD. Elle communique bien avec son public, l'entraine avec elle sans problème dans cette chanson de style eurodance très datée années 90.

Sweet 19 Blues

Une performance remarquable de la part de Namie sur cette chanson, accompagnée par Tetsuya Komuro. Je la considère comme un repère dans sa carrière, une référence à laquelle on pourrait comparer ses lives suivants tant l'exécution de ce morceau est magique. Namie interprète de façon très personnelle pour ce concert cette superbe ballade, s'éloignant avec bonheur de la version CD, déjà réussie pourtant. Elle semble bien timide et fragile, comme une enfant se retrouvant par hasard sous les sunlights et caméras,  mais sa voix rappelle vite à tous qui est la star ici! L'émotion la submerge à plusieurs reprises, l'obligeant même à s'interrompre. Ce morceau s'étire, s'étire, pour notre plus grand plaisir et le sien, avec un final quasi a cappella avec les musiciens et danseurs sur scène et le public reprenant le refrain avec Namie... magique et inoubliable, tout simplement!
Merci Namie pour ces émotions si fortes (plusieurs photos plus bas :-)!

...Soon 19

Ce morceau ne fait pas partie de la setlist, il est chanté sur le générique de fin. C'est un final de rêve avec la plus belle chanson jamais enregistrée par Namie. C'est le genre de chanson qui semble n'être chanté que pour celui qui écoute, comme une déclaration amoureuse qu'on te murmure à l'oreille et qui te fait oublier le reste de l'univers... une expérience à vivre, tout simplement!


Voici quelques captures écrans du show!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 008J'adore ces shows laser, ces couleurs vives et ces scènes immenses!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 009Namie entre en scène avec ses danseuses les Super Monkey's et ça s'annonce brulant!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 011Elle a 19 ans, et est belle comme le jour!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 012J'adore cette image : Namie, seule sur scène, qui va devenir une légende de la JPop...

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 013

Pas mal de costumes différents lors de ce live, passons les en revue :-)
Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 010Namie habillée de cuir?

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 014

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 015Passage hip-hop, streetwear...

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 016Ouaaaaaah, la robe du soir!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 017

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 018

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 019Ca lui va super bien cet ensemble, vous ne trouvez pas?

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 020

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 021Alors là, l'orange je suis pas fan mais marié avec le blanc en plus...


Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 023

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 022Salopette + brassière (pour la poitrine)... merci mon Dieu pour ce moment de bonheur!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 025
Tetsuya Komuro, qui composa notamment "Can you celebrate", la chanson la plus connue et vendue de Namie!


Le début d'une version de "Sweet 19 blues" qui mettra Namie en larmes... C'est LE moment fort du live, inoubliable tellement c'est intense! A-t-elle le
blues car elle aura 19 ans cette année et sent son enfance s'envoler, est-elle émue de voir tant de fans s'être déplacés pour elle...?
Pour rappel, Namie est née
le 20 septembre 1977 à Okinawa.

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 026

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 027


Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 028Trop mimi, je craque!!!!!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 029Trop d'émotions pour cette jeune femme qui n'a pas encore atteint sa majorité (20 ans au Japon!)

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 030Tu es si touchante Namie, on t'aime!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 031

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 032

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 033

 

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 034

 

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 035

 

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 036


Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 038Merci Tetsuya pour ce moment magique :-)

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 037Dans ses premiers Live, Namie s'entourera de plusieurs musiciens étrangers, américains et blacks souvent. Elle se laissera parfois aller lors de ses concerts, certains morceaux seront rallongés, les musiciens s'en emparant pour se faire plaisir, faire un mini bœuf... et c'est très agréable à écouter et voir. Cette liberté disparaitra malheureusement dans les lives suivants, à partir du début des années 2000, devenant plus mécaniques, plus cadrés, comme si on était là plus pour travailler et moins pour s'amuser... c'était une autre époque!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 039A nouveau Namie semble bien seule sur cette grande scène face à cette foule... mais c'est une pro, avec une volonté de fer, elle n'a peur de rien et va conquérir l'archipel!

Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 040Namie, les musiciens et les danseurs au grand complet pour saluer leur public.
Bravo pour votre prestation, vous avez été formidables!

Le DVD est très difficile à trouver en France, j'ai dû l'acheter sur Amazon.co.jp à 45€ avec en plus 15€ de frais de port soit 60€ pour un DVD. J'estime ce prix anormal (pourtant je le voulais en version japonaise et pas un pirate HK car c'est le premier live de Namie en solo :-) ), on comprends pourquoi les gens téléchargent : voir mon post "Amazon.co.jp : frais de douane excessifs".

ATTENTION aux sites français qui vendent ce concert en VCD et non pas en DVD pour le même prix : pour info, le VCD est ce qui a succédé à la cassette VHS en Asie, avant le Laserdisc et le DVD. Vous allez payer très cher une vidéo de qualité pourrie, très loin de celle DVD... L'excuse était de dire que ce DVD sorti en 2000 fut rapidement introuvable, c'est pourquoi on devait se rabattre sur le VCD!!!!! Sauf que
le DVD a été réédité en 2005 et le critère de rareté ne marche plus! Voici une copie de la pochette, récupérée sur un site français bien connu, et vendu actuellement 40€ : ne vous laissez pas avoir car sur l'autocollant violet, il est bien marqué VCD et non pas DVD!!!!!
Canalblog JPop Namie Amuro Live1996 041 VCD

Posté par David Yukio à 12:00 - Musique : JPop, JRock, Visual Kei et concerts - Permalien [#]

