Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

08 mai 2011

Les Cahiers de la Bande Dessinée N°71 (Septembre-Octobre 1986) "Le Japon, ce continent inconnu"



Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Dans "Les cahiers de la Bande Dessinée" numéro 71 de Septembre-Octobre 1986 a été publié une des premières présentations sérieuses
en France du marché des mangas au Japon. Cet article a été rédigé par un japonais, Masahiro KANOH, avec le souci de nous faire découvrir ce monde encore inconnu chez nous! Pour rappel on est fin 1986, Récré A2 existe encore, Cobra est arrivé en France il y a un an et demi et le Club Dorothée n'est même pas encore à l'état de projet, c'est dire si on est dans la préhistoire française sur les mangas et animés!

Canalblog Revue Cahiers BD 71 01

 

Canalblog Revue Cahiers BD 71 02
Couverture de SHUKAN SHONAN JUMP

Extrait du 6ème volume pour filles : California Story par A. Yoshida

Canalblog Revue Cahiers BD 71 03
Couverture du SHUKAN SHONEN SUNDAY
Ashita Tenkini Nare, par T. Chiba, dans SHUKAN SHONEN MAGAZINE

Canalblog Revue Cahiers BD 71 04
Ci-dessus: extrait de Tsumi to Batsu, une série de «second choix» par M. Hisauchi; ci-contre: une planche de Nijuttemonogatari, par S. Koué (dessin) et K Koike (texte).


"Le Japon, ce continent inconnu par Masahiro KANOH


La réalité de la bande dessi­née japonaise demeure lar­gement méconnue en Eu­rope, en dépit de quelques initia­tives sporadiques, comme la revue LE CRI QUI TUE ou les adapta­tions françaises d'albums de Y. Tatsumi (Hiroshima, aux éd. Ar­tefact) et K. Nakasawa (Gen de Hiroshima, aux Humanoïdes As­sociés). Ce ne sera pas trop de trois ou quatre articles dans cette rubrique pour donner un aperçu représentatif de la production d'un pays qui, à l'échelle de la bande dessinée, compte pour un continent.

La vérité m'oblige à dire que la BD européenne n'est pas beau­coup mieux servie par l'édition ja­ponaise. Vers la fin des années 70, HEAVY METAL a fait son appa­rition chez les libraires des grands centres urbains spécialisés dans les publications étrangères. Les al­bums de Tintin ont été introduits peu avant la mort d'Hergé. L'édi­tion japonaise de la revue améri­caine STARLOG fit mieux connaître la production de Moebius et de Druillet. Cette année enfin, la société d'édition Kodansha traduisit dans un même élan L'Incal noir, Les Maîtres du temps, Les Passagers du vent et Ranxerox. Cette publication à faible tirage n'a toutefois pas dû toucher plus de 10.000 personnes. Mais c'est tout ce que l'on peut signaler à ce jour concernant la promotion de la BD européenne au Japon.

Il n'est assurément pas aisé de faire connaître la bande dessinée d'un pays donné dans un autre pays dont la culture est radicale­ment différente. Ainsi, la bande dessinée japonaise présente un certain nombre de particularités. Pour m'en tenir aux caractéristi­ques matérielles, je signalerai que les revues de BD japonaises s'ou­vrent par la droite (ce qui corres­pond à la dernière page chez vous est ici la première), sont mal imprimées (papier poreux, non blan­chi, et typographie inesthétique), paraissent chaque semaine et ne tirent jamais à moins de 100.000 exemplaires, seuil en dessous du­quel la publication cesse d'être rentable.

Voici un aperçu global de la situation des revues, qui fera mieux percevoir les incidences de ces données culturelles et économi­ques. Il se trouve que ce sont les trois mêmes revues qui se parta­gent le leadership du marché de­puis plus d'un quart de siècle: SHUKAN SHONEN MAGA­ZINE, SHUKAN SHONEN SUNDAY et SHUKAN SHO­NEN JUMP, respectivement édi­tées par les maisons Kodansha, Shogakkan et Shueisha. L'exemple de la revue SHUKAN SHONEN JUMP - que j'abrége­rai en JUMP - me paraît présenter un intérêt particulier.

Tirée à 105.000 exemplaires lors de son lancement en 1968, cette revue a atteint, et ceci pour la pre­mière fois dans l'histoire de l'édi­tion japonaise, le tirage considé­rable de 4 millions d'exemplaires! JUMP fait figure de monstre aux yeux des professionnels de l'édi­tion, qui s'étaient déjà longue­ment extasiés lorsque le SHO­NEN MAGAZINE et le SHO­NEN SUNDAY, tous deux fondés en 1959, avaient dépassé le million d'exemplaires au cours des années 60.

Ces trois grandes revues, en si­tuation de rivalité, possèdent cha­cune leurs propres auteurs. Cha­que fois qu'un éditeur veut lancer une nouvelle revue, il doit commencer par recruter de jeunes auteurs qui ne sont pas déjà sous contrat. Cette contrainte est, du point de vue de l'éditeur, un han­dicap, mais elle assure le recrute­ment et la formation de nouveaux dessinateurs. Les trois grandes re­vues que j'ai citées sont toutes les trois conçues pour un public de ly­céens. Dans la réalité pourtant, leur clientèle s'étend depuis les enfants de l'école primaire jus­qu'aux salariés approchant la quarantaine.

En principe, le marché de la bande dessinée au Japon est scin­dé en quatre catégories: il y a la BD pour garçons, la BD pour filles, la BD pour adolescents et la BD pour adultes. Cataloguée «revue pour garçons», JUMP ne se soucie guère, toutefois, de ces classifications. Les revues de BD adoptent en général le format B5 (260x182 mm), comptent 340 pages et sont vendues 180 yens, ce qui est très bon marché (un kilo de riz ordinaire vaut 500 yens). Dans chaque numéro de JUMP, quelque 16 «feuilletons» dessinés sont publiés, à raison d'un épisode par numéro. Un référendum permanent est pratiqué auprès des lecteurs, dont les goûts sont sondés au moyen de la méthode dite «des dix meilleurs». Les lecteurs, appâtés par de somptueux cadeaux, sont invités à envoyer des cartes postales à la rédaction et à voter  pour les séries qui recueillent leurs suffrages. Mille cartes sont régulièrement tirées au sort; elles constituent un «échantillon représentatif» qui permet de se faire une opinion précise de l'impact des diverses séries publiées. Si pendant un temps un auteur, aussi célèbre soit-il, n'obtient plus la faveur du public, il sera impitoyablement éliminé et la publication de sa série ne sera pas poursuivie. Les qualités intrinsèques de l'œuvre ne sont pas prises en compte par la rédaction : seul importe le verdict du public. Le succès de JUMP tient certainement pour une part à cette forme de «dictature populaire». (Les résultats du sondage ne sont jamais publiés comme tels; mais l'ordre d'apparition des séries varie selon les préférences du public, les BD les moins populaires se trouvant reléguées dans les dernières pages... avant d'être éventuellement supprimées.)

Inutile de dire que ce système est peu apprécié des auteurs. Mais c'est le rythme de parution qui est pour eux un véritable cauchemar. Pensez: ils doivent livrer 16 planches par semaine ! Autant dire qu'il leur faut dessiner sans manger ni dormir. Seuls les dessinateurs jouissant d'une excellente santé peuvent espérer «boucler» leur série. Bien entendu, ils ont tous recours à des assistants (deux à quatre assistants en moyenne). Mais ceux-ci doivent être rémunérés, et il est pratiquement impossible à un jeune auteur (payé 5.000 yens la page) de consentir cet effort financier. Il ne peut y arriver tant qu'il n'a pas d'œuvres publiées en volumes qui lui rapportent des droits d'auteurs. Dans l'attente de ce moment, il ne cesse de s'appauvrir au fur et à mesure qu'il produit.

