Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

22 septembre 2021

Tomoyuki Tanaka et ses dessins aux rayons X des stations de métro de Tôkyô



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 



Tomoyuki Tanaka est un architecte japonais possèdant la particularité d'être aussi un dessinateur de talent. Il travaille au stylo, jamais avec des logiciels type AutoCAD, qu'il juge inhumains et froids dans leur rendu.

Dans cet article je me focaliserai sur ses dessins concernant les stations de métro de Tôkyô. Celles-ci sont parmi les plus fréquentées au monde; celle de Shinjuku voit passer 3,5 millions de voyageurs par jour, comporte 36 plateformes, plus de 200 sorties. Homme de talent, deux semaines suffisent à Tanaka pour dessiner une station de métro: recherche de plans existants, visites de la station, exécution du dessin lui-même.

Tanaka a réalisé ces dessins en 2005 à la demande d'une revue d'architecture appelée Shotenkenchiku. Ils donnent l'impression que Tanaka possède les rayons X de Superman pour dessiner de façon aussi fine les infrastructures du métro, que ce soit les couloirs, hubs, ponts, tunnels, escaliers... 

Du 24 juin au 25 septembre 2016, la galerie 21_21 Design Sight a organisé une exposition sur le génie civil, appelée “Doboku – Civil Engineering” (Salon du Génie Civil) et y a invité Tomoyuki Tanaka. L'objectif était de mettre valeur les infrastructures sous-tendant notre vie de tous les jours, notamment celles des transports en commun, d'où la présence de Tanaka.

Comme tout artiste, il réussi à dépasser un chaos apparent pour dévoiler une harmonie cachée, indétectable à l'homme courant prendre sa rame de métro.



L'exposition "Doboku – Civil Engineering”

Canalblog Japon Tokyo Métro Tomoyuki Tanaka Exposition01

Canalblog Japon Tokyo Métro Tomoyuki Tanaka Exposition02

 

 

La station de Shibuya

Canalblog Japon Tokyo Métro Tomoyuki Tanaka Shibuya Station


La station de Shinjuku

Canalblog Japon Tokyo Métro Tomoyuki Tanaka Shibuya Station


La même en couleurs

Canalblog Japon Tokyo Métro Tomoyuki Tanaka Shinjuku Station Couleur


La station de la gare de Tôkyô

Canalblog Japon Tokyo Métro Tomoyuki Tanaka Tokyo Station

 

Posté par David Yukio à 19:35 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

04 janvier 2021

Photo de Tôkyô à 360 degrés de 150 gigapixels depuis la Tôkyô Tower


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 


Le site "360 Giga Pixels" contient des photos à 360° des principales capitales du monde. Dans cet article je parlais de celle prise à Tôkyô en 2012 depuis la Mori Tower : http://japon.canalblog.com/archives/2020/12/31/38734069.html.

Aujourd'hui parlons d'une autre photo, prise elle aussi en septembre 2012, par le même photographe Jeffrey Martin, mais celle-ci fait 150 mégapixels au lieu de 45 mégapixels : https://360gigapixels.com/tokyo-tower-panorama-photo/

La définition y est meilleure, on voit sur la photo la Mori Tower mais j'avoue moins apprécier cette photo, notamment car Shinjuku y est beaucoup moins visible.


Photos grand angle depuis la tour.


La Mori Tower à gauche et la Midtown Tower à droite; Shinjuku est au fond à droite.


Autre photo de la Mori Tower, avec un niveau de zoom incroyable sur son sommet.


Shinjuku avec, à gauche, la mairie de Tôkyô et la tour NTT Docomo avec sa forme pyramidale.


Le quartier autour de la tour de Tôkyô avec un superbe temple en forme de coquille d'escargot.


La baie de Tôkyô avec le quartier de Odaiba.


Un cimetière, avec ses piquets en bois.


Deux exemples de la puissance de zoom sur une photo faisant 150 mégapixels : on arrive à lire la plaque minéralogique d'un taxi et on voit quasiment le visage du conducteur; et là on arrive même à identifier les vêtements portés par les japonais.

