Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

07 novembre 2015

Kuniyoshi le démon de l'estampe - exposition au Petit Palais 01/10/2015 - 17/01/2016



Notes liées dans mon blog : Liste articles poésie, photos, arts, expositions, illustrateurs et autres


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Canalblog Expo Kuniyoshi36

Le Petit Palais a organisé du 01 octobre 2015 au 17 janvier 2016 une magnifique exposition consacrée à Utagawa Kuniyoshi, un des maîtres de l'estampe japonaise.

Extrait du dossier de presse.
"Le Petit Palais invite le public à découvrir pour la première fois en France la production d’un artiste hors du commun, Kuniyoshi (1797-1861). Grâce à d’importants prêts japonais, complétés par ceux d’institutions françaises, les 250 œuvres présentées témoignent de son génie dramatique et de sa beauté expressive. L’exposition explicite la fonction de cette imagerie et son importance dans la culture japonaise, l’œuvre de Kuniyoshi, ayant largement influencé depuis l’art du manga et du tatouage. Contemporain presque exact d’Eugène Delacroix, Kuniyoshi est resté moins connu en Occident qu’Hokusai et Utamaro. L’anticonformisme de son œuvre le tint à l’écart de la vague du japonisme décoratif en Europe à la fin du XIXe siècle même s’il fut admiré de Monet ou Rodin. Ses estampes sont caractérisées par l’originalité de leur inspiration et des cadrages, la violence dans les séries de monstres et de combattants, l’humour dans les séries d’ombres chinoises, les caricatures et les représentations de la vie des chats."

Canalblog Expo Kuniyoshi01

Canalblog Expo Kuniyoshi29

Des dizaines et des dizaines d'estampes ont été rassemblées au Petit Palais dans des pièces d'un joli rouge.
Canalblog Expo Kuniyoshi34

Canalblog Expo Kuniyoshi35

Extrait du dossier de presse.
"Durant la seconde moitié du XIXe siècle, l’art japonais exerce en Occident une fascination inégalée qui engendre cet extraordinaire mouvement artistique qualifié de «japonisme». Dans les années 1860, les gravures ukiyo-e ou «images du monde flottant» représentant le monde des plaisirs, la vie et les mœurs populaires du temps ainsi que les portraits des acteurs et courtisanes célèbres, commencent à circuler en grand nombre à Paris, à la suite de l’ouverture du Japon au commerce avec la France, et de sa participation remarquée aux expositions universelles. Désormais considéré comme l’un des grands maîtres de l’ukiyo-e au XIXe siècle, Utagawa Kuniyoshi est resté moins connu en Occident que ses prédécesseurs Utamaro, Hokusai et Hiroshige. Le caractère exceptionnel de son œuvre le tient à l’écart de la vague du japonisme décoratif en Europe mais il séduit, dès le Second Empire, toute une génération plus avertie de marchands, collectionneurs et artistes, tels que Siegfried Bing, Philippe Burty, les frères Goncourt, Claude Monet ou Auguste Rodin, fascinée par l’étonnante inventivité de son répertoire iconographique."

Autre extrait du dossier de presse.
"Section I - légendes, guerriers et dragons
À l’aube du XIXe siècle, se développe au Japon une littérature d’aventure dont les personnages deviennent très populaires. Dans ces romans, les héros, guerriers historiques ou personnages légendaires, doivent affronter des esprits, monstres et créatures fantastiques en tous genres. Ces récits gravés sur des planches de format oban (environ 39 x 27 cm) sont accompagnés de gravures monochromes réalisées par des maîtres de l’estampe ukiyo-e. Kuniyoshi porte un intérêt particulier pour les estampes de guerriers dès le début de sa carrière. C’est avec la série des 108 héros d’Au bord de l’eau, éditée en 1827 et inspirée du célèbre roman chinois Shuihu zhuan, qu’il devient l’un des maîtres du genre. Les portraits de ces brigands chinois traités en pleine page, dans des positions de combat fort complexes, révèlent le talent de l’artiste pour des compositions dynamiques et des mises en scène dramatiques. Les immenses tatouages représentés sur leurs corps lancent un véritable engouement parmi les habitants d’Edo, qui se répand au-delà même du Japon et témoigne encore aujourd’hui de la popularité de l’œuvre de Kuniyoshi. L’artiste s’intéresse ensuite à d’autres héros de roman, donnant aux gravures de guerriers une plus vaste portée. Afin d’obtenir des fresques de grande ampleur, il privilégie le format en triptyque et tire parti des lignes droites comme des courbes pour exprimer la force, le mouvement et la vitesse. La mise en page hardie de ses dessins ainsi que la représentation des guerriers en action, se distinguent par leur originalité et leur grande modernité."