Il existe aussi des revues mensuelles et bimensuelles, qui ne soumettent pas leurs collaborateurs au même rythme de travail. Mais on ne peut espérer devenir célèbre si l'on ne publie pas dans une revue hebdomadaire. Alors, les dessinateurs japonais ont-ils choisi ce métier par masochisme? Pas nécessairement. Sur la liste des plus gros contribuables parmi les professions libérales, six personnes sur dix sont des auteurs de bande dessinée. Preuve qu'il est possible de devenir très riche grâce aux droits d'auteurs. Le talent n'est même pas une condition indispensable: il faut avant tout avoir la santé.

Avec tout cela, il n'est pas sûr que l'on ait compris pourquoi .JUMP tire à 4.000.000 d'exemplaires, quand SHONEN MAGAZINE et SHONEN SUNDAY ne dépassent pas 1.900.000. (Une revue pour garçons est considérée comme performante à partir de 500.000 exemplaires; une revue pour adolescents, jeunes filles ou adultes, à partir de 200 ou 300.000 exemplaires.) La synergie qui s'est développée entre JUMP et la télévision fournit une explication supplémentaire. En effet, sur les seize séries publiées dans JUMP, six sont également diffusées sous forme de dessins animés (contre deux seulement pour SHONEN SUNDAY). Je développerai, dans un prochain article, ce thème important que constituent les relations entre la bande dessinée et les dessins animés télévisés.

Un autre facteur mérite encore d'être noté. Une étude de marché réalisée lors de la création de JUMP avait révélé que les mots préférés des enfants japonais étaient «amitié», «effort» et «victoire». Toutes les bandes dessinées de JUMP, qu'elles soient d'aventures, de science-fiction ou d'humour, exaltent invariablement ces trois notions. C'est ainsi que, dans une série sportive qui compta longtemps parmi les préférées des jeunes lecteurs, le héros, un joueur de football, participa à d'innombrables rencontres sans jamais perdre un seul match ! Une évolution se dessine cependant depuis le début des années 80, car on a observé que le mot «effort» était supplanté par celui de «gentillesse».

Ainsi les auteurs de bandes dessinées, dont j'ai montré qu'ils étaient traités comme des marchandises, sont de plus contraints d'épouser les fluctuations de la mode. La production de bandes dessinées est entièrement déterminée par le seul critère de l'efficacité commerciale. Toutes les BD sont conçues en vue d'une consommation de masse. Dans ces conditions, on peut considérer comme un miracle le fait que des auteurs de talent soient cependant révélés, et que des œuvres intéressantes voient le jour malgré tout.

M. K.

ET LES ALBUMS?
Il existe diverses manières de rassembler les bandes dessinées en volumes. Traditionnellement, les bandes dessinées pour enfants (garçons ou filles) sont éditées au format «livre de poche» (103 x 182 mm), comptent 100 à 180 pages et se vendent 360 yens. Les BD pour adolescents, en revanche, bénéficient d'un format légèrement supérieur (128 x 182 mm), comptent environ 220 pages et se vendent 480 yens. Enfin, il existe un format spécial (148 x 210 mm) pour les séries considérées, par les revues, comme étant de second choix. Paradoxalement, celles-là coûtent entre 800 et 1000 yens. Ainsi, la couverture d'un volume ne renseigne pas seulement sur l'auteur et sur le public visé, mais aussi sur la cote de cette série.

Les statistiques communiquées par le Research Institute for Publications pour 1985 font état de 3.275 titres édités dans l'année, représentant un tirage global de 378.250.000 exemplaires. Le tirage moyen par titre a tendance à augmenter depuis quelques années. En fait, les auteurs à succès se vendent de plus en plus, et les autres ont de plus en plus de mal à se faire éditer."


Posté par David Yukio à 17:11 - Livres, revues... - Permalien [#]

17 avril 2011

Otacool, recueils de photos de chambres d'otakus et de cosplayeurs



Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


Otacool (Worldwide otaku rooms) et Otacool 2 (worldwide cosplayers) sont deux recueils de photos de Danny Choo. Ce gars est un otaku bien connu de la communauté internationale, résidant à Tôkyô depuis des années et tenant le site web http://www.dannychoo.com/.

Il a publié en 2009 le premier livre Otacool (contraction de Otaku + Cool) composé de plusieurs centaines de photos de chambres des otakus du monde entier. Tous les types de collection y sont représentés, que ce soit les figurines, les mecchas, les animés... C'est impressionnant de voir comment certaines personnes peuvent vivre à fond leur passion et à quel point celle-ci peut dévorer votre espace vital.

En 2010 il a remis ça mais cette fois avec des photos de cosplayeurs et cosplayeuses, toujours venant de tous les pays.

Chaque livre fait 130 pages et, pour chaque personne, on précise son âge, sa nationalité, quels sont les thèmes de sa collection et son ancienneté.

Canalblog Livres Otacool01 01

Canalblog Livres Otacool01 02

Canalblog Livres Otacool01 03

Canalblog Livres Otacool01 04
Danny Choo himself!

Canalblog Livres Otacool01 05

Canalblog Livres Otacool01 06
Un fan de Star wars

Canalblog Livres Otacool01 07

Canalblog Livres Otacool01 08

Canalblog Livres Otacool01 09

Canalblog Livres Otacool01 10

Canalblog Livres Otacool01 11

Canalblog Livres Otacool01 12


Le deuxième livre, dédié au cosplay!

Canalblog Livres Otacool02 01

Canalblog Livres Otacool02 02

Canalblog Livres Otacool02 03

Canalblog Livres Otacool02 04

Canalblog Livres Otacool02 05

Canalblog Livres Otacool02 06

Canalblog Livres Otacool02 07

Canalblog Livres Otacool02 08

Posté par David Yukio à 12:37 - Livres, revues... - Permalien [#]

23 mars 2011

Budo Magazine Europe, les mangas publiés en 1973



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


L'année 1970 : http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/11/20605141.html
L'année 1971 : http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/19/20673575.html
L'année 1972 : http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/20/20680719.html


Je poursuis l'article commencé ici http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/11/20605141.html qui concernait l'année 1970. Ci-dessous les numéros de 1973, la dernière année de la revue.

Je mets ici la couverture de chaque numéro, la page de titre présentant chaque histoire quand elle est nouvelle, les deux premières pages (et les dernières quand l'histoire se termine).

Canalblog Revue Budo Magazine1973 31 001
N°31, Janvier 1973


Canalblog Revue Budo Magazine1973 31 002

Canalblog Revue Budo Magazine1973 31 003

Canalblog Revue Budo Magazine1973 31 004
Nouvelle histoire : "Le démon de Gion" de Okiia Sosi


Canalblog Revue Budo Magazine1973 31 005

Canalblog Revue Budo Magazine1973 31 006

 

Canalblog Revue Budo Magazine1973 32 001
N°32, Février 1973


Canalblog Revue Budo Magazine1973 32 002

Canalblog Revue Budo Magazine1973 32 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1973 33 001
N°33, Mars 1973


Canalblog Revue Budo Magazine1973 33 002

Canalblog Revue Budo Magazine1973 33 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1973 34 001
N°34, Avril 1973

Canalblog Revue Budo Magazine1973 34 002
Nouvelle histoire : "Le duel (Matashiaï) l'extraordinaire de l'époque"


Canalblog Revue Budo Magazine1973 34 003

Canalblog Revue Budo Magazine1973 34 004

 

Canalblog Revue Budo Magazine1973 35 001
N°35, Mai 1973


Canalblog Revue Budo Magazine1973 35 002

Canalblog Revue Budo Magazine1973 35 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1973 36 001
N°36, Juin 1973