 

Posté par David Yukio à 19:15 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

31 décembre 2020

Photo de Tôkyô à 360 degrés de 45 gigapixels depuis la Mori Tower




Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 


Le site "360 Giga Pixels" présente des photos de plusieurs gigapixels prises dans diverses villes du monde. A l'adresse suivante une photo de la ville de Tôkyô, prise depuis le sommet de la "Mori Tower" du quartier "Roppongi Hills" : http://360gigapixels.com/tokyo-gigapixel-roppongi-hills-mori-tower/

Cette photo, de 45 mégapixels et de 360 degrés, a été prise en septembre 2012 par le photographe Jeffrey Martin et je vous propose de nous balader dedans, pour une ballade virtuelle dans la capitale japonaise  :-)

La page d'accueil du site web.

Source: Externe


Photos des quatre points cardinaux depuis la Mori Tower.

Source: Externe

Source: Externe

Source: Externe

Source: Externe

 

Maintenant regardons le quartier de Shinjuku en zoomant de plus en plus, de plus en plus, jusqu'à tutoyer et regarder dans les yeux la Mairie de Tôkyô :-)

Source: Externe

Source: Externe

Source: Externe

Source: Externe

 

La tour de Tôkyô, à Roppongi.

Source: Externe

Source: Externe

Source: Externe

 

Le quartier de Odaiba, dans la baie de Tôkyô

Source: Externe

Source: Externe

Source: Externe



La Tôkyô Skytree, nouvelle tour de télécommunications de la capitale, achevée en 2012.

Source: Externe

Source: Externe

Source: Externe

 

Ikebukuro, avec le Sunshine 60 à droite et une usine d'incinération à gauche.

Source: Externe

 

Le palais impérial.

Source: Externe

 

Vers Shinjuku, un stade; on va zoomer dessus, peut-être reconnaîtrons-nous des amis japonais?

Source: Externe

Source: Externe

Source: Externe


Et juste à la droite de ce stade, un match de baseball en plein air. On atteint cette fois les limites de la définition de la photo mais quelle performance, quel plaisir de pouvoir approcher d'aussi près ces joueurs!

Source: Externe


Un gigantesque cimetière, vers Roppongi.

Source: Externe

Source: Externe

Source: Externe

 

Quelques paysages urbains magnifiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par David Yukio à 16:56 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

12 décembre 2020

Superbes plans cartes de Tôkyô et Kamakura au format poster



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 


De mes voyages à Tôkyô, j'ai ramené trois cartes, trois plans au format poster dont voici des photos. Désolé pour la qualité mais la pièce où je les ai mises au mur est sombre...


Pour les cartes de Tôkyô, je les ai achetées, de mémoire, soit dans l'observatoire en haut de la mairie de Tôkyô soit dans la boutique Oriental Bazaar à Omotesando Dori.


Carte 1 : Tôkyô Metropolis and Yamanote Line
Dimension : 84*60cm
Aucune info permettant de l'acheter sur Internet ou de retrouver la société conceptrice :-(

C'est une carte "seulement" du centre de Tôkyô mais c'est la partie la plus excitante pour les touristes! Sont représentés les principaux buildings, monuments, centres d'intérêt touristiques et les grandes avenues. Un excellent travail de synthèse, idéal pour les touristes et amoureux de Tôkyô.

Je pense que je l'ai achetée lors de mon voyage de 1997 ou de 2004 car, pour Roppongi, on ne voit pas la Mori Tower ni le complexe commercial Roppongi Hills; celui-ci fut inauguré en 2003 mais peut-être qu'en 2004 la carte n'avait pas été mise à jour...

 

 



Quelques grossissements de quartiers. 
Shinjuku


Shibuya


Ginza


Ikebukuro




Carte 2 : Diorama Tôkyô
Dimension : 105*60cm
Site web : http://www.geo-prd.co.jp/ et http://www.geo-prd.co.jp/birdseyeview
Achats possible depuis le site de Rakuten Japon (malheureusement, site en japonais...) : https://www.rakuten.co.jp/geoprd/ et https://item.rakuten.co.jp/geoprd/diorama_tokyo_po/

A la différence de la première carte, celle-ci montre le grand Tôkyô, pas seulement son centre et va même jusqu'à Yokohama (partie à l'extrême gauche, en haut des îles artificielles). En outre ce n'est pas seulement le best-of de Tôkyô comme la première mais l'intégralité des buildings, monuments et rues. Superbe travail, extrêmement détaillé, pas pour les touristes mais pour les passionnés du Japon et de Tôkyô!