Quelques estampes consacrées aux guerriers.
Vous noterez la débauche de couleurs, les visages grimaçants, les postures athlétiques, le soin apporté à l'anatomie, les costumes et armures somptueux... de vrais chef d'oeuvres!
Canalblog Expo Kuniyoshi03

Certaines estampes tiennent sur trois pages.
Canalblog Expo Kuniyoshi07

Canalblog Expo Kuniyoshi08

Canalblog Expo Kuniyoshi09

Canalblog Expo Kuniyoshi10

Canalblog Expo Kuniyoshi11

"Le fantôme de Taira no Tomonori attaquant le navire de Yoshitsune".
Canalblog Expo Kuniyoshi15

Canalblog Expo Kuniyoshi17

"Une araignée de terre fait apparaître des démons dans le manoir de Minamoto no Yorimitsu".
Canalblog Expo Kuniyoshi18

Canalblog Expo Kuniyoshi02

Curieusement certaines postures sont anatomiquement irréalistes; regardez la position des pieds...
Canalblog Expo Kuniyoshi04

Canalblog Expo Kuniyoshi12

Canalblog Expo Kuniyoshi13

Canalblog Expo Kuniyoshi14


Kuniyoshi a aussi peint des estampes avec des animaux géants.
Une baleine qui semble sortir du cadre de l'estampe.
Canalblog Expo Kuniyoshi20

Canalblog Expo Kuniyoshi21

Canalblog Expo Kuniyoshi05

Regardez les anneaux du ventre de ce serpent, et cette couleur... magnifique!
Canalblog Expo Kuniyoshi06

Admirez le pelage du tigre, son regard plein de fureur.
Canalblog Expo Kuniyoshi22

Kuniyoshi a aussi réalisé des estampes représentant des lutteurs de sumo, sport roi à l'époque.
Canalblog Expo Kuniyoshi23

Canalblog Expo Kuniyoshi24


Sont présentées aussi des estampes baignant dans l'univers du fantastique : démons, squelettes, esprits d'animaux...
Canalblog Expo Kuniyoshi25

Canalblog Expo Kuniyoshi26

D'autres estampes sont consacrées au quartier des plaisirs de Yoshiwara avec ses célèbres courtisanes.
Canalblog Expo Kuniyoshi27

Dernière étape de l'exposition, des estampes où des chats sont utilisés en lieu et place d'hommes politiques ou acteurs de kabuki car la censure à l'époque interdisait leur représentation.
Canalblog Expo Kuniyoshi28

Un livre publié en octobre 1888 est aussi exposé, pour rappeler que le mouvement appelé "Japonisme" eu un grand impact dans le monde artistique français à la fin du 19ème siècle.
Canalblog Expo Kuniyoshi32

Affiche d'une exposition de 1890, "Exposition des maîtres japonais", tenue du 25 avril 1890 au 22 mai 1890 à l'école des beaux-arts. Parmi les sept cents estampes présentées à cette époque, une vingtaine étaient de Kuniyoshi. Il y a 125 ans déjà...
Canalblog Expo Kuniyoshi30


Posté par David Yukio à 20:16 - Arts, illustrateurs - Permalien [#]

04 juin 2009

Beautés divines - Exposition des peintures de Rieko MORITA



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles poésie, photos, arts, expositions, illustrateurs et autres

Canalblog Expo Beautés Divines06

Canalblog Expo Beautés Divines07

A l'Espace Mitsukoshi de Paris, se tient actuellement une très belle exposition consacrée à une artiste peintre moderne, Rieko MORITA. Je mets ci-dessous la présentation de l'artiste car le texte est bien plus précis et subtil que ce que je pourrais écrire; elle vient du
site web de l'espace Mitsukoshi http://www.mitsukoshi.co.jp/store/3010/france/morita_rieko.html



L'artiste et son style
"Nous avons le plaisir de vous présenter la création de MORITA Rieko, une des plus brillantes artistes-peintres contemporaines de style traditionnel (nihonga) de Kyoto.