Canalblog Revue Budo Magazine1973 36 002

Canalblog Revue Budo Magazine1973 36 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1973 37 001
N°37, Septembre 1973


Canalblog Revue Budo Magazine1973 37 002
Nouvelle histoire : "L'assasin (Ansatsu sha)"


Canalblog Revue Budo Magazine1973 37 003

Canalblog Revue Budo Magazine1973 37 004

 

Canalblog Revue Budo Magazine1973 38 001
N°38, Octobre 1973

Canalblog Revue Budo Magazine1973 38 002

Canalblog Revue Budo Magazine1973 38 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1973 39 001
N°39, Novembre 1973

Canalblog Revue Budo Magazine1973 39 002

Canalblog Revue Budo Magazine1973 39 003

Canalblog Revue Budo Magazine1973 39 004

 

Canalblog Revue Budo Magazine1973 40 001
N°40, Décembre 1973


Pas de manga dans ce numéro qui est le dernier de la revue comme le précise l'éditorial.
"Cher Lecteur et Ami,
Une nouvelle sensationnelle : les revues "BUDO-MAGAZINE EUROPE" et "FRANCE JUDO" fusionnent à partir de Janvier 1974!
Au revoir... et le mois prochain dans les colonnes de la Revue "FRANCE JUDO - BUDO MAGAZINE EUROPE... nous en sommes certains."

Canalblog Revue Budo Magazine1973 40 002


Voilà, c'est fini, une histoire de près de 25 ans qui se tourne...
Messieurs PLEE et HABERSETZER, merci pour tout!



Posté par David Yukio à 19:03 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

20 mars 2011

Budo Magazine Europe, les mangas publiés en 1972



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


L'année 1970 : http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/11/20605141.html
L'année 1971 : http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/19/20673575.html
L'année 1973 : http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/23/20708357.html



Je poursuis l'article commencé ici http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/11/20605141.html qui concernait l'année 1970. Ci-dessous les numéros de 1972.

Je mets ici la couverture de chaque numéro, la page de titre présentant chaque histoire quand elle est nouvelle, les deux premières pages (et les dernières quand l'histoire se termine).

Canalblog Revue Budo Magazine1972 21 001
N°21, Janvier 1972

Canalblog Revue Budo Magazine1972 21 002
Nouvelle histoire : "A la conquète du pouvoir"


Canalblog Revue Budo Magazine1972 21 003

Canalblog Revue Budo Magazine1972 21 004

 

Canalblog Revue Budo Magazine1972 22 001
N°22, Février 1972


Canalblog Revue Budo Magazine1972 22 002

Canalblog Revue Budo Magazine1972 22 003

Canalblog Revue Budo Magazine1972 23 001
N°23, Mars 1972

Canalblog Revue Budo Magazine1972 23 002

Canalblog Revue Budo Magazine1972 23 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1972 24 001
N°24, Avril 1972



Canalblog Revue Budo Magazine1972 24 002

Canalblog Revue Budo Magazine1972 24 003

Canalblog Revue Budo Magazine1972 24 004
Nouvelle histoire : "Kakei Sankuro" de Shibata Rensaburo


Canalblog Revue Budo Magazine1972 24 005

Canalblog Revue Budo Magazine1972 24 006

 

Canalblog Revue Budo Magazine1972 25 001
N°25, Mai 1972

Canalblog Revue Budo Magazine1972 25 002

Canalblog Revue Budo Magazine1972 25 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1972 26 001
N°26, Juin 1972

Canalblog Revue Budo Magazine1972 26 002

Canalblog Revue Budo Magazine1972 26 003

Canalblog Revue Budo Magazine1972 26 004

Canalblog Revue Budo Magazine1972 26 005

Canalblog Revue Budo Magazine1972 26 006
Nouvelle histoire : "Le vagabond Nagaromono"

Canalblog Revue Budo Magazine1972 26 007

Canalblog Revue Budo Magazine1972 26 008

 

Canalblog Revue Budo Magazine1972 27 001
N°27, Septembre 1972

Canalblog Revue Budo Magazine1972 27 002

Canalblog Revue Budo Magazine1972 27 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1972 28 001
N°28, Octobre 1972

Canalblog Revue Budo Magazine1972 28 002

Canalblog Revue Budo Magazine1972 28 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1972 29 001
N°29, Novembre 1972

Canalblog Revue Budo Magazine1972 29 002
Nouvelle histoire : "La flamme de neige" de Shibata Rensaburo


Canalblog Revue Budo Magazine1972 29 003

Canalblog Revue Budo Magazine1972 29 004

 

Canalblog Revue Budo Magazine1972 30 001
N°30, Décembre 1972


Canalblog Revue Budo Magazine1972 30 002

Canalblog Revue Budo Magazine1972 30 003



Posté par David Yukio à 17:29 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

19 mars 2011

Budo Magazine Europe, les mangas publiés en 1971



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".



Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


L'année 1970 : http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/11/20605141.html
L'année 1972 : http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/20/20680719.html
L'année 1973 : http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/23/20708357.html


Je poursuis l'article commencé ici http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/11/20605141.html qui concernait l'année 1970. Ci-dessous les numéros de 1971.

Je mets ici la couverture de chaque numéro, la page de titre présentant chaque histoire quand elle est nouvelle, les deux premières pages (et les dernières quand l'histoire se termine).

Canalblog Revue Budo Magazine1971 11 001
N°11, Janvier 1971


Canalblog Revue Budo Magazine1971 11 005

Canalblog Revue Budo Magazine1971 11 002
Nouvelle histoire : "La décapitation d'un serviteur"


Canalblog Revue Budo Magazine1971 11 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 11 004

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 12 001
N°12, Février 1971


Canalblog Revue Budo Magazine1971 12 002

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 12 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 12 004

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 12 005

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 13 001
N°13, Mars 1971


Canalblog Revue Budo Magazine1971 13 002
Nouvelle histoire : "Le sacrifice"


Canalblog Revue Budo Magazine1971 13 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 13 004

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 14 001
N°14, Avril 1971


Canalblog Revue Budo Magazine1971 14 002

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 14 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 15 001
N°15, Mai 1971


Canalblog Revue Budo Magazine1971 15 002
Nouvelle histoire : "Un vengeur solitaire"


Canalblog Revue Budo Magazine1971 15 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 15 004

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 16 001
N°16, Juin 1971


Canalblog Revue Budo Magazine1971 16 002

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 16 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 17 001
N°17, Septembre 1971


Canalblog Revue Budo Magazine1971 17 002
Nouvelle histoire : "Histoire d'une femme pauvre et cruelle" de Yajima Kenji


Canalblog Revue Budo Magazine1971 17 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 17 004

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 18 001
N°18, Octobre 1971


Canalblog Revue Budo Magazine1971 18 002
Nouvelle histoire : "Samouraï Kito Zaëmon"


Canalblog Revue Budo Magazine1971 18 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 18 004

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 18 005

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 18 006

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 19 001
N°19, Novembre 1971


Canalblog Revue Budo Magazine1971 19 002
Nouvelle histoire : "Gorota le malchanceux"


Canalblog Revue Budo Magazine1971 19 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 19 004

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 20 001
N°20, Décembre 1971


Canalblog Revue Budo Magazine1971 20 002

 

Canalblog Revue Budo Magazine1971 20 003



Posté par David Yukio à 19:50 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

11 mars 2011

Budo Magazine Europe, les mangas publiés en 1970



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


L'année 1971 : http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/19/20673575.html
L'année 1972 : http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/20/20680719.html
L'année 1973 : http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/23/20708357.html



J'avais écrit en décembre 2005 l'article "Premier manga traduit en France? 1969" http://japon.canalblog.com/archives/2005/12/19/1128926.html sur un manga "Histoire vécue du Samouraï SHINSABURO" publié en France, en français, en Octobre 1969. Il était paru dans une revue d'arts martiaux appelée "BUDO MAGAZINE EUROPE", débutée en 1951 et qui en janvier 1970 a évolué vers une nouvelle formule pour finalement s'arrêter en décembre 1973.