14 février 2009

DVD de tourisme sur Tôkyô



Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 

CanalBlog DVD Tôkyô Tourisme03

CanalBlog DVD Tôkyô Tourisme04

Tôkyô Planète Edo
Réalisateur : Pierre Brouwers
Studio : TF1 Vidéo
Date de sortie du DVD : 22 février 2007
Durée : 52 minutes + 28 minutes de bonus
Inclus : petit guide de voyage de 16 pages

Présentation reprise du dos de la jaquette : "Edo est le nom que la capitale du Japon portait à l'époque des shoguns. Edo était, au début du XVIIIème siècle, la plus grande ville du monde. Aujourd'hui'hui, Tôkyô est une mégalopole tentaculaire, une surprenante juxtaposition de quartiers dont certains annoncent la ville du futur, alors que d'autres tiennent du petit village tranquille. En filmant Tôkyô, Pierre Brouwers a éprouvé le sentiment d'appartenir à un monde différent. Il lui a fallu rassembler patiemment, à chaque jour du tournage, les repères qui lui ont permis de mettre à notre portée une éblouissante planète."

Le DVD comprend les sujets suivants :
Les geishas, le kendo, Théâtre Nô, le wadaïko tambour traditionnel, le parc Yoyogi et le rockabilly, architecture, le métro, le shinkansen, marché aux poissons de Tsukiji, le temple Meiji Jingu, les mangas, la calligraphie, sushis et restaurant traditionnel, bento et automates, danse du dragon au temple senso-ji, le karaoké, vie nocturne, vues aériennes...
Les quartiers : Ginza, Shibuya, Odaiba, Shinagawa, Harajuku, Omotesando, Asakusa, Shinjuku, Kagurazaka, Akihabara.

28 minutes de bonus :
"Making of : accident de tournage (rien de grave mais sympa comme bonus)
Le monde vu du ciel : du rainbow bridge à la Tôkyô Tower.
Tôkyô, quartier de Shinjuku. Tôkyô, vers la baie de Sagami.
Le monde en fêtes : Yoyogi Park."


CanalBlog DVD Tôkyô Tourisme01

CanalBlog DVD Tôkyô Tourisme02

Tôkyô
Présentateur : Ian Wright

Studio : Pilot guides
Date de sortie du DVD :
18/04/2007

Durée : 60 minutes

Présentation reprise du dos de la jaquette : "
Tôkyô est une ville fascinante, une ville d’extrêmes qui mélange vielles traditions et visions futuristes, et est dotée d’un extraordinaire rythme de vie. On est frappé par les gratte-ciels et les néons, c’est un exemple éblouissant de réussite dans le Japon de l’après-guerre. Le globe-trotter Ian Wright commence son séjour en visitant le temple de la paix de Senso-ji, pour s’imprégner de la spiritualité de Tôkyô. Après un léger temps de réflexion, il embrasse le rythme de la ville et découvre les dernières nouveautés de la technologie et de la mode. Il fait ensuite l’ascension du Mont Fuji avec beaucoup d’autres touristes, et termine son voyage dans des endroits mal famés de Tôkyô."

Le DVD comprend les sujets suivants :
"Introduction
Jour 1 : Asakusa, la rivière Sumida, Odaiba et Shibuya
Jour 2 : marché de Tsukiji, Harajuku et Nezu
Jour 3 : le festival Kanto Matsuri
Jour 4 : le sanctuaire du Yasukuni et le musée de guerre
Jour 5 : le mont Fuji
Jour 6 : le mont Fuji et le complexe des collines de Roppongi (Roppongi Hills)
Jour 7 : le festival de Nebuta
Jour 8 : le dôme de Tôkyô

En chemin...
Profitez d'une source thermale volcanique au pied du mont Fuji. Prenez un petit-déjeuner de sushis au marché des poissons de Tsukiji. Explorez le monde de haute technologie des centres d'Odaiba. Émerveillez-vous devant les chars colorés du festival de Nebuta à Aomori. Etudiez la philosophie du Bushido, code de conduite des guerriers Samura¨."


Mon avis
Ces deux DVD sont intéressants mais beaucoup beaucoup trop courts! Comptez une heure pour l'un, une heure vingt minutes pour l'autre avec les bonus... A peine a-t-on le temps d'aborder un sujet qu'il faut déjà passer au suivant; beaucoup de points sont traités mais aucun n'est approfondi et je trouve celà très frustrant!!!!! D'un autre côté, regarder un film sur Tôkyô ça ne se refuse pas quand on aime cette ville; c'est juste que j'aurais aimé un gros box de 10 DVD de trois heures chacun prenant vraiment le temps de nous perdre dans cette ville!

Bref, un achat idéal pour ceux qui ne connaissent pas la capitale nippone et en veulent un aperçu rapide, ainsi que pour ceux qui la connaissent déjà bien qui retrouveront ici bien des endroits connus et s'émerveilleront notamment devant les images prises en hélicoptère... Pour cette deuxième catégorie de personnes, je vous rappelle que j'ai déjà rédigé pour ce blog des posts sur d'autres DVD plus pointus.


