Mon amour pour le Japon et Tôkyô

Mon amour pour le Japon et Tôkyô

19 décembre 2005

Premier manga traduit en France? 1969


 
Pour voir les images en pleine définition, faire avec la souris "Clic droit/ouvrir le lien dans un nouvel onglet".


Notes liées dans mon blog : Liste articles mangas et dessins-animés



Canalblog Livres Sumo Budo Magazine Cover

Budo magazine Europe était une revue de 50 pages bilingue français - anglais destinée aux judokas et budokas. Dans ce numéro 4 d'octobre 1969 ( j'ai bien dit 1969 ), la rédaction innove en décidant de publier pour la première fois un manga traduit en français. Ce numéro commence donc avec 7 pages d'un manga intitulé "La dramatique histoire Budo du samouraï Shinsaburo"; c'est la seule information permettant d'identifier cette histoire puisqu'il n'y a aucune mention ni du dessinateur ni de l'éditeur ou de l'année de publication.

C'est à ma connaissance le premier manga traduit en français, bien avant Akira, Dragonball et le Cri qui tue.

Voici ces pages, avec des cases numérotées pour respecter le sens de lecture japonais et ne pas perturber le lectorat français de l'époque :-)

Canalblog Livres Budo Magazine Manga01

Canalblog Livres Budo Magazine Manga02

Canalblog Livres Budo Magazine Manga03

Canalblog Livres Budo Magazine Manga04

Canalblog Livres Budo Magazine Manga05

Canalblog Livres Budo Magazine Manga06

Canalblog Livres Budo Magazine Manga07


Mise à jour 09/08/2008
Un excellent article ici, pour en savoir plus sur ce manga
http://www.bdzoom.com/spip.php?article3468


Mise à jour 14/04/2008

Sur le site Forum Japon, à l'adresse http://www.forumjapon.com/forum/viewtopic.php?t=11179&start=0&postdays=0&postorder=asc&highlight=budo

j'ai appris que le mangaka est 平田弘史 Hiroshi Hirata et le manga 武士道無惨伝 BuShiDô MuZanDen ou bien 烈願記 RetsuGanKi. Un grand merci à Red Helling pour ses précisions.

Un autre lien ici http://bededazi.over-blog.com/article-13316566.html


Mise à jour 14/11/2009

Voici un petit historique de la revue Budo magazine Europe pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur le comment du pourquoi de l'arrivée de ces mangas en France.

Cette revue a été fondée en 1950 (si je ne me trompe pas), par un des pionniers du karaté en France, Henry Plée. Cet homme est une véritable légende dans le milieu des arts martiaux et ce depuis 50 ans; il est notamment 10ème dan de Karaté (excusez du peu). Son site, non officiel, http://www.henryplee.com/index.htm. La revue a tenu 19 ans, jusqu'à fin 1969, avant d'être reprise par un disciple de M. Plée, Roland Habersetzer, lui aussi une très grande figure du karaté français. La revue, sous sa nouvelle forme, a paru de janvier 1970 à décembre 1973, en recommençant la numérotation à 1 ce qui a fait croire à certains que cette revue date de 1970 et non pas de 1950! Pour info, les sommaires des numéros de ces quatre années http://www.encyclopedie-arts-martiaux-habersetzer.fr/budomagazine/index.html. Les mémoires de Rolan Habersetzer sont disponibles en PDF ici http://www.encyclopedie-arts-martiaux-habersetzer.fr/memoires/index.html; dans les pages 34 à 36 il parle de ses années de rédacteur sur la revue et comment cette aventure se finit.

Désireux d'en savoir plus sur cette revue et pourquoi des mangas y furent traduit dans les années 60, j'ai pris contact avec le webmaster du site de M. Plée. Après en avoir parlé avec le principal intéressé voici sa réponse "Vers 1960, lors d'un voyage au Japon, il a découvert les mangas, et a pensé que ce serait une bonne chose d'en publier pour donner un nouvel essor à la revue Bushido Magazine. Il en a donc ramené une centaine (qu'il possède toujours) la plupart étant d'origine martiale étant donné le contenu de la revue. Mais ça n'a pas rencontré un grand succès dans le public français et il a fini par se désintéresser de la chose."

L'information capitale suite à cet échange de mail est donc que c'est au début des années 60 et non pas en 1969 que les premiers mangas ont été publiés en France... J'ai essayé d'avoir des infos plus précises, numéro et année de la revue concernée, mais pour le moment je n'ai pas eu de réponse.

Dire qu'il y a encore quelques années on pensait que les premiers mangas visibles en France dataient de 1978 avec la revue Le Cri Qui Tue et là on remonte le temps de plus de 15 ans... la préhistoire du manga en France nous réserve peut-être encore de belles surprises!


