Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

05 août 2019

Rokudenashi Blues (Racailles Blues) - manga de baston!!!!!


Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".



Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés


Rokudenashi Blues en japonais (ろくでなし BLUES), Racaille Blues en français, est un manga de Masanori Morita. C'est l'histoire de lycéens plus ou moins paumés, cancres, qui ne pensent qu'à une chose : la baston, la baston, la baston :-)

Soit ils se battent entre eux pour savoir qui est le plus fort du lycée, soit ils se battent contre les chefs des bandes des autres lycées de Tôkyô à cause de défis ou provocations venant de part et d'autre, de respect du territoire etc etc.

Et le héros, qui est-il? Il s'appelle Maeda TAISON, en hommage au boxeur Myke TYSON. Il a seize ans au début du manga, c'est un passionné de boxe et des combats de rue. Stupide, il fonce sans réfléchir dans les pires embrouilles mais il a aussi un coeur énorme et est très sensible dans ses relations amoureuses; un bad boy de romance :-)

L'intérêt principal de cette bd réside dans ses combats : nombreux, très dynamiques, parfois dramatiques ou ridicules, c'est de loin le morceau de bravoure de cette oeuvre, surtout que les chefs des bandes ont tous une personnalité bien plus complexe qu'on ne le pense de prime abord, y compris pour Maeda.

Voici quelques images des bagarreurs et affrontements de Rokudenashi Blues.

Le héros, Maeda TAISON. En général soit il fait la gueule soit il a un regard de tueur mais il sourit très rarement.
Canalblog Manga Rokudenashi Blues06

Canalblog Manga Rokudenashi Blues12


Maeda et ses potes
Canalblog Manga Rokudenashi Blues02

Canalblog Manga Rokudenashi Blues11

Canalblog Manga Rokudenashi Blues05


Les combats, dynamiques, ultra violents mais presque toujours à mains nues; voyous mais avec un code de l'honneur. Parfois les combats se font sur un ring de boxe mais en général c'est dans la rue.
Canalblog Manga Rokudenashi Blues13

Canalblog Manga Rokudenashi Blues07

Canalblog Manga Rokudenashi Blues01

Canalblog Manga Rokudenashi Blues03

Canalblog Manga Rokudenashi Blues04

Canalblog Manga Rokudenashi Blues09

Canalblog Manga Rokudenashi Blues10

Canalblog Manga Rokudenashi Blues15

Canalblog Manga Rokudenashi Blues16


Canalblog Manga Rokudenashi Blues17

Canalblog Manga Rokudenashi Blues14


Le combat ne se termine que lorsque son adversaire git à terre, en général inconscient.Canalblog Manga Rokudenashi Blues08

 

Posté par David Yukio à 17:26 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]

15 juillet 2019

Ryōunkaku, la tour de Tôkyô d'Asakusa détruite par le grand tremblement de terre du Kantô de 1923



Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".

Notes liées dans mon blog : Liste articles Tôkyô, le Japon, les japonais 


Le texte qui suit provient de Wikipédia, avec quelques allégements.

Le Ryōunkaku (凌雲閣 - Tour surpassant les nuages) est le premier gratte-ciel japonais de style occidental. C'était une tour de presque 69 m, faite de briques rouges sur une structure en bois dans un style néo-renaissance. Construit en 1890 dans le quartier d'Asakusa, il fut détruit lors du séisme de 1923 de Kantō; celui-ci détruisit les étages supérieurs et endommagea si gravement le reste qu'il dut être démoli. 

C'était l'attraction touristique la plus populaire de la ville et servait de vitrine aux nouvelles technologies, comme l'installation du premier ascenseur électrique du japon. Après son ouverture en 1890, le Ryōunkaku devint rapidement un symbole et un point de repère d'Asakusa.

Du premier au sixième étage se trouvaient pas moins de 46 magasins qui vendaient des marchandises du monde entier. Le septième étage était occupé par un bar-restaurant et des expositions d'art avaient lieu au huitième. Les neuvième, dixième et onzième étaient occupés par des terrasses panoramiques. Elles permettaient de voir tout Tokyo et même, par temps clair, le mont Fuji.

Aujourd'hui, une réplique du Ryōunkaku se trouve au musée d'Edo-Tokyo.


La tour du temps de sa splendeur, sujet de bien des illustrations.
Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa05


Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa01

Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa06

La maquette dans le musée Edo-Tôkyô.
Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa10

C'est un modèle réduit bien sur mais qui doit faire au moins 5, sinon 6 mètres de haut.
Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa09


Quelques vieilles photos de la tour, montrant le Tôkyô d'avant 1923.
Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa02

Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa03


Et puis survint le terrible tremblement de terre de 1923 qui ravagea la région du Kantô.
La tour ne s'est pas complètement effondré mais il a fallu la démolir, elle était devenue trop dangereuse.
Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa07

Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa08

Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa11

Canalblog Ryounkaku Tour Asakusa04

 

 

Posté par David Yukio à 17:43 - Tôkyô, le Japon, les japonais - Permalien [#]