Après une formation en peinture nihonga à l'Université municipale des Beaux-Arts de Kyoto (KCUA), dont elle sort diplômée en 1980, MORITA Rieko attire rapidement l'attention sur elle, en recevant de prestigieux prix les uns après les autres, à commencer par le Prix de l'Exposition de printemps de l'association Sôga-kai en 1981. Jeune espoir prometteur, elle obtient la reconnaissance de ses pairs en 1986 en se voyant décerner le Grand Prix KAWABATA Ryûshi lors de la première édition de cette exposition-concours. Aujourd'hui, installée à Kyoto, elle a choisi de ne rejoindre aucune association artistique pour poursuivre en toute indépendance des recherches picturales et assumer seule l'originalité de son style.

Sa peinture enchante par la fraîcheur de sa palette et le dynamisme de ses compositions. La tradition japonaise du kachô-ga, qui prend pour sujet les manifestations de la nature, notamment les fleurs et les oiseaux, est aujourd'hui encore vivace chez les artistes de Kyoto. MORITA Rieko se nourrit de cet héritage mais le regard nouveau qu'elle porte sur les fleurs et les femmes qu'elle peint est empreint d'une sensibilité toute personnelle qui ravit et fascine le spectateur. Et quand on prend le temps d'observer minutieusement ses œuvres, on découvre une clairvoyance réfléchie qui saisit à merveille la vitalité et le charme envoûtant de ses sujets dans des tableaux qui soulignent la subtile beauté des fleurs et des femmes représentées. "Je cherche à capturer cette féminité mystique de la nature qui s'épanouit dans une prodigieuse pureté", nous explique avec enthousiasme MORITA Rieko.

L'exposition comprend trente cinq œuvres récentes, parmi lesquelles quelques réalisations inédites. Elle s'articule autour de l'ensemble des portes coulissantes décorées sur bois de cyprès japonais qui ornent aujourd'hui le pavillon résidentiel (Hôjô) du temple Rokuon-ji. Ce temple, plus connu sous le nom de Pavillon d'or a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO en 2007. Nous espérons que le public appréciera pleinement ces images du Japon que l'artiste saisit avec un regard original résolument contemporain, qu'il s'agisse des fleurs rythmant les saisons au Japon, des maiko en kimono qui incarnent si bien aujourd'hui encore le raffinement de l'ancienne capitale impériale Kyoto, ou des portraits de femmes modernes qui allient force et beauté.

Enfin, nous souhaitons exprimer notre profonde reconnaissance aux musées et aux collectionneurs pour leur inestimable concours, ainsi qu'à toutes les personnes qui nous ont apporté leur précieuse collaboration et sans qui cette exposition n'aurait pu voir le jour."


Infos pratiques
Espace Mitsukoshi, 3 rue de Tilsitt, 75008 Paris. Métro Charles de Gaulle - Etoile.

L'exposition est ouverte de 10H00 à 18H00, du 19 Mai au 18 Juillet 2009.
Fermeture les dimanches et jours fériés.
Prix d'entrée : 6€
Photos interdites... sans commentaire!!!!!

Canalblog Expo Beautés Divines01

Canalblog Expo Beautés Divines02
Entrée de l'Espace Mitsukoshi

Canalblog Expo Beautés Divines03Ces panneaux font 1m70de haut pour une longueur totale de 7 mètres.
La matière qui recouvre ces plaques de bois semble faite de fils d'or, c'est assez étonnant comme support pour de la peinture.

Canalblog Expo Beautés Divines04Oui, je sais, les photos ne sont pas permises mais comme je ne supporte pas cette interdiction, j'arrive toujours à en capturer quelques unes!

Canalblog Expo Beautés Divines08

Canalblog Expo Beautés Divines09

Canalblog Expo Beautés Divines11Très beaux panneaux décorés de fleurs; magnifique harmonie de couleurs, de formes... un régal pour les yeux!