CanalBlog DVD Tôkyô Tourisme05Tôkyô streets
DVD consacré aux tendances urbaines de Tôkyô : indispensable!!!!!
Article à cette adresse : http://japon.canalblog.com/archives/2006/09/12/2661830.html

CanalBlog DVD Tôkyô Tourisme07Images couleur de Tôkyô avant la seconde guerre mondiale
DVD sur la seconde guerre mondiale japonaise, avec quelques minutes sur Tôkyô, en couleurs, avant que n'éclate le conflit : je ne pensais même pas que celà existait
Article à cette adresse : http://japon.canalblog.com/archives/2006/06/25/2168475.html


CanalBlog DVD Tôkyô Tourisme06

Tôkyô ga
Superbe film consacré par Wim Wenders à Ozu, à Tôkyô, avec un passage sur les fameux rockers d'Harajuku.
Article à cette adresse :
http://japon.canalblog.com/archives/2006/05/25/1949808.html


Posté par David Yukio à 17:04 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

01 janvier 2009

Amazon.co.jp : frais de douane excessifs



Notes liées dans mon blog : Liste articles musiques


J'ai commandé il y a peu chez Amazon.co.jp deux DVD de JPop, introuvables en France, et voici combien celà m'a couté :
DVD 01 : 45€
DVD 02 : 45€
Frais de port par FEDEX : 30€
Frais de douane
par FEDEX : 40€

160€00 pour deux DVD mais là où c'est scandaleux c'est FEDEX qui a rajouté 30€ EN PLUS pour des frais de port et 40€ pour des frais de douane!!!!!

Résultat mes deux DVD me sont revenus à 160€!
JE REPETE : 160€ POUR DEUX DVD!


Maintenant je ne commanderai plus jamais chez Amazon Japon car non seulement ils sont TRES chers mais en plus ils utilisent FEDEX pour les envois à l'étranger. Ils feraient mieux de simplement faire un chronopost international qui lui ne m'a jamais rien coûté en frais de douane, quand je passe des commandes sur un site comme jungle-scs.co.jp ou bien Yesasia...

Pour ceux qui veulent plus d'infos, voici un lien vers un excellent forum traitant du même sujet :
http://www.forumjapon.com/forum/viewtopic.php?t=16334&postdays=0&postorder=asc&start=0

Bref, une très mauvaise expérience, dommage car ils ont un choix très vaste de DVD, CD, films mais leur politique tarifaire est excessive.

 

Posté par David Yukio à 10:29 - Musique : JPop, JRock, Visual Kei et concerts - Permalien [#]

13 décembre 2008

Grains de sable, film avec Ayumi Hamasaki


Notes liées dans mon blog : Liste articles cinéma japonais


CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki023

 

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki024


Une nouvelle édition du DVD, datant de 2010, à privilégier car l'image et le son ont été remasterisés
CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki025

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki026

Grains de sable (Nagisa no Shindobaddo) est un film japonais réalisé en 1995 par Ryosuke Hashiguchi avec la jeune Ayumi Hamasaki, âgée de seulement 17 ans (c'est le seul film avec Ayumi Hamasaki distribué en France et disponible en DVD). L'histoire tient en quelques mots : Ito, jeune lycéen, est amoureux de son ami Yoshida qui lui balance plutôt entre Shimizu, une élève modèle, et Aihara, nana asociale jouée par Ayumi Hamasaki. Le film dure deux heures, raconte la vie de tous les jours de ces adolescents, leurs premiers émois amoureux, leur difficulté à communiquer, les rivalités entre personnes... sur un ton léger, tout en finesse, sans pathos ni vulgarité

La bonne surprise de ce film est justement Ayumi Hamasaki qui a un excellent jeu d'acteur, se débrouille plus que bien dans un rôle exigeant, celui d'une élève en marge de ses camarades, au caractère apparemment de petite peste mais qui cache un lourd secret. Ne vous y trompez pas, elle n'occupe pas un simple second role mais partage le premier avec Ito. Elle est d'ailleurs à l'origine du dénouement d'une situation qui devenait de plus en plus complexe entre Ito, Yoshida et SHimizu. On regrette juste qu'elle n'ait pas plus de scènes tant elle est naturelle dans son jeu.

Avant d'être la chanteuse de JPop Number One au Japon, la nouvelle Queen of JPop après Namie Amuro, Ayumi fut en effet actrice dans des films et dramas avant d'abandonner cette carrière pour sa consacrer à la musique. Dommage diront certains car je suis intimement convaincu qu'elle avait un vrai avenir dans ce métier. Toutefois je vous préviens, vous aurez du mal à la reconnaître physiquement car entre ce film et 2008 se sont écoulées 13 années et il y a eu beaucoup d'opérations de chirurgie esthétique au compteur.

La mauvaise est la qualité du transfert du film avec une image ne faisant pas honneur à la technologie DVD. L'image est souvent granuleuse, avec des tâches ou griffures, des sous-titres blancs sur fond blanc (et donc illisibles), des couleurs délavées... bref il faut s'accrocher pour arriver au bout de ce film qui aurait mérité un meilleur traitement.


Les personnages

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki001

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki005Un trio d'amis que les nanas vont séparer

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki021Ito, de plus en plus attiré par les garçons et surtout par son ami Yoshida

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki022
Yoshida, le pivot du groupe, le mec bien sous tous rapports

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki003


CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki004
Aihara, jouée par Ayumi Hamasaki, 17 ans, avec un visage bien différent de celui actuel

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki002


CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki019
Shimizu, élève modèle, amoureuse de Yoshida... trop gentille


Quelques scènes du film
CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki007


CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki008
Yoshida, réprimandant Aihara, pas assez attentive en cours de musique :-)

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki009
Ito, sur le point d'avouer son amour à Yoshida

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki006
La classe de nos héros, dans ce monde de l'adolescence où tout semblait si simple

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki010


CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki011


CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki012

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki013


CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki014Une sortie entre amis, où Aihara laisse enfin exprimer ses sentiments

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki015

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki016

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki017Yoshida défendant Aihara, suspectée d'avoir volé un sac.
Ce geste heurte sa copine officielle qui comprend que Yoshida s'éloigne d'elle!