Cette version doit dater de mon voyage de 2010 car on y voit à Roppongi la Tôkyô Midtown Tower, dont l'ouverture au public remonte à Mars 2007. En revanche il manque la Tôkyô Sky Tree, ouverte en 2012.

 



Quelques grossissements de quartiers.
Le centre de Tôkyô.


Odaiba


Odaiba et Yokohama



Carte 3 : Kamakura
Dimensions : 55*40cm
Aucune info permettant de l'acheter sur Internet ou de retrouver la société conceptrice.

Cette carte, comme la première, est surtout axée sur les lieux touristiques, notamment les temples, innombrables à Kamakura.


Quelques agrandissements.
La partie supérieure.


La partie inférieure.

 

Posté par David Yukio à 18:48 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

18 octobre 2020

La statue de la liberté de Tôkyô, dans le quartier d'Odaiba




Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 



Savez-vous que la fameuse "Statue de la Liberté" de New-York possède plusieurs répliques de part le monde? Et que l'une d'entre elles se trouve à Tôkyô, dans l'île artificielle de Odaiba?

Elle mesure 11,5 mètres de haut, soit 1/7ème de sa soeur new-yorkaise et fut construite en 1998, comme hommage temporaire aux relations franco-japonaises. Visiblement elle n'était pas faite pour durer mais, comme pour la Tour Eiffel, elle fut tellement appréciée du public qu'il fut décidé de la préserver. Depuis, elle se prélasse sur les bords de la baie de Tôkyô, tournant le dos à la capitale.

Son adresse complète est : "Japon, 〒135-0091 Tokyo, Minato City, Daiba, 1 Chome−4, 台場海浜公園内".

Pour la trouver, voici un plan de Google Maps : allez à la station de métro Odaiba de la ligne Yurikamome puis cherchez l'immeuble futuriste de la chaîne de télé Fuji TV et, une fois devant, retournez-vous vers le Rainbow Bridge et vous verrez la statue.

Canalblog Tokyo Statue Liberté Odaiba10 201004

Canalblog Tokyo Statue Liberté Odaiba11 201004



Et donc, voilà quelques photos prises en 2010 lors de mon troisième séjour au Japon.

La statue dans son environnement, avec le superbe Rainbow Bridge derrière.
Canalblog Tokyo Statue Liberté Odaiba09 201004

Canalblog Tokyo Statue Liberté Odaiba08 201004 

 

L'immeuble Fuji TV.

Canalblog Tokyo Statue Liberté Odaiba05 201004

 

La statue, sur un socle assez imposant, de face et de dos.

Canalblog Tokyo Statue Liberté Odaiba06 201004

Canalblog Tokyo Statue Liberté Odaiba02 201004

Canalblog Tokyo Statue Liberté Odaiba01 201004

 

Superbe visage, comme l'américaine :-)

Canalblog Tokyo Statue Liberté Odaiba03 201004

Canalblog Tokyo Statue Liberté Odaiba04 201004

Canalblog Tokyo Statue Liberté Odaiba07 201004




Posté par David Yukio à 17:00 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

15 juillet 2019

Ryōunkaku, la tour de Tôkyô d'Asakusa détruite par le grand tremblement de terre du Kantô de 1923



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 


Le texte qui suit provient de Wikipédia, avec quelques allégements.

Le Ryōunkaku (凌雲閣 - Tour surpassant les nuages) est le premier gratte-ciel japonais de style occidental. C'était une tour de presque 69 m, faite de briques rouges sur une structure en bois dans un style néo-renaissance. Construit en 1890 dans le quartier d'Asakusa, il fut détruit lors du séisme de 1923 de Kantō; celui-ci détruisit les étages supérieurs et endommagea si gravement le reste qu'il dut être démoli. 