Dernièrement j'ai acheté tous les numéros de cette deuxième formule puisqu'ils sont disponibles à la vente sur le site http://www.encyclopedie-arts-martiaux-habersetzer.fr/budomagazine/index.html (45€ au format PDF).

Il y eut pour cette nouvelle formule quatre années de publications, dix numéros par an et en tout pas loin de 2500 pages écrites! Des mangas ont continué à être publiés et traduits de janvier 1970 à novembre 1973, dans le sens japonais avec des numéros de case pour vous aider à lire. Chaque numéro comportait entre 8 et 16 pages de manga. Il s'agit exclusivement d'histoires de samouraïs, de ronins, violentes, sombres, où la mort et la trahison rôdent à chaque page. Les noms des dessinateurs et scénaristes ne sont pas mentionnés mais le style graphique des histoires est très proche donc je suppose qu'il s'agit souvent des mêmes artistes. La trduction française semble avoir été assurée par un certain patrick Clerc.



Je mets ici la couverture de chaque numéro, la page de titre présentant chaque histoire quand elle est nouvelle, les deux premières pages (et les dernières quand l'histoire se termine). Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille d'acheter les numéros en PDF avec le lien ci-dessus.


Voici le premier article d'une série de quatre; celui-ci est consacré à l'année 1970.
Canalblog Revue Budo Magazine1970 01 001

 

Canalblog Revue Budo Magazine1970 01 002
N°1, Janvier 1970

Extrait de l'éditorial de ce premier numéro de la nouvelle saison du magazine, expliquant l'historique de cette revue.

"Revue BUDO MAGAZINE - KUDO KODOKAN
Revue mensuelle : 10 numéros par an
Parait chaque mois sauf en Juillet et Août
Directeur gérant de la publication : Henry D. PLEE
Rédacteur en chef : Roland HABERSETZER

Parait depuis 1951. Seule traduction officielle hors du Japon des Revues Japonaises du Kodokan de Tokio. La plus ancienne et la plus lue des revues d'Arts Martiaux.
En 1951, 4 numéros ont été publiés, format 15.5 x 22.5 et 5 numéros par an de 1952 à 1965, essentiellement Judo.
En 1966 le format a été agrandi à 18 x 27 et 4 numéros géants ont été publiés dans l'année, concernant Judo, Aiki, Karaté, etc... sous le titre BUDO Magazine/JUDO KDK.
En 1967-68-69, il a été publié dans l'année 5 numéros géants uniquement Budo : BUDO MAGAZINE EUROPE, et 5 numéros géants uniquement Judo : JUDO KODOKAN.
A partir de 1970, à la demande générale des lecteurs, les deux revues sont réunies en une seule mensuelle, sous le titre "BUDO Magazine Europe - Judo KDK" de 46 à 56 p.

Canalblog Revue Budo Magazine1970 01 003
Sommaire du premier numéro de la nouvelle formule.
Page 41 "Histoire vécue du Samouraï SHINSABURO (3)" : troisième partie, les deux premières ayant été publiées en 1969 dans la première formule du magazine. Vous noterez le commentaire "Nous aimerions votre opinion sur ces bandes-dessinées, devons nous augmenter le nombre de pages de bandes, même au détriment des articles techniques?"

Canalblog Revue Budo Magazine1970 01 004
Suite de "Histoire vécue du Samouraï SHINSABURO"


Canalblog Revue Budo Magazine1970 01 005

Canalblog Revue Budo Magazine1970 01 006

Canalblog Revue Budo Magazine1970 02 001
N°2, Février 1970

Suite du N°1
Canalblog Revue Budo Magazine1970 02 002

Canalblog Revue Budo Magazine1970 02 003

Canalblog Revue Budo Magazine1970 03 001
N°3, Mars 1970


Suite du N°2 et fin de l'histoire

Canalblog Revue Budo Magazine1970 03 002

 

Canalblog Revue Budo Magazine1970 03 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1970 03 004

 

Canalblog Revue Budo Magazine1970 03 005


Canalblog Revue Budo Magazine1970 04 001
N°4, Avril 1970


Canalblog Revue Budo Magazine1970 04 002

Nouvelle histoire : "Histoire d'Omura - Célèbre forgeron de katana"
Canalblog Revue Budo Magazine1970 04 003

Canalblog Revue Budo Magazine1970 05 001
N°5, Mai 1970


Canalblog Revue Budo Magazine1970 05 002

 

Canalblog Revue Budo Magazine1970 05 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1970 06 001
N°6, Juin 1970


Canalblog Revue Budo Magazine1970 06 002
Nouvelle histoire : "Histoire terrible de Bushido - Prenez garde"

Canalblog Revue Budo Magazine1970 06 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1970 06 004

 

Canalblog Revue Budo Magazine1970 06 005

 

Canalblog Revue Budo Magazine1970 07 001
N°7, Septembre 1970


Canalblog Revue Budo Magazine1970 07 002

Canalblog Revue Budo Magazine1970 07 003

Canalblog Revue Budo Magazine1970 07 004

 

Canalblog Revue Budo Magazine1970 08 001
N°8, Octobre 1970


Canalblog Revue Budo Magazine1970 08 002

Canalblog Revue Budo Magazine1970 08 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1970 09 001
N°9, Novembre 1970


Canalblog Revue Budo Magazine1970 09 002

Canalblog Revue Budo Magazine1970 09 003

 

Canalblog Revue Budo Magazine1970 10 001
N°10, Décembre 197


Canalblog Revue Budo Magazine1970 10 002

Canalblog Revue Budo Magazine1970 10 003



Posté par David Yukio à 20:04 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

05 septembre 2010

Liste articles mangas et dessins-animés



J'ai classé ici les liens de mes articles traitant des mangas et dessins-animés



Articles parus dans la presse française

 

Premiers mangas traduits, livres, expositions

 

Livres sur les mangas et l'animation japonaise

 

Mangas, mangakas, illustrateurs



Animés (séries et livres)

 

Autres

 

Posté par David Yukio à 12:45 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

08 mai 2010

La librairie Tonkam a fermé... une page de plus de 20 ans se tourne!



Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100430 02

Pendant vingt ans Tonkam a été LA librairie sur les mangas en France, sa référence incontournable, le repère des passionnés du Japon de l'ère pré-internet, l'un des acteurs majeurs de la diffusion des mangas et animés; le vendredi 30 avril 2010, à 17H00, la librairie Tonkam a fermé, définitivement!


Les raisons de la fermeture
Le bailleur a augmenté le loyer de 150%! Il est bien sur impossible de survivre à un tel coup de massue. Cette technique est fréquemment utilisée pour pousser un commerçant a vider les lieux et à le remplacer par un autre qui pourra payer plus; business is business!

Il faut aussi préciser que depuis plusieurs années Tonkam était devenue une librairie comme les autres. Dans les années 90 ce marché était très restreint, confidentiel au possible et des fans faisaient le samedi des dizaines voir des centaines de kilomètres (comme votre serviteur) pour acheter des mangas, et en japonais qui plus est. Il y avait peu d'acheteurs mais ils achetaient beaucoup et pour cher, ce qui permettait à la librairie de bien fonctionner. Ensuite le manga et l'animation japonaise ont enfin été reconnus en France comme culture à part entière par le grand public.