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki018

CanalBlog Cinema Grains De Sable Ayumi Hamasaki020
Aihara, à la fin du film... le drame se dénoue, dans les larmes et la prise de conscience que l'enfance est finie.


Posté par David Yukio à 15:42 - Cinéma japonais - Permalien [#]

02 février 2008

Ultraman, la série fondatrice du Tokusatsu!



Notes liées dans mon blog : Liste articles dramas

 

Canalblog Sentai Ultraman17 002
Ultraman est la série japonaise mythique du genre Tokusatsu (Effets spéciaux), celle qui a lancé la mode du super héros masqué. Il s'agit d'un véritable phénomène culturel japonais, omniprésent dans l'imaginaire nippon. Attention à ne pas confondre Ultraman avec les Sentai, sous-genre du Tokusatsu concernant uniquement les groupes de supers héros du type Bioman. La première série d'Ultraman comporte 39 épisodes mais une foule d'autres séries vont découler de celle initiale.

Le premier épisode d'Ultraman fut diffusé le 17 Juillet 1966, à la suite de la série Ultra Q, autre série japonaise mais sans super-héros.

La série raconte l'histoire des cinq membres japonais de la Patrouille Scientifique mondiale. Cette organisation est chargée d'étudier et contrer l'action d'aliens et monstres qui ravagent la Terre. Au cours d'une mission, le héros, Hayata, rencontre un extraterrestre du nom d'Ultraman. Celui-ci lui donne une sorte de baguette magique, la Beta Capsule, qui permet à Hayata d'échanger sa place avec le géant Ultraman lorsque les monstres et aliens attaquent le Japon.

Les épisodes sont batis sur le même schéma, un monstre apparait, la patrouille se rend sur les lieux de l'apparition, combat en vain le vilain et Ultraman surgit alors pour lui flanquer la raclée :-)

Bien sur les effets spéciaux de cette époque sont assez risibles vus aujourd'hui mais ça se regarde avec nostalgie vu le kitsch des maquettes et costumes de monstres. De toute façon c'est un pan entier de la culture populaire japonaise et c'est, selon moi, un incontournable à voir absolument. La série est sortie douze ans après Godzilla (1954), elle a déja 40 ans!!!!!

Si vous voulez en savoir plus, je vous incite à aller sur Wikipédia US :
Lien Wikipédia US sur Ultraman.
Lien Wikipédia US sur Ultra Q.


Les quarante épisodes sont sortis fin 2006 aux Etats Unis par la compagnie Golden Media Group et les copies écrans ci-dessous sont prises à partir de cette édition.

Canalblog Sentai Ultraman DVD01

 

Canalblog Sentai Ultraman DVD02
La box 1 contenant les 20 premiers épisodes
 

Canalblog Sentai Ultraman DVD03

 

Canalblog Sentai Ultraman DVD04
Le DVD 01

Canalblog Sentai Ultraman DVD06

 

Canalblog Sentai Ultraman DVD05
Le DVD 02

Canalblog Sentai Ultraman DVD07

 

Canalblog Sentai Ultraman DVD08
Le DVD 03

Canalblog Sentai Ultraman DVD09

 

Canalblog Sentai Ultraman DVD10

 

Canalblog Sentai Ultraman DVD11
Liste des 20 premiers épisodes

Canalblog Sentai Ultraman Autres001Menus des DVD de l'édition américaine.

Canalblog Sentai Ultraman Autres002

Canalblog Sentai Ultraman Autres003Avant Ultraman il y eut Ultra Q et, curieusement, ce nom apparait dans le générique d'Ultraman.


Ultraman

Canalblog Sentai Ultraman13 002

Canalblog Sentai Ultraman01 008

Canalblog Sentai Ultraman03 005

Canalblog Sentai Ultraman03 003

Canalblog Sentai Ultraman03 006

Canalblog Sentai Ultraman01 012L'ARME d'Ultraman par excellence, un rayon destructeur issu de ses mains disposées en croix (le signe de reconnaissance des fans d'Ultraman!!!!!)


Les décors

Beaucoup, beaucoup de modèles réduits dans la série... d'un kitsch absolu.

Canalblog Sentai Ultraman Autres004La base de la Patrouille Scientifique                         

Canalblog Sentai Ultraman Autres007Sympa la fusée :-)

Canalblog Sentai Ultraman Autres008L'avion de la Patrouille

La série reflète bien le Japon des années 60, en construction voir reconstruction après la guerre, même si la série est censée avoir lieu dans les années 90. Sa destruction aussi...

Canalblog Sentai Ultraman Autres005

 

Canalblog Sentai Ultraman Autres006

Canalblog Sentai Ultraman13 003Le Japon, détruit une nouvelle fois par l'envahisseur


La Patrouille Cosmique

Canalblog Sentai Ultraman01 001

 

Canalblog Sentai Ultraman01 002Le QG de la Patrouille Scientifique. Sympa les costumes bleus.