Mise à jour 17/03/2011

Les mangas publiés dans la deuxième formule de Budo Magazine Europe sont ici http://japon.canalblog.com/archives/2011/03/11/20605141.html!


Mise à jour 31/07/2014
Décidemment, cet article, même dix ans après sa rédaction, continue de vivre sa vie car j'ai trouvé de nouvelles données, exxtrèmement importantes.
J'ai déniché dans une librairie d'arts martiaux le recueil ci-dessous de plusieurs numéros de la revue "JUDO KDK", qui était visiblement publiée en même temps que la revue dont je parle ci-dessus "BUDO Magazine Europe", par la même équipe, mais pas pour le même public (judoka d'un côté, karatéka et autres arts martiaux de l'autre côté).

La numérotation de cette revue est difficile à comprendre mais dans le numéro 3 (volume 19 -5) de Mai 1969, nous avons le vrai début de la publication des mangas de samouraïs dans cette revue. Contrairement à ce que j'ai écris plus haut dans la partie "Mise à jour du 14/11/2009", ce n'est donc pas au début des années 1960 que cette publication a commencé mais en Mai 1969 (jusqu'à preuve du contraire).


Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 01
Couverture du recueil des numéros de "JUDO KDK" de Janvier 1969 à Novembre 1969 (publication bimestrielle sauf l'été, cinq numéros en tout).

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 02
Couverture du numéro de Mai 1969

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 03
Texte d'introduction du numéro, avant l'éditorial.

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 04
Le même texte mais en plus lisible.

"La «REVUE JUDO KDK» et «BUDO MAGAZINE EUROPE» sont deux revues jumelles qui paraissent alternativement chaque mois, sauf l'été (Juillet-Août) et qui sont lues par plus de 110 000 Judokas et Budokas dans le monde. Chaque Revue fait l'objet d'un abonnement séparé. Un abonnement «jumelé» peut être souscrit à un tarif réduit.

La «REVUE JUDO KDK» publie depuis plus de 16 ans la traduction officielle des 12 «Bulletins Judo du Kodokan de Tokyo» (traduits intégralement du japonais) et qui contiennent les nouvelles de la «Fédération Internationale de Judo». Tous les articles documentaires, historiques, techniques publiés ont été écrits par les plus grands Experts et Champions du monde du Judo et sont d'un intérêt capital pour tous ceux qui recherchent la «voie» par le Judo. Chaque numéro contient des «films animés» (flicker books) qui donnent l'animation du mouvement en effeuillant la revue du pouce et donnent la «sensation» du geste avec les nuances impossibles à décrire. Elle contient aussi en exclusivité le roman du Judo «SUGATA SANSHIRO» entièrement composé d'évènements réels survenus aux pionniers du Judo et que le Maître Tsuneo TOMITA 7ème Dan a écrit sous forme de roman pour que les générations futures comprennent le vrai sens du Judo.

Abonnement : un an, FRANCE 20 F (3 ans 50 F), AUTRES PAYS un an 30 F (3 ans 70 F).

«BUDO MAGAZINE EUROPE» est la seule revue entièrement consacrée au BUDO (Karaté-Aikido-Kendo-Kyudo-BoJutsu-NinJutsu, etc). Elle contient des articles historiques, documentaires et techniques sur ces Arts Martiaux par les plus grands spécialistes actuels sans aucun parti pris entre les diverses Ecoles ou Méthodes. Elle contient également des «films animés» (flicker books) qui donnent la sensation, du geste lorsque l'on effeuille la revue du doigt et qu'aucune description ne peut transmettre aussi parfaitement. Chaque numéro contient ces fameuses «Histoires de Dojos» pleines d'enseignements et proches du Zen. L'esprit Budo, plus léger, permet ces illustrations «Budo-Play-Boy» et les estampes «rares» que l'on découvre et redécouvre avec plaisir. Un Panorama Budo donne les information Karaté-Aiki etc... publiées dans toutes les langues dans les revues paraissant dans le monde.

Abonnement : FRANCE un an 20 F (3 ans 50 F) AUTRES PAYS un an 30 F (3 ans 70 F); au numéro 7 F.

Abonnement jumelé «Revue JUDO KDK» / «BUDO Magazine Europe» : FRANCE un an 30 F (au lieu de 40 F), 3 ans 70 F (au lieu de 90 F); AUTRES PAYS un an 45 F (au lieu de 60 F), 3 ans 100 F (au lieu de 180 F).