De nombreux éditeurs ont commencé en 2000 à traduire et vendre du manga en français, disponible partout (FNAC, Virgin et autres librairies généralistes). Au fil des ans, Tonkam a évolué en une librairie vendant surtout de la VF et donc ne se différenciant plus du tout de ses concurrentes. Ces éléments ont ainsi marginalisé le rôle et l'aura de Tonkam boutique, surtout auprès du jeune public qui achète son Naruto ou Bleach, peu importe où. Ajoutez à cela Internet et il n'est plus nécessaire de se déplacer pour discuter avec des amis, apprendre les dernières news du Japon, avoir des infos sur des séries...

Dans mon prpre cas, ces dernières années je ne m'y rendais plus que deux, trois fois l'an alors que dans la deuxième moitié des années 90 j'y étais tous les samedis après-midi pour retrouver mes potes et faire la tournée des autres boutiques comme Junku, Katsumi, Madoka, Tôkyô-Do... avant de finir au Tenshi Bar ou de nous faire un restaurant japonais rue Sainte Anne. Hé oui, aller chez Tonkam dans les années 90 était un acte militant pour la reconnaissance de la culture populaire japonaise!


Historique de Tonkam
Cette librairie était au 29 rue Keller, près de Bastille, dans une petite rue qui ne payait pas de mine au début des années 90 et qui s'est bien animée depuis avec l'ouverture de plusieurs librairies sur les mangas, la musique, les fringues...

Un article dans l'Animeland N°96 de Novembre 2003 par Sébastien KIMBERG ainsi que cet article http://www.memoireonline.com/01/08/858/m_l-edition-de-manga-acteurs-enjeux-difficultes5.html de Adeline FONTAINE nous retracent l'histoire de cette belle aventure dont voici les principales dates  :


1976 : Dominique VERET ouvre sa librairie Hoppaling Cassidong aux puces de Montreuil, spécialisée dans la BD franco-belge

1977 : création de la papeterie/librairie Scheffer, au 29 rue Keller, propriété de la famille CHANG

1985 1er Novembre :
     - la librairie est rebaptisée Tonkam
     - Dominique et sa compagne Sylvie CHANG commencent l'importation de mangas traduits aux USA par Dark Horse et de comics
Début des années 1990 :
     - fermeture de la librairie des puces de Montreuil qui se transforme en entrepôt de produits japonais
     - la BD franco-belge disparaît des rayons de Tonkam Bastille

1992 Juillet : N°1 de Tsunami

1993 : naissance de Tonkam Edition par Dominique VERET, Pascal LAFINE, Sylvie CHANG et Françoise CHANG

1994 Juin : publication du N°1 de Video Girl Ai

1995 :
     - premiers titres vidéos en VHS comme Ushio & Tora, les OAV de Video Girl Ai, Ah ! My Goddess, le superbe film Lamu beautiful dreamer
     - ouverture de Tonkam Monge et de Tonkam Barcelone (ne pas tenir compte de ce qui est dit sur ce site http://www.jipango.com/jipango2001/jipango_99/voya99p3.html où on parle d'une ouverture en 1998)
     - lancement d'un mensuel d'information gratuit, Mangavoraces, distribué dans les librairies et faisant de courtes critiques des dernières publications

1996 19 Janvier : arrêté officiel du ministre de l'intérieur qui interdit de proposer, donner, vendre à des mineurs, ou exposer le manga érotique Angel de U-Jin édité par Tonkam


1997 : N°24 (et dernier) de Tsunami

1998 : fermeture de Tonkam Monge (même si ici http://smorand.free.fr/stardust/ on parle de Tonkam Monge en Novembre 1999)

2000 :
     - Dominique VERET quitte les éditions Tonkam pour créer le label Akata
     - Pascal LAFINE devient directeur éditorial des Editions Tonkam
     - la FNAC et Virgin vendent les ouvrages édités par Tonkam

2003 :
     - N°1 de Magnolia, premier magazine de prépublication de shojo manga en France
     - retour des mangas en VO, absents depuis deux ans à cause de la concurrence rude de Junku

2005 : les éditions Delcourt prennent une position majoritaire au sein des éditions Tonkam

2010 30 Avril : fermeture de la librairie Tonkam Bastille


Les magazines de Tonkam
Tsunami, l'excellent fanzine de la librairie!
N°1 : juillet 1992
N°24 (et dernier) : Janvier 1997

Canalblog Boutique Tonkam Fin Tsunami 01

 

Canalblog Boutique Tonkam Fin Tsunami 24
L'édito du numéro 1 de Tsunami
"Encore une revue sur les mangas ! avez-vous sans doute pensé en voyant Tsunami chez votre libraire. Dans un marché où existent déjà un Mangazone pour la bande dessinée et un Animéland pour le dessin ani­mé, l'existence d'une nouvelle revue pourrait sembler super­flue. Pourtant, nous n'avons pas l'impression d'être de trop. Plus qu'un concurrent aux fanzines déjà existant, Tsunami se veut un complément, une sorte de petit guide pra­tique, à la parution strictement trimestrielle, destiné à aider tous les fans, qu'ils soient novices ou endurcis, à s'y retrouver dans la jungle des mangas. Au Japon, les nouveautés paraissent à un rythme accéléré et il devient de plus en plus difficile de faire le tri dans ces imports qui arrivent toujours plus nombreux dans les librairies spécialisées. Même pour ceux qui ne s'en tiennent qu'aux versions anglaises, le coût de celles-ci oblige souvent à un choix, toujours aléatoire. Et encore, il ne s'agit que des bandes dessinées et des vidéos ! Le même pro­blème se pose aux amateurs de disques et d'autres produits en rapport avec les mangas.

Tous les trois mois, et même plus souvent si vous êtes assez nombreux à le souhaiter, Tsunami fera le point sur l'actualité des images nipponnes, et ce pour un prix que nous avons voulu le plus bas possible. Mais au fait, pourquoi ce titre ? Un tsunami est un raz de marée provo­qué par un tremblement de terre sous-marin, bref une gigantesque lame de fond. La déferlan­te dont traite Tsunami, c'est celle des mangas qui, nous l'espérons, vont secouer un tant soit peu le morne statu quo de la BD européenne qui ronronne.
Bouclez vos ceintures ! Destination : Tokyo !
Jean-Paul Jennequin"

Tsunami sera suivi par Shin Tsunami, annoncé en Novembre 1999 par Jipango ici http://www.jipango.com/jipango2001/jipango_99/actu99p1.html mais c'est extrêmement difficile de trouver des infos sur cette revue.
Voici sa présentation
"LE MAGAZINE DES ENERGIES DE L'ASIE
Destinée à un public jeune, Shin Tsunami est une nouvelle revue en couleurs axée sur la culture manga au Japon et dans le reste de l'Asie. Outre ses articles sur la manga-mania, d'autres sujets sont abordés tels la musique, les livres, la mode ou le multi- média. Un petit concentré de groove asiatique à compulser pour le plaisir et pour ne passe laisser dépasser... "
Deux articles de ce numéro http://membres.multimania.fr/lrnoel/shint.htm
A priori le numéro 0 est sorti (64 pages couleurs, 28 F) mais pas le N°1 : http://www.asiexpo.com/club/chroniques_show.php?no=708&categorie=livre

Canalblog Boutique Tonkam Fin Shin Tsunami 01
La seule illustration trouvée sur le web pour le Tsunami N°1, que j'ai essayé d'agrandir mais sans grand succès

Magnolia
Numéro 1 : Décembre 2003
Magazine édité par Tonkam de pré-publication de shôjos mangas

Canalblog Boutique Tonkam Fin Magnolia 01
Magnolia N°1

Mangavoraces
Pub tirée du N°10 de RG Veda de décembre 1997 sur le N°6 de Mangavoraces