Canalblog Expo Beautés Divines10La baie de Hong-Kong, avec ses tours et lumières

Canalblog Expo Beautés Divines13

Canalblog Expo Beautés Divines14

A l'accueil on peut acheter des cartes postales de très bonne qualité.
Rieko MORITA ne se limite pas à la peinture de paysages ou de fleurs, pour preuve ces filles vues à Harajuku, dans la rue Takeshita et qui expriment le concept Kawaii si cher aux japonaises.


Posté par David Yukio à 21:17 - Arts, illustrateurs - Permalien [#]

07 juin 2008

Yoshitoshi, le dernier grand maître des estampes



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles illustrateurs et arts


Canalblog Estampes Yoshitoshi09


Yoshitoshi, 1839 - 1892, est considéré comme le dernier des grands maîtres des estampes japonaises (ukiyo-e). Ses oeuvres  sont parmi les plus violentes jamais peintes. Pour plus d'info sur cet artiste, wikipédia est notre meilleur ami :-) http://fr.wikipedia.org/wiki/Yoshitoshi

[EDIT 01/07/2012]
D'autres images ici en bien meilleure définition : http://medeeenfurie.com/blog/2012/07/01/yoshitoshi-le-dernier-grand-maitre-des-estampes-yoshitoshi-the-last-great-master-of-japanese-prints/


Des estampes classiques, aux superbes couleurs

Canalblog Estampes Yoshitoshi02

Canalblog Estampes Yoshitoshi03

Canalblog Estampes Yoshitoshi04


D'autres estampes, violentes et morbides!
Canalblog Estampes Yoshitoshi05

Canalblog Estampes Yoshitoshi06

Canalblog Estampes Yoshitoshi07

Canalblog Estampes Yoshitoshi08


Vieille sorcière et femme enceinte
Canalblog Estampes Yoshitoshi10





Posté par David Yukio à 20:54 - Arts, illustrateurs - Permalien [#]

30 mars 2008

Toshio Saeki, estampes érotiques



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles poésie, photos, arts, expositions, illustrateurs et autres

Notes liées dans mon blog : Liste articles sexe


CanalBlog Artbook Toshio Saeki005

Toshio Saeki est un illustrateur japonais né en 1945 renommé pour ses estampes érotiques.

Dans ses deux artbook Chimushi il mélange allègrement Japon moderne et Japon traditionnel avec une préférence pour le bestiaire fantastique japonais puisque nombre de ses estampes voient des accouplements improbables entre fantômes, démons et humains. Ses personnages sont le plus souvent soient soumis à des situations violentes (viol, meurtre, torture...) soient s'abandonnent dans des délires érotiques empreints au contraire de grande délicatesse.

Je vous laisse en sa compagnie :-)

[EDIT 29/10/2011]
D'autres images ici en bien meilleure définition : http://medeeenfurie.com/blog/2011/10/29/toshio-saeki/

CanalBlog Artbook Toshio Saeki010
Artbook Chimushi 1 de 1995, éditeur Treville, 170 pages

CanalBlog Artbook Toshio Saeki008
Artbook Chimushi 2 de 1996, éditeur Treville, 170 pages

Quelques estampes où domine le plaisir
CanalBlog Artbook Toshio Saeki011

CanalBlog Artbook Toshio Saeki007

CanalBlog Artbook Toshio Saeki016


CanalBlog Artbook Toshio Saeki013

Le voyeurisme, une des clés de l'oeuvre de Toshio Saeki
CanalBlog Artbook Toshio Saeki014


Du plaisir encore, mais par des voies détournées
CanalBlog Artbook Toshio Saeki003


CanalBlog Artbook Toshio Saeki015

Autre facette des oeuvres de l'artiste, la violence teintée de sexe.
Je n'ai pas mis ici les images les plus violentes car certaines sont vraiment terribles.
CanalBlog Artbook Toshio Saeki004

CanalBlog Artbook Toshio Saeki006


CanalBlog Artbook Toshio Saeki017
Art book Japon intime de 1990, version française, éditeur Albin Michel, 88 pages

CanalBlog Artbook Toshio Saeki009
Artbook The early works de 1997, éditeur Treville, 160 pages
Compilation de ses premiers dessins, depuis 1970

Encore du voyeurisme!