Cadeaux : à chaque réabonnement l'abonné reçoit un "Aide-Mémoire" «Judo-Karaté-Aikido» ou une Estampe rare. Tout abonné pour 3 ans reçoit 3 cadeaux ou un relieur plastifié (pour 3 année de revues). UTILISER SI POSSIBLE LES BONS DETACHABLES CONTENUS DANS CHAQUE REVUE."

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 05
Editorial

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 06
Editorial en plus lisible.

"EDITORIAL

Notre Revue s'excuse du retard de parution de ce numéro, et probablement du décalage qui surviendra dans les numéros suivants.

En effet un incendie assez important ayant détruit la majorité de nos documents, et une année de revue se devant d'être préparée au moins à 75 %, nous nous sommes trouvés dans I'impossibilité totale de paraitre. D'autant plus qu'une grande partie de nos documents sont japonais.

Nous avons donc dû prendre un contact urgent avec le Japon pour récupérer ce qui avait été détruit, et les délais entre les ordres, factures, règlements (surtout avec le contrôle des changes actuel) et l'envoi - il faut compter 3 mois entre le règlement et l'arrivée en France - nous avons pris un retard considérable que nous allons nous efforcer de rattraper au plus tôt.

Nous remercions nos lecteurs, qui dans l'immense majorité se sont montrés patients et compréhensifs.

Ces recherches de documents et contacts pris par nos représentants au Japon nous ont permises de trouver de nouveaux documents très intéressants, dont les bandes dessinées de Samouraï, dont nous commençons la publication dans ce numéro. Pour éviter de prendre des pages sur les textes techniques nous avons augmenté le nombre de pages.

Par ailleurs nous nous sommes assurés de la collaboration de 3 spécialistes de talent, MM Habersetzer et Drugard (en France) et Martin (au Japon) dont la contribution régulière nous permettra dès 1970 d'obtenir une revue de grand intérêt et de classe qui PARAITRA CHAQUE MOIS (sauf l'été).

En effet, après un sondage auprès de nos abonnés, dont la quasi totalité est abonnée jumelé aux deux Revues JUDO KDK et BUDO MAGAZINE EUROPE, nous avons décidé de grouper les 2 revues, d'augmenter le nombre de pages, et de paraitre chaque mois, soit 10 numéros par an (puisque nous ne paraissons pas pendant la saison des vacances d été en Juillet et Aout).

Nous n'oublions pas la réaction des lecteurs, en 1966, lorsque pour le VOL XVI nous avions décidé un grand format et de publier JUDO et BUDO dans le même numéro, 5 fois par an. Les Judokas étaient furieux de lire du Karaté ou du Aikido, et les Budokas (surtout les Karatékas) protestaient de trouver du Judo dans leur revue.

La situation est maintenant différente. En premier la compréhension entre les divers Budo est meilleure. En second il est évident que de nombreux articles intéressent les Budo en général (Kuatsu, Shiatsu, Atemis, Histoires de Maîtres ou de Dojo). En troisième nous allons paraitre TOUS LES MOIS avec la technique groupée en cahiers centraux, 4 à 6 pages sur le Judo, autant sur le Karaté, Aikido. Enfin nous allons ne publier qu'EN LANGUE FRANCAISE (ce qui nous fera gagner 1/3 de revue).

Soyez assurés que chacun aura satisfaction, qu'il soit Judoka, Karatéka, Aikidoka ou qu'il pratique un autre Budo. Aucun ne regrettera cette parution mensuelle, d'autant plus que le prix restera celui de l'abonnement jumelé (30 F par an).

Les cahiers techniques du centre seront détachables et comprendront bien entendu des explications qui ne peuvent se trouver dans les ouvrages.

Mais, outre la technique, il nous semblait de la plus grande importance de développer l'esprit BUDO parmi les pratiquants européens de Judo, Karaté, Aiki et pour cela il était nécessaire de grouper les 2 Revues.

C'est ainsi que le roman biographique SUGATA SANSHI RO, que connaissent et aiment les Judokas, sera une découverte pour les Karatékas... car il comprend toute l'essence de l'esprit Budo (et la lutte qui opposa le jeune Judo Kano au vieux Jiu-Jitsu et aux Karatékas de I'époque. Demeure que les Judokas savoureront avec délices les bandes dessinées que nous prévoyons pour 1970, la vie de Musahi (qui tua en duel plus de 60 experts de Ken-Jutsu) et bien d autres surprises."

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 07
Sommaire du numéro

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 08
Sommaire du numéro avez zoom sur le manga publié pour la première fois dans cette revue.

"OIBARA, un drame de Samouraï historique en bandes.