Canalblog Boutique Tonkam Fin Mangavoraces Pub

Grossissement de la page de gauche, montrant mieux la maquette de ce N°6

Canalblog Boutique Tonkam Fin Mangavoraces



Souvenirs, souvenirs
Quelques vieilles pub pour Tonkam

Canalblog Boutique Tonkam Fin Pub Tsunami01
Tsunami N°01

Canalblog Boutique Tonkam Fin Pub Animeland04
Animeland N°04 Janvier 1992

Canalblog Boutique Tonkam Fin Pub Animeland05
Animeland N°05 1992

Canalblog Boutique Tonkam Fin Pub Animeland09
Animeland N°09 1992


Canalblog Boutique Tonkam Fin Pub Animeland12
Animeland N°12 1993



D'autres liens consacrés à l'histoire de Tonkam, Dominique VERET, son emblématique boss et de Pascal Lafine.
http://www.editions-tonkam.fr/historique_tonkam.php
http://www.memoireonline.com/01/08/858/m_l-edition-de-manga-acteurs-enjeux-difficultes5.html

http://www.jipango.com/jipango2001/jipango_99/voya99p3.html
http://www.actuabd.com/Les-15-ans-de-Tonkam-l-esprit-pionnier-du-manga-en-France
http://www.actuabd.com/Pascal-Lafine-Tonkam-Nous-faisons-des-mangas-pour-les-amateurs-de-mangas



Tonkam et nous, les fans du Japon...
Entre Tonkam et moi c'est une histoire de vingt ans puisque en consultant mes archives, je constate que le 16 novembre 1991 je leur ai envoyé une lettre, certainement pour savoir s'ils faisaient de la vente par correspondance et que le 03 janvier 1992 je recevais leur catalogue de VPC. Le samedi 22 février 1992 a eu lieu mon premier voyage à Paris pour justement faire la tournée des librairies dont j'avais trouvé les adresses dans Mangazone, Animeland, Sumi-Joohoo.

Dans mon journal de l'époque j'ai noté pour ce jour :
"Lever à 6H00, départ du train corail pour Paris Austerlitz à 6H43 de Tours, arrivée à 8H48"
"10H00 : je suis à Tôkyô-Do vers Opéra mais je n'achète rien" (cette librairie était très chère)
"Ensuite je suis chez Junku, au 262 rue St Honoré où j'achète le N°9 de Video Girl Ai et le N°1 de Rokudenashi Blues" (tout ça en japonais, bien sur; Junku était un tout petit magasin à l'époque, bien plus petit que l'actuel du métro Pyramides mais déjà les mangas étaient enveloppés de cet horrible cellophane qui empêche de feuilleter ce qu'on veut acheter!!!!!)
"Direction ensuite Déesse et Album et, à 14H10 je vais chez Tonkam où je prends les N° 6, 7, 8 et 10 de Video Girl Ai"
"A 14H45 je suis à Austerlitz alors que mon train ne part qu'à 17H15. Arrivée deux heures plus tard chez moi."

Voilà, ce fut ma première rencontre physique avec Tonkam, avec Junku, avec le monde des boutiques vendant des mangas, des produits exotiques venus de l'autre côté de la planète, depuis ce fascinant pays du soleil levant. J'ai ensuite déménagé à Paris en août 1995 pour travailler et j'ai passé des heures et des heures et des heures dans toutes ces boutiques, j'y ai laissé des fortunes, me suis fait plein d'amis dont certains qui sont toujours mes potes quinze ans après notre rencontre devant cette fameuse boutique... ah, les RDV devant Tonkam le samedi après-midi, on était toujours sur de tomber sur un ami, de croiser une connaissance, de découvrir un nouveau manga, d'avoir des infos de gens mieux informés que nous autres pauvres béotiens... Petite dédicace à Rui qui nous faisait attendre des heures et des heures quand ce n'était pas une semaine entière :-)

Quelques liens pour avoir une autre idée de ce que fut Tonkam pour la génération Goldorak et Saint Seiya :
http://www.lamarquejaune.net/article-fermeture-de-la-librairie-tonkam-tout-fout-le-camp-49063306.html
http://www.otakia.com/news/3713/Fermeture-de-la-librairie-Tonkam-la-fin-d%E2%80%99une-epoque
http://www.mangavore.fr/actualiteje-minforme/les-news/39-business/4842-fermeture-de-la-librairie-tonkam.html
http://www.tonkam-forum.com/viewtopic.php?f=2&t=3010&start=0
http://www.facebook.com/album.php?aid=173685&id=29686326255
http://www.animint.com/outils/forum/sujet_4373.html
http://karafactory.blogspot.com/2010/04/sayonara-tonkam-une-page-se-tourne-un.html
http://www.animint.com/blog/000359-tonkam-rue-keller-souvenir-souvenir.html


Les photos du fameux cosplay qui s'était tenu devant le magasin le samedi 7 juin 1997, l'un des tout premiers en France. La gagnante fut la fille déguisée en Zia des Mystérieuses cités d'or.
http://coolen.marc.free.fr/1997/html-97/t-97/t97-int.htm



Photos du vendredi 30 avril /2010, prises à 8H00 du matin du dernier jour de Tonkam :-(

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100430 01

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100430 06

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100430 03

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100430 04

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100430 05

Photos du samedi 08 mai 2010, une semaine après la fermetureCanalblog Boutique Tonkam Fin 20100508 11

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100508 07

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100508 09

 

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100508 08

 

Canalblog Boutique Tonkam Fin 20100508 10Le fameux logo au dragon

Le magasin de vente en ligne aussi est fermé
Canalblog Boutique Tonkam Fin Web 12

 

Canalblog Boutique Tonkam Fin Web 13

Photos de la Japan Expo

 

Canalblog Boutique Tonkam Fin JE 2007 01Japan Expo 2007

Canalblog Boutique Tonkam Fin JE 2007 02Japan Expo 2007

Canalblog Boutique Tonkam Fin JE 2008 01Japan Expo 2008 avec le petit musée Tonkam revenant sur leur long, long travail

Canalblog Boutique Tonkam Fin JE 2008 02Japan Expo 2008 : hommage à Video Gril Ai, le premier grand succès d'édition de Tonkam et le manga avec lequel tout a commencé pour moi :-)


Canalblog Boutique Tonkam Fin JE 2009 01Japan Expo 2009

Dieu merci, Tonkam Edition est encore en vie et va poursuivre ses activités, on leur doit un des tout premier manga traduit en français, à savoir Video Girl Ai ainsi que la série Tough-Free fight et bien d'autres perles comme RG Veda, H2, Maison Ikkoku ou Tôkyô Babylon. Une liste exhaustive de leurs titres ici http://www.manga-news.com/index.php/editeur/Tonkam et vous verrez que Tonkam a sacrément contribué à la diffusion du manga en France


Tonkam est un nom thaïlandais qui fut donné à Dominique VERET par un moine lors d'un de ses multiples voyages... Tonkam a permis à des milliers de lecteurs de voyager au Japon via les mangas, de leur donner envie d'apprendre le japonais, de visiter ce merveilleux pays... merci Dominique, merci Sylvie, merci Françoise, merci Pascal pour tout ce que vous avez apporté à la culture Française; si les mangas se sont enfin imposés en France, vous y êtes pour beaucoup! Mille mercis!


[EDIT 26/06/2011]
Et voilà, un an après, la boutique qui a remplacé Tonkam; un simple magasin de fringue... c'est triste.

Canalblog Boutique Tonkam Fin Nouveau magasin01


[EDIT 23/07/2014]
Depuis début 2013, voir même un peu avant, une nouvelle boutique a repris les murs de la librairie Tonkam. A mon grand plaisir, cette fois c'est un magasin qui est très lié à l'univers des mangas car c'est une boutique spécialisée dans la vente de costumes pour cosplayers, du nom de Manga Dori 2. Ne vous laissez pas abuser par le nom de l'ancienne boutique Caprichos qui apparait encore, le vrai nom de la boutique est marqué sur les vitres.
Canalblog Boutique Tonkam Fin 2010614 Manga Dori

Posté par David Yukio à 15:02 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

13 mars 2010

Les chroniques de Player One, 20 ans de jeu vidéo et de manga!



Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés



Canalblog Livres Player One Chroniques01

Canalblog Livres Player One Chroniques02


Voici un ouvrage imposant de 300 pages, publié chez Pika Edition et écrit par Olivier Richard et Alain Kahn; de grosses pointures dans leurs domaines respectifs si on lit leur parcours ci-dessous. Il s'agit ni plus ni moins que de donner un historique le plus complet possible sur les décennies 1990 et 2000 qui ont vu les jeux vidéos et les mangas envahir tous les médias populaire (presse écrite, BD, télé, cinéma, internet...) et s'imposer comme une partie intégrante de notre culture. Il y a onze chapitres, cinq sur les mangas, six sur les jeux vidéos, de vingt à trente pages chacun.

Je ne vous cache pas que j'ai vite parcouru la partie sur les jeux vidéos puisqu'à l'époque je ne lisais pas
ou très très peu cette presse. Pour moi c'est le premier chapitre, "Teenage Lobotomy - De Cyborg 009 à Akira (1966-1990)" qui est le plus excitant car on y apprend beaucoup de choses sur les années 60, 70, 80, pas forcément connues du grand public sur les tout débuts de l'animation japonaise en France. Par exemple, la série Cyborg 009 fut diffusée au cinéma en 1966-1967, lors de la première partie de programme, en épisodes de trois minutes à suivre!  En mai 1968 c'est carrément les deux films qui sont projetés, condensés en un seul film... et je ne parle pas des infos sur les festivals qu'on découvre!

On attaque ensuite les années 1990 et 2000 qui constituent la majeure partie de l'ouvrage mais impossible de résumer ces parties tellement ces deux décennies furent riches et diversifiées!


Les gros points forts de cet ouvrage :
- les multiples témoignages de ceux qui ont littéralement créé le marché du manga et de l'animation japonaise en France sur ces vingt dernières années. Que ce soit les fans de la première heure comme Yvan-West Laurence, Cédric Littardi, Dominique Véret, Jean-Pierre Dionnet, Christopher Gans mais aussi les professionnels de la bande dessinée européenne tels que Jacques Glénat, Guy Delcourt... Chacun raconte son histoire, comment il est venu aux mangas, ses anecdotes sur la difficulté de lutter contre les préjugés vis à vis du Japon, l'hostilité des gens en place voyant les produits japonais comme des envahisseurs leur prenant des parts de marché, le parcours du combattant pour acquérir les droits auprès des japonais... Ces témoignages sont passionnants, longs et sans langue de bois!

- la multitude de dates que ce soit pour les éditions de mangas, les sorties de films au cinéma, la création des labels vidéos; c'est toute une époque qui revit au fil de ces pages et c'est inestimable pour ceux qui l'ont vécue!


Les points faibles :
- les années 80 traitées un peu trop rapidement à mon goût alors que les animés diffusés à la télé ont ouvert la voie au manga
- pas d'interview des animateurs et
responsables des programmes télés comme Dorothée alors qu'ils étaient en première ligne dans ce combat
- très très peu d'illustrations sur les mangas, seulement quelques couvertures de revues mais rien de franchement excitant!

- Internet un peu trop passé sous silence


En résumé ce livre EST INDISPENSABLE pour tous ceux qui s'intéressent à l'introduction de la culture populaire japonaise en France, son épanouissement difficile dans les années 90 puis son explosion, dans tous les sens du terme, dans les années 2000!


La quatrième de couverture
"20 ans de jeu vidéo et de manga!
Il y a 20 ans naissait Player One, le premier magazine européen dédié aux consoles de jeux vidéo. A cette époque héroïque, les jeux vidéo étaient considérés comme - au mieux - des jouets douteux ou - au pire - des outils dangereux pour décérébrer les enfants. En ces années obscures, les bandes dessinées et les dessins animés japonais étaient méprisés, voire ignorés de tous. Tous ? Non. La rédaction de MSE, le jeune éditeur qui publiait le magazine Amstrad CPC, avait pressenti que le jeu vidéo deviendrait un jour un divertissement universel.

Cette coalition de "nerds" et de "geeks" avait aussi parié que les mangas et les animés seraient un jour reconnus à leur juste valeur, et que Miyazaki, Toriyama et Otomo deviendraient les héros de toute une génération. MSE lance Player One, en septembre 1990. Dès son premier numéro, le magazine intègre le jeu vidéo dans une vision panoramique de l'entertainment où se bousculent films, bandes dessinées, séries TV et mangas. Le succès est instantané. Les lecteurs se reconnaissent dans la rédaction du magazine. Ils viennent de rejoindre une équipe qui assistera à la naissance de nouvelles légendes, celles de Super Mario, Dragon Ball, Street Fighter II, Final Fantasy, Lara Croft, GTO, etc. En 1994, Player One prépublie le manga Ranma 1/2. L'année suivante, apparaît le mensuel Manga Player, qui propose des mangas inédits en France comme Ghost in The Shell. Il est suivi, en 1996, par les premiers livres de MSE, dont Magic Knight Rayearth et Card Captor Sakura du studio CLAMP.

Vingt ans après la naissance de Player One, le jeu vidéo pèse plus lourd que les industries du cinéma et de la musique réunies. Des millions d'enfants et d'adolescents ont renoué avec la lecture pour lire les milliers de mangas traduits chaque année. Les auteurs des Chroniques de Player One ont rencontré les principaux acteurs de ces vingt années passionnantes : professionnels du jeu vidéo (Nintendo, Sega, Sony, Cryo, Atari, Ubisoft...) et du manga (Glénat, Tonkam, Delcourt, Kana...) bien sûr, mais aussi toute une foule de journalistes spécialisés, de créatifs et de passionnés, connus ou pas, qui ont participé à l'avènement de cette culture contemporaine et universelle.  

Les auteurs
Olivier Richard : Né en 1965, il collabore aux magazines Rock & Folk, USA Comics, SVM Mac, L'Affiche et Player One où il écrira la rubrique entertainment (manga, cinéma, BD) pendant toute la durée de vie du magazine. Il collabore, par ailleurs, à Télévisator 2 sur France 2 et a été directeur des programmes des chaînes MCM pendant plus de douze ans. Il a également dirigé les programmes d'Europe 2 TV puis de Virgin 17. Il passe son temps libre à lire de vieux grimoires d'alchimie, à la recherche d'un moyen pour ressusciter les Ramones, son groupe préféré.

Alain Kahn : Né en 1948, il découvre le Japon en 1967 et en tombe amoureux. Il se lance ensuite dans l'importation de matériel informatique et distribue les premiers ordinateurs bon marché et ludiques produits par Amstrad. En 1987, il crée Média Système Edition (MSE) qui publiera les magazines Amstrad CPC, Player One, Nintendo Player, Manga Player, etc. Il fonde Pika Edition, en 2000, qui devient rapidement un des trois leaders du manga en France. Il rêve d'épouser les filles du studio CLAMP."


Posté par David Yukio à 11:24 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

07 mars 2010

Short Program, le chef d'œuvre de Mitsuru Adachi?