 

Canalblog Sentai Ultraman16 001

Canalblog Sentai Ultraman01 005De superbes uniformes oranges :-)

Canalblog Sentai Ultraman01 013Le capitaine de la patrouille                                    

Canalblog Sentai Ultraman01 014Hayata, le héros

Canalblog Sentai Ultraman02 001 Le seul membre féminin de l'équipe                        

Canalblog Sentai Ultraman02 002Un enfant, pour rendre la série plus intéressante aux plus jeunes

Canalblog Sentai Ultraman03 004

Canalblog Sentai Ultraman05 001Visiblement le slip japonais de cette époque est très lache...


La rencontre Hayata - Ultraman

Canalblog Sentai Ultraman01 010Hayata, enlevé dans une bulle d'énergie suite à un accident.

Canalblog Sentai Ultraman01 009C'est là qu'il va rencontrer Ultraman, l'extraterrestre.

Canalblog Sentai Ultraman01 011Hayata, dans le coma lors de sa rencontre avec Ultraman.

Canalblog Sentai Ultraman01 006Hayata, brandissant la capsule Béta pour appeler Ultraman

Canalblog Sentai Ultraman06 002La capsule Béta, baguette magique pour sauver la Terre


Les monstres des 20 premiers épisodes

Episode 01
Canalblog Sentai Ultraman01 003

Canalblog Sentai Ultraman01 004Bemular, le monstre qu'Ultraman est venu pourchasser sur Terre

 

Canalblog Sentai Ultraman01 007Combat de géants

Episode 02
Canalblog Sentai Ultraman02 003

Episode 03
Canalblog Sentai Ultraman03 001

 

Canalblog Sentai Ultraman03 002

Episode 04Canalblog Sentai Ultraman04 001

Canalblog Sentai Ultraman04 002

Episode 05Canalblog Sentai Ultraman05 002

Episode 06
Canalblog Sentai Ultraman06 001 

Canalblog Sentai Ultraman06 003


Canalblog Sentai Ultraman06 004

Episode 07
Canalblog Sentai Ultraman07 001

Canalblog Sentai Ultraman07 002


Episode 08
Canalblog Sentai Ultraman08 001 

Canalblog Sentai Ultraman08 002

Episode 09

Canalblog Sentai Ultraman09 001 

Canalblog Sentai Ultraman09 002

Canalblog Sentai Ultraman10 002
Episode 10
Canalblog Sentai Ultraman10 001 

Canalblog Sentai Ultraman10 003
Super kitsch la bébète en latex :-)

Episode 11
Canalblog Sentai Ultraman11 001 

Canalblog Sentai Ultraman11 002


Episode 12
Canalblog Sentai Ultraman12 001
Episode 13
Canalblog Sentai Ultraman13 001


Episode 14
Canalblog Sentai Ultraman14 001 

Canalblog Sentai Ultraman14 002

Episode 15
Canalblog Sentai Ultraman15 001

Canalblog Sentai Ultraman15 002 
Episode 16
Canalblog Sentai Ultraman16 002 

Canalblog Sentai Ultraman16 003


Episode 17
Canalblog Sentai Ultraman17 001 

Episode 18Canalblog Sentai Ultraman18 001

Canalblog Sentai Ultraman18 002

Episode 19Canalblog Sentai Ultraman19 001

Canalblog Sentai Ultraman19 002

Canalblog Sentai Ultraman19 003
Episode 20

Canalblog Sentai Ultraman20 001 

Canalblog Sentai Ultraman20 002

Liste des séries Ultraman avec Ultra Q.

On voit que la série a eu une descendance immense!

Ultra Q (1966)*
Ultraman (1966–1967)
Ultraseven (1967–1968)
Return of Ultraman (Kaettekita Ultraman, AKA: Ultraman Jack) (1971–1972)
Ultraman Ace (1972–1973)
Ultraman Taro (1973–1974)
Ultraman Leo (1974–1975)
The Ultraman (AKA: Ultraman Jonias) (1979–1980) anime series
Ultraman 80 (1980–1981)
Ultraman: Towards the Future (AKA: Ultraman Great) (1990) Co-production with Australia
Ultraman: The Ultimate Hero (AKA: Ultraman Powered) (1993) Co-production with USA
Ultraman Tiga (1996–1997)
Ultraman Dyna (1997–1998)
Ultraman Gaia (1998–1999)
Ultraman Neos (2000–2001) Direct-to-DVD series
Ultraman Cosmos (2001–2002)
Ultra Q: Dark Fantasy (2004)*
Ultraman Nexus (2004–2005)
Ultraman Max (2005–2006)
Ultraman Mebius (2006–2007)
Ultraseven X (2007)
Ultra Galaxy: Daikaijyu Battle (2007–?)


Liste des épisodes

Noms anglais et japonais pris sur Wikipédia US.