CanalBlog Artbook Toshio Saeki002


Humains et démons ne font pas toujours bon ménage :-)
CanalBlog Artbook Toshio Saeki001


Son site web en japonais http://www.neoplan.jp/saeki/index.html



Posté par David Yukio à 12:19 - Arts, illustrateurs - Permalien [#]

04 novembre 2006

Takato Yamamoto, ukiyo-e SM et fantastique

 

Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles poésie, photos, arts, expositions, illustrateurs et autres

Notes liées dans mon blog : Liste articles sexe


CanalBlog Artbook Takato Yamamoto Divertimento For A Martyr001

Le dessinateur Takato Yamamoto est né en 1960, dans la préfecture d'Akita au Japon. En 1983 il obtient son diplôme dans le département de peinture de l'université Tôkyô Zokei. Il expérimente ensuite le style ukiyo-e  de 1991 à 1993 pour finalement définir son propre style qu'il baptise "Heisei Estheticism". Il illustre alors nombre de romans, nouvelles et dessine même des couvertures de magazines. Sa première exposition a lieu en 1998 à la gallerie Creation G8 à Ginza et s'intitule "Heisei Esthetics". Suivent plusieurs recueils publiés aux éditions Treville de 1998 à 2006 ainsi que des expositions dont une à l'étranger en 2005 à Rome à la galerie Mondo Bizzarro.
Il est membre de la Tôkyô Illustrators Society et de l'International Ukiyo-e Society.

J'ai découvert cet artiste chez Junku cet été et je suis tombé sous le charme de ses étranges dessins. Son univers est fantastique dans tous les sens du terme, mariant Eros et Thanatos. Takato Yamamoto a su conjuguer noirceur et dessin japonais classique. Son style ukiyo-e très personnel, la beauté des jeunes filles, l'expression de leur visage et leurs cheveux si fins, l'aspect morbide des situations concourent à créer une atmosphère très spéciale. Son univers est clairement celui des pensées noires, teintées de SM, où des adolescents semblent s'abîmer dans de morbides rêveries, enveloppés par des démons et squelettes bien amicaux. Cette familiarité n'est pas étonnante si on interprète ces dessins comme une représentation du monde intèrieur des personnages... monde peuplé de ténèbres mais apprivoisées si on regarde la sérénité des garçons et filles au milieu de cet enfer.

Rien de trop sexuellement explicite chez cet artiste mais ses illustrations contiennent quand même une forte puissance érotique, surtout que les lycéennes ne semblent nullement effarouchées par les attentions que leur prodiguent les démons.

Voici un aperçu de ses oeuvres, tiré du livre "Divertimento for a martyr" aux éditions Treville, publié en 2006.


[EDIT 29/10/2011]
Des images de bien meilleure qualité ici : http://medeeenfurie.com/blog/2011/03/05/takato-yamamoto-artiste-de-lukiyo-e-erotique/

CanalBlog Artbook Takato Yamamoto Divertimento For A Martyr002
Iokanaan et Salomé, sexe et mort encore et toujours...

CanalBlog Artbook Takato Yamamoto Divertimento For A Martyr010
Saint Sebastian, qui donna ses premiers frissons érotiques à Mishima

CanalBlog Artbook Takato Yamamoto Divertimento For A Martyr003
Superbes cheveux

CanalBlog Artbook Takato Yamamoto Divertimento For A Martyr004

 

CanalBlog Artbook Takato Yamamoto Divertimento For A Martyr005

 

CanalBlog Artbook Takato Yamamoto Divertimento For A Martyr006
Même enveloppé de ténèbres, il est calme, serein même puisqu'il s'agit de son monde.

CanalBlog Artbook Takato Yamamoto Divertimento For A Martyr007

 

CanalBlog Artbook Takato Yamamoto Divertimento For A Martyr008

 

CanalBlog Artbook Takato Yamamoto Divertimento For A Martyr009
Lycéennes en uniforme... LE fantasme des japonais.

CanalBlog Artbook Takato Yamamoto Divertimento For A Martyr011



Posté par David Yukio à 10:35 - Arts, illustrateurs - Permalien [#]