Les bandes dessinées ont maintenant leurs lettres de noblesse et ont été le sujet des derniers bacs. Voici, traduites en français, des bandes dessinées japonaises dont nous avons l'exclusivité, passionnantes et émouvantes, qui nous feront mieux comprendre l'esprit BUDO des Samouraï, en nous distrayant. Dorénavant chaque revue comprendra 8 à 14 pages de ces bandes, et pour cette raison nous avons augmenté le nombre des pages."

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 09
Le texte d'introduction à la publication du manga.

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 10
Le même texte d'introduction mais en plus lisible.

"Nous avons obtenu l'exclusivité de reproduire, traduites, les bandes dessinées publiées au Japon sur les drames du vieux Japon (ainsi que des drames récents d'application de règles anciennes du code de l'honneur japonais - le Bushido).

Nous sommes persuadés que nos lecteurs se réjouiront de notre initiative, car admirablement dessinées, ces "bandes" font mieux comprendre l'esprit du Budo qui les passionnent.

De même que le roman "SUGATA SANSHIRO" est au Japon le livre de chevet de tout Judoka, Karatéka et Aikidoka, car il contient sous forme romancée tout le code du Bushido et tous les principes techniques ou moraux du Budo (les événements ont tous réellement été vécus, mais pour les besoins du roman ont été tous attribués au héros Sugata); de même ces bandes dessinées retracent des événements réels. Que nos fidèles lecteurs, passionnés de technique ne nous accusent pas de sacrifier des pages techniques à des "caricatures" ou "bandes dessinées pour enfants"... ils noteront que nous avons considérablement augmenté le nombre des pages de notre revue pour publier ces bandes dessinées historiques.

L'événement que nous allons vivre se déroule au moyen-âge japonais, et traite du OIBARA qui était l'action de se suicider par Seppuku (harakiri, expression qui n'est jamais employée au Japon, car peu en rapport avec la noblesse d'un suicide aussi difficile et douloureux). Mais la différence entre le OIBARA et le Seppuku classique est très grande.

Pour racheter un déshonneur, ou le déshonneur causé par un parent, il était de tradition de se suicider en s'ouvrant le ventre soi-même selon un certain cérémonial, ce suicide qui dans certains cas évitait la décapitation était appelé "SEPPUKU". Le OIBARA était l'acte de se suicider selon le même cérémonial que le Seppuku par idéal ou à la mort d'un Seigneur ou d'un Parent très cher. C'était en quelque sorte une action exprimant que l'on n'avait plus de raisons de vivre, sans que l'on ait quoi que ce soit à se reprocher.

Le Oibara était de tradition, selon le code du Bushido, à la mort d'un Seigneur sans descendance, les Samouraï du Seigneur exprimant ainsi qu'ils se refusaient à servir un autre Maitre ou à devenir Ronin (Samouraï errant, sans Seigneur). Cette coutume étant dévastatrice, l'Empereur décida que seuls les 20 Vassaux de 1er rang et les Chefs Samouraï auraient droit au Oibara, puis les suicides collectifs par Oibara furent jugés illégaux, interdits, et des sanctions furent prises contre la famille des suicidés, ainsi que contre le Clan des Samouraïs qui se refusait à accepter l'autorité d'autres Chefs désignés par l'Empereur.

Il sera sans doute intéressant de signaler qu'à l'époque où se déroule l'Histoire vécue qui va suivre, c'est à dire au début de l'interdiction du Oibara, le Roi Louis XV interdisait le duel devant les ravages causés par la susceptibilité de ses meilleurs hommes (plus de 20 000 morts par an !). Mais que le duel resta autorisé encore longtemps au Japon, c'est ainsi que le célèbre Miyamoto MUSASHI, dont la vie et le Testament va être publié dans le N° de Décembre et les numéros suivants, tuera dans sa vie quelques 60 des meilleurs escrimeurs et Experts de Kenjutsu... pour mieux comprendre son Art, sans être inquiété."Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 21
Le résumé de l'histoire publiée. "OIBARA FU-SHI. La dramatique histoire Budo d'une famille de Samouraï, vécue réellement au Moyen-age japonais, et traitant de l'antique coutume Bushido du "OIBARA" (oibara : suicide spécial, fu : père, shi : fils)".

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 11
Page 1

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 12
Page 2

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 13
Page 3

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 14

Page 4
Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 15
Page 5

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 16
Page 6

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 17
Page 7

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 18
Page 8

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 19
Page 9

Canalblog Revue Budo Magazine 1969 Mai 20
Page 10

Mise à jour 07/09/2014
Voici le lien vers un de mes articles qui présente la revue "Budo Magazine Europe" : http://japon.canalblog.com/archives/2014/09/07/30542122.html


Posté par David Yukio à 22:15 - Mangas et dessins animés - Permalien [#]