  1. Ultra Operation No. 1 (ウルトラ作戦第一号 Urutora Sakusen Dai Ichigō?)
  2. Blast the Invaders (侵略者を撃て Shinryakusha o Ute?)
  3. Science Patrol, Move Out (科特隊出撃せよ Katokutai Shutugeki seyo?)
  4. Detonation: Five Seconds (大爆発五秒前 Dai Bakuhatsu Gobyō Mae?)
  5. Secret of the Miloganda (ミロガンダの秘密 Miroganda no Himitsu?)
  6. The Coast Guard Command (沿岸警備命令 Engan Keibi Meirei?)
  7. The Blue Stone of Vallarge (バラージの青い石 Barāji no Aoi Ishi?)
  8. The Violent Monster Region (怪獣無法地帯 Kaijū Muhō Chitai?)
  9. Operation: Thunderbolt (電光石火作戦 Denkōsekka Sakusen?)
  10. The Mysterious Dinosaur Base (謎の恐竜基地 Nazo no Uchū Kichi?)
  11. The Rascal from Outer Space (宇宙から来た暴れん坊 Uchū kara Kita Abarenbō?)
  12. Cry of the Mummy (ミイラの叫び Miira no Sakebi?)
  13. Oil S.O.S. (オイルSOS Oiru Esu Ō Esu?)
  14. The Pearl Defense Directive (真珠貝防衛指令 Shinjugai Bōei Shirei?)
  15. Terror of the Cosmic Rays (恐怖の宇宙線 Kyōfu no Uchūsen?)
  16. Science Patrol Into Space (科特隊宇宙へ Katokutai Uchū e?)
  17. Passport to Infinity (無限へのパスポート Mugen e no Pasupōto?)
  18. The Brother from Another World (遊星から来た兄弟 Yūsei kara Kita Kyōdai?)
  19. Devils Rise Again (悪魔はふたたび Akuma wa Futatabi?)
  20. Terror on Route 87 (恐怖のルート87 Kyōfu no Rūto Hachijūnana?)
  21. Breech the Wall of Smoke (噴煙突破せよ Fun'en Toppa seyo?)
  22. Plans to Destroy the Surface (地上破壊工作 Chijō Hakai Kōsaku?)
  23. My Home is the Earth (故郷は地球 Kokyō wa Chikyū?)
  24. The Undersea Science Center (海底科学基地 Kaitei Kagaku Kichi?)
  25. Rogue Comet Cyphon (怪彗星ツイフォン Kai Susei Tsuifon?)
  26. The Prince of Monsters: Part 1 (怪獣殿下 前篇 Kaijū Denka Zenpen?)
  27. The Prince of Monsters: Part 2 (怪獣殿下 後篇 Kaijū Denka Kōhen?)
  28. Human Specimens 5 & 6 (人間標本5・6 Ningen Hyōhon Go Roku?)
  29. The Subterranean Challenge (地底への挑戦 Chitei e no Chōsen?)
  30. Phantom of the Snow Mountains (まぼろしの雪山 Maboroshi no Yukiyama?)
  31. Who Goes There? (来たのは誰だ Kita no wa Dare da?)
  32. The Endless Counterattack (果てしなき逆襲 Hateshinaki Gyakushū?)
  33. Forbidden Words (禁じられた言葉 Kinjirareta Kotoba?)
  34. A Gift from the Sky (空の贈り物 Sora no Okurimono?)
  35. The Monster Graveyard (怪獣墓場 Kaijū Hakaba?)
  36. Arashi, Don't Shoot! (射つな! アラシ Utsuna! Arashi?)
  37. The Littlest Hero (小さな英雄 Chiisana Eiyū?)
  38. The Spaceship Rescue Command (宇宙船救助命令 Uchūsen Kyūjo Meirei?)
  39. Farewell, Ultraman (さらばウルトラマン Saraba Urutoraman?)


Posté par David Yukio à 20:03 - Dramas, Sentai ( séries télés live ) - Permalien [#]

05 septembre 2007

DVD des génériques des séries télés Toei Animation de 1963 à 1989



Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


Voici les jaquettes de trois DVD reprenant tous les génériques des séries animées de la TOEI de 1963 à 1989. Ces dvd compilent donc les génériques de début et de fin ( opening / ending avec les différentes versions existantes ) des séries des années 1963 ( en noir et blanc ) jusqu'à 1989. Au hasard des DVD on tombe sur Goldorak, Albator, Tiger Mask, Cyborg 009, Mazinger Z, Devilman, Dragonball, Saint Seiya... soit la fine crème des studios nippons. Je vous conseille vivement cet achat s'ils sont encore disponibles car c'est plus de 30 ans d'animation japonaise qui s'offrent à vous, de sa naissance grand public à  son l'explosion au niveau mondial :-)

CanalBlog DVD Toei Generiques 1963 1975 01

CanalBlog DVD Toei Generiques 1963 1975 02
97 minutes

CanalBlog DVD Toei Generiques 1976 1982 01

CanalBlog DVD Toei Generiques 1976 1982 02
116 minutes

CanalBlog DVD Toei Generiques 1983 1989 01

CanalBlog DVD Toei Generiques 1983 1989 02
105 minutes


Posté par David Yukio à 20:17 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

21 avril 2007

Yûkoku, Patriotisme, Rites d'amour et de mort, le film de Yukio Mishima



Notes liées dans mon blog : Liste articles cinéma japonais


Canalblog Cinema Yukoku Mishima01

Yûkoku - Patriotisme - Rites d'amour et de mort - 1966
Court métrage de 30 minutes, en noir et blanc, muet, avec inter-titres en japonais, anglais et français sur le DVD sorti en 2006
Produit, réalisé, écrit et interprété par Yukio Mishima
Avec Yukio Mishima et Yoshiko Tsuruoka
Production : Toho
Producteur associé Hiroaki Fujii, directeur associé Masaki Domoto
Photographié par Kimio Watanabe
Scénario : Yukio Mishima d’après son histoire Patriotisme publiée en 1961.
Musique : le Liebestod extrait du Tristan et Isolde de Richard Wagner.