C'était l'attraction touristique la plus populaire de la ville et servait de vitrine aux nouvelles technologies, comme l'installation du premier ascenseur électrique du japon. Après son ouverture en 1890, le Ryōunkaku devint rapidement un symbole et un point de repère d'Asakusa.

Du premier au sixième étage se trouvaient pas moins de 46 magasins qui vendaient des marchandises du monde entier. Le septième étage était occupé par un bar-restaurant et des expositions d'art avaient lieu au huitième. Les neuvième, dixième et onzième étaient occupés par des terrasses panoramiques. Elles permettaient de voir tout Tokyo et même, par temps clair, le mont Fuji.

Aujourd'hui, une réplique du Ryōunkaku se trouve au musée d'Edo-Tokyo.


La tour du temps de sa splendeur, sujet de bien des illustrations.
Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa05


Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa01

Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa06

La maquette dans le musée Edo-Tôkyô.
Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa10

C'est un modèle réduit bien sur mais qui doit faire au moins 5, sinon 6 mètres de haut.
Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa09


Quelques vieilles photos de la tour, montrant le Tôkyô d'avant 1923.
Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa02

Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa03


Et puis survint le terrible tremblement de terre de 1923 qui ravagea la région du Kantô.
La tour ne s'est pas complètement effondré mais il a fallu la démolir, elle était devenue trop dangereuse.
Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa07

Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa08

Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa11

Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa04

 

 

Posté par David Yukio à 17:43 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

10 novembre 2016

Les kanjis sur les tombes japonaises



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Aoyama04


Au Japon les tombes des cimetières sont ornées de magnifiques idéogrammes, les kanjis. N'ayant pas un très bon niveau en japonais, je ne peux pas vous garantir que ces kanjis correspondent tous à des noms de famille, surtout que celle du cinéaste Ozu est ornée uniquement du caractère Mu, symbolisant le concept du vide, du néant.

Tout d'abord un plan large d'un cimetière japonais.
Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Aoyama02

Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Aoyama10

Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Yanaka01

Vous remarquez que les pierres tombales japonaises sont des blocs de marbre rectangulaires, très différentes des tombes françaises.
Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Chiyugaoka Temple Hombutsu

Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Roppongi Temple Zojoji01

Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Aoyama01

Les kanjis sont gravés dans le marbre, parfois avec une certaine profondeur. Regardez sur la photo ci-dessous les pierres à droite et à gauche.Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Roppongi Temple Zojoji02

Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Aoyama03

Exemple d'une tombe avec un concept, celle de Ozu et le mot MU.Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Kamakura Temple Engakuji Ozu02

Il existe aussi dans les cimetières des stèles de dimensions impressionnantes, faisant plusieurs mètres de haut. Surtout ne me demandez pas ce qui est marqué dessus; peut-être un résumé de la vie du défunt?

Sur certaines, seuls quelques kanjis sont gravés, sur d'autres ce sont de vrais textes.
Exemple d'une stèle avec peu de kanjis.
Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Aoyama05

Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Aoyama06

D'autres avec des centaines de kanjis.
Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Ikebukuro Temple Gokokuji04

Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Ikebukuro Temple Gokokuji07

Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Aoyama07

Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Aoyama11

Ces stèles peuvent facilement faire 3 voir 4 mètres de haut.
Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Ikebukuro Temple Gokokuji05

Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Ikebukuro Temple Gokokuji06

Parfois on peut tomber sur des tombes très originales, que ce soit dans leur forme ou bien dans le style des idéogrammes.
Par exemple, cette tombe avec une statue colorée, des kanjis dessinés et d'autres gravés sur la base.
Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Ikebukuro Temple Gokokuji02

Une tombe de forme non rectangulaire.
Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Aoyama09

Quant à certaines, ce sont carrément des chefs-d'oeuvre! Regardez le blanc des caractères, la longueur des traits... on les croirait tracés avec un pinceau gravant le marbre.
Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Aoyama04