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés



Canalblog Manga Short Program004

 

Canalblog Manga Short Program005

 

Canalblog Manga Short Program006

 

Canalblog Manga Short Program007

 

Canalblog Manga Short Program033

 

Canalblog Manga Short Program034

 

Canalblog Manga Short Program035

 

Canalblog Manga Short Program036
L'édition 2010 : deux tomes de réédition et deux tomes d'inédits

Canalblog Manga Short Program001

 

Canalblog Manga Short Program008

Canalblog Manga Short Program002

 

Canalblog Manga Short Program009

 

Canalblog Manga Short Program003

 

Canalblog Manga Short Program010
La première édition de 1999 avec ses superbes couvertures (présentes néanmoins en illustrations internes en 2010)


Short Program, sous-titré "
Recueil d'histoires courtes sur l'amour et ses complications" est-il le chef d'œuvre de Mitsuru Adachi? Pour moi c'est oui sans hésitation tellement l'art du récit et la délicatesse du trait du mangaka s'expriment pleinement dans ces histoires injustement moins connues que Touch, H2 et Hi atari ryoko!

Ces livres me fascinent depuis dix ans, comme s'ils renfermaient la quintessence de l'art des mangas, de la sensibilité japonaise, de la subtilité des premiers émois amoureux mais aussi du temps qui passe, de la nostalgie d'un monde perdu ou près duquel nous sommes passés à côté... Combien de fois un brillant mangaka a t-il été bridé dans son travail par son éditeur, par son public qui lui demandent de poursuivre jusqu'à la nausée le même manga à succès? Que ce soit Tsukasa Hôjô, Rumiko Takahashi ou justement Adachi, beaucoup de dessinateurs stars ont du créer des volumes d'histoires courtes pour montrer qu'ils pouvaient faire autre chose que leur série vedette et même y exprimer d'autres facettes de leur immense talent; dommage que ces bijoux ne soient pas plus connus par le grand public!

Oui, ces histoires sont fascinantes pour moi car j'y retrouve, à un certain niveau, la sensibilité, la retenue et l'acceptation des choses que l'on rencontre dans les films de Ozu, la complexité des intrigues amoureuses des meilleurs films de Shunji Iwai comme Hana and Alice, Love letter, la mélancolie qui baigne All about Lily Chou-Chou... une certaine douceur japonaise mais aussi des relations humaines compliquées et, plus que tout, la difficulté de communiquer!

Je suis ému quand je lis ces histoires; grâce au talent d'Adachi je replonge immédiatement dans mon adolescence et je me dis que peut-être, si j'avais fait ce pas, si j'avais compris ce regard... mais bon, tout cela fait partie du passé, il reste des souvenirs, des regrets et un magnifique album appelé Short Program qui fait que jamais je n'oublierai la chaleur de cette époque!

Quand vous lirez ces recueils, soyez attentifs à chaque case, à chaque dialogue car il y a énormément de non dits, de sous-entendus, beaucoup de messages s'expriment uniquement par des regards, par des cases silencieuses... et si on est un tant soit peu distrait lors de la lecture, on risque de ne pas comprendre la chute de l'histoire ou même de se méprendre sur les relations entre les personnages. Ce sont des mangas d'exception qui réclament une grande attention voir implication de votre part pour que ces histoires entrent en résonance avec votre propre histoire :-)

Tonkam a publié ces mangas pour la première fois
en 1999, en trois tomes de 190 pages, puis a entrepris en 2010 leur réédition en deux tomes de 290 pages pour un total de vingt-deux histoires. C'est un ensemble de courts récits écrits entre 1985 et 1995. Je vais reprendre ci-dessous la quatrième de couverture de l'édition 2010 pour vous les présenter brièvement.
Tome 1 : "
Le bonheur simple d'une rencontre quotidienne aussi fugace qu'agréable, le hasard qui réunit deux âmes que rien ne prédisposait à se croiser un jour... L'amour peut prendre bien des chemins pour s'insinuer dans le cœur des hommes et rendre chaque idylle unique. Mais le moment le plus intense n'est-il pas celui qui précède la conclusion, quand le temps suspend son vol et que planent encore le mystère et le doute?"  

Tome 2 : "Ce second volume de Short Program vous promet autant de mystère que de romance. A travers les ombres chinoises, la fragilité de l'adolescence et sa touchante maladresse s'expriment délicatement. C'est sans surprise qu'on découvrira également un peu de base-ball, l'occasion d'approcher les coulisses d'un sport où tout n'est pas toujours facile. Au final, ce nouveau tome prouve une fois de plus la maîtrise de son auteur au travers d'histoires où pas un mot de trop n'est prononcé, ni même une case de trop dessinée... Du grand art!
"

Les histoires entre les deux éditions sont identiques mais l'édition de 2010 a un papier de bien meilleure qualité et une impression plus fine, avec des noirs plus profonds et des blancs plus intenses. En outre certains débuts d'histoires en couleurs étaient en N&B en 1999 alors que dans la nouvelle édition elles sont bien en couleurs! Bref, un rachat indispensable pour ceux qui avaient eu le bonheur de découvrir ces histoires courtes en 1999.
Au fait, le prix de la première édition était de 55 francs le tome soit 165 francs (25€) l'intégrale, celle de la réédition est de 30€ pour un contenu de meilleure qualité au niveau impression alors que dix années se sont écoulées. Merci Tonkam de ne pas avoir abusé sur les prix pour cette merveille :-)


Canalblog Manga Short Program011

 

Canalblog Manga Short Program012
En haut l'édition de 1999, en bas celle de 2010. Difficile de voir vraiment les différences à partir d'un scan et une compression JPEG mais croyez-moi, cette réédition vaut l'achat, ne serait-ce que pour la profondeur des noirs qui rend plus justice au travail d'Adachi!


Regardez les extraits ci-dessous, ce sont des moments clés de l'histoire et il n'y a quasiment aucun dialogue. Mitsuru Adachi nous amène calmement et lentement vers le dénouement de son histoire, tout semblait simple au départ puis, par touches successives, on se rend compte que la réalité ou le passé sont bien plus complexes qu'on ne le pensait de prime abord et puis ... et puis un élément arrive qui éclaire tout sous un nouveau jour mais c'est souvent une lumière triste, comme celle d'un jour d'automne qui s'achève!

Canalblog Manga Short Program013

 

Canalblog Manga Short Program016

 

Canalblog Manga Short Program014

 

Canalblog Manga Short Program015

 

Canalblog Manga Short Program017

 

Canalblog Manga Short Program018

 

Canalblog Manga Short Program019

 

Canalblog Manga Short Program020

 
"Sur le chemin du retour", dans le tome 2, est peut-être l'histoire qui m'a le plus touché. Elle est divisée en deux parties, dans la première, un enfant est projeté dans le futur alors que dans la deuxième il fait un plongeon dans le passé de plusieurs décennies, en 1959. C'est cette deuxième partie qui est la plus émouvante, l'enfant est d'abord désorienté puis se fait des amis de son âge mais c'est surtout les décors du village qui montrent les sentiments d'Adachi, la nostalgie des lieux de son enfance, les regrets de son furusato disparu. Il met en opposition le futur et la ville d'un côté dans la première histoire avec le passé et le illage dans l'autre et on voit bien où bascule son cœur... je me laisse happer par les paysages, j'admire ses tableaux... achetez le manga pour en savoir plus :-)

Canalblog Manga Short Program021
Sur le chemin du retour

Nous terminons en beauté avec l'art du paysage urbain, le point qui m'aura toujours le plus surpris chez Adachi car rendre poétique une rue, un quartier n'est pas donné à tout le monde!

Canalblog Manga Short Program022

 

Canalblog Manga Short Program023

 

Canalblog Manga Short Program026

 

Canalblog Manga Short Program029

 

Canalblog Manga Short Program028

 

Canalblog Manga Short Program030

 

Canalblog Manga Short Program027

Canalblog Manga Short Program024

 

Canalblog Manga Short Program025

Canalblog Manga Short Program032

Canalblog Manga Short Program031

 

Posté par David Yukio à 14:16 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]