Le film Yûkoku a longtemps été le Saint Graal de tout admirateur de Mishima. Il était en effet réputé perdu, sa femme ayant demandé la destruction de tous les négatifs et copies existantes et interdit la diffusion des copies restantes après le suicide de son mari. Cependant la Cinémathèque Française n'a jamais pu se résoudre à détruire sa copie et l'aurait projetée de façon confidentielle ces dernières années. On pensait donc que le film était perdu à jamais pour le grand public jusqu'à la mort de Yuko, la veuve de Mishima. Avec sa disparition et la découverte du négatif et un certain nombre de copies positives en 2005, le film est maintenant disponible en DVD depuis mi-2006 grâce à la maison d’édition japonaise Shinchosha. Pour les plus fortunés, il coûte 70 euros chez Junku http://www.junku.fr/fr/detail.php?id=7565.

Ce film est surtout connu pour préfigurer le suicide de Mishima par seppuku en novembre 1970 lors de l'échec de sa tentative de coup d'état avec sa milice d'auto-défense la Tate no Kai ( la société du bouclier ). Répétait-t-il ici son dernier acte, jouissait-il à l'avance de ce qui serait sa dernière grande création, le rêve de toute une vie?

Ce court-métrage de 30 minutes en noir et blanc, réalisé en deux jours seulement, unique réalisation de Mishima, relate la dernière journée du Lieutenant Shinji Takeyama et de son épouse Reiko. N’ayant pu participer au coup d’état du 26 février 1936 mené par des officiers à Tôkyô, et se considérant de ce fait déshonoré, Takeyama décide d’en finir honorablement en se faisant seppuku ( harakiri ). Son épouse le suivra peu après dans la mort. Mishima joue lui-même le rôle du lieutenant Takeyama Shinji!

Si mes souvenirs sont bons, Yûkoku a été projeté à Tours du vivant de l'auteur et aurait provoqué l'évanouissement de plusieurs spectateurs, créant ainsi tout une légende sur ce film. Au Japon Yûkoku sera projeté dans la salle « Sasori-za » du cinéma Shinjuku Bunka et le succès public sera au rendez-vous.

Yukoku est du théâtre filmé, l'unique décor étant d'ailleurs une scène de théâtre Nô, dépouillée comme il se doit. C'est un court métrage à l'esthétique bien particulière : noir et blanc, muet, longs plans fixes, gestes lents, aucun dialogue entre les deux acteurs, quelques cartons inter-séquences expliquant ce qui se passe, suicide par harakiri montré en gros plan... la scène où Mishima s'ouvre le ventre est impressionnante de réalisme et très sanglante.

Canalblog Cinema Yukoku Mishima02La première scène, l'épouse attendant son mari

Canalblog Cinema Yukoku Mishima03Le retour du lieutenant chez lui, dans un uniforme du plus bel effet

Canalblog Cinema Yukoku Mishima04Le lieutenant, se décidant au suicide

Canalblog Cinema Yukoku Mishima05La dernière nuit d'amour entre les deux époux

Canalblog Cinema Yukoku Mishima06Les yeux de Mishima; on verra très peu son visage dans le film


Canalblog Cinema Yukoku Mishima07Les yeux de sa femme

Canalblog Cinema Yukoku Mishima08

Canalblog Cinema Yukoku Mishima09Les instruments du crime et du désir

Canalblog Cinema Yukoku Mishima10Mishima, presque nu, avec son sabre

Canalblog Cinema Yukoku Mishima11
Le début du seppuku


Canalblog Cinema Yukoku Mishima12

Canalblog Cinema Yukoku Mishima13

Canalblog Cinema Yukoku Mishima14

Canalblog Cinema Yukoku Mishima15

Canalblog Cinema Yukoku Mishima16La séquence est très sanglante


Canalblog Cinema Yukoku Mishima17

Canalblog Cinema Yukoku Mishima18

Canalblog Cinema Yukoku Mishima19Le kimono de Reiko, tâché de sang

Canalblog Cinema Yukoku Mishima20Reiko, prête à se suicider

Canalblog Cinema Yukoku Mishima21

Canalblog Cinema Yukoku Mishima22Le dernier plan, les deux amoureux réunis dans la mort


Voici un extrait du film Yûkoku, le suicide de Mishima par seppuku
http://www.youtube.com/watch?v=z2j_667LG24


[AJOUT 04/01/2009]

CanalBlog DVD Yûkoku Recto
 

CanalBlog DVD Yûkoku Verso
ENFIN, le film de Mishima est
ENFIN disponible en DVD et en édition française (pour les intertitres). C'est le studio Montparnasse qui a sorti le DVD en Novembre 2008 contenant le film, la nouvelle dans un recueil de 127 pages, un superbe livret de 30 pages ainsi qu'un entretien entre Mishima et Jean-Claude Courdy de 1966 (où Mishima s'exprime dans un bon français).

Excellente surprise pour cette fin d'année :-)


De beaux portraits de Mishima ici http://medeeenfurie.com/blog/2011/02/03/test-1-photo-1/



Posté par David Yukio à 14:35 - Cinéma japonais - Permalien [#]

12 septembre 2006

Tôkyô Streets - DVD sur les rues de Tôkyô!



Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 


CanalBlog DVD Tôkyô Streets01Superbe jaquette, le ton est donné!

Aujourd'hui je poursuis ma série d'articles sur les DVD consacrés au Japon avec une petite merveille découverte il y a peu. Tôkyô Streets est un DVD consacré aux tendances urbaines de Tôkyô. Cet excellent documentaire est édité par le collectif suisse de mode fashionshow; leur site web http://www.fashionshow.ch/. Vous pouvez le commander chez Junku pour 25€00 à l'adresse http://www.junku.fr/fr/detail.php?id=5856

Voici le texte de présentation "Mode extravagante, designers émergents, musiciens, peintres, saltimbanques, danseurs de rue et foule bigarrée, avec en toile de fond les lumières d'un Tôkyô moderne éveillé 24 heures sur 24 : un véritable -Style Wars- japonais ! Ce DVD est entièrement dédié aux tendances urbaines de la capitale japonaise.