Vous noterez aussi qu'il y a très souvent des petites planches en bois derrières les tombes. Après mes recherches sur Internet, elles s'appellent Sotoba et ce serait le nom du défunt qui y serait dessiné.
Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Ikebukuro Temple Gokokuji03

Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Ikebukuro Temple Gokokuji08

Autre style, un alignement de tombes les unes à côté des autres.
Canalblog Tokyo 2010 Kanjis Cimetiere Ikebukuro Temple

Posté par David Yukio à 17:38 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

08 novembre 2016

Les cerisiers en fleurs dans les cimetières japonais



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


En 2010 je me suis rendu pour la troisième fois à Tôkyô. C'était l'époque magique des cerisiers en fleurs et, pour les voir, les endroits les plus émouvants étaient les parcs mais aussi les cimetières. Ces derniers étaient recouverts de cette couleur rose si belle qui fait rêver tous les amoureux du Japon.

Voici une sélection de mes plus beaux clichés.

Quelques cimetières dans Tôkyô
Canalblog Tokyo Cerisier 2010 Roppongi Temple Zojoji Cimetiere01

Canalblog Tokyo Cerisier 2010 Roppongi Temple Zojoji Cimetiere02

Canalblog Tokyo Cerisier 2010 Roppongi Temple Zojoji Cimetiere03


Les allées de ces cimetières, recouvertes de pétales de cerisiers.Canalblog Tokyo Cerisier 2010 Yanaka Cimetière Cerisier04 Cimetiere

Canalblog Tokyo Cerisier 2010 Yanaka Cimetière Cerisier02 Cimetiere

Canalblog Tokyo Cerisier 2010 Yanaka Cimetière Cerisier05 Cimetiere

Canalblog Tokyo Cerisier 2010 Chiyugaoka Temple Hombutsu Cimetiere


Quelques cerisiers majestueux, au milieu des tombes.Canalblog Tokyo Cerisier 2010 Yanaka Cimetière Cerisier07 Cimetiere

Canalblog Tokyo Cerisier 2010 Yanaka Cimetière Cerisier01 Cimetiere

Canalblog Tokyo Cerisier 2010 Yanaka Cimetière Cerisier03 Cimetiere

Canalblog Tokyo Cerisier 2010 Yanaka Cimetière Cerisier08 Cimetiere


Un cerisier isolé, dans un cimetière de Kamakura.Canalblog Tokyo Cerisier 2010 Kamakura Temple Engakuji Cimetiere


Des japonais pique-niquant dans un cimetière... J'ai trouvé cela surprenant mais pourquoi pas...
Canalblog Tokyo Cerisier 2010 Yanaka Cimetière Cerisier06 Cimetiere


Posté par David Yukio à 20:11 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

21 février 2016

Le Grand Bouddha de Tôkyô au temple Jorenji à Itabashi



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


A Tôkyô, dans le quartier d'Itabashi, au nord d'Ikebukuro, se trouve un grand Bouddha (un Daibutsu) dans le temple Jorenji. Celui-ci est bien moins connu que le Grand Bouddha de Kamakura mais il mérite d'être vu. Le seul problème est de trouver l'endroit où il a été érigé et, croyez-moi, même en utilisant Google c'est difficile.

En bas à droite, Ikebukuro. En haut à gauche, le Daibutsu de Tôkyô.
Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha021

la station de métro Shimoakatsuka tout en bas et le temple en haut.
Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha022

Quelques repères pour aller au temple : un bureau de poste, une école, une clinique...
Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha023


Je vous mets ci-dessous une photo pour vous donner une idée de l'endroit à à 1500 mètres de la station de métro Shimoakatsuka.
Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha001

Sa tête émergeant des arbres et surplombant les toits des maisons.
Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha002

L'entrée du temple, avec ses statues, ses mini arbres... comme il y en a des centaines à Tôkyô.Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha003

Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha005

Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha004

Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha006

Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha020

Le Grand Bouddha proprement dit, construit dans les années 1980 je crois. Il est beaucoup plus récent que celui de Kamakura, plus petit aussi mais il a son charme. J'aime beaucoup la couleur du métal, la pureté des lignes du visage et les multiples petites bosses symbolisant les cheveux.
Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha019

Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha007

Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha017

Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha018

Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha009

Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha016

Vous avez noté les lobes des oreilles?
Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha013

Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha012

Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha015

La statue vue de derrière.
Canalblog Tokyo Ikebukuro Grand Bouddha011

Posté par David Yukio à 11:55 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]

12 octobre 2015

Le quartier d'Akihabara vu des toits



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais


Akihabara, ou Akiba pour les intimes, est à Tôkyô le paradis des otakus, des gamers et des technophiles de tout poils. Ce quartier, séparé par une grande artère, elle même traversée par le métro aérien, est sur la fameuse ligne de chemin de fer Yamanote. Quand on débarque dans cet endroit, on est tout de suite abasourdi en voyant les façades des immeubles noyées sous la publicité, les posters géants de personnages de mangas, de jeux-vidéos et de Jpop. Néanmoins si ce quartier est déjà sidérant vu du plancher des vaches, il est encore plus passionnant à observer des toits. Pour y arriver il faut utiliser les escaliers qui sont flanqués sur le côté de certains immeubles MAIS attention, ils ne sont pas facilement repérables, c'est pourquoi je rédige cet article :-)

La grande artère d'Akihabara avec le métro aérien.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers10 Jour Bas

Le quartier vu du sol, avec ses façades surchargées de publicité.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers12 Jour Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers06 Jour Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers09 Jour Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers11 Jour Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers06

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers07 Jour Bas


Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers08 Jour Bas


Akihabara vu des toits; pas mal non? Peu de gens y vont car ils ne connaissent pas l'existence des escaliers dont je vais parler!

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers13 Jour Haut


Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers14 Jour Haut

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers15 Jour Haut


Une chose à savoir est que les immeubles au Japon peuvent renfermer, à chaque étage, des magasins qui n'ont aucun lien entre eux, à la différence des grands magasins parisiens comme le Printemps. Pour accéder à ces magasins, il faut utiliser les escaliers qui sont sur le côté des immeubles car passer d'un étage à l'autre à l'intérieur des bâtiments (par un escalator ou un ascenseur) est en général impossible.

Exemple de panneau au rez-de-chaussée listant les différents magasins d'un immeuble.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers04

Voilà à quoi ressemble un toit des immeubles d'Akihabara; une terrasse toute simple, une balustrade ET une putaing de vue sur le quartier!
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers05

Alors, première chose : il faut repérer les escaliers à côté des immeubles. Une fois qu'on sait qu'ils sont là ils sont faciles à repérer mais en 1997 et 2004, date de mes premiers voyages à Tôkyô, je ne les avais pas vus pour la simple et bonne raison que je ne les cherchais pas, n'étant pas au courant de leur existence.

Photo avec un immeuble ayant, sur sa droite, de jolis escaliers laissant passer le ciel.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers02

Détail de la photo précédente.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers06 Detail

Cette fois, sur la façade de l'immeuble jaune, les escaliers sont peu visibles.

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers06


Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers02 Detail

Un autre immeuble, très fin, où cette fois les escaliers tournent en rond jusqu'au sommet. Ceux-là sont on ne peut plus visibles.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers01

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers01 Detail

Dernier et joli exemple : un immeuble avec ses escaliers bien exposés aux regards de tous les passants. Mais pour les emprunter il faut penser à lever son nez et, surtout, à prendre le temps de regarder.

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers03



Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers03 Detail


La nuit Akihabara est encore plus beau que de jour; les néons brillent de mille feux, les immeubles sont illuminés... on se croirait vraiment dans un autre monde quand on débarque de Paris.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers16 Nuit Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers17 Nuit Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers18 Nuit Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers19 Nuit Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers20 Nuit Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers21 Nuit Bas

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers22 Nuit Bas

Le quartier de nuit, vu des toits.
Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers23 Nuit Haut

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers24 Nuit Haut

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers25 Nuit Haut

Canalblog Tokyo Akihabara Escaliers26 Nuit Haut



Posté par David Yukio à 19:26 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]