Langue : Français
Sous-titre : English, Espagnol, Français, Japonais
75 min / Couleur / Stereo / 4:3 / PAL, NTSC / Zone:All / DVD 5"

Il s'agit donc d'un documentaire d'une heure quinze avec une dizaine de mini-reportages pris sur le vif dans les rues de Tôkyô et pas du tout mis en scène ( à une ou deux exceptions près ). Vous pourrez ainsi vous balader à Shibuya, Shinjuku, Omotesando, Harajuku pour les quartiers les plus connus, admirer la place d'Harajuku où le dimanche après-midi se tient le cosplay maintenant mondialement connu par tous les amoureux du Japon... Entre autres joyeusetés, vous verrez des rockers de 40 ans se déhanchant en public, des artistes des rues tendance hip-hop devant la statue de Hachikô, de la danse butô, des gangurus brûlées aux UV, un groupe rock donnant un concert devant un parterre de dix fans, un pauvre employé dans un costume d'ourson géant, un défilé de mode avec costumes masculins jaune et vert mais aussi une rame de métro s'enfonçant dans la nuit ( j'aime beaucoup ce passage ), une fête de quartier avec ses vendeurs...

Bref un DVD à posséder absolument par tous ceux qui ont envie d'avoir une partie de Tôkyô chez eux et de se replonger dans l'ambiance de cette ville incroyable quand bon leur chante, avec quelques bières à portée de main et de la Jpop à fond la chaîne hi-fi! Ce DVD fut une bonne surprise, j'ai amèrement regretté en le voyant de n'avoir pas eu de caméscope avec moi en 1997 et 2004 lors de mes précédents voyages, que de scènes j'aurais alors pu figer pour l'éternité :-(

J'insiste sur un point, ce film est consacré aux tendances urbaines, il ne s'agit pas du tout d'un guide sur la ville de Tôkyô avec visite des endroits touristiques comme Asakusa, la mairie de Tôkyô ou le marché aux poissons.


Voici plusieurs copies écrans, j'espère qu'elles vous donneront envie d'acheter ce film pour que les réalisateurs tournent un Tôkyô Streets 2!!!!!


Tôkyô la nuit, avec ses innombrables néons!!
CanalBlog DVD Tôkyô Streets11

CanalBlog DVD Tôkyô Streets30

Une marée de piétons en plein coeur de Tôkyô. Rien de mieux que ce mini reportage pour plonger direct dans la ville.
CanalBlog DVD Tôkyô Streets07

CanalBlog DVD Tôkyô Streets08

Une rame de métro, le soir, toute illuminée... Ce passage m'a fait penser au documentaire Tôkyô Ga de Wim Wenders où il filmait un train avec des passagers comme coincés dans un univers parallèle au notre, si proches et si lointains à la fois.
CanalBlog DVD Tôkyô Streets31

Quelques scènes d'une fête de quartier. On est loin du Tôkyô high-tech et c'est intéressant aussi.
CanalBlog DVD Tôkyô Streets02

CanalBlog DVD Tôkyô Streets03

CanalBlog DVD Tôkyô Streets04

Ayons une pensée pour l'employé dans ce costume :-)CanalBlog DVD Tôkyô Streets16

CanalBlog DVD Tôkyô Streets17

Qui a dit que le punk était mort?
CanalBlog DVD Tôkyô Streets05

CanalBlog DVD Tôkyô Streets06

Gangurus dans toute leur splendeur
CanalBlog DVD Tôkyô Streets09

Là, j'avoue, j'ai un petit faible pour cette cavalière :-)
CanalBlog DVD Tôkyô Streets24

Les futures Morning Musumes?
CanalBlog DVD Tôkyô Streets10

A Tôkyô vous verrez beaucoup de groupes donnant le soir et le week-end des concerts sauvages dans la rue!
CanalBlog DVD Tôkyô Streets32


CanalBlog DVD Tôkyô Streets12

CanalBlog DVD Tôkyô Streets13

Hip-hop à Shibuya devant la statue d'Hachikô et l'immeuble 109.CanalBlog DVD Tôkyô Streets14

CanalBlog DVD Tôkyô Streets15

Danse Butô devant une foule japonaise plus qu'étonnée!
CanalBlog DVD Tôkyô Streets29

Le dimanche après-midi il faut absolument aller à Harajuku, voir le Cosplay se déroulant sur la place en haut de Omotesando Dori. Il y a une débauche de costumes et de styles effarante; assurément un de mes meilleurs souvenirs!CanalBlog DVD Tôkyô Streets18

CanalBlog DVD Tôkyô Streets19

CanalBlog DVD Tôkyô Streets20

CanalBlog DVD Tôkyô Streets21

CanalBlog DVD Tôkyô Streets22

CanalBlog DVD Tôkyô Streets23

Les fameux rockers de Harajuku, du Tôkyô Rockabilly Club!! On se croirait à la fin des années 50 en les regardant; de vrais passionnés!
CanalBlog DVD Tôkyô Streets28

CanalBlog DVD Tôkyô Streets27

CanalBlog DVD Tôkyô Streets26

Posté par David Yukio à 13